retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Odonto-Stomatologie tropicale - 1ère revue dentaire internationale panafricaine - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Suivez-nous :


encart_diam


Fil d'infos APO Group


vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6804 - Avril 2021 - pages 199-208

Contacter Monsieur Alain Hien Pratiques alimentaires des femmes enceintes vues en consultation prénatale au Centre Hospitalier Universitaire Sourô-Sanou de Bobo-Dioulasso (Burkina-Faso) note

Auteurs : A. Hien, JW. Some, OO. Sombie, B. Ilboudo, O. Sourabie, WA. Zoubga, AN. Zeba, DA. Some - Burkina Faso


Résumé

Introduction : Une alimentation adéquate et saine pendant la grossesse est essentielle pour la santé de la mère, du fœtus et du nouveau-né. Elle est en partie la résultante de pratiques alimentaires appropriées incluant la diversité alimentaire. La diversité alimentaire au niveau individuel est un indicateur indirect de l'adéquation en micronutriments de la mère. Cependant, peu d'informations sont disponibles sur la diversité alimentaire chez les femmes enceintes au Burkina Faso. Cette étude a été conçue pour décrire les pratiques alimentaires des femmes enceintes et les facteurs associés au Centre Hospitalier Universitaire Sourô Sanou (CHUSS) de Bobo-Dioulasso au Burkina Faso en 2020.
Méthodes : Il s’est agi d’une étude transversale avec collecte prospective des données. Elle a été menée au département de gynécologie-obstétrique et médecine de la reproduction du CHUSS du 11 mai au 11 juillet 2020. Un échantillon de 75 gestantes a été inclus de façon accidentelle. Les données ont été saisies et analysées à l'aide de la version 20 de SPSS. Le score de diversité alimentaire a été calculée pour chaque femme enceinte sur la base des dix groupes d'aliments définis par la Food and Agriculture Organisation (FAO) et consommées lors des dernières 24 heures. Une analyse univariée a été effectuée pour évaluer les facteurs associés à la diversité alimentaire chez les femmes enceintes au seuil de P < 0,05.
Résultats : La plupart des gestantes étaient mariées (93,3%), des femmes au foyer (48%), et vivaient en milieu urbain (77,3%). Le régime alimentaire était principalement composé des céréales (100%), des autres légumes n’incluant pas les légumes riches en vitamine A (90,7%), de “viandes et poissons” (78,7%) et le groupe des œufs (77,3%). Le score de diversité alimentaire moyen était de 4,5 ± 1,1. Au total 46,7% des femmes enceintes avaient une diversité alimentaire acceptable. La diversité alimentaire était associée significativement à l’occupation principale des femmes enceintes (p < 0,05).
Conclusion : Les pratiques alimentaires des femmes enceintes vues au CHUSS étaient en deçà des légumes optimaux avec un peu plus de la moitié des femmes qui consommaient moins de 5 groupes d’aliments sur 10. Les groupes d’aliments les plus consommés étaient les céréales, excluant les feuilles riches en vitamine A, les “viandes et poissons, et les œufs”. L’occupation principale avait une association significative avec la diversité alimentaire des femmes enceintes (P < 0,05). Les conseils nutritionnels lors des consultations prénatales pourraient améliorer leurs pratiques alimentaires durant la grossesse.

Summary
Dietary practices of pregnant women seen in prenatal consultation at the Sourô-Sanou University Hospital of Bobo-Dioulasso (Burkina-Faso)

Introduction: Adequate and healthy nutrition during pregnancy is essential for the health of the
mother, the fetus and the newborn. It is in part the result of appropriate dietary practices including dietary diversity. Dietary diversity at the individual level is an indirect indicator of maternal micronutrient adequacy. However, little information is available on dietary diversity among pregnant women in Burkina Faso.
This study was designed to describe the dietary practices of pregnant women and associated factors associated at the University Teaching Hospital Sourô Sanou (UTHSS) of Bobo-Dioulasso, Burkina Faso in 2020.
Methods: This was a cross-sectional study with prospective data collection. It was conducted at the Department of Gynecology-Obstetrics and Reproductive Medicine of the CHUSS from May 11th to July 11th, 2020. A sample of 75 pregnant women was accidentally included. Data were entered and analyzed using SPSS version 20. The dietary diversity score was calculated for each pregnant woman based on the ten food groups defined by the Food and Agriculture Organisation (FAO) and consumed in the last 24 hours. Univariate analysis was performed to assess factors associated with dietary diversity in pregnant women at the P < 0.05 cut-off.
Results: Most pregnant women were married (93.3%), housewives (48%), and lived in urban areas (77.3%). The diet consisted mainly of cereals (100%), other vegetables not including vegetables rich in vitamin A (90.7%), "meat and fish" (78.7%), and the egg group (77.3%). The mean dietary diversity score was 4.5 ± 1.1. A total of 46.7% of pregnant women had acceptable dietary diversity. Dietary diversity was significantly associated with the main occupation of pregnant women (p < 0.05).
Conclusion: The eating practices of pregnant women seen at the CHUSS were under vegetables-optimal with just over half of the women consuming less than 5 out of 10 food groups. The most consumed food groups were cereals, excluding vitamin A-rich leaves, "meat and fish, and eggs". Main occupation had a significant association with dietary diversity in pregnant women (P < 0.05). Nutritional counselling during prenatal visits could improve their eating practices during pregnancy.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 4462 fois, téléchargé 9 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains



X

Bonjour, vous pouvez acheter cet article à l'unité dans le kiosque APIDPM.




CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !