Santé tropicale en Guinée - Le guide de la médecine et de la santé en Guinée


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Suivez-nous :


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juin 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2019
Consulter la revue


En août, c'est le moment de faire le plein de sciences !

Jusqu'au 31 août 2019, profitez de nos offres spéciales.

En août, c'est le moment de faire le plein de sciences !

Plus d'informations


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Guinée > Revue de presse

Revue de presse

Des échantillons d’Ebola prélevés en Guinée retrouvés dans d’autres pays - 01/03/2019 - Le jour de Guinée - GuinéeEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Ce jeudi, 28 février 2019, le président du réseau national des associations des survivants d’Ebola de Guinée a fait une révélation devant les députés de la commission santé au palais du peuple. C’était à l’ occasion d’une rencontre de restitution des résultats des visites de structures sanitaires par la commission en charge de la santé.

D’abord, Dr Mamadou Oury Diallo, président du réseau national des associations des survivants d’Ebola de Guinée a rappelé qu’il a lu un article paru dans le journal ‘’le monde’’ qui parle de ces échantillons d’Ebola qui se trouveraient aujourd’hui en Europe et aux États-Unis comme s’ils n’étaient pas une priorité de la Guinée.

Dans son explication, Dr Mamadou Oury Diallo, président du réseau national des associations des survivants d’Ebola de Guinée a révélé que sa structure ne savait pas en tant que survivant, quand est-ce et comment les échantillons d’Ebola prélevés en Guinée ont été transporté dans ces pays. « Que va-t-il se passer avec près de 47 milles échantillons prélevés en Guinée. On dit que les échantillons sont en Allemagne, au Canada, en France, aux États-Unis, qu’est-ce qu’ils veulent en faire ? Qu’est-ce que la Guinée à gagner avec ces échantillons ? », S’interroge-t-il.

Selon lui, en principe on devrait construire les laboratoires P4 pour pouvoir conserver ces échantillons d’Ebola en Guinée. « Mais fort malheureusement, ça été transporté à l’extérieur et demain ça risque de se retourner contre le peuple de Guinée », prévient-il.

Plus loin, il a souligné que les survivants d’Ebola sont inquiets de cette situation. « Nous estimons que cette affaire mérite d’être discutée au plus haut niveau pour dire qui a donné l’ordre de transporter ces échantillons sans le consentement des survivants », a-t-il ajouté.

Dans la même optique, le premier responsable de cette structure a souligné que « les membres de son organisation ont vu l’interview du directeur de l’ANSS paru dans le journal ‘’le monde’’ où il dit que pour lui, les prélèvements ont été faits dans le but de faire des diagnostics, il ne savait pas que ça allait être un trésor pour d’autres », a-t-il déclaré.

Enfin, il a interpellé le ministre de la Santé de s’impliquer pour que ces échantillons d’Ebola servent à la Guinée au échéant de les détruire.

Aboubacar Pastoria Camara

Lire l'article original

Plus d'articles Guinéens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

GuinéeSanté tropicale en Guinée
Le guide de la médecine et de la santé en Guinée


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !