Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici

Cooper - 3 mars 2024 : journée mondiale de l'audition - Plus d'informations

Médecine d'Afrique noire

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 7011 - Novembre 2023 - pages 604-608

Monsieur Sadat Oniankitan Sacroiliite tuberculeuse en milieu rhumatologique à Lomé (Togo)   Article Open access   note

Auteurs : S. Oniankitan, M.L Diallo, E. Fianyo, A. Atake, E. Djougnwe Mba, P. Lokou, F. Yibe, V.E.S Koffi-Tessio, K. Kakpovi, K.C. Tagbor, P. Houzou, O. Oniankitan, M. Mijiyawa - Togo


Résumé

Introduction : Malgré le contexte fréquent d’endémicité tuberculeuse, la sacroiliite tuberculeuse reste peu documentée en Afrique sub-saharienne en raison de sa symptomatologie trompeuse et de l’insuffisance en outils d’imagerie pour son exploration. L’objectif de cette étude était de déterminer les caractéristiques de l’infection tuberculeuse de l’articulation sacro-iliaque dans les services de rhumatologie de Lomé.
Matériel et méthodes : Etude rétrospective à visée descriptive sur huit ans portant sur les dossiers de patients hospitalisés dans le service de rhumatologie des différents centres de Lomé. Le diagnostic a reposé sur la base d’arguments épidémiologiques, radiocliniques et biologiques.
Résultats : Sur 497 patients admis pour une infection ostéo-articulaire durant la période d’étude, 39 avaient une localisation sacro-iliaque dont 16 (41%) étaient d’origine tuberculeuse. Ces 16 patients (11 femmes ; 68,7% et 5 hommes ; 31,3%) avaient en moyenne 31,4 ± 11 ans. La durée moyenne d’évolution des symptômes était de 4 ± 2 mois. La clinique était dominée par une douleur fessière inflammatoire (14 patients, 87,5%), une lombalgie (10 patients, 66,7%) et une impotence fonctionnelle chez tous les patients. La sacroiliite qui était unilatérale chez tous les 16 patients, elle siégeait à gauche dans 9 cas et à droite dans 7 cas. Chez 14 patients, la sacroiliite était isolée et elle était associée à une spondylodiscite chez 2 patients. Une collection abcédée était notée dans deux cas (12,5%). Tous les patients ont présenté des signes d’arthrite à l’imagerie et une vitesse de sédimentation élevée avec une moyenne de 77,8 ± 20,8 mm/1 heure. Dans deux cas, le diagnostic de sacroillite tuberculeuse a été bactériologiquement confirmé alors qu’il était présomptif dans le reste des cas. Le faible niveau socio-économique et l’insuffisance d’hygiène (14 cas), le diabète (2 cas) et la drépanocytose (2 cas) ont été les facteurs de risque identifiés. L’évolution a été favorable après 6 mois de traitement antituberculeux chez tous les patients.
Conclusion : Une lombo-fessalgie inflammatoire à caractère atypique doit faire évoquer une sacroiliite infectieuse et l’étiologie tuberculeuse et ceci plus particulièrement en zone d’endémie.

Summary
Tuberculous sacroiliitis in rheumatology departments at Lome (Togo)

Aim: Despite the context of frequent tuberculosis endemicity, tuberculous sacroiliitis remains poorly documented in sub-Saharan Africa due to its misleading symptomatology and insufficiency of imaging means for its exploration. The objective of this study was to determine the characteristics of tuberculous infection of the sacroiliac joint in the rheumatology departments of Lomé.
Material and methods: Retrospective descriptive study over eight years on the files of patients hospitalized in the rheumatology department of the various centers of Lomé. The diagnosis was based on epidemiological, radioclinical and biological arguments.
Results: Of 497 patients admitted for joint bone infection during the study period, 39 had a sacroiliac localization, of which 16 (41%) were of tuberculous origin. These 16 patients (11 women; 68.7% and 5 men; 31.3%) were on average 31.4 ± 11 years old. The average duration of symptom evolution was 4 ± 2 months. The Clinic was dominated by inflammatory buttock pain (14 patients, 87.5%), low back pain (10 patients, 66.7%) and functional impotence in all patients. Sacroiliitis, which was unilateral for all patients, it was located on the left in 9 cases and on the right in 7 cases. In 14 patients, sacroiliitis was isolated and it was associated with spondylodiscitis in 2 patients. An abscessed collection was noted in 2 cases (12.5%). All patients showed signs of arthritis on imaging and a high sedimentation rate with an average of 77.8 ± 20.8 mm/1 hour. In 2 cases, the diagnosis of tuberculous sacroiliitis was bacteriologically confirmed whereas it was presumptive in the rest of the cases. The low socio-economic level/lack of hygiene (14 cases), diabetes (2 cases) and sickle cell disease (2 cases) were the identified as risk factors. The evolution was favorable for all patients after 6 months of antituberculosis treatment in all patients.
Conclusion: Buttock pain or atypical inflammatory low back pain should suggest tuberculous sacroiliitis and tuberculous etiology, which does not present any semiological particularity, should not be neglected, especially in endemic areas.

icone adobe Lire l'article (PDF)   Article Open access

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de APIDPM Santé tropicale.
Il a été consulté 1091 fois, téléchargé 24 fois et évalué 1 fois.

Retour - Sommaire de ce numéro

X


Déjà inscrit ?


Pas inscrit ?


Visiteur occasionnel ?




img_produit

img_produit

Vidéo formation

Académie Biogaran

vig_video4
L'antibiorésistance en Afrique : usage des béta-lactamines et profils d'antibiorésistance en RDC - Données du Centre Médical de Kinshasa

encart_diam_biogaran
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays


Hors série


couverture_hs_meningite_oms

Guide de Prise en Charge de la Dyspepsie Fonctionnelle en Afrique offert par Ferrer Internacional SA

Cooper - 3 mars 2024 : journée mondiale de l'audition - Plus d'informations

CONTACTEZ-NOUS

Adresse

Téléphone

CARTE DU SITE

Revue MAN

Revue OST

Actualités

FMC

Webinaires

Espaces labos

Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !