Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Médecine du Maghreb - Revue médicale internationale Maghrébine - Plus d'informations


Suivez-nous :



Affiche prévention Covid-19 Bénin

Affiche prévention Covid-19 Bénin


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2020
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Archives
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2020
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions


Revue de presse

Trier les actualités par :

Congo-BrazzavilleUne tâche noble !

Les dépêches de Brazzaville | Congo-Brazzaville | 16/01/2006 | Lire l'article original

La vie d’un homme, d’une femme, d’un enfant peut-être à tout instant menacée par un accident, une maladie, un dysfonctionnement de l’organisme. Chacune de ces situations nécessite l’examen du patient par un médecin. Le médecin qui, précisément, a fait le choix d’être au chevet du malade, de le soigner, de le guérir, de soulager ses souffrances, bref, de veiller sur son état de santé tout en étant soumis comme les autres citoyens aux lois qui régissent le respect de la vie.

Nous côtoyons tous des médecins. Mais nous sommes-nous demandé comment et pourquoi ils sont si attentionnés, si dévoués, comment et pourquoi ils arrivent à détecter telle ou telle maladie, comment et pourquoi cette maladie une fois décelée il convient de la traiter ? Les réponses à ces questions semblent évidentes, mais elles sont en réalité très complexes. La médecine est une science, un art, une technique ; le corps humain, lui, est un mystère et il faut lutter sans cesse pour le conserver en bonne santé, ce qui exige une grande expérience et des connaissances approfondies.

Ce sont les savants de l’antiquité grecque qui ont fondé la médecine, le premier d’entre eux étant Hippocrate qui vivait au Ve siècle avant Jésus Christ et que les médecins moderne honorent encore de nos jours en prononçant le fameux «serment d’Hippocrate». Chez nous, en Afrique, pendant des siècles, on n’a utilisé que la médecine traditionnelle, une médecine qui, encore de nos jours, garde toutes ses vertus. C’est en effet avec des plantes que se soignaient nos ancêtres qui usaient de moyens thérapeutiques multiples, souvent en relation avec le divin, et usaient de traitements artisanaux pour se guérir.

Plus qu’une science, plus qu’un métier, la médecine est une passion. Au Congo, par exemple, c’est très souvent d’un cœur joyeux que les hommes et les femmes en blouse blanche prennent soin des malades et veillent sur les patients que nous sommes. C’est pourquoi il convient de leur rendre un vibrant hommage pour l’attention qu’ils nous portent, pour la compassion qu’ils ne cessent de nous manifester au quotidien, pour l’amour dont ils nous entourent, pour l’assistance qu’ils apportent aux souffrants. Qui mieux qu’eux applique ce précepte biblique recommandé à chacun de nous, l’amour du prochain ?

La santé étant un secteur clé du développement, un ambitieux programme de réhabilitation des infrastructure sanitaires a été mis en place par le gouvernement de la République. Mais il est indispensable que plus d’efforts encore soient faits afin de permettre à tous les hommes et à toutes les femmes, sur toute l’étendue de notre territoire, d’avoir accès aux soins.

Le Congo dispose en vérité de très bons médecins. Ceux d’entre eux qui pratiquent à l’étranger se distinguent généralement par un savoir-faire exceptionnel et nous devons être fiers que des médecins congolais représentent leur pays de manière aussi digne. Mais le Congo a besoin maintenant de ces mêmes compétences pour résoudre les problèmes sanitaires qui se posent à lui. Il est donc important de réunir pour eux, mais aussi pour ceux qui sont restés sur place, des conditions adéquates, des structures conformes, afin qu’ils puissent exprimer leur talent pour le bien-être de la population. C’est un challenge que nous devons relever sans plus tarder !

Bélinda Ayessa

Retour


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !