retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine du Maghreb - Revue médicale internationale Maghrébine - Plus d'informations


Suivez-nous :



Affiche prévention Covid-19 Bénin

Affiche prévention Covid-19 Bénin


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2020
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Archives
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2020
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6709 - Août/Septembre 2020 - pages 478-482

Contacter Docteur Mahamadou Coulibaly Relaparotomie précoce à l’hôpital du district de Koutiala. Indications et morbi-mortaliténote

Auteurs : M. Coulibaly, B. Togola, B. Bengaly, D. Traoré, S. Sanogo, A. Kanté, D. Ouattara, B. Coulibaly, B. Ba2,3, S. Diallo, N. Ongoiba - Mali


Résumé

But : Décrire les indications et les complications des relaparotomies précoces à l’hôpital du district de Koutiala.
Méthodologie : Il s’agissait d’une étude prospective réalisée dans le service de chirurgie générale à l’hôpital du district de Koutiala. Les patients ayant subi la réintervention dans le premier mois après une laparotomie pendant la période du 1er août 2017 au 31 août 2019 ont été inclus.
Résultats : Pendant 2 ans, il ya eu 22 reprises précoces. Ces reprises ont représenté 2,6% des interventions chirurgicales (n = 838), 3,6% de laparotomie (n = 599) et 6,3% des urgences chirurgicales (n = 345). L’index de Karnofky lors de l’intervention initiale était estimé au-dessous de 50% chez 13 patients soit 59% des cas. Les interventions initiales étaient faites en urgence dans 86,4% des cas (n = 19). Les indications de la relaparotomie précoce étaient la péritonite post opératoire chez 14 patients, une occlusion intestinale chez 3 patients, une fistule digestive externe de haut débit chez 3 patients et fistule urinaire externe chez 2 patients. Les diagnostics per opératoires étaient dominés par le lâchage de suture ou d’anastomose dans 10 cas (45,5%) et l’épanchement résiduel dans 3 cas (13,6%) et la nécrose intestinale dans 3 cas (13,6%). Les gestes thérapeutiques effectués étaient la stomie digestive dans 8 cas (36,4%), la résection anastomose dans 6 cas (27,3%), le ravivement-suture dans 4 cas (18,1%) et la toilette et drainage dans 4 cas (18,2%). Nous avons enregistré 2 cas (9,1%) de suppuration pariétale, 1 cas de lâchage anastomotique (4,5%) et 4 cas de décès (18,2%).
Conclusion : La péritonite post-opératoire est l’indication la plus fréquente des relaparotomies précoces dans le service. Le diagnostic per opératoire est le lâchage des fils de suture ou d’anastomose le plus souvent. La stomie digestive reste la technique chirurgicale de choix dans ces conditions. La morbi-mortalité est influencée par l’âge avancé des patients et le retard du diagnostic et de la prise en charge.

Summary
Early relaparotomy at Koutiala District Hospital: Indications and morbidity-mortality

Purpose: To describe the indications and complications of early re-laparotomy at Koutiala District Hospital.
Methodology: This was a prospective study performed in the General Surgery Department at Koutiala District Hospital. Patients who underwent re-intervention in the first month after laparotomy during the period from August 1st, 2017 to August 31st, 2019 were included.
Results: For 2 years, there were 22 early recoveries. These recoveries accounted for 2.6% of surgical procedures (n = 838), 3.6% of laparotomy (n = 599) and 6.3% of surgical emergencies (n = 345). The Karnofky index at the initial intervention was estimated to be below 50% in 13 patients, or 59% of cases. Initial interventions were urgently required in 86.4% of cases (n = 19). Indications for early re-laparotomy were postoperative peritonitis in 14 patients, intestinal obstruction in 3 patients, external gastrointestinal fistula in 3 patients and external urinary fistula in 2 patients. Perioperative diagnoses were dominated by suture or anastomosis in 10 cases (45.5%) and residual effusion in 3 cases (13.6%) and intestinal necrosis in 3 cases (13.6%). The therapeutic gestures performed were the digestive stoma in 8 cases (36.4%), the resection anastomosis in 6 cases (27.3%), the healing-suture in 4 cases (18.1%) and the toilet and drainage in 4 cases (18.2%). We recorded 2 cases (9.1%) of parietal suppuration, 1 case of anastomotic release (4.5%) and 4 cases of death (18.2%).
Conclusion: Postoperative peritonitis is the most frequent indication of early re-laparotomy in the service. Perioperative diagnosis is the release of sutures or anastomosis most often. The digestive stoma remains the surgical technique of choice in these conditions. Morbidity and mortality is influenced by the advanced age of patients and the delay in diagnosis and management.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 1029 fois, téléchargé 2 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains



X

Bonjour, vous pouvez acheter cet article à l'unité dans le kiosque APIDPM.




CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !