retour Santé tropicale Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Suivez-nous :


encart_diam


Fil d'infos APO Group


vig_viral_facts


LE KIOSQUE APIDPM

Médecine d'Afrique Noire
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6812 - Décembre 2021 - pages 729-737

Contacter Docteur Hervé Kafando Epidémiologie et sensibilité des entérobactéries uropathogènes productrices de bêtalactamases à spectre élargi au Centre Hospitalier Universitaire Yalgado Ouedraogo (CHUYO)note

Auteurs : H. Kafando, K. Ouattara, M. Sawadogo, A. Ouedraogo, L. Sangare - Burkina Faso


Résumé

Introduction : Les Entérobactéries productrices de Bêtalactamases à Spectre Elargi (EBLSE) responsables d’ITU constituent une préoccupation quasi quotidienne dans la prise en charge des patients du fait de leur multirésistance. Ce travail avait pour but de décrire le profil épidémiologique de ces EBLSE et leur niveau de résistance actuelle au CHUYO.
Méthodologie : Il s'est agi d'une étude descriptive à visée épidémiologique concernant toutes les souches d'EBLSE isolées à partir des échantillons d’urine du 15 novembre 2019 au 31 juillet 2020. L’identification et la détection des EBLSE étaient réalisées grâce au système expert de l’automate BD Phoenix M50 au moyen de panel pour les bactéries à Gram négatif isolées des urines (UNMIC).
Résultats : La fréquence des EBLSE était de 56,50% (174/308) dont l’essentiel provenait des services d’urologie (28,16%), des urgences médicales (14,37%) et de Néphrologie-Hémodialyse (13,79%). Escherichia coli occupait la première place parmi les EBLSE isolées (66,66%) suivi de Klebsiella spp (32,20%). Les EBLSE ont montré une corésistance considérable aux sulfamides (92,50%) et aux fluoroquinolones (91,40%). La corésistance avec les aminosides variait significativement en fonction des molécules 50% pour la gentamicine contre 1,72% pour l’amikacine. Cependant, ces EBLSE ont présenté des résistances relativement faibles pour la nitrofurantoïne (17,81%), la fosfomycine (7,50%) et l’imipénème (5,75%). Les associations pénicillines + inhibiteurs de bêtalactamases ont connu une très faible activité vis-à-vis des EBLSE ; respectivement 97,12% et 51,72% de résistance pour l’amoxicilline-acide clavulanique et la pipéracilline-tazobactam. Les céphalosporines de troisième génération (C3G) ont été totalement inactives, elles ont présenté des résistances allant de 97,12% pour la ceftazidime à 100% pour la ceftriaxone et le céfixime.
Conclusion : Le respect des mesures d’hygiène, l’usage rationnel des antibiotiques et la réadaptation des traitements probabilistes peuvent être des moyens efficaces de lutte contre les EBLSE.

Summary
Epidemiology and susceptibility of extended-spectrum beta-lactamase-producing uropathogenic Enterobacteriaceae at the Yalgado Ouedraogo University Teaching Hospital (UTHYO)

Introduction: The Enterobacteria producing extended Spectrum Beta-Lactamases (ESBL) responsible of urinary tract infection constitute an almost daily preoccupation in the treatment of patients because of their multidrug resistance. This work aimed to describe the epidemiological profile of these ESBLE and their current level of antibiotics resistance for the better patient management regarding these data at the “Centre Hospitalier Universitaire Yalgado Ouedraogo”.
Methodology: It was a descriptive study of all ESBLE strains isolated from urines sample routed to the laboratory from November 15th, 2019 to July 31st, 2020. The identification and detection of ESBLE were performed with the expert system of the BD Phoenix M50 using a panel for Gram-negative bacteria isolated from urine (UNMIC).
Results: The frequency of the ESBLE was 56.50% (174/308). The essential of the ESBLE was from the departments of urology (28.16%), of medical emergencies (14.37%) and of Nephrology-Haemodialysis (13.79%). Escherichia coli occupied the first place among the isolated ESBLE (66.66%) follow-up of Klebsiella spp (32.2%). The ESBLE showed a considerable co-resistance to the sulfamides (92.50%) and to the fluoroquinolones (91.4%). The aminoglycoside co-resistance varied meaningfully according to the molecules 50% for the gentamicin and 1.72% for the amikacin. However, these ESBLE presented relatively weak resistances for the nitrofurantoin (17.81%), the Fosfomycin (7.50%) and the imipenem (5.75%). The associations penicillins + inhibitory of betalactamases showed an ineffective upon the ESBLE with respectively 97.12% and 51.72% of resistance for the amoxicillin-clavulanic acid and the piperacillin-tazobactam. The third generation cephalosporins (C3G) were completely inactive, they presented active resistances of 97.12% for the ceftazidim to 100% for the ceftriaxone and the cefixime.
Conclusion: Adherence to hygienic measures, rational use of antibiotics and rehabilitation of probabilistic treatments can be effective means of controlling ESBL.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 2037 fois, téléchargé 3 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Burkinabè - Plus d'articles panafricains



X

Bonjour, vous pouvez acheter cet article à l'unité dans le kiosque APIDPM.




CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !