Santé tropicale au Togo - Le guide de la médecine et de la santé au Togo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Togo > Revue de presse

Revue de presse

Alerte à la méningite bactérienne - 02/02/2016 - Républicoftogo - TogoEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

80 cas de méningite ont été identifiés depuis le début de l’année et 8 décès ont été enregistrés, a indiqué mardi le ministre de la Santé, Moustapha Mijiyawa. C’est la région de la Kara qui a payé le plus lourd tribut avec 65 patients atteints et 6 décès. « Le seuil épidémique à Dankpen a été franchi la semaine du 18 au 24 janvier. Les analyses biologiques effectuées en laboratoire indiquent qu’il s’agit de la neisseria méningitidis, une méningite à méningocoque », a précisé le ministère de la Santé.

Il s’agit donc d’une méningite bactérienne et non virale.

Le méningocoque est l'agent de la méningite cérébrospinale.

Les services de santé sont sur la brèche pour surveiller le développement de l’épidémie et pour assurer la prise en charge des malades.

La méningite à méningocoques a un début brutal avec céphalée intense, fièvre, nausées, vomissements, photophobie et raideur de la nuque ainsi que divers signes neurologiques. Les personnes développant ces symptômes doivent consulter un centre de santé dans les plus brefs délais pour l’administration d’un traitement antimicrobien.

La bactérie se transmet par contacts interhumains directs et par la projection d’aérosols et de gouttelettes d’origine nasale ou pharyngée par des sujets malades ou porteurs asymptomatiques. L’homme est le seul réservoir.

Non traitée, la méningite peut entraîner la mort en l’espace de quelques heures. Même les survivants sont susceptibles de conserver de sérieuses séquelles, y compris une cécité, une surdité, une paralysie et un retard mental de gravité variable. Une suspicion de méningite bactérienne exige un avis médical immédiat.

Lire l'article original

Plus d'articles Togolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

TogoSanté tropicale au Togo
Le guide de la médecine et de la santé au Togo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !