APIDPM Se connecter/S'inscrire Votre panier0

Se connecter/S'inscrire Connexion / Inscription

Consulter les revues

Choisissez votre revue :

Odonto-Stomatologie Tropicale

Odonto-Stomatologie Tropicale N° 172 - Décembre 2020

Odonto-Stomatologie Tropicale

N° 172 - Décembre 2020

Editeur : APIDPM Santé tropicale
Langue(s) de publication : Français - Anglais
Edition papier : ISSN 0251-172X
Edition électronique : ISSN 2491-4428
Retrouvez également nos offres d'abonnements

Il y a actuellement 583 articles.


Archives (par année de publication)

Sommaire du N° 172 - Décembre 2020

Docteur Colette Bouiez Etude in vitro de la résistance à la rupture de la liaison au niveau de l’interface de deux céramiques différentes sur une même base en Zircone
C. Boueiz, P. Habre, E. Zebouni - Liban - 5-17


X

Docteur Colette Bouiez Etude in vitro de la résistance à la rupture de la liaison au niveau de l’interface de deux céramiques différentes sur une même base en Zircone Etude in vitro de la résistance à la rupture de la liaison au niveau de l’interface de deux céramiques différentes sur une même base en Zircone est évalué 1 étoiles

Auteurs : C. Boueiz, P. Habre, E. Zebouni - Liban
Publié en Français dans Odonto-Stomatologie Tropicale 172 - Décembre 2020 - 5-17


Résumé

Introduction : L'objectif de cette étude était d'évaluer la résistance à la rupture à l'interface suite à des contraintes de cisaillement de deux céramiques différentes sur une même base en Zircone, selon deux techniques différentes de montage de la céramique : CAD-On et stratification manuelle.
Matériels et méthodes : Vingt blocs en zircone IPS e.max® ZirCAD étaient préparés par la technique CAD-On. Vingt autres blocs en zircone IPS e.max® ZirCAD ont été frittés sur lesquels la céramique IPS e.max® Ceram a été monté au pinceau. Un groupe contrôle de 20 blocs a été préparé comportant une base en métal non-précieux Colado® CC sur lequel la céramique IPS InLine® a été montée par stratification. Tous les échantillons ont subi un thermocyclage. Le test de cisaillement a été réalisé à l'aide d'une machine de test universelle (YL 01-Germany).
Résultats : Cette étude a montré que la valeur du shear bond stress était significativement différente entre les groupes (p-value < 0,001). Elle était significativement plus élevée au niveau du groupe CAD-on (355,38 ± 82,51 MPa) et plus petite pour le groupe Céramique stratifiée /Cr-Co (145,82 ± 37,2 MPa) et le groupe Céramique stratifiée sur base en Zircone (160,08 ± 64,10 MPa). La différence entre Céramique stratifiée/Cr-Co et Céramique stratifiée sur base en Zircone n'a pas été significative (p-value = 0,762).
Conclusion : La force d'adhésion à l'interface joignant disilicate de lithium, vitrocéramique de fusion et zircone Y-TZP usinés suivant la technique CAD-On est la plus élevée. Ce qui semble améliorer la fiabilité clinique des restaurations fabriquées par CFAO.


Summary
In vitro study of the bond strength at the interface of two different ceramics on the same zirconia base

Introduction: The objective of this study was to evaluate the fracture resistance at the interface following shear stresses of two different ceramics on the same Zirconia base, according to two different ceramic mounting techniques: CAD- On and manual stratification.
Materials and methods: Twenty IPS e.max®ZirCAD zirconia blocks were prepared using the CAD-On technique. A further 20 IPS e.max® ZirCAD zirconia blocks were sintered on which the IPS e.max® Ceram ceramic was layered. A 20-block control group was prepared with a Colado® CC non-precious metal base on which the IPS InLine® ceramic was laminated. All samples were thermocycled. The shear test was performed using a universal test machine (YL 01).
Results: This study showed that the value of shear bond stress was significantly different between groups (p-value < 0.001). It was significantly higher in the CAD-on group (355.38 ± 82.51 MPa) and smaller in the Laminated Ceramic/Cr-Co group (145.82 ± 37.42 MPa) and the Zirconia-based laminated ceramic group (160.08 ± 64.10 MPa). The difference between Laminated Ceramics/Cr-Co and Zirconia-based Ceramics was not significant (p-value = 0.762).
Conclusion: The adhesion strength at the interface joining lithium disilicate, fusion glass-ceramic and zirconia Y-TZP machined according to the CAD-On technique is the highest. This seems to improve the clinical reliability of restorations manufactured by CAD/CAM.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Mootaz Mlouka Le canal rétro-molaire. Etude biométrique sur 100 Cône Beam
M. Mlouka, F. Khanfir, M. Tlili, A. Hamrouni, M.S. Khalfi, F. Ben Amor - Tunisie - 18-24


X

Docteur Mootaz Mlouka Le canal rétro-molaire. Etude biométrique sur 100 Cône Beam Le canal rétro-molaire. Etude biométrique sur 100 Cône Beam est évalué 1 étoiles

Auteurs : M. Mlouka, F. Khanfir, M. Tlili, A. Hamrouni, M.S. Khalfi, F. Ben Amor - Tunisie
Publié en Anglais dans Odonto-Stomatologie Tropicale 172 - Décembre 2020 - 18-24


Résumé

Objectif : Déterminer l’incidence, la morphologie, le calibre, le trajet et les différentes variations du Canal Rétro-Molaire (CRM) dans une population tunisienne sur 100 CBCTs.
Matériels et méthodes : Des reconstitutions sagittales, coronales et axiales de 100 CBCT numériques ont été analysées à l’aide du logiciel Galileos Viewer 1.9. Les CRM retrouvés ont été classés en trois groupes selon leur morphologie. La hauteur, le diamètre, la distance le séparant de la 2ème molaire et le lieu d’ouverture de chaque CRM ont été mesurés.
Résultats : L’incidence du CRM a été évaluée à 18%. Quarante-deux pour cent avaient un trajet vertical (type A), 17% un trajet courbé (type B) et 36% un trajet horizontal (type C). Quelques formes atypiques ont également été retrouvées. La hauteur moyenne était de 15.38 mm ± 3.2, le diamètre moyen à la terminaison était de 1.37 mm ± 0.06. Dans la plupart des cas, le CMR s'ouvre par un foramen distant 16,09 mm ± 2,81 de la face distale de la deuxième molaire.
Conclusion : L’incidence relativement élevée du CRM met en exergue l’importance de l’examen radiologique afin de prévoir certaines difficultés opératoires liées à cette variation anatomique.


Summary
Retro-molar canal: a biometric study on 100 CBCTs

Aim: This study aimed to investigate the incidence, morphology, size, course and the different variations of the Retro-Molar Canal (RMC) in a Tunisian population using 100 CBCTs.
Materials and methods: Sagittal, cross-sectional and axial images from 100 digital CBCTs were
analyzed using Galileos Viewer 1.9 Software. RMCs were classified into three groups according to their form. The height, the diameter, the width, and the opening site of each CRM were measured.
Results: The incidence of the RMC was 18%. Forty-two percent had a vertical course (type A), 17% had a curved course (type B) and 36% had a horizontal course (type C). A few atypical forms were also reported. The mean height was 15.38 mm ± 3.2, the mean diameter was 1.37 mm ± 0.06. In most cases, the RMC opens up through one foramen distanced from the distal aspect of the second molar by 16.09 mm ± 2.81.
Conclusion: Incidence of the RMC emphasizes the importance of the radiological exam, in order to avoid a number of complications linked to this anatomical variation.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Madame Nadin Thérèse Koffi-Coulibaly Motivation et éducation du patient au contrôle de plaque en parodontie : enquête sur les connaissances, attitudes et pratiques des chirurgiens-dentistes du district d’Abidjan
N.T. Koffi-Coulibaly, G.S. Mobio GS, Z.A.D. Pockpa, K.J. Soro, F. Kouadio, D. Kone - Côte d'Ivoire - 25-37


X

Madame Nadin Thérèse Koffi-Coulibaly Motivation et éducation du patient au contrôle de plaque en parodontie : enquête sur les connaissances, attitudes et pratiques des chirurgiens-dentistes du district d’Abidjan Motivation et éducation du patient au contrôle de plaque en parodontie : enquête sur les connaissances, attitudes et pratiques des chirurgiens-dentistes du district d’Abidjan est évalué 1 étoiles

Auteurs : N.T. Koffi-Coulibaly, G.S. Mobio GS, Z.A.D. Pockpa, K.J. Soro, F. Kouadio, D. Kone - Côte d'Ivoire
Publié en Français dans Odonto-Stomatologie Tropicale 172 - Décembre 2020 - 25-37


Résumé

Contexte : Le contrôle de plaque individuel constitue la clé de la réussite des traitements parodontaux. Son efficacité dépend de la qualité de la motivation et de l’éducation thérapeutique du patient par le praticien.
Objectif : L’objectif de cette étude était d’évaluer les connaissances, attitudes et pratiques des omnipraticiens du District d’Abidjan en matière d’éducation des patients au contrôle de plaque.
Méthodes : Une enquête transversale à visée descriptive, par questionnaire auto-administré, a été menée auprès de 110 chirurgiens-dentistes à Abidjan, en Côte d’Ivoire.
Résultats : Tous les praticiens reconnaissaient l’importance de l’éducation des patients au contrôle de plaque ; toutefois, seulement 55,2% motivaient systématiquement tous les patients. Pour 72% d’entre eux, les objectifs essentiels de cette étape thérapeutique seraient d’expliquer et enseigner les techniques d'hygiène bucco-dentaire. La plupart (84,55%) donnaient régulièrement des conseils d'hygiène bucco-dentaire aux patients, mais les conseils diététiques (37,27 %) et de sevrage tabagique (28,1 %) étaient moins fréquents. Le temps consacré à la motivation était de 5 à 10 min pour 67,6% des praticiens. La motivation était faite oralement (42%), ou en montrant les signes en bouche (75,2%) ; cependant 71,4% des praticiens ne calculaient et ne réévaluaient jamais d’indice d’hygiène. Des solutions ont été proposées par les praticiens pour lever les obstacles rencontrés dans la mise en œuvre de l’Education Thérapeutique du Patients (ETP) et améliorer les pratiques, notamment la rémunération de ces actes (74,54%), la disponibilité de guides méthodologiques (60,90%), et la formation continue des chirurgiens-dentistes (48,18%).
Conclusion : Malgré des connaissances plus ou moins correctes, les attitudes et pratiques de motivation et d’éducation des omnipraticiens d’Abidjan restent moyennes. Les méthodes de motivation/instruction utilisées n’étaient pas toujours conformes aux exigences méthodologiques requises pour optimiser les résultats de cette phase thérapeutique. La diffusion de lignes directrices et de guides méthodologiques, la mobilisation de ressources, et le renforcement des formations initiale et continue pourraient motiver les praticiens à s’impliquer davantage dans l’éducation thérapeutique des patients.


Summary
Motivation and education of the patient to plaque control in periodontics: survey on dentist’s knowledge, attitudes and practices in the district of Abidjan

Background: Individual plaque control is the key to successful periodontal treatment. Its effectiveness depends on the quality of motivation and therapeutic education of the patient by the practitioner.
Objective: The objective of this study was to assess the knowledge, attitudes and practices of general practitioners in the District of Abidjan in terms of patient education on plaque control.
Methods: A cross-sectional descriptive survey was conducted among 110 dentists practicing in Abidjan, Côte d'Ivoire.
Results: All practitioners recognized the importance of patient motivation and education in plaque control; however, only 55.2% systematically motivated all patients. For 72% of them, the main objectives of this therapeutic step would be to explain and teach oral hygiene techniques. Most (84.55%) gave regular oral hygiene advice to patients, but dietary advice (37.27%) and smoking cessation advice (28.1%) were less frequent. The time devoted to motivation was 5 to 10 min for 67.6% of practitioners. Motivation was done orally (42%), or by showing signs in the mouth (75.2%); however, 71.4% of practitioners never calculated and re-evaluated a hygiene index. Solutions have been proposed by practitioners to remove obstacles encountered in the implementation of TEP (Therapeutic Education of the Patient) and to improve practices, including remuneration for these procedures (74.54%), availability of methodological guides (60.90%), and continuing education for dental surgeons (48.18%).
Conclusion: Despite more or less correct knowledge, the attitudes and practices of motivation and education of general practitioners in Abidjan remain average. The motivation/education methods used did not always comply with the methodological requirements for optimal implementation of this therapeutic phase. The dissemination of guidelines and methodological guides, the mobilization of resources, and the strengthening of initial and continuing training could motivate practitioners to become more involved in the therapeutic education of patients.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Kehinde Adesola Umeizudike COVID-19 et contrôle de l’infection. Enquête sur les connaissances, l'attitude et la perception des dentistes au Nigeria
K.A. Umeizudike, P.O. Ayanbadejo, A.C. Ogundana, D.O. Omidiran, E.A. Akaji, J.T. Cardoso, A.V. Igbokoyi - Nigéria - 39-50


X

Docteur Kehinde Adesola Umeizudike COVID-19 et contrôle de l’infection. Enquête sur les connaissances, l'attitude et la perception des dentistes au Nigeria COVID-19 et contrôle de l’infection. Enquête sur les connaissances, l'attitude et la perception des dentistes au Nigeria est évalué 1 étoiles

Auteurs : K.A. Umeizudike, P.O. Ayanbadejo, A.C. Ogundana, D.O. Omidiran, E.A. Akaji, J.T. Cardoso, A.V. Igbokoyi - Nigéria
Publié en Anglais dans Odonto-Stomatologie Tropicale 172 - Décembre 2020 - 39-50


Résumé

Contexte : La pandémie COVID-19 déclarée par l'Organisation mondiale de la santé a touché 57.145 personnes et fait 1095 morts au Nigeria. Elle se propage par des gouttelettes respiratoires provenant de la toux, des éternuements, de la parole et des aérosols. Les praticiens dentaires pratiquent essentiellement des actes générant des projections et peuvent être plus exposés à la COVID-19. Cette étude visait à évaluer les connaissances, la perception et l'attitude des praticiens dentaires au Nigeria face à la pandémie de COVID-19 et au contrôle de l'infection.
Méthodes : Il s'agissait d'une étude transversale impliquant des praticiens dentaires des six zones géopolitiques du Nigeria. La collecte des données s'est faite via un questionnaire auto-administré disponible en ligne et comportait des rubriques sur la sociodémographie, la connaissance de la COVID-19, la perception et l'attitude face au contrôle de l'infection. Des statistiques descriptives ont été utilisées pour les variables. Une p-value ≤ 0.05 a été considérée comme statistiquement significative dans l'analyse des données.
Résultats : L'âge moyen des participants était de 28,1 ≥ 7,2 ans, dont 75,0% de femmes ; la connaissance de la COVID-19 était satisfaisante dans 51,6% des cas. Les symptômes reconnus étaient la toux (96,9%), la fièvre (90,6%), la fatigue/douleur musculaire (46,4%) et la perte de l'odorat/goût (29,7%). Les voies de transmission étaient connues dans 49% à 51% des cas. La majorité (95,8%) avait une attitude/perception positive à l'égard du contrôle de l'infection par la COVID-19 ; 87,5% étaient prêts à suivre une formation ICP (Infection Control and Prevention). La connaissance de la COVID-19 était associée à l'âge (p < 0,001) et à plus de cinq ans de pratique clinique (p < 0,001), tandis que l'attitude/ perception était associée au sexe (p = 0,032).
Conclusions : La connaissance de la COVID-19 était satisfaisante pour à peine la moitié des praticiens dentaires au Nigeria et était influencée par l'âge et l'augmentation des années de pratique clinique. L'attitude/perception à l'égard du contrôle des infections était satisfaisante. Une formation en IPC permettrait d'améliorer la connaissance de la COVID-19 chez les thérapeutes dentaires au Nigeria.


Summary
COVID-19 and infection control: A survey of dental therapists’ knowledge, attitude and perception in Nigeria

Background: The COVID-19 pandemic declared by the World Health Organization has affected 57,145 people with 1095 deaths in Nigeria. It spreads through respiratory droplets from coughing, sneezing, talking and aerosols. Dental therapists perform largely aerosol generating procedures and may be at higher risk for COVID-19. This study aimed to assess the knowledge, perception and attitude of dental therapists in Nigeria to the COVID-19 pandemic and infection control.
Methods: This was a cross-sectional study involving dental therapists from the six geopolitical zones in Nigeria. Data collection was via an online link using self-administered questionnaires and featured sections for socio-demography, knowledge of COVID-19, perception and attitude to infection control. Descriptive statistics was used for the variables. A p-value ≤ 0.05 was considered statistically significant in the data analysis.
Results: Mean age of participants was 28.1 ≥ 7.2 years, 75.0% were females; knowledge of COVID-19 was adequate in 51.6%. Symptoms recognized were cough (96.9%), fever (90.6%), fatigue/muscle pain (46.4%), and loss of smell/taste (29.7%). Routes of transmission was known by 49%-51%. Majority (95.8%) had positive attitudes/perception towards infection control against COVID-19; 87.5% willing to undergo IPC training. COVID-19 knowledge was associated with age (p < 0.001) and over five years of clinical practice (p < 0.001) while attitude/perception had association with gender (p = 0.032).
Conclusions: Knowledge of COVID-19 was adequate in barely half of dental therapists in Nigeria and influenced by age and increasing years of clinical practice. Attitude/perception towards infection control was satisfactory. IPC training would improve COVID-19 knowledge among dental therapists in Nigeria.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Monsieur Eric Kouassi Zegbeh N'guessan Traumatismes maxillo-faciaux de l’enfant au Centre Hospitalier Universitaire de Bouaké : étude épidémio-clinique de 407 cas
E.K. Zegbeh-N’guessan, P.I.J. Bérété, A.C. Bénié, R. Koné, A.R. Yapo, G.E. Crezoit - Côte d'Ivoire - 51-56


X

Monsieur Eric Kouassi Zegbeh N'guessan Traumatismes maxillo-faciaux de l’enfant au Centre Hospitalier Universitaire de Bouaké : étude épidémio-clinique de 407 cas Traumatismes maxillo-faciaux de l’enfant au Centre Hospitalier Universitaire de Bouaké : étude épidémio-clinique de 407 cas  est évalué 1 étoiles

Auteurs : E.K. Zegbeh-N’guessan, P.I.J. Bérété, A.C. Bénié, R. Koné, A.R. Yapo, G.E. Crezoit - Côte d'Ivoire
Publié en Français dans Odonto-Stomatologie Tropicale 172 - Décembre 2020 - 51-56


Résumé

Introduction : Les traumatismes maxillo-faciaux de l’enfant sont relativement rares. L’objectif était de déterminer les caractéristiques épidémiologiques et cliniques des traumatismes maxillo-faciaux de l’enfant.
Matériel et méthodes : Il s’agissait d’une étude rétrospective et descriptive réalisée dans le service de Chirurgie Maxillo-faciale et Stomatologie du Centre Hospitalier et Universitaire de Bouaké (Côte d’Ivoire), pendant une durée de 4 ans. Ont été inclus dans l’étude, tous les enfants ayant présenté au moins une lésion maxillo-faciale post-traumatique. Les paramètres étudiés ont été : la fréquence, l’âge, le sexe, l’étiologie, le siège des lésions maxillo-faciales et les associations lésionnelles extra-faciales.
Résultats : Quatre-cent-sept dossiers d’enfants traumatisés maxillo-faciaux ont été étudié donnant une prévalence hospitalière traumatologique de 26,34%. L’âge moyen était de 7,24 ans avec des extrêmes de 12 mois et 15 ans. Le sex-ratio était de 1,57. Les causes comportaient les accidents de la voie publique dans 51,84% des cas et la totalité de ces accidents impliquaient des engins motorisés à 2 roues. Il y avait également les accidents de jeu dans 25,8% des cas. Des lésions des parties molles de la face étaient observées dans 159 cas (39,06%). Les lésions osseuses intéressaient l’étage inférieur de la face (mandibule) chez 178 patients (43,73%), l’étage moyen de la face chez 118 patients (28,99%).
Discussion : Les traumatismes maxillo-faciaux de l’enfant, à Bouaké, sont particulièrement fréquents, intéressent surtout les jeunes adolescents usagers de moto et occasionnent des lésions graves de tissus mous et osseux de la face.


Summary
Maxillofacial trauma in children at the Bouaké University Hospital Centre: an epidemiological and clinical study of 407 cases

Introduction: Maxillofacial trauma is relatively rare. The objective was to determine epidemiological and clinical characteristics of pediatric maxillofacial traumas.
Materials and methods: This was a retrospective study carried out in the Maxillofacial surgery and Stomatology department of the teaching Hospital of Bouake (Ivory Coast), for a period of 4 years. Were included in the study, any child with at least one post-traumatic maxillofacial lesion. The parameters studied were: frequency, age, sex, etiology, the location of maxillofacial lesions and none facial lesion associations.
Results: Four hundred and seven cases of maxillofacial traumatized children were studied giving a hospital trauma prevalence of 26.34%. The average age was 7.24 years with extremes of 12 months and 15 years. The sex-ratio was 1.57. The causes involved traffic accident in 51.84% of cases and all of these accidents involved motorized bicycle. There were also falls in 25.8% of cases. Lesions of the soft tissue of the face were observed in 159 cases (39.06%). Bone lesions were of interest to the lower stage of the face (mandible) in 178 patients (43.73%), the middle stage of the face (midface bones) in 118 patients (28.99%).
Discussion: Maxillofacial trauma of the child in Bouaké is particularly common, of particular interest to young teenagers who use motorcycles and causes serious injuries to soft and bone tissue of the face.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Monsieur Ekaniyere Edetanlen Prévalence et facteurs de risque des dents fracturées dans les lignes de fracture des fractures mandibulaires composées
B.E. Edetanlen, B.D. Saheeb - Nigéria - 57-64


X

Monsieur Ekaniyere Edetanlen Prévalence et facteurs de risque des dents fracturées dans les lignes de fracture des fractures mandibulaires composées Prévalence et facteurs de risque des dents fracturées dans les lignes de fracture des fractures mandibulaires composées est évalué 1 étoiles

Auteurs : B.E. Edetanlen, B.D. Saheeb - Nigéria
Publié en Anglais dans Odonto-Stomatologie Tropicale 172 - Décembre 2020 - 57-64


Résumé

Contexte : La prévalence et la prise en charge des dents des lignes de fracture sont bien documentées, mais il semble que la prévalence et les facteurs de risque associés aux dents fracturées dans les lignes de fracture ne soient pas également bien documentés.
Objectif : Cette étude avait donc pour objectif d’examiner et de documenter la prévalence et les facteurs de risque des dents fracturées dans les lignes de fracture des fractures mandibulaires composées.
Matériels et méthodes : Les données ont été recueillies à partir des dossiers de patients présentant une fracture mandibulaire composée. Les données recueillies concernaient l'âge, le sexe, la cause du traumatisme, le type de fracture composée, le côté de la mandibule, la fracture dent/dents dans les lignes de fracture, le type de dents, le déplacement de la fracture, la fragmentation de la fracture, la fracture mandibulaire fermée, les fractures faciales associée ainsi que les complications post-opératoires. Les données ont été analysés à l'aide du logiciel IBM Statistical Package for Social Sciences (SPSS) Statistics version 22.0.
Résultats : Quatre-vingt-dix-sept patients (77 hommes, 20 femmes) présentant 162 lignes de fractures mandibulaires composées ont été inclus. Cinquante-trois patients avaient une ligne de fracture, 26 en avaient deux et 18 en avaient trois. Sur les 97 patients, 47 avaient des dents dans les lignes de fracture et 25 de ces dents étaient fracturées, ce qui donne une prévalence de 53,2%. Sur les 47 dents dans les lignes de fracture, les incisives centrales et les troisièmes molaires étaient les plus fréquentes, tandis que les deuxièmes prémolaires étaient les moins fréquentes. Le type de fracture, la présence de dents non-éruptives et la fragmentation des lignes de fracture ont été associés à une augmentation statistiquement significative du taux de fractures dentaires. Dans une analyse de régression logistique des fractures dentaires avec comme facteurs de risque le type de fracture, la présence de dents incluses et la fragmentation des lignes de fracture, seule la fragmentation des lignes de fracture a été identifiée comme un facteur de risque significatif (OR = 0,07, 95% C.I = 0,01-0,76, P = 0,03).
Conclusion : La fragmentation dans la ligne de fracture est un facteur de risque majeur de fracture dentaire dans les lignes de fracture. Cette étude souligne la nécessité de se préoccuper de la fracture d'une dent suite à une fracture mandibulaire composée, lorsqu'il n'est pas possible de prendre des radiographies ou que les patients ne peuvent supporter financièrement les examens.


Summary
Prevalence and risk factors of fractured teeth in the fracture lines of mandibular compound fractures

Background: The prevalence and management of teeth in fracture lines are well documented but it appears that the prevalence and risk factors associated with fractured teeth in fracture lines are similarly not well documented.
Aim: This study was therefore aimed at examining and documenting the prevalence and risk factors of fractured teeth in fracture lines in compound mandibular fractures.
Materials and methods: Data were collected from the records of patients with compound mandibular fracture. Collected data were age, gender, cause of trauma, type of compound fracture, side of mandible, fracture tooth/teeth in fracture lines, type of teeth, fracture displacement, fracture comminution, closed mandibular fracture, associated pan facial fracture as well as postoperative complications. They were analysed using IBM Statistical Package for Social Sciences (SPSS) Statistics version 22.0 software.
Results: Ninety-seven patients (77 males, 20 females) with 162 compound mandibular fracture lines were studied. Fifty-three patients had one fracture line, 26 had two fracture lines and 18 patients had three fracture lines. Of the 97 patients, 47 had teeth in fracture lines and 25 of these teeth were fractured, giving a prevalence of 53.2%. Of the 47 teeth in fracture lines, the central incisors and third molars were the most common while the least common were the second premolars. The type of fracture, presence of unerupted teeth and comminution of fracture lines were associated with a statistically significant increase in teeth fracture rate. In a logistic regression analysis of teeth fracture with type of fracture, presence of unerupted teeth and comminution of fracture line as risk factors, only comminution of fracture line was identified as a significant risk factors (OR = 0.07, 95% C.I = 0.01-0.76, P = 0.03).
Conclusion: Comminution in fracture line is a major risk factor of tooth fracture in fracture lines. This finding stresses the need to be suspicious of a tooth fracture following compound mandibular fracture where it is not possible to take radiographs or patients cannot afford the investigation.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.




Acheter le N° 172 - Décembre 2020

Version papier uniquement

1. Choisissez votre zone de livraison

2. Votre statut

2. Votre offre


Les numéros de 2021


Article ajouté au panier avec succès





Accès direct aux sites APIDPM :

Revue, rubriques de formation continue,
Annonces de congrès, actualités...

Médecine d'Afrique noire électronique
Médecine du Maghreb électronique
Odonto-Stomatologie électronique
Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments

PACKS JETONS

Découvrez nos offres Packs jetons - Plus d'infos

ABONNEMENTS

Découvrez notre offre d'abonnement à nos revues - Plus d'infos

CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous

APIDPM Santé Tropicale

Qui sommes-nous ?

Conditions générales



APIDPM est éditeur de sites médicaux :


Médecine d'Afrique noire électronique Médecine du Maghreb électronique Odonto-Stomatologie électronique Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments