Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici

Tardyferon®, traitement de l'anémie par carence martiale - Plus d'informations

Médecine d'Afrique noire

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 7002 - Février 2023 - pages 119-124

Docteur Chantal Murekatete Apport de l’angioscanner thoracique dans le diagnostic de l’embolie pulmonaire à Kira Hospital (Burundi) note

Auteurs : C. Murekatete, S. Manirakiza, J.C. Nkurunziza, E. Nizigiyimana, F. Ingabire, E. Gikoro - Burundi


Résumé

Introduction : L’embolie pulmonaire est une affection fréquente et grave nécessitant un diagnostic et une prise en charge précoces. Il importe de connaitre les différents facteurs favorisants la survenue d’une embolie pulmonaire, les tableaux cliniques et les examens paracliniques à réaliser pour une meilleure prise en charge. Actuellement, l’angioscanner thoracique est l’examen d’imagerie de référence dans le diagnostic de l’embolie pulmonaire. Le but de cette étude était de déterminer les aspects cliniques et tomodensitométriques des embolies pulmonaires à Kira Hospital.
Patients et méthodes : Nous avons mené une étude rétrospective dans le département de radiologie de l’hôpital Kira. Pendant la période d’étude de 24 mois, nous avons recruté 26 patients souffrant d’embolie pulmonaire sur 334 ayant subi une angiographie pulmonaire par tomographie assistée par ordinateur (CTPA) normale.
Résultats : La fréquence de la survenue de l’embolie pulmonaire était de 1,88% sur tous les scanners réalisés et de 7,78% sur les scanners thoraciques réalisés avec injection de produit de contraste iodé. L’âge moyen était de 54,5 ± 16,6 ans avec les extrêmes de 21 et 77 ans. Il n’y avait pas de prédominance selon le sexe. Les facteurs favorisants étaient l’hypertension artérielle (23,07%), la thrombose veineuse profonde (19,23%). Les signes cliniques étaient la dyspnée (50%), la douleur thoracique (46%). Le siège était lobaire (61,5%), tronculaire et/ou artère principale (42,3%), segmentaire (38,4%) et sous segmentaire (15,3%). Les autres lésions scannographiques retrouvées étaient l’infarctus pulmonaire (42,3%), un épanchement pleural (38,46%). Les signes de gravité étaient la dilatation des cavités cardiaques droites (26,92%) et une dilatation du tronc de l’artère pulmonaire (7,69%). L’embolie pulmonaire était massive (26,92%), sévère (34,61%), modérée dans (33,46%).
Conclusion : L’angioscanner thoracique reste l’examen de référence dans le diagnostic de l’embolie pulmonaire. Il permet de mettre en évidence les lésions élémentaires, le siège des lésions, l’étendue ainsi que les signes de gravité.

Summary
Computed tomography pulmonary angiography for the diagnosis of pulmonary embolism at Kira Hospital (Burundi)

Introduction: Pulmonary embolism is a frequent and serious condition requiring early diagnosis and treatment. It is imperative to know the different risk factors of a pulmonary embolism occurrence, the clinical aspects and other diagnostic tests or examinations to be carried out for better management. Currently, thoracic CT angiography is the reference and best method to investigate and diagnose pulmonary embolism. The aim of this study was o determine the clinical and computed tomography pulmonary angiography aspects of pulmonary embolisms at Kira Hospital, Burundi.
Patients and methods: We conducted a retrospective study in the department of radiology at Kira Hospital. During the study period of 24 months, we enrolled 26 patients with pulmonary embolism over 334 who got normal Computed Tomography Pulmonary Angiography (CTPA).
Results: The frequency of occurrence of pulmonary embolism was 1.88% of all CT scans and 7.78% on of chest CT scans with injection of iodine-based contrast materials. The average age was 54.5 ± 16.6 years with no no gender preponderance. The risk factors were high blood pressure (23.07%), deep vein thrombosis (19.23%). The clinical symptoms were dyspnea (50%) and chest pain (46%). The location was lobar (61.5%), truncal and/or main artery (42.3%), segmental (38.4%) and subsegmental (15.3%). The other scannographic lesions found were pulmonary infarction (42.3%), pleural effusion (38.46%). The signs of gravity were the dilation of the right heart chambers (26.92%) and a dilation of the trunk of the pulmonary artery (7.69%). The pulmonary embolism was massive (26.92%), severe (34.61%), moderate in 33.46% of cases.
Conclusion: Computed tomography pulmonary angiography remains as the gold standard test in the diagnosis of pulmonary embolism at Kira Hospital. It makes it possible to highlight the elementary lesions, the seat of the lesions, the extent as well as the signs of gravity.

icone adobe Lire l'article (PDF)

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de APIDPM Santé tropicale.
Il a été consulté 3652 fois, téléchargé 2 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

Retour - Sommaire de ce numéro

N. B. : pour ajouter un commentaire, tapez votre texte dans le formulaire mis à votre disposition sous l'article intégral.

X


Déjà inscrit ?


Pas inscrit ?


Visiteur occasionnel ?



En septembre 2024

img_produit

img_produit

img_produit

Vidéo formation

Espace formation Pierre Fabre

photo
Comment planifier la rentabilité financière de mon officine ? - Monsieur Issa Gueye

photo
Indications de l'utilisation des antispasmodiques en Gynécologie-Obstétrique - Professeur Youssouf TRAORE, Professeur Titulaire de gynécologie-Obstétrique à la faculté de Médecine de Bamako

photo
Prise en charge des anémies ferriprives : Quel traitement ? - docteur Massi M. Romaric de Cotonou, spécialiste en hématologie

Hors série


couverture_hs_meningite_oms

Guide de Prise en Charge de la Dyspepsie Fonctionnelle en Afrique offert par Ferrer Internacional SA

Tardyferon®, traitement de l'anémie par carence martiale - Plus d'informations

CONTACTEZ-NOUS

Adresse

Téléphone

CARTE DU SITE

Revue MAN

Revue OST

Actualités

FMC

Webinaires

Espaces labos

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !