Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Souffrez-vous de crises hémorroïdaires ? - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici

Revue de presse de Santé tropicale

Trier les actualités par :

1res Journées scientifiques de la SOBUCOT : les urgences traumatologiques au centre des réflexions

Le Faso | Burkina Faso | 01/03/2014 | Lire l'article original

La Société Burkinabè de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique (SOBUCOT) tient ses premières journées scientifiques sur le thème de « la problématique de la prise en charge des urgences traumatologiques ». C’est le ministre de la santé, Léné Sebgo, qui patronne ces journées dont l’ouverture est intervenue ce jeudi 27 février 2014 au Centre hospitalier national Blaise Compaoré, à Ouagadougou.

Pendant deux jours, les participants aux premières journées scientifiques de la Société burkinabè de chirurgie orthopédique et traumatologique qui se tiennent depuis ce jeudi 27 février 2014, vont réfléchir sur la problématique de la prise en charge des urgences traumatologiques. Ce thème, à en croire le ministre de la Santé, Léné Sebgo, patron des présentes journées, intéresse à plus d’un titre le gouvernement burkinabè en général et son département en particulier. Les traumatismes dus aux accidents de la circulation routière sont, dit-il « une préoccupation croissante de santé publique ».
Des chiffres sur l’ampleur des traumatismes

Selon le rapport 2011 de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les traumatismes accidentels ont occasionné 1,2 millions de décès dans le monde. Au Burkina Faso, précise le ministre burkinabè de la santé, « au cours de l’année 2010, plus de cent cinquante mille cas de consultations ont été enregistrés du fait des accidents de la circulation routière.

Le choix du thème des présentes journées dénote, selon un responsable de la SOBUCOT, de la volonté de la société d’associer tous les partenaires à la réflexion sur une préoccupation majeure des populations. Et de rendre un vibrant hommage aux aînés de l’orthopédie-traumatologie du Burkina Faso et de la sous-région. « En dépit d’innombrables difficultés rencontrées par les pionniers que vous êtes, vous avez su avec abnégation et persévérance promouvoir la discipline orthopédie-traumatologie et surtout susciter des vocations auprès des jeunes », leur a-t-il lancé. L’orateur a aussi fait un clin d’œil aux partenaires pour, dit-il, « leurs appuis multiformes ».
De la nécessité de l’engagement de tous les acteurs.

Les urgences traumatologiques posent, selon le ministre de la santé, le problème de leur prise en charge globale et plus spécifiquement celui de la prise en charge médico-chirurgicale des blessés admis dans les services d’urgences. A écouter Léné Sebgo, la prise en charge des urgences traumatologiques, loin d’être la seule responsabilité des agents de santé, exige une collaboration multisectorielle afin d’identifier et de lever les goulots d’étranglement afin d’identifier et de lever les goulots d’étranglement souvent rencontrés en amont et en aval du séjour hospitalier. « La recherche des solutions de la problématique de la prise en charge des urgences traumatologiques nécessite l’engagement de tous les acteurs constituant les différents intervenants de la chaîne à savoir : la brigade nationale des sapeurs-pompiers, les autorités en charge des infrastructures routières et du transport, de la sécurité routière, le personnel soignant, les assureurs pour ne citer que ceux-là », a-t-il précisé.

Les premières journées scientifiques de la SOBUCOT sont parrainées par le ministre des infrastructures, du désenclavement et des transports, Jean-Bertin Ouédraogo. Elles ont été précédées le mercredi 26 février 2014 par la tenue d’un cours de base de la Société Africaine d’Orthopédie sur l’ostéosynthèse.

Grégoire B. BAZIE

Lire l'article original

Retour

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit

Vidéo formation

Espace formation Pierre Fabre

vig_webinar11
Xéroses. Rôle de l'hydratation cutanée dans les déséquilibres de la fonction barrière - Pr. Joseph ECRA ELIDJE - Professeur titulaire de Dermatologie et Vénérologie - Côte d'Ivoire

encart_diam_aldounion
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays


CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !