Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Partenariat Strides - 4ème conférence de l'Académie Africaine de Neurologie - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici

Articles médicaux de Santé tropicale

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 7106 - Juin 2024 - pages 399-406

Contacter Monsieur Daniel Armand Kago Facteurs associés à la transmission mère-enfant du VIH à Yaoundé (Cameroun)note

Auteurs : D.A. Kago Tague, L.S Ntolo Ango, J. Epee Ngoue, S.A. Tchouamo Sime, P. Foumane - Cameroun


Résumé

Introduction : La transmission mère-enfant du VIH reste toujours élevée malgré les stratégies mises en place par l’ONUSIDA. Le but de notre étude était d’étudier les facteurs associés à la transmission mère-enfant du VIH chez les enfants nés de mères séropositives à Yaoundé au Cameroun entre janvier 2018 et décembre 2021.
Méthodologie : Il s’est agi d’une étude transversale analytique rétrospective réalisée à l’Hôpital Central de Yaoundé et l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé. Etaient inclus tous les enfants nés de mères séropositives accouchés dans ces hôpitaux, et dont les dossiers étaient complets. Les données ont été saisies sur Excel et analysées avec SPSS version 26.0. L’analyse bivariée a été utilisée avec un p seuil de 5%. Une régression logistique multiple a été réalisée afin de pouvoir éliminer les facteurs de confusion.
Résultats : Nous avons enrôlé 405 enfants. L’âge des mères variait de 17 à 49 ans avec une moyenne de 31 ± 5,9 ans. Le statut de célibataire était le plus représenté (54,6%). La voie basse était la principale voie d’accouchement (75,6%). La dernière charge virale était faite au 3ème trimestre et était indétectable pour la majorité des mères (99,1%). L’incidence de la transmission mère-enfant du VIH était de 4,9% (20/405). Les mères séropositives au VIH n’ayant pas réalisé de charge virale pendant la grossesse, celles non-scolarisées et non-observantes au traitement avaient respectivement 16,41 et 43 fois plus de risque de contaminer leurs enfants.
Conclusion : La transmission mère-enfant du VIH était associée à l’écart thérapeutique des mères pendant la grossesse, leur non-scolarisation et l’absence de charge virale réalisée pendant la grossesse.

Summary
Factors associated with mother-to-child transmission of HIV in Yaounde (Cameroon)

Introduction: Mother-to-child transmission of HIV remains high despite the strategies put in place by UNAIDS. The aim of our study was to investigate the factors associated with mother-to-child transmission of HIV in children born to HIV-positive mothers in Yaounde, Cameroon, between January 2018 and December 2021.
Methodology: This was a retrospective analytical cross-sectional study conducted at the Yaoundé Central Hospital and the Yaoundé Gynaecological-Obstetric and Paediatric Hospital. All children born to HIV-positive mothers and delivered in these hospitals were included if their records were complete. Data were entered in Excel and analyzed using SPSS version 26.0. Bivariate analysis was used with a p threshold of 5%. Multiple logistic regression was used to eliminate confounding factors.
Results: We enrolled 405 children. The mothers’ ages ranged from 17 to 49 years, with an average of 31 ± 5.9 years. Single status was the most common (54.6%). The vaginal route was the main mode of delivery (75.6%). The last viral load was recorded in the 3rd trimester and was undetectable for the majority of mothers (99.1%). The incidence of mother-to-child transmission of HIV was 4.9% (20/405). HIV-positive mothers who did not test for viral load during pregnancy, those who did not attend school and those who were non-compliant with treatment were 16, 41 and 43 times more likely to infect their children.
Conclusion: Mother-to-child transmission of HIV was associated with the mothers’ lack of treatment during pregnancy, their lack of schooling and the absence of a viral load during pregnancy.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 479 fois, téléchargé 30 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus de résumés d'articles - Plus d'articles en texte intégral

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la revue de presse de Santé tropicale. Inscriptions

En septembre 2024 :

img_produit

img_produit

Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit
Téléchargez hearWHO - Pour vérifier l'audition !

img_produit

img_produit

encart_diam_biogaran
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays

encart_diam_aldounion
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays



CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !