Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

« Chacun d'entre nous a mal à la tête au moins une fois au cours de l'année. Il peut prendre différentes formes et durer de quelques heures à quelques jours. Les maux de tête les plus fréquents sont les céphalées de tension et la migraine. Les femmes ont plus souvent mal à la tête que les hommes. Les causes des maux de tête sont généralement sans gravité mais peuvent plus rarement être un symptôme d'une autre maladie plus sérieuse. »

Quels sont mes symptômes ?

Comment soulager ma douleur ?

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique pour savoir comment :

  • Identifier le mal en fonction de vos symptômes ;
  • vous soulager efficacement et rapidement ;
  • diminuer les risques de le subir à l'avenir.

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

Consultez la fiche de synthèse « J'ai mal à la tête » élaborée pour vous par les experts du Club douleur Afrique

Accueil > Revue de presse

Revue de presse

Trier les actualités par :

Burkina Fasofleche Burkina Faso/méningite : le seuil d’alerte franchi dans certains districts sanitaires

Fasozine | Burkina Faso | 03/03/2014 | Lire l'article original

Avec plus de 800 cas suspects enregistrés, le Burkina Faso n’est pas en situation d’épidémie de méningite, même si le seuil d’alerte a été franchi dans certains districts sanitaires. C’est le principal enseignement à tirer d’une conférence de presse donnée par le ministre de la Santé, Léné Segbo, ce lundi 3 mars 2014.

Pour les huit premières semaines de l’année 2014, ce sont 816 cas suspects de méningite, dont 82 décès, qui ont été enregistrés. Deux districts sanitaires sont particulièrement touchés: Houndé et Boussé, qui ont franchi le seuil d’alerte qui est de cinq cas pour 100 000 habitants. «En Somme, la situation épidémiologique n’est pas inquiétante, même si les mesures de prévention doivent être renforcées au niveau individuel et collectif», estime Léné Sebgo.

De leur côté, les autorités assurent avoir anticipé à travers le renforcement de la surveillance épidémiologique à tous les niveaux, l’amélioration des capacités des laboratoires et la prise en charge des cas à travers le pré-positionnement de médicaments, de réactifs, et de consommables dans les régions et districts, conformément à un plan de riposte adopté en septembre dernier et qui coute de 2,5 milliards de FCFA.

Par ailleurs, ces autorités ont annoncé avoir détecté trois foyers suspects de rougeole, dans les districts sanitaires de Diapaga (où 437 cas, dont deux décès, ont été signalés), Bittou (48 cas) et Pouytenga (22 cas).

Retour


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !