Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici

Biogaran Formation - Dossier spécial sur l'épilepsie - Plus d'informations

Revue de presse de APIDPM Santé tropicale

Accès inclusif aux soins de santé : le Sénégal cherche encore la bonne formule

12/06/2024 - Sud Quotidien - Sénégal

Le Sénégal était bien parti pour offrir une couverture maladie universelle à la population, surtout aux plus démunis. Avec la mise en place de l’Agence de la couverture maladie universelle, plusieurs axes avaient été dégagés, seulement dans la mise en œuvre des acteurs ont failli sur certains points.

La résilience dans la santé est une réalité au Sénégal même si des corrections doivent être apportées dans certains domaines de la gestion. Des soins généralement très coûteux sont aujourd’hui accessibles à toutes les couches de la société grâce aux différents programmes mis en place par le gouvernement du Sénégal. Le stress de donner vie par césarienne à cause du prix élevé de la prise en charge, n’est plus un souci chez la femme enceinte devant subir cette intervention. Au niveau du gouvernement du Sénégal, l’Etat avait misé sur la couverture maladie universelle pour permettre à tous les Sénégalais de bénéficier de soins de qualité mais à moindre coût. Pour réussir cette stratégie, il avait mis en place l’Agence de la couverture maladie universelle qui doit coordonner les actions allant dans le sens d’offrir des soins à tous les Sénégalais. Avec des axes bien définis dont le premier est d’organiser les Sénégalais en mutuelle.

Aujourd’hui, l’Agence de la couverture maladie universelle (Acmu) est devenue un fardeau pour les hôpitaux qui ne parviennent pas à entrer dans leur fonds. Des structures sanitaires comme les centres de santé et postes de santé ont du mal à faire de la gratuité pour les enfants de 0 à 5 ans. Si la consultation est gratuite, la majorité des médicaments reste inexistante dans la structure. Une situation qui conduit les accompagnants des malades à aller dans les officines privées pour se procurer les médicaments.

Des attentes trop longues

De plus en plus, des attentes trop longues sont notées dans le cadre de l’imagerie médicale. Malgré les centaines de milliards investis dans les politiques de santé publique, pour équiper les structures de santé, des Sénégalais peinent encore à bénéficier d’une prise en charge efficiente de leurs maladies. Des échographies, des analyses sont reportées, faute d’intrants ou de matériels en panne. Certains patients sont contraints à des références et contre références.

Lire la suite sur le site Sud Quotidien

Retour - Liste des articles

En septembre 2024

img_produit

img_produit

img_produit

Vidéo formation

Espace FMC Novartis

photo
Conduite à tenir devant un œil rouge

photo
L'intérêt des bithérapies dans l'initiation de la prise en charge de l'HTA : cas des associations avec des ARA2

photo
La place de la vildagliptine dans la prise en charge du DT2 : recommandations internationales

Hors série


couverture_hs_meningite_oms

Guide de Prise en Charge de la Dyspepsie Fonctionnelle en Afrique offert par Ferrer Internacional SA

Biogaran Formation - Dossier spécial sur l'épilepsie - Plus d'informations

CONTACTEZ-NOUS

Adresse

Téléphone

CARTE DU SITE

Revue MAN

Revue OST

Actualités

FMC

Webinaires

Espaces labos

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !