Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Revue de presse

Revue de presse

Trier les actualités par :

Sénégalfleche Prise en charge des grossesses compliquées : la césarienne gratuite à Kaolack

Le soleil | Sénégal | 27/02/2006 | Lire l'article original

C’est maintenant effectif. La gratuité de la césarienne vient d’être étendue à la région de Kaolack. C’est le jeudi 23 février 2006 que le directeur du centre hospitalier ElHaji Ibrahima Niasse, Ambroise Thiakane, en a informé les différentes associations de femmes. Celles-ci, dans leur plan d’action pour l’amélioration de la bonne santé de la femme et de l’enfant, avaient fait de la gratuité de la césarienne un cheval de bataille.

La région de Kaolack s’ajoute ainsi à celles de Fatick, Tambacounda, Ziguinchor et Kolda, les premières à bénéficier de la mesure de la gratuité des césariennes.
Aujourd’hui, avec cette décision d’élargissement de la gratuité des césariennes, l’Etat a mis en place une somme de 31,9 millions de FCfa pour l’adoucissement des conditions de vie des mères et des enfants. Ce qui permettra au centre hospitalier et aux centres de santé exerçant des services obstétricaux d’urgence dans la région de Kaolack de rendre gratuit la césarienne. Celle-ci est souvent motivée par une grossesse compliquée qu’un poste ou centre de santé ne peut pas prendre en charge et qui, nécessairement, doit être référée dans une structure mieux équipée techniquement et au plan des ressources humaines. Signalons que la prise en charge d’une césarienne revient à 55.000 FCfa.
Ainsi donc, pour le directeur du centre hospitalier El hadji Ibrahima Niasse, la rencontre avait pour but d’informer les femmes de cette décision prise par l’Etat et de les sensibiliser aussi afin qu’elles soient des relais pour une bonne diffusion de l’information auprès des populations cibles. Le directeur du centre hospitalier a informé les femmes aussi de l’affectation récente de spécialistes en gynécologie dont un Égyptien.

Mohamadou Sagne

Retour


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !