Santé tropicale au Togo - Le guide de la médecine et de la santé au Togo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Togo > Revue de presse

Revue de presse

Belle victoire - 22/02/2006 - Républicoftogo - TogoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Excellente nouvelle. Le tétanos néonatal a quasiment disparu au Togo. Ce sont les conclusions d’une étude rendue publique fin janvier 2006 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

En septembre 2005, Suzanne Aho, la dynamique ministre de la Santé, en collaboration avec l’OMS et l’UNICEF, a procédé à une évaluation afin de déterminer si le tétanos néonatal (TN) avait été éliminé du Togo. L’élimination du TN est définie par la présence d’un nombre de cas annuel inférieur à 1 pour 1000 naissances vivantes, pour chacun des districts sanitaires.
Le Togo est le premier pays d’Afrique de l’ouest à évaluer l’élimination du TN.


Au Togo, les accouchements médicalisés sont très diversement pratiqués selon les régions.
Les données communiquées font apparaître qu’en 2004, 62% des accouchements ont eu lieu dans une structure de santé. Au niveau régional, ce chiffre oscillait entre 28 et 70%, à l’exception de la zone urbaine de Lomé, où il atteignait 97%.
L’anatoxine tétanique (VAT) est systématiquement administrée aux femmes enceintes, conformément au calendrier de vaccination recommandé par l’OMS. Les enquêtes régionales menées par le Ministère de la Santé en 2004 ont fait apparaître une couverture moyenne par au moins 2 doses de VAT (VAT2+) de 61%, avec des chiffres de couverture oscillant entre 53 et 80% dans les régions.

Afin de confirmer l’hypothèse selon laquelle le TN avait été éliminé au Togo, une étude communautaire a été effectuée dans des districts sanitaires «à haut risque de TN» par la méthode dite de sondage en grappes pour le contrôle de la qualité des lots à double échantillon.

Les résultats de l’évaluation pratiquée dans 5 des districts sanitaires où le risque de tétanos néonatal est plus élevé indiquent que l’élimination du tétanos néonatal était atteinte au Togo au moment de l’enquête.

Selon les recommandations formulées par l’OMS, afin de maintenir le faible niveau de TN au Togo, il faudra maintenir des taux de vaccination élevés et accroître la proportion des accouchements intervenant dans de bonnes conditions d’hygiène. En outre, la surveillance du TN doit être renforcée par l’introduction d’une surveillance active du tétanos néonatal dans le cadre du système de surveillance de la paralysie flasque aiguë.
Les résultats de l’enquête menée par l’OMS en coopération avec le ministère togolais de la Santé constituent un encouragement pour les autorités. En dépit de difficultés budgétaires récurrentes, le Togo parvient à lutter efficacement contre la maladie. Qu’il s’agisse du TN, du sida, du vers de Guinée ou du paludisme.

Mais le pays a aussi besoin du concours financier de la communauté internationale pour réhabiliter ou moderniser les infrastructures hospitalières dans la capitale et à l’intérieur du pays.
Les conclusions du rapport de l’OMS devraient être un stimulant pour les bailleurs de fonds.

Lire le rapport complet (pdf)

Lire l'article original

Plus d'articles Togolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

TogoSanté tropicale au Togo
Le guide de la médecine et de la santé au Togo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !