retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine du Maghreb - Revue médicale internationale Maghrébine - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Suivez-nous :


encart_diam


Fil d'infos APO Group


vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6807 - Juillet 2021 - pages 459-466

Contacter Monsieur Christian Maucler Pamatika Infections uro-génitales à Chlamydia : à propos de quatre années d’étude au Laboratoire National de Biologie Clinique et de Santé Publique de Banguinote

Auteurs : C.M. Pamatika, C.D. Mossoro-Kpindé, M. Mbeko-Simaleko, A. Balekouzou - Centrafrique


Résumé

Objectif : Déterminer la séroprévalence des chlamydioses à Bangui.
Matériels et méthode : Cette étude rétrospective a été réalisée au Service d’Immuno-sérologie du Laboratoire National de Biologie Clinique et de Santé Publique de Bangui. La période d’étude était de quatre ans (2016 à 2018). L’échantillon de l’étude était constitué de patients à qui une sérologie chlamydiae a été demandée. Le diagnostic de chlamydia à partir d’un prélèvement sanguin ou endocervical par écouvillonnage a été réalisé par immunofluorescence directe à la recherche d’anticorps monoclonaux. Les données recueillies étaient saisies sur Excel 2007 puis importées vers Epi-Info 7 pour l’analyse.
Résultats : Nous avons analysé les données de 5091 patients âgés de 4 à 78 ans (âge moyen = 31 ± 8 ans). Le sexe féminin (n = 5042 ; soit 99,04%) était prédominant. La sérologie chlamydiae était positive pour 767 patients de l’étude. La prévalence des chlamydioses était de 17,08% en 2015, de 5,14% en 2016, de 27,38% en 2017 et de 13,94% en 2018. Cette prévalence varie significativement selon l’année (p < 5%). La prévalence moyenne était de 15,88%. Les femmes en âge de procréer (15 à 44 ans) représentaient 93,48% des cas (717/767) avec une prévalence de 15,42%. Aucun mineur n’a été touché (4 à 14 ans). L’âge n’était pas associé à la maladie (p > 5%).
Conclusion : Les chlamydioses représentent un problème de santé publique à Bangui. Les personnes sexuellement actives du plus jeune âge et les femmes en âge de procréer étaient les plus touchées. Chez les femmes en âge de procréer l’infection à Chlamydia représente 15,42% des causes d'infertilité féminine.

Summary
Uro-genital infections to Chlamydia: about four years of study at the National Laboratory of Clinical Biology and Public Health in Bangui

Objective: To determine the seroprevalence of chlamydia in Bangui.
Materials and methods: This retrospective study was carried out in the Immuno-serology Department of the National Laboratory of Clinical Biology and Public Health in Bangui. The study period was four years (2016 to 2018). The study sample consisted of patients who were asked for chlamydia serology. The diagnosis of chlamydia from a blood or endocervical swab was made by direct immunofluorescence in search of monoclonal antibodies. The collected data was entered on Excel 2007 and then imported to Epi-Info 7 for analysis.
Results: We analyzed data from 5091 patients aged 4 to 78 years (average age = 31 &plus 8 years). Female (n = 5042; 99.04%) was predominant. Chlamydia serology was positive for 767 patients in the study. The prevalence of chlamydia was 17.08% in 2015, 5.14% in 2016, 27.38% in 2017 and 13.94% in 2018. This prevalence varies significantly by year (p < 5%). The average prevalence was 15.88%. Women of childbearing age (15-44 years) accounted for 93.48% of cases (717/767) with a prevalence of 15.42%. No minors were affected (4 to 14 years old). Age was not associated with the disease (p > 5%).
Conclusion: Chlamydia is a public health problem in Bangui. Sexually active people of the earliest age and women of childbearing age were the most affected. Among women of childbearing age Chlamydia infection accounts for 15.42% of the causes of female infertility.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 4271 fois, téléchargé 2 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Centrafricains - Plus d'articles panafricains



X

Bonjour, vous pouvez acheter cet article à l'unité dans le kiosque APIDPM.




CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !