retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Suivez-nous :



vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6810 - Octobre 2021 - pages 569-579

Contacter Madame Zoly Rakotomalala Tocolyse par nifédipine : les facteurs d’échec à Madagascarnote

Auteurs : N.Z. Rakotomalala, B. Rakotozanany, K.E. Logbo-Akey, M.P.M. Ramarokoto, A.D. Tsiatraka, H.R. Andrianampanalinarivo - Madagascar


Résumé

Introduction : L’administration de Nifédipine en prévention de prématurité lors d’une menace d’accouchement prématuré est largement prescrite pourtant son efficacité est limitée. Ainsi, nous avons mené une étude afin de déterminer les facteurs d’échec de cette tocolyse par Nifédipine.
Matériels et méthodes : Il s’agissait d’une étude transversale étiologique concernant les femmes présentant une menace d’accouchement prématuré entre 22 et 35 SA révolue au sein du Centre Hospitalier Universitaire de Gynécologie Obstétrique de Befelatanana, Madagascar, et ayant été traité par Nifédipine 10 mg quatre fois en une heure suivi de Nifédipine LP 20 mg toutes les six heures pendant 48 heures. Le critère de réussite était tout accouchement au-delà de 35 SA.
Résultats et discussion : Le taux d’échec était de 38,73%. Par ordre décroissante, les facteurs d’échec de la tocolyse étaient un score de Bishop à partir de sept (OR = infini) avec un col dilaté d’au moins 3 cm (OR = 5,12) et /ou une longueur cervicale inférieure à 20mm (OR = 11,60) et surtout si associée à une rupture des membranes (OR = 2,5), un âge gestationnel à partir de 28 SA (OR = 7,24), une grossesse mal suivie (OR = 5,78), une profession fatigante dont la fonction hospitalière (OR = 5,04), la primigestité ou nulliparité (OR = 5,05), un antécédent d’interruption volontaire de grossesse (OR = 4,95), un âge maternel moins de 25ans (OR = 3,42) en particulier avant 19 ans (OR = 5,35). Le nombre de fœtus semblait ne pas être un facteur influençant sur l’efficacité de la Nifédipine (p = 0,07).
Conclusion : La nifédipine est à indiquer en première intention dans le traitement de menace d’accouchement prématuré. Il est à administrer le plus tôt possible afin de réduire les échecs.

Summary
Nifedipine for tocolysis: failure’s factors in Madagascar

Introduction: The administration of Nifedipine for the prevention of prematurity during preterm labor is widely prescribed even its effectiveness is limited. Thus, we conducted a study to determine the factors of failure of this tocolysis with Nifedipine.
Materials and methods: This was a cross-sectional aetiological study of women with threatened preterm birth between 22 and 35 completed SA at the University Hospital of Obstetrics and Gynaecology of Befelatanana, Madagascar, who were treated with Nifedipine 10 mg four times in one hour followed by Nifedipine LP 20 mg every six hours for 48 hours. The success criterion was any delivery beyond 35 days' gestation.
Results and discussion: The failure rate was 38.73%. In decreasing order, the factors for failure of tocolysis were a Bishop score of seven or more (OR = infinity) with a dilated cervix of at least 3 cm (OR = 5.12) and/or a cervical length of less than 20 mm (OR = 11.60), especially if associated with rupture of the membranes (OR = 2.5), a gestational age from 28 weeks (OR = 7.24), a poorly monitored pregnancy (OR = 5.78 ), a tiring profession such as hospital work (O R= 5,04), primigravida or nulliparity (OR = 5.05), a history of voluntary termination of pregnancy (OR = 4.95), maternal age less than 25 years (OR = 3.42) especially before 19 years-old (OR = 5.35). The number of fetuses did not seem to be a factor influencing the efficacy of nifedipine (p = 0.07).
Conclusion: Nifedipine should be indicated as a first-line treatment for preterm birth. It should be administered as early as possible to reduce failures.

Cet article est actuellement coté note (3,7 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 929 fois, téléchargé 7 fois et évalué 3 fois. 1 commentaire a été posté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains



X

Bonjour, vous pouvez acheter cet article à l'unité dans le kiosque APIDPM.




CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !