Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici

ban_jmp_malacur - 25 avril 2024 - Journée mondiale de lutte contre le paludisme

Médecine d'Afrique noire

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 7102 - Février 2024 - pages 123-132

Monsieur Ireti Nethania Elie Ataigba Risque suicidaire chez les élèves scolarisés à Parakou (Bénin) en 2021   Article Open access   note

Auteurs : I.N.E. Ataigba, K.F.B. Adeossi, D.S. Koivogui, M.R. Koulodji, D.M. Awohouedji, D. Moussa, A. Djidonou, L. Anagonou, E. Fiossi Kpadonou - Bénin


Résumé

Introduction : Le suicide considéré comme un problème de santé publique, est néanmoins en grande partie évitable (OMS). La dépression, le désespoir, la faible estime de soi, les difficultés socioéconomiques, les difficultés scolaires etc. sont des facteurs qui peuvent facilement fragiliser un individu entraînant un risque suicidaire. La couche juvénile faisant partie des personnes à risque, la présente étude s’est proposée d’étudier le risque de suicidaire chez les adolescents scolarisés à Parakou.
Méthodes : Il s’est agi d’une étude transversale, descriptive à visée analytique menée de décembre 2020 à novembre 2021. La technique d’échantillonnage utilisée a été le tirage aléatoire stratifié. Etaient inclus dans l’étude les élèves en classes de troisième (3ème), seconde (2nd), première (1ère) et Terminale (Tle) inscrits au cours de l’année académique 2020-2021 Le risque suicidaire a été évalué avec le Mini International Neuropsychiatrie Interview (MINI).
Résultats : Au terme de cette étude 702 élèves ont été inclus. L’âge moyen des enquêtés dans était de 17 ans ± 1,90 avec une médiane de 18 ans et des extrêmes de 14 ans et 25 ans. Une prédominance masculine a été notée (52,71%) avec une sex-ratio (H/F) à 1,11. La prévalence du risque suicidaire globale était estimée à 12,54% (88 adolescents sur 702). Ce risque global peut être qualifié de léger dans 59,09% des cas (52 adolescents sur 88), moyen dans 22,73% des cas (20 adolescents sur 88) et élevé dans 18,18% des cas (16 adolescents sur 88). A l’analyse multivariée, plusieurs facteurs étaient associés : la violence subie au cours de l’enfance, la maltraitance, la violence des pairs à l’école, la dépression, antécédent familial de tentative de suicide, antécédent familial de suicide, comportement des éducateurs, et la baisse de performance scolaire.
Conclusion : Les résultats obtenus révèlent que plus d’un élève sur dix présente un risque suicidaire. Plusieurs facteurs associés au risque de suicide chez les élèves peuvent être influencés. Il s’avère donc indispensable de mener à divers niveaux, des actions efficaces pour prévenir le passage à l’acte au sein de cette couche juvénile qui porte l’espoir de toute une nation.

Summary
Suicidal risk among students attending school in Parakou (Benin) 2021

Introduction: Suicide is considered a public health problem, yet it is largely preventable (WHO). Depression, despair, low self-esteem, socio-economic difficulties, difficulties at school, etc. are factors that can easily weaken an individual, leading to a risk of suicide. As young people are among those at risk, the present study set out to investigate the risk of suicide among adolescents attending school in Parakou.
Methods: This was a cross-sectional, descriptive study with an analytical focus, conducted from December 2020 to November 2021. Stratified random sampling was used. The sampling technique used was stratified random sampling. Included in the study were students in troisième (3ème), seconde (2nd), Première (1ère) and Terminale (Tle) classes enrolled during the 2020-2021 academic year. Suicidal risk was assessed using the Mini International Neuropsychiatry Interview (MINI).
Results: At the end of the study, 702 pupils were included. The mean age of those surveyed was 17 ± 1.90 years, with a median of 18 years and extremes of 14 and 25 years. Males predominated (52.71%), with a sex-ratio (M/F) of 1.11 The overall prevalence of suicidal risk was estimated at 12.54% (88 out of 702 adolescents). This overall risk could be described as mild in 59.09% of cases (52 out of 88 adolescents), moderate in 22.73% of cases (20 out of 88 adolescents) and high in 18.18% of cases (16 out of 88 adolescents). On multivariate analysis, several factors were associated: childhood violence, maltreatment, peer violence at school, depression, family history of suicide attempt, family history of suicide, educators’ behavior, and decline in school performance.
Conclusion: The results show that more than one pupil in ten is at risk of suicide. Several factors associated with the risk of suicide among pupils can be influenced. It is therefore essential to take effective action at various levels to prevent suicide among this group of young people, who are the hope of an entire nation.

icone adobe Lire l'article (PDF)   Article Open access

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de APIDPM Santé tropicale.
Il a été consulté 1879 fois, téléchargé 27 fois et évalué 1 fois.

Retour - Sommaire de ce numéro

X


Déjà inscrit ?


Pas inscrit ?


Visiteur occasionnel ?



img_produit

img_produit

img_produit
Téléchargez hearWHO - Pour vérifier l'audition !

img_produit

Vidéo formation

Académie Biogaran

vig_video4
L'antibiorésistance en Afrique : usage des béta-lactamines et profils d'antibiorésistance en RDC - Données du Centre Médical de Kinshasa

encart_diam_biogaran
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays


Hors série


couverture_hs_meningite_oms

Guide de Prise en Charge de la Dyspepsie Fonctionnelle en Afrique offert par Ferrer Internacional SA

ban_jmp_malacur - 25 avril 2024 - Journée mondiale de lutte contre le paludisme

CONTACTEZ-NOUS

Adresse

Téléphone

CARTE DU SITE

Revue MAN

Revue OST

Actualités

FMC

Webinaires

Espaces labos

Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !