APIDPM Se connecter/S'inscrire Votre panier0

Se connecter/S'inscrire Connexion / Inscription

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Consulter les revues

Choisissez votre revue :

Médecine d'Afrique Noire

Médecine d'Afrique Noire N° 7004 - Avril 2023

Médecine d'Afrique Noire

N° 7004 - Avril 2023

Editeur : APIDPM Santé tropicale
Langue(s) de publication : Français
Edition papier : ISSN 0465-4668
Edition électronique : ISSN 2490-9971
Retrouvez également nos offres d'abonnements

Il y a actuellement 2401 articles.


Archives (par année de publication)

Sommaire du N° 7004 - Avril 2023

Docteur Armel Rameaux Kouadio Behrat Agénésie rénale unilatérale droite chez une adolescente : quelles difficultés diagnostiques ?
B.A. Kouadio, A.N. Konan, A.E.C. Niamien-Attai, G. Diarrasouba, A.M.S. Ehile-Kacou, E. Bouah-Kamon, B.E. Lasme-Guillao - Côte d'Ivoire - pages 195-198


X

Docteur Armel Rameaux Kouadio Behrat Agénésie rénale unilatérale droite chez une adolescente : quelles difficultés diagnostiques ? Agénésie rénale unilatérale droite chez une adolescente : quelles difficultés diagnostiques ?  est évalué 1 étoiles

Auteurs : B.A. Kouadio, A.N. Konan, A.E.C. Niamien-Attai, G. Diarrasouba, A.M.S. Ehile-Kacou, E. Bouah-Kamon, B.E. Lasme-Guillao - Côte d'Ivoire
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 7004 - Avril 2023 - pages 195-198


Résumé

L’incidence de l’Agénésie Rénale Unilatérale (ARU) reste méconnue du fait de son caractère asymptomatique. L’échographie en période anténatale ou postnatale permet son dépistage précoce. Nous rapportons un cas d’ARU droite isolée, de découverte fortuite chez une adolescente en insistant sur un parcours diagnostique long dans l’exploration d’une douleur du flanc droit d’évolution chronique et les caractéristiques atypiques de cette pathologie. Le diagnostic d’ARU a nécessité la réalisation d’une urographie intraveineuse puis d’un uroscanner du fait d’une échographie initiale insuffisante qui notait la présence des 2 reins en situation lombaire normale et une hydronéphrose droite faisant suspecter un syndrome de jonction pyélo-urétéral.
Ce cas d’ARU met en exergue une longue errance diagnostique due à un résultat incorrect de l’échographie abdominale. Cela suggère une attention particulière dans la réalisation et l’interprétation de tout examen d’imagerie.


Summary
Unilateral right renal agenesis in an adolescent girl: what are the diagnostic difficulties?

The incidence of Unilateral Renal Agenesis (URA) remains unknown due to its asymptomatic nature. Ultrasound in the antenatal or postnatal period allows early detection. We report a case of isolated right URA, accidental discovery in an adolescent girl, emphasising the long diagnostic process in the exploration of chronic right flank pain and the atypical characteristics of this pathology. The diagnosis of URA required an intravenous urography and then a uroscanner due to an inadequate initial ultrasound scan which noted the presence of both kidneys in a normal lumbar position and a right hydronephrosis raising the suspicion of a pyeloureteral junction syndrome.
This case of ARU highlights a long-standing diagnostic error due to an incorrect abdominal ultrasound result. This suggests that particular care should be taken in the performance and interpretation of any imaging test.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Madame Idé bana Ramatou Atrésie jéjunale sur terrain de prématurité : challenge de prise en charge dans un pays en voie de développement
I.B. Ramatou, D.M.K. Mamane Kabirou, A.A. Mahamoud Omid, H. Oumarou, A. Habibou - Niger - pages 199-203


X

Madame Idé bana Ramatou Atrésie jéjunale sur terrain de prématurité : challenge de prise en charge dans un pays en voie de développement Atrésie jéjunale sur terrain de prématurité : challenge de prise en charge dans un pays en voie de développement  est évalué 1 étoiles

Auteurs : I.B. Ramatou, D.M.K. Mamane Kabirou, A.A. Mahamoud Omid, H. Oumarou, A. Habibou - Niger
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 7004 - Avril 2023 - pages 199-203


Résumé

Les atrésies jéjuno-iléales sont des malformations congénitales rares, caractérisées par une discontinuité de l’intestin grêle entraînant une obstruction intestinale. Leur incidence est estimée à 1 cas pour 5000 à 1 cas pour 14000 naissances vivantes en Europe. Nous rapportons le cas d’une atrésie jéjunale de diagnostic post-natal chez un nouveau-né prématuré de 4 jours et à travers cette observation, nous allons décrire les difficultés de prise en charge dans un contexte noir Africain.


Summary
Jejunal atresia in prematurity: management challenges in a developing country

Jejunoileal atresias are a rare congenital defect, characterized by disruption in the normal small intestine continuity, resulting in intestinal obstruction. The incidence is estimated at 1 case per 5,000 to 1 case per 14,000 live births in Europe. We report the case of postnatal diagnosis of jejunal atresia in a 4-day preterm newborn and through this observation, we will describe the difficulties of management in black African context.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Médard Amona Covid-19 : Influence de l’épidémie sur le suivi et la fréquentation hospitalière des personnes vivant avec le VIH à Brazzaville au Congo
M. Amona, G.A. Aloumba, H.M. Ekat, B. Kokolo, M.L. Loumouamou, A.M. Mbita, D.S. Abena, T. A. Doukaga, P. Ibata - Congo-Brazzaville - pages 204-212


X

Docteur Médard Amona Covid-19 : Influence de l’épidémie sur le suivi et la fréquentation hospitalière des personnes vivant avec le VIH à Brazzaville au Congo Covid-19 : Influence de l’épidémie sur le suivi et la fréquentation hospitalière des personnes vivant avec le VIH à Brazzaville au Congo est évalué 1 étoiles

Auteurs : M. Amona, G.A. Aloumba, H.M. Ekat, B. Kokolo, M.L. Loumouamou, A.M. Mbita, D.S. Abena, T. A. Doukaga, P. Ibata - Congo-Brazzaville
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 7004 - Avril 2023 - pages 204-212


Résumé

Introduction : Les personnes vivant avec des maladies chroniques sont particulièrement vulnérables pendant les pandémies. Cependant, dans notre contexte, l’effet de la Covid-19 sur les personnes vivant avec le VIH reste inconnu. C’est ainsi que nous nous sommes proposés d’évaluer la qualité du suivi des personnes vivant avec le VIH en 2018 avant l’épidémie de Covid-19 et en 2020 à l’ère de la Covid-19 et de jauger leur fréquentation hospitalière à Brazzaville au Congo.
Matériels et méthode : Nous avons mené une étude transversale descriptive a visée comparative, du 5 janvier au 5 mars 2021 soit une période de trois mois, au département de médecine interne de l'Hôpital Central des Armées Pierre Mobengo (HCAPM) de Brazzaville. Ont été concernés, les dossiers des personnes vivants avec le VIH complets pour les paramètres étudiés. Les variables d’étude étaient les caractéristiques démographiques, épidémiologiques, cliniques et biologiques ; la dispensation des antirétroviraux et la fréquentation hospitalière. Les données ont été enregistrées sur une feuille Microsoft Excel et exportées vers le logiciel SPSS21 pour analyse. Il n’y a aucun conflit d’intérêt.
Résultats et discussion : Six-cent-vingt-huit personnes vivant avec le VIH ont consulté à l’HCAPM en 2018 contre 305 en 2020. Deux-cent-neuf sur 628 dossiers ont répondu à nos critères d’inclusion pour 2018 et 203 sur 305 dossiers en 2020. La fréquentation hospitalière a été faible pendant la Covid-19. La diminution de la fréquentation hospitalière pendant la Covid-19 a été rapportée par plusieurs auteurs. Il n’y avait pas de différence dans les évaluations des caractéristiques sauf pour les évaluations du risque de cancer et de la stabilité immuno-virologique qui ont drastiquement diminué pendant la Covid-19. La dispensation des ARV révèle que plus de personnes vivant avec le VIH ont pris les ARV à l’HCAPM pendant la Covid-19 en 2020 dans 68% ; alors qu’en 2018 seulement 36% d’entre elle avait reçu des ARV. On s’attendait à avoir un schéma différent de la distribution des ARV sur la base des rumeurs mais celle-ci a probablement été biaisée par la rupture de stock par crise économique qu’a connu le pays en 2018.
Conclusion : L’impact de la covid-19 sur le suivi des personnes vivant avec le VIH est perceptible au vu des résultats de cette étude monocentrique de l’HCAPM qui peut être considérer comme une étude pilote. Il sera judicieux d’entreprendre une étude multicentrique pour mieux faire cette comparaison en intégrant outre les paramètres sanitaires, les paramètres socio-culturels et économiques.


Summary
Covid-19: Influence of the epidemic on the follow-up and hospital attendance of people living with HIV in Brazzaville, Congo

Introduction: People living with chronic illnesses are particularly vulnerable during pandemics. However, in our context, the effect of Covid-19 on people living with HIV remains unknown. This is how we set out to assess the quality of follow-up for people living with HIV in 2018 before the Covid-19 epidemic and in 2020 during the Covid-19 era and to gauge their hospital attendance in Brazzaville, Congo.
Materials and method: We conducted a descriptive cross-sectional study with a comparative aim, from January 5th to March 5th, 2021, i.e. a period of three months, at the internal medicine department of the Central Hospital of the Armed Forces Pierre Mobengo (CHAFPM) in Brazzaville. The records of people living with HIV were complete for the parameters studied. The study variables were demographic, epidemiological, clinical and biological characteristics, the dispensing of antiretroviral and hospital attendance. Data were recorded on a Microsoft Excel sheet and exported to SPSS21 software for analysis. There is no conflict of interest.
Results and discussion: Six-hundred and twenty-eight people living with HIV consulted the CHAFPM in 2018 compared to 305 in 2020. Two-hundred and nine out of 628 files met our inclusion criteria for 2018 and 203 out of 305 files in 2020. Hospital attendance was low during Covid -19. The decrease in hospital attendance during Covid-19 has been reported by several authors. There was no difference in the evaluations of the characteristics except for the evaluations of the risk of cancer and the immuno-virological stability which drastically decreased during the Covid-19. Dispensing of ARVs reveals that more people living with HIV took ARVs at HCAPM during Covid-19 in 2020 in 68%; while in 2018 only 36% of them had received ARVs. We expected to have a different pattern of ARV distribution based on rumors, but this was probably skewed by the stock-out due to the economic crisis that the country experienced in 2018.
Conclusion: The impact of covid-19 on the follow-up of people living with HIV is perceptible in view of the results of this single-center CHAFPM study, which can be considered a pilot study. It will be wise to undertake a multicenter study to better make this comparison by integrating, in addition to health parameters, socio-cultural and economic parameters.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Robinson Tene Djoukam Obésité infantile au Burundi : prévalence, facteurs de risque et défis de la prise en charge des adolescents scolarisés dans la ville de Bujumbura
R. Tene Djoukam, S. Moumbe Tamba, A. Ndayishimiye - Burundi - pages 213-220


X

Docteur Robinson Tene Djoukam Obésité infantile au Burundi : prévalence, facteurs de risque et défis de la prise en charge des adolescents scolarisés dans la ville de Bujumbura Obésité infantile au Burundi : prévalence, facteurs de risque et défis de la prise en charge des adolescents scolarisés dans la ville de Bujumbura est évalué 1 étoiles

Auteurs : R. Tene Djoukam, S. Moumbe Tamba, A. Ndayishimiye - Burundi
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 7004 - Avril 2023 - pages 213-220


Résumé

Introduction : L’obésité infantile est une pathologie en grande croissance dans les pays en développement qui devient une préoccupation majeure de santé publique. Cette étude a été réalisée dans le but de déterminer la prévalence de cette obésité, identifier les facteurs de risque afin de pouvoir orienter une meilleure politique de lutte contre l’obésité et de sensibilisation contre les facteurs favorisant sa survenue.
Matériels et méthodes : Il s’agissait d’une étude prospective, transversale qui a porté sur un échantillon de 145 élèves âgés de 11 à 15 ans. Les données anthropométriques, personnelles et comportementales des participants avaient été obtenus grâce à un questionnaire soumis à l’intention des parents et leurs enfants. L’évaluation de l’état nutritionnel des participants avait été faite selon les normes standards de l’Organisation mondiale de la santé. Les Indices de Masse Corporelle (IMC) ont été calculés, et l’évaluation de l’obésité chez les adolescents a été réalisée par le calcul du z-score.
Résultats : L’échantillon final de ce travail était formé de 145 enfants dont 69 garçons et 76 filles âgés de 11 à 15 ans, avec un âge moyen de 13,4 ± 1,1 ans. Au total 12 enfants dont 7 garçons et 5 filles (sans prédominance masculine, p = 0,4364) présentaient une obésité infantile soit une prévalence de 8,3%. Il n’y avait aucune différence significative d’âge entre les garçons et les filles obèses (14 ± 1,3 ans contre 13,8 ± 1,1 ans, p = 0,785). Les facteurs significativement associés cette obésité étaient : poids à la naissance > 4 kg (41,7% versus 6%, p < 0,0001), les antécédents familiaux (p < 0,0001), un temps devant les écrans supérieur à 1h (p = 0,0001), la présence d’écrans dans la chambre (p < 0,0001), le grignotage entre les repas (p < 0,003). La pratique des activités physiques et un allaitement maternel exclusif prolongé était des facteurs protecteurs contre cette obésité (p < 0,0001). En outre, les enfants qui allaient à l’école avec le véhicule des parents avaient plus de risque d’être obèses (p < 0,05).
Conclusion : Dans un contexte socio-économique où l’obésité infantile est très peu regardée, cette étude montre la présence et l’ampleur de ce problème. La multiplicité et diversification des facteurs de risque associés à cette obésité relevés dans ce travail révèle aussi le défis d’une prise en charge efficace. Une meilleure sensibilisation sur les enfants et les parents pourrait avoir de résultats prometteurs même sur la population générale.


Summary
Childhood obesity in Burundi: prevalence, risk factors and management challenges: a cross-sectional study of adolescents attending school in the city of Bujumbura

Background: Childhood obesity is a growing pathology in developing countries that is becoming a major public health concern. In our Burundian context, this obesity and its management constitute a real challenge because child malnutrition is rather strongly represented. This study was thus carried out with the aim of determining the prevalence of this obesity, identifying the risk factors to be able to direct a better policy to fight against obesity and to raise awareness against the factors favouring its occurrence.
Materials and methods: This was a prospective, cross-sectional study which focused on a sample of 145 students aged 11 to 15 years of the city of Bujumbura, economic capital of Burundi. The anthropometric data (weight and height) of the children in a standing position and barefoot had been recorded using a height rod and a scale to determine the nutritional status of the participants. The personal and behavioural information of the participants was obtained through a questionnaire submitted to parents and their children. The evaluation of the nutritional status of the participants was made from the weight, height, age and sex of the subjects according to the standard norms of the World Health Organization. Body Mass Indices (BMI) were calculated, and the assessment of obesity in adolescents was performed by calculating the z-score.
Results: The final sample of this work was made up of 145 children including 69 boys and 76 girls aged 11 to 15, with an average age of 13.4 ± 1.1 years. A total of 12 children including 7 boys and 5 girls (no male predominance, p = 0.4364) had childhood obesity, a prevalence of 8.3%. There was no significant age difference between obese boys and girls (14 ± 1.3 years versus 13.8 ± 1.1 years, p = 0.785). The factors significantly associated with this obesity were: Birth weight > 4 kg (41.7% versus 6%, p < 0.0001), family history (p < 0.0001), screen time greater than 1 hour (p = 0.0001), the presence of screens in the bedroom (p < 0.0001), snacking between meals (p < 0.003). The practice of physical activities and prolonged exclusive breastfeeding were protective factors against this obesity (p < 0.0001). In addition, children who went to school with their parents’ vehicle were more likely to be obese (p < 0.05). We also found that obese adolescents had a significantly lower average daily sleep than non-obese ones (p = 0,0006). The results obtained in this work on childhood obesity, particularly among adolescents, improve our perception and understanding of this pathology especially for a country like Burundi where many public health nutrition programs focused more on malnutrition and food security.
Conclusion: In a socio-economic context where childhood obesity is little looked at, this study shows the presence and extent of this problem. The multiplicity and diversification of risk factors associated with this obesity identified in this study also reveals the challenges of effective management. Raising awareness about children and parents could have promising results even among the general population.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Amadou Ouattara Connaissances, attitudes et pratiques sur le glaucome du personnel soignant du Centre Hospitalier Universitaire Régional de Ouahigouya, Burkina Faso
A. Ouattara, J. Sanou, A. Traore, G. A. Meda/Hien, W. P. Djiguimdé, A. Zabsonre/Ahnoux - Burkina Faso - pages 221-230


X

Docteur Amadou Ouattara Connaissances, attitudes et pratiques sur le glaucome du personnel soignant du Centre Hospitalier Universitaire Régional de Ouahigouya, Burkina Faso Connaissances, attitudes et pratiques sur le glaucome du personnel soignant du Centre Hospitalier Universitaire Régional de Ouahigouya, Burkina Faso est évalué 1 étoiles

Auteurs : A. Ouattara, J. Sanou, A. Traore, G. A. Meda/Hien, W. P. Djiguimdé, A. Zabsonre/Ahnoux - Burkina Faso
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 7004 - Avril 2023 - pages 221-230


Résumé

Objectif : Evaluer le niveau de connaissance, les attitudes et les pratiques relatives au glaucome du personnel soignant non impliqué en soins oculaire du Centre Hospitalier Universitaire Régional de Ouahigouya (CHUR/OHG).
Méthodologie : Il s’est agi d’une étude transversale à visée descriptive avec un mode de collecte prospectif couvrant la période du 12 février 2021 au 4 mars 2021. A été inclus dans cette étude le personnel soignant non impliqué en soins oculaires du CHUR/OHG. Les données ont été collectées à partir d’un questionnaire structuré comprenant 35 questions dont des questions ouvertes et également des questions à choix multiples. Les données sociodémographiques des patients, leurs connaissances, leurs attitudes et leurs pratiques sur le glaucome ont été recueillis. Les questionnaires étaient auto-administrés.
Résultats : Sur un total de 342 professionnels de santé non-ophtalmiques 268 avaient répondu à notre questionnaire soit un taux de participation de 78,3%. Les médecins non-ophtalmologistes représentaient 14,6%, les attachés de santé 22,5%, les infirmiers et infirmières 41,4%, les maïeuticiens et sage-femmes 18,3%. La moyenne d’années d’expérience professionnelle était de 10,3 ans. Tous les 268 (100%) participants avaient déjà entendu parler du glaucome. Le caractère cécitant, héréditaire et incurable du glaucome étaient respectivement connus de 85,6% ; 51,1% ; 33,2% des participants. Seulement 17,9% des participants avaient déjà réalisé un dépistage du glaucome. Le niveau de connaissance du personnel était mauvais, insuffisant, moyen et bon respectivement chez 59,7% ; 28,7% ; 11,2% et 0,4% des participants. Les attitudes par rapport au glaucome étaient mauvaises chez 53% des participants quant aux pratiques concernant le glaucome, elles étaient pauvres chez 66,4% des répondants.
Conclusion : Le niveau de connaissance générale du personnel soignant non impliqué en soin oculaire sur le glaucome est mauvais, leurs attitudes sont peu appréciables avec comme résultante des pratiques pauvres par rapport au glaucome. Il faut accroître la formation continue et la sensibilisation sur le glaucome en leur sein afin qu’ils puissent servir de relais efficaces dans la population.


Summary
Knowledge, attitudes and practices of the nursing staff of the Regional University Teaching Hospital of Ouahigouya in relation to glaucoma

Objective: To assess the level of knowledge, attitudes and practices relating to glaucoma of the health professionals not involved in eye care at CHUR/OHG.
Methodology: This was a descriptive cross-sectional study with a prospective collection method covering the period from February 12th, 2021, to March 4th, 2021. The health professionals not involv-ed in eye care were included in this study of CHUR / OHG. Data were collected prospectively using the questionary which included open and multichoice questions. The socio-demographic data of the patients, their knowledge, their attitudes, and their practices on glaucoma were collected. The questionnaires were self-administered.
Results: Out of a total of 342 non-ophthalmic health professionals, 268 responded to our questionnaire, i.e. a participation rate of 78.3%. Non-ophthalmologists accounted for 14.6%, health associates 22.5%, nurses 41.4%, midwives 18.3%. The average year of professional experience was 10.3 years. All 268 (100%) participants had heard of glaucoma. The blinding, hereditary and incurable character of glaucoma were respectively known at 85.6%; 51.1%; 33.2% of participants. Only 17.9% of participants had ever screened for glaucoma. The level of knowledge of the health professional was bad, insufficient, average, and good respectively at 59.7%; 28.7%; 11.2% and 0.4% of participants. Attitudes towards glaucoma were poor in 53% of participants and practices concerning glaucoma were poor in 66.4% of respondents.
Conclusion: The general knowledge level of non-eye care providers about glaucoma is poor; their attitudes are unappreciable resulting in poor glaucoma practices. Continuing education and awareness of glaucoma within the community must be increased so that they can serve as effective relays in the population. 



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur S. Ibrahim Alkassoum Malnutrition aiguë sévère (MAS) chez les nourrissons de 0-6 mois au Service de Pédiatrie A de l’Hôpital National de Niamey, 2018-2020
S.I. Alkassoum, A. Zeidou, O. Amadou, S.A. Djibo, T. Emoud, M.L Ibrahim, E. Adehossi - Niger - pages 231-242


X

Docteur S. Ibrahim Alkassoum Malnutrition aiguë sévère (MAS) chez les nourrissons de 0-6 mois au Service de Pédiatrie A de l’Hôpital National de Niamey, 2018-2020 Malnutrition aiguë sévère (MAS) chez les nourrissons de 0-6 mois au Service de Pédiatrie A de l’Hôpital National de Niamey, 2018-2020 est évalué 1,5 étoiles

Auteurs : S.I. Alkassoum, A. Zeidou, O. Amadou, S.A. Djibo, T. Emoud, M.L Ibrahim, E. Adehossi - Niger
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 7004 - Avril 2023 - pages 231-242


Résumé

Objectif : Cette étude visait à décrire les aspects épidémiologique, clinique, diagnostique, thérapeutique et évolutif de la malnutrition aiguë sévère des enfants de 0-6 mois au service de Pédiatrie A de l’Hôpital National de Niamey (HNN).
Méthodologie : Il s’agit d’une étude rétrospective descriptive et analytique sur trois ans et qui a concerné tous les enfants malnutris âgés de 0-6 mois pesant moins de 3000g hospitalisés dans ce service. Les données ont été recueillies sur une grille de collecte de donnée et l’analyse a été faite avec le logiciel Epi info 7.2.2.6. L’Odds Ratio (OR) avec son intervalle de confiance à 95% a été calculé afin de quantifier le risque entre le type de malnutrition et certaines variables,
Résultat : Au total 3283 malnutris avaient été enregistrés dont 351 (10,69%) avaient moins de 6 mois. L’âge moyen des enfants à l’admission était de 1,89 mois (± 0,97) et 45,01% avaient un âge ≤ 1 mois. Le sex-ratio (homme/femme) était de 1,04 et 72,65% résidaient en milieu rural. La fièvre était le motif de consultation le plus fréquent (74,64%). A l’admission, 16,52% des enfants avaient présenté une hypoglycémie et un retard de croissance sévère a été retrouvé chez 15,38%. Pour le traitement nutritionnel, le lait F 100 dilué était le plus cité (86,04%) tandis qu’un gain de poids moyen de 19,15 g (± 13,37) a été noté chez 27,92%. La déshydratation (OR = 6,07 [1,75-12,01], p = 0,03) était statistiquement liée au type de malnutrition et les malnutris avec déshydratation avaient 6,07 fois plus de risque d’avoir une malnutrition aiguë sévère avec œdème. Cependant l’anémie (p = 0,001) et l’hypothermie (p = 0,0001), bien qu’étant liées au type de malnutrition, ne constituaient pas des facteurs de risque.
Conclusion : Les efforts doivent être concentrés sur des approches globales abordant la nouvelle réalité nutritionnelle et toutes les formes de malnutrition simultanément.


Summary
Severe Acute Malnutrition (SAM) in infants aged 0-6 months in the Pediatric Service A of the National Hospital of Niamey (HNN), 2018-2020

Objective: The objective was to study the epidemiological, clinical, diagnostic and evolutionary aspects of severe acute malnutrition in children under 6months in the Pediatric A ward of the National Hospital of Niamey (HNN).
Methodology: We conduct a retrospective study over three years, which involved all malnourished children under 6months weighing less than 3000g hospitalized in this service. Data were collected on a data collection grid and analyzed with the Epi info 7.2.2.6 software. To quantify the risk between the type of malnutrition and some variables, the Odds Ratio (OR) with 95% confidence interval was calculated.
Results: An overall of 3283 malnourished children were registered, of which 351 (10.69%) were under 6 months of age. The mean age of the children at admission was 1.89 months (± 0.97) and 45.01% were ≤ 1 month. The sex-ratio (female/male) was 1.04 and 72.65% resided in rural areas. Fever was the most frequent reason for consultation (74.64%). On admission, 16.52% of children had hypoglycemia and severe stunting was found in 15.38%. For nutritional treatment, diluted F100 milk was the most used (86.04%) while an average weight gain of 19.15 (± 13.37 g) was noted in 27.92%. Dehydration (OR = 6.07 [1.75-12.01], p = 0.03) was statistically correlated to the type of malnutrition and malnourished with dehydration were 6.07 times more likely to have severe acute malnutrition with edema. On the other hand, anemia (p = 0.001) and hypothermia (p = 0.0001), although correlated to the type of malnutrition, were not found as risk factors.
Conclusion: Efforts should be focused on comprehensive approaches that address the new nutritional reality and all forms of malnutrition simultaneously.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Josaphat Iba-Ba Myopathies inflammatoires de l’adulte au Gabon en Afrique subsaharienne. Expérience du service de Médecine interne du CHU de Libreville de 1995 à 2022
J. Iba Ba, E.M. Iwenga Djeki Moulaka, A.F. Mfoumou, L.E. Ledaga Lentombo, U.D Kombila, M. Igala, J.B. Boguikouma - Gabon - pages 243-258


X

Docteur Josaphat Iba-Ba Myopathies inflammatoires de l’adulte au Gabon en Afrique subsaharienne. Expérience du service de Médecine interne du CHU de Libreville de 1995 à 2022 Myopathies inflammatoires de l’adulte au Gabon en Afrique subsaharienne. Expérience du service de Médecine interne du CHU de Libreville de 1995 à 2022 est évalué 1 étoiles

Auteurs : J. Iba Ba, E.M. Iwenga Djeki Moulaka, A.F. Mfoumou, L.E. Ledaga Lentombo, U.D Kombila, M. Igala, J.B. Boguikouma - Gabon
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 7004 - Avril 2023 - pages 243-258


Résumé

Contexte : Les Myopathies Inflammatoires (MI) sont des maladies auto-immunes peu diagnostiquées en Afrique subsaharienne, et dont les caractéristiques particulièrement chez les patients gabonais n’ont pas encore été précisées. L’objectif de cette étude était d’évaluer la fréquence des myopathies inflammatoires dans un service de Médecine interne d’Afrique subsaharienne dans le but de mieux apprécier leur prévalence, profil clinique, biologique, immunologique et évolutif, et les périodes propices à leur expression.
Matériel et méthodes : A travers une étude rétrospective réalisée dans le service de médecine interne du Centre Hospitalier Universitaire de Libreville, nous avons recensé toutes les observations de MI diagnostiquées de 01/01/1995 à 31/01/2022, en prenant pour support les critères de Bohan et Peter de 1975.
Résultats : Quarante-quatre patients (12 hommes, 32 femmes) de 39 ans d’âge moyen étaient inclus. Le délai diagnostique moyen était de 14,2 mois, et la saison sèche (grande et petite saison confondues) constituait la période propice au diagnostic (68,1%). Avant le diagnostic 27,2% des patients avaient consulté un tradithérapeute. L’atteinte musculaire existait dans 72,7% avec CPK augmentés dans 63,1%, l’atteinte articulaire 72,7%, cutanée (63,6%), pulmonaire (22,7%), et neurologique dans 38,6%. L’électromyographie a été réalisée dans 31,8%, la biopsie musculaire dans 88,6%, confirmant à l’analyse histologique 19 polymyosites (48,7%), 14 dermatomyosites (35,8%), 3 myopathies nécrosantes auto-immunes (7,6%), 1 myosite à inclusion (2,5%), et 1 myosite lupique. L’association avec une tumeur existait dans 4 cas. Le traitement associait une corticothérapie isolée dans 31,8%, ou en association (68,2%) méthotrexate (27,2%), azathioprine (34%), ou mycophénolate mofétyl (2,2%). La durée moyenne d’hospitalisation était de 19,5 jours, le suivi ambulatoire de 1 mois à 16,5 ans. Six patients ont été perdus de vue dès la première année, et 4 décès répertoriés.
Discussion : La polymyosite et dermatomyosite sont les MI les plus fréquentes dans notre étude, mais leur prévalence demeure probablement sous-estimée ; la population noire étant reconnue pour une prédisposition raciale marquée pour les maladies auto-immunes. Notre âge moyen de diagnostic est superposable à celui des autres pays d’Afrique subsaharienne et plus jeune que celui des patients du Maghreb. Les errances diagnostiques entourant ces affections conduisaient à un recours à des tradithérapeutes donnant une composante mystico-spirituelle à ces MI. L’étude conforte l’influence saisonnière des myopathies inflammatoires en saison de faible température et de pluviométrie du fait de l’atteinte vasculaire primitive de certaines MI. Les données cliniques, biologiques, immunologiques et morphologiques demeurent superposables à celles de la littérature. L’association avec une tumeur demeure faible mais mériterait d’être appréciée sur le long terme. La combinaison corticothérapie-azathioprine versus corticothérapie-méthotrexate permettait un contrôle optimal de tous nos patients.
Conclusion : Les myopathies inflammatoires existent au Gabon et demeure sous-diagnostiquée avec un caractère plus jeune des patients que dans la littérature, et une plus faible association avec une tumeur.


Summary
Inflammatory myopathies in adults in Gabon in sub-Saharan Africa. Experience of the Internal Medicine Department of the UTH of Libreville from 1995 to 2022

Background: Inflammatory Myopathies (IM) are autoimmune diseases that are not very often affected in sub-Saharan Africa, and whose characteristics, particularly in Gabonese patients, have not yet been specified. The objective of this study was to evaluate the frequency of inflammatory myopathies in an internal medicine department in sub-Saharan Africa to better appreciate their prevalence, clinical, biological, immunological and evolutionary profile, and the periods conducive to their expression.
Materials and methods: Through a retrospective study carried out in the departments of internal medicine of the Libreville University Hospital Center, we identified all the observations of IM diagnosed in the said departments from 01/01/1995 à 31/01/2022, by rediscussing them on the basis of the criteria of Bohan and Peter of 1975.
Results: Forty-four patients (12 men, 32 women) with an average age of 39 were included. The average diagnostic delay was 14.2 months, and the dry season (high and low season combined) was the period conducive to diagnosis (68.1%). Before diagnosis, 27.2% of patients had consulted a traditional therapist. The hospital prevalence was 3.5/1000. Muscle damage existed in 72.7% with CPK increased in 63.1%, joint damage 72.7%, skin (63.6%), lung (22.7%), and neurological in 38.6%. Electromyography was performed in 31.8%, muscle biopsy in 88.6%, finding on histological analysis 19 polymyositis (48.7%), 14 dermatomyositis (35.8%), 3 auto-necrotizing myopathies. immune myositis (7.6%), 1 inclusion body myositis (2.5%), and lupus myositis. Oral Kaposi, localized breast cancer, metastatic hepatocarcinoma, and ovarian neoplasia were found in association. Corticosteroid therapy was used alone in 31.8%, or in combination in 69.2% with methotrexate (27.2%), azathioprine (34%), and mycophenolate mofetyl (2.2%). The average hospital stay was 19.5 days. Ambulatory follow-up ranged from 1 month to 16.5 years. Fourteen patients benefited from a follow-up of at least ten years. Six patients were lost to follow-up during the first year, and 4 deaths were recorded. Two dermatomyositis were each able to lead to two viable single-fetal pregnancies with delivery by cesarean each time.
Discussion: As in the literature review, polymyositis and dermatomyositis are the most common MIs, but their prevalence should probably be underestimated; the black population being recognized for a marked racial predisposition for autoimmune diseases. Our average age of diagnosis is superimposed on that of other countries in sub-Saharan Africa and younger than that of patients in the Maghreb. The multisystem character of these myositis leads to diagnostic wanderings leading to recourse to traditional therapists, giving in this area a mystical-spiritual component to these IMs. The study confirms the seasonal influence of inflammatory myopathies in seasons of low temperature and rainfall due to the primary vascular involvement of certain MIs. The clinical, biological, immunological and morphological data can be superimposed on those of the literature. The association with a tumor remains weak but deserves to be assessed in the long term. The corticosteroid-azathioprine combination versus corticosteroid-methotrexate allowed control of all our patients.
Conclusion: Inflammatory myopathies exist in Gabon but are probably underdiagnosed.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.




Acheter le N° 7004 - Avril 2023

Version papier uniquement

1. Choisissez votre zone de livraison

2. Votre statut

2. Votre offre


Article ajouté au panier avec succès





Accès direct aux sites APIDPM :

Revue, rubriques de formation continue,
Annonces de congrès, actualités...

Médecine d'Afrique noire électronique
Médecine du Maghreb électronique
Odonto-Stomatologie électronique
Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments

PACKS JETONS

Découvrez nos offres Packs jetons - Plus d'infos

ABONNEMENTS

Découvrez notre offre d'abonnement à nos revues - Plus d'infos

CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous

APIDPM Santé Tropicale

Qui sommes-nous ?

Conditions générales



APIDPM est éditeur de sites médicaux :


Médecine d'Afrique noire électronique Médecine du Maghreb électronique Odonto-Stomatologie électronique Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments