retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Suivez-nous :


encart_diam


Fil d'infos APO Group


vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6709 - Août/Septembre 2020 - pages 483-489

Contacter Docteur Mbolanirina Rakotomahefa Narison Analyse de la mortalité des enfants de 28 jours à 5 ans au CHU Befelatanana Antananarivonote

Auteurs : M.L. Rakotomahefa Narison, A.B.A. Ratsimbazafy, M. Andry, S.H. Raobijaona - Madagascar


Résumé

Introduction : La santé des enfants constitue l’un des enjeux du développement. La mortalité infanto-juvénile représente un problème de santé publique en Afrique et à Madagascar. Notre étude a permis d’évaluer les principales pathologies sources de la mortalité des enfants âgés de 29 jours à 5 ans vus service de pédiatrie du CHU de Befelatanana ainsi que d’identifier les facteurs de risques associés à ce fléau.
Méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective, descriptive et analytique réalisée du 1er janvier 2014 au 31 décembre 2018 concernant tous les enfants âgés de 29 jours à 5 ans hospitalisés dans le service, quel que soit le motif d’admission.
Résultats : Sur une période de 5 ans, nous avions eu 7674 cas avec 466 décès (6,1%). Les enfants de moins de 12 mois et le sexe masculin étaient les plus concernés. La malnutrition (60,9%), un retard d’admission de plus 2 jours (74,4%) et une vaccination incorrecte selon le PEV (27%) étaient associées significativement à la mortalité élevée. Les maladies neurologiques (40,9%) et respiratoires (23,1%) constituaient les principales causes de mortalité dans notre étude.
Conclusion : Une consolidation de la stratégie du PCIME notamment les prises en charge des signes généraux de danger, avec renforcement du PEV et des programmes de lutte contre la malnutrition vont certainement apporter une amélioration de la santé de ces enfants.

Summary
Analysis of the mortality of children from 28 days to 5 years old at the Befelatanana Antananarivo University Teaching Hospital

Introduction: Children's health is one of the issues of development. Infant and child mortality still a public health problem in Africa and Madagascar. Our study aimed to evaluate the main pathologies that cause mortality in children aged 29 days to 5 years old seen in the paediatrics department at Befelatanana University Teaching Hospital and to identify the risk factors associated with this scourge.
Methods: It is a retrospective, descriptive and analytical study carried out from January 1st, 2014 to December 31st, 2018 concerning all children aged between 29 days and 5 years hospitalized in the service, regardless of the reason for admission.
Results: Over a period of 5 years, we had 7674 cases of medical hospitalization with 466 deaths (6.1%). Children under 12 months of age and males were most affected. Malnutrition (60.9%), a delay admission in the hospital more than 2 days since the beginning of the disease symptom 74.4%) and incorrect vaccination according to the EPI (27%) were significantly associated with high mortality.
Neurological (40.9%) followed by respiratory (23.1%) diseases were the main causes of mortality in our study.
Conclusion: A consolidation of the IMCI strategy, in particular the management of general danger signs, with reinforcement of the EPI and programmes to combat malnutrition will certainly bring an improvement in the health of these children.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 4577 fois, téléchargé 3 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains



X

Bonjour, vous pouvez acheter cet article à l'unité dans le kiosque APIDPM.




CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !