Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Kiosque APIDPM : En août, c'est le bon moment pour faire le plein de sciences


Suivez-nous :


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juin 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2019
Consulter la revue


En août, c'est le moment de faire le plein de sciences !

Jusqu'au 31 août 2019, profitez de nos offres spéciales.

En août, c'est le moment de faire le plein de sciences !

Plus d'informations


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

MaliRDC : après le cas d’Ebola à Goma, l’OMS convoque son comité d’urgence

Les dépêches du Mali | Mali | 16/07/2019 | Lire l'article original

En République Démocratique du Congo (RDC), le virus Ebola est toujours aussi difficile à contrôler. D'après le patron de l'OMS, la détection d'un malade dans la grande ville de Goma pourrait bien « tout changer ».

Goma, c'est une ville d'un million d'habitants ainsi que des échanges très fréquents avec les autres villes du pays. Le comité d'urgence de l'OMS doit de nouveau se réunir ces prochains jours pour décider si Ebola est devenue une menace de portée mondiale.

Avec notre correspondant à Genève, Jérémie Lanche

L'assassinat de deux personnes engagées dans les opérations anti-Ebola au Nord-Kivu et l'arrivée du virus à Goma ont bousculé l'agenda de la réunion de l'OMS qui s'est tenue, ce lundi 15 juillet, aux Nations unies. Si l'épidémie a fait son chemin jusqu'à Goma, elle pourrait aussi toucher la capitale Kinshasa. Le ministre congolais de la Santé se veut rassurant. Oly Ilunga estime que le risque de propagation n'est pas plus important aujourd'hui que depuis l'apparition du virus.

« Le risque est présent, depuis le premier jour. Les facteurs de risque n’ont pas changé. Durant ces onze mois, cela n’a pas été communiqué, il y a eu des contacts à haut risque qui sont venus à Goma, que nous avons identifié, que nous avons renvoyé dans la zone. Il y a des contacts de risque qui ont été à Bunia, à Kisangani. Il y a même eu des contacts à haut risque qui ont été à Kinshasa et que l’on a ramenés. Donc, le risque n’est pas plus élevé. Il faut juste garder son calme. Les risques sont les mêmes depuis les premiers jours », a déclaré Olly Illunga.

Le directeur de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, dit ne pas être surpris par l'arrivée d'Ebola à Goma, mais il juge la situation suffisamment grave pour convoquer à nouveau le comité d'urgence de l'OMS et déclarer ou pas Ebola « urgence de santé publique de portée mondiale ». Tous les pays seraient alors impliqués dans la lutte contre la maladie et non plus uniquement la RDC et les pays voisins

Ce sera la quatrième réunion du comité d'urgence depuis l'apparition de la maladie, il y près d'un an.

Source : RFI

Retour


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !