retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Suivez-nous :



vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6712 - Décembre 2020 - pages 665-672

Contacter Monsieur Christian Maucler Pamatika Contribution de l'antigène prostatique spécifique au diagnostic du cancer de la prostate à Banguinote

Auteurs : C.M. Pamatika, C.D. Mossoro-Kpindé, A. Doui Doungba, M. Mbeko-Simaleko, E. Kalthan, W.S. Nambei, J.D. Longo - Centrafrique


Résumé

Introduction : Le cancer de la prostate classé en quatrième position représente 1,3 million (7,1%) des cas de cancer. Son diagnostic formel est anatomopathologique. Le dosage de l'Antigène Prostatique Spécifique (APS) est un moyen complémentaire au dépistage. Cette étude a pour objectif de d'étudier l'apport de l'APS dans le diagnostic du cancer de la prostate à Bangui.
Matériels et méthodes : Il s'agit d'une étude rétrospective réalisée au Laboratoire National de Biologie Clinique et de Santé Publique (LNBCSP) de Bangui. Cette étude portait sur les données de janvier à décembre 2018. L'échantillon de l'étude était constitué des hommes à qui une sérologie de l'APS a été demandée. La trousse APS total a été utilisée pour le dosage de la protéine sans le sérum des patients. Le test est positif si le titre de l'APS est supérieur au seuil fixé par la trousse du test (4 ng/ml ou seuil variable selon le groupe d'âge). Une fiche de collecte a permis de recueillir les données de laboratoire. La saisie des données a été faite à l'aide du logiciel Excel 2007 et leur analyse avec Epi Info 7. Les mesures statistiques, les titres et la prévalence de l'APS ont été déterminés. Les tests d'association au seuil de 5% ont permis de rechercher la corrélation entre les variables.
Résultats : Au total 178 sérums étaient recueillis dont 16 n'ayant pas de résultats de l'APS étaient exclus de l'étude. Les patients étaient âgés de 40 à 89 ans avec un âge médian de 65 ans à l'inclusion. Des 166 patients, 105 (63,25%) avaient une sérologie APS positive. L'âge des cas probables varie de 60 à 89 ans. Les cas positifs de l'APS étaient plus retrouvés chez les hommes de 60 à 69 ans (51,43%). Selon le système de classification de l'APS basé sur le seuil propre à chaque groupe d'âge, 140 patients (84,34%) sur 166 avaient une sérologie dont les titres sont supérieurs au seuil positif. L'âge des cas probables varie de 44 à 89 ans. Les hommes de 60 à 69 ans (32,53%) étaient plus touchés. La survenue de l'APS n'était pas significativement associée à l'âge (p > 5%). Cependant l'APS augmente significativement avec l'âge (OR > 1 et p < 0,05). Le titre minimum de l'APS obtenu lors du dosage était de 1,1 ng/ml et le titre maximum de 28,15 ng/ml.
Conclusion : Le cancer de la prostate avec une prévalence des cas probables supérieure à 3% représente un problème de santé publique à Bangui. Cette étude à mis en évidence l'apport de l'APS dans le diagnostic de ce cancer. Le diagnostic de la prostate au LNBCSP doit associer d'autres tests tels que l'APS total, l'APS libre, la densité et la vélocité. La sensibilisation des personnes âgées sur les facteurs de risque et sur le dépistage de ce cancer sont des perspectives à mettre en œuvre afin de réduire la morbidité liée à cette pathologie.

Summary
Contribution of prostate specific antigen to the diagnosis of prostate cancer in Bangui

Introduction: Fourth-ranked prostate cancer accounts for 1.3 million (7.1%) of all cancer cases. His formal diagnosis is pathological. The Prostate Specific Antigen (PSA) assay is a complementary means to screening. This study aims to study the contribution of APS in the diagnosis of prostate cancer in Bangui.
Materials and methods: This is a retrospective study conducted at the National Laboratory of Clinical Biology and Public Health (LNBCSP) of Bangui. This study covered data from January to December 2018. The study sample consisted of men who were asked for serology of PSA. The total APS kit was used for the determination of the protein without the serum of the patients. The test is positive if the title of the PSA is greater than the threshold set by the test kit (4 ng/ml or threshold depending on the age group). A data sheet collected the laboratory data. Data entry was done using Excel 2007 software and analysis with Epi Info 7. Statistical measures, titles and prevalence of APS were determined. The association tests at the 5% threshold made it possible to look for the correlation between the variables.
Results: In total of 178 sera were collected, of which 16 with no PSA results were excluded from the study. Patients were aged 40 to 89 years with a median age of 65 years at baseline. Of the 166 patients, 105 (63.25%) had positive APS serology. The age of probable cases varies from 60 to 89 years. Positive cases of PSA were more prevalent among men aged 60 to 69 (51.43%). According to the APS classification system based on age-specific threshold, 140 (84.34%) patients out of 166 had a serology above the threshold. positive. The age of probable cases varies from 44 to 89 years. Men aged 60 to 69 (32.53%) were more affected. The occurrence of PSA was not significantly associated with age (p > 5%). On the other hand, PSA increases significantly with age (OR > 1 and p < 0.05). The minimum title of the PSA obtained during the assay was 1.1 ng/ml and the maximum title of 28.15 ng/ml.
Conclusion: Prostate cancer with a prevalence of probable cases greater than 3% represents a public health problem in Bangui. This study has highlighted the contribution of APS in the diagnosis of this cancer. Prognosis of the prostate in the LNBCSP must involve other tests such as total PSA, free PSA, density, and velocity. The awareness of the elderly about risk factors and the screening for this cancer are prospects to be implemented in order to reduce the morbidity related to this pathology.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 2752 fois, téléchargé 1 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Centrafricains - Plus d'articles panafricains



X

Bonjour, vous pouvez acheter cet article à l'unité dans le kiosque APIDPM.




CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !