APIDPM Se connecter/S'inscrire Votre panier0

Se connecter/S'inscrire Connexion / Inscription

Consulter les revues

Choisissez votre revue :

Médecine d'Afrique Noire

Médecine d'Afrique Noire N° 6803 - Mars 2021

Médecine d'Afrique Noire

N° 6803 - Mars 2021

Editeur : APIDPM Santé tropicale
Langue(s) de publication : Français
Edition papier : ISSN 0465-4668
Edition électronique : ISSN 2490-9971
Retrouvez également nos offres d'abonnements

Il y a actuellement 2118 articles.


Archives (par année de publication)

Sommaire du N° 6803 - Mars 2021

Problématique des abandons de traitement en oncologie pédiatrique au Sénégal
N.F. Sow, A. Sow, Y.J. Dieng, M.A. Seck, M.N. Diouf, F.B Diagne, Y. Keita, A.A. Ndongo, A. Sylla, C. Moreira, O. Ndiaye - Sénégal - pages 133-140


X

Problématique des abandons de traitement en oncologie pédiatrique au Sénégal Problématique des abandons de traitement en oncologie pédiatrique au Sénégal  est évalué 1 étoiles

Auteurs : N.F. Sow, A. Sow, Y.J. Dieng, M.A. Seck, M.N. Diouf, F.B Diagne, Y. Keita, A.A. Ndongo, A. Sylla, C. Moreira, O. Ndiaye - Sénégal
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6803 - Mars 2021 - pages 133-140


Résumé

Introduction : Le cancer des enfants est en constante progression au Sénégal. Sa prise en charge constitue un défi dans un pays à ressources limitées. L’objectif de ce travail était d’estimer la fréquence des abandons de traitement en oncologie pédiatrique au Sénégal et d’en déterminer les facteurs associés.
Matériel et méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective descriptive sur une période de deux ans (janvier 2016 à décembre 2017) menée au sein de l’unité d’oncologie pédiatrique de l’hôpital Aristide le Dantec de Dakar. Nous avons inclus tous les enfants hospitalisés pour pathologies malignes perdus de vue depuis au moins 4 semaines.
Résultats : La fréquence des abandons de traitement était de 11,75% (n = 38). L’âge moyen des patients était de 6,4 ans. La majorité des patients soit 56,8% (n = 21), n’habitait pas dans Dakar et ne disposait pas de point de chute. La distance moyenne entre leur domicile et l’unité était de 239,76 km. Le délai d’abandon était de 7 mois en moyenne. Les patients concernés étaient suivis pour leucémie aiguë (11 cas), néphroblastome (7 cas) et rétinoblastome (6 cas). Les motifs d’abandon étaient essentiellement la distance, le manque de moyens financiers et le recours à d’autres traitements. Après abandon, 9 patients étaient décédés, 4 étaient revenus en rechute et 1 présentait des localisations secondaires.
Conclusion : Les abandons thérapeutiques en oncologie pédiatrique sont fréquents au Sénégal. Les facteurs associés sont d’ordre psychosocial. Une meilleure analyse des déterminants et la mise en place de solutions préventives doivent être une préoccupation majeure dans la lutte contre le cancer


Summary
The problem of treatment abandonment in paediatric oncology in Senegal

Introduction: Childhood cancer is consistently on the rise in Senegal. Its management is a challenge in low to middle incomes countries. This study aimed to assess the frequency of treatment abandonment in pediatric oncology in Senegal and to identify the associated factors.
Material and method: This is a descriptive retrospective study over a period of two years (January 2016 to December 2017). It has been led in the pediatric oncology unit of the Aristide le Dantec hospital in Dakar (Senegal). We included all children admitted for malignancies who had been lost to follow-up for at least 4 weeks.
Results: The frequency of treatment abandonment was 11.75% (n = 38). The mean age of patients was 6.4 years. Most of the patients (56.8%) were not inhabitants of Dakar and did not have a drop-off point. The average distance from their home to the hospital was 239.76 km. They used to abandon their treatment after 7 months on average. The patients involved were admitted for acute leukemia (11 cases), Wilms tumor (7 cases) and retinoblastoma (6 cases). The reasons for dropping out were mainly distance, lack of funds and seeking other treatments. After abandonment, 9 patients died, 4 relapsed and 1 presented secondary localizations.
Conclusion: Treatment abandonment in pediatric oncology is frequent in Senegal. The associated factors are psychosocial. A better analysis of the determinants and the implementation of preventive solutions must be a major concern in the fight against childhood cancer.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Francine Nsuadi Manga Médicaments prescrits dans le traitement de la démence au Centre Neuro-Psycho-Pathologique de l’Université de Kinshasa
R. Akweni Lusaki, G. Mananga Lelo, F. Nsuadi Manga - Congo-Kinshasa - pages 141-147


X

Docteur Francine Nsuadi Manga Médicaments prescrits dans le traitement de la démence au Centre Neuro-Psycho-Pathologique de l’Université de Kinshasa Médicaments prescrits dans le traitement de la démence au Centre Neuro-Psycho-Pathologique de l’Université de Kinshasa est évalué 1 étoiles

Auteurs : R. Akweni Lusaki, G. Mananga Lelo, F. Nsuadi Manga - Congo-Kinshasa
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6803 - Mars 2021 - pages 141-147


Résumé

Objectif : Répertorier les médicaments utilisés dans le traitement de la démence au centre neuro-psycho-pathologique de l’Université de Kinshasa.
Matériel et méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective réalisée au centre neuro-psycho-pathologique de l’Université de Kinshasa de janvier à mars 2016. Elle a porté sur 154 patients déments ayant consulté durant l’année 2015. Les médicaments prescrits ont été répertoriés à partir de leurs fiches de traitement.
Résultats : La prévalence des patients déments était de 13,4%. Leur âge variait entre 26 et 86 ans avec un sex-ratio de 1H:1F. L’acide acétylsalicylique, la citicoline, le piracétam, la trypsine et la chymotrypsine, les Omega 3, les vitamines, les oligoéléments, les électrolytes et les minéraux étaient les médicaments utilisés. Ces médicaments étaient prescrits pour leurs effets antiagrégants plaquettaires ou antioxydants ou comme oxygénateurs cérébraux ou suppléments nutritifs. Ils ne présentent pas d'indications dans la démence mais peuvent néanmoins agir sur certains symptômes.
Conclusion : Cette étude révèle qu’aucun médicament anti-démentiel spécifique n’a été utilisé chez les patients déments reçus au centre neuro-psycho-pathologique de l’Université de Kinshasa.


Summary
Drugs prescribed in the treatment of dementia at the Neuro-Psycho-Pathological Center of the University of Kinshasa

Aims: To list the drugs used in the treatment of dementia at the neuro-psycho-pathological center of the University of Kinshasa.
Material and methods: A retrospective study carried out at the neuro-psycho-pathological center of the University of Kinshasa from January to March 2016. It involved 154 demented patients who consulted during 2015. The drugs prescribed were listed from patient records.
Results: The prevalence rate of demented patients was 13.4%. Their age varied between 26 and 86 years with a sex ratio of 1H:1F. Acetyl salicylic acid, citicoline, piracetam, trypsin and chymotrypsin, omega-3, vitamins, trace elements, electrolytes, minerals were administrated. These drugs were prescribed for their anti-platelet aggregation or antioxidant effects or as cerebral oxygenators or nutritional supplements. They have no have indications in dementia but can nevertheless act on some symptoms.
Conclusion: This study reveals that no specific anti-dementia drugs were used among demented patients at the neuro-psycho-pathological center of the University of Kinshasa.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Monsieur Charles Sougué Causes de décès liées aux maladies auto-immunes vues pendant la première année de pratique en rhumatologie (2018-2019) à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso). A propos de quatre patientes
C. Sougué, F. Kaboré, A. Sawadogo, W.J.S. Tiendrébeogo, M.S. Ouedraogo, D. Ouedraogo - Burkina Faso - pages 149-154


X

Monsieur Charles Sougué Causes de décès liées aux maladies auto-immunes vues pendant la première année de pratique en rhumatologie (2018-2019) à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso). A propos de quatre patientes Causes de décès liées aux maladies auto-immunes vues pendant la première année de pratique en rhumatologie (2018-2019) à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso). A propos de quatre patientes est évalué 1,5 étoiles

Auteurs : C. Sougué, F. Kaboré, A. Sawadogo, W.J.S. Tiendrébeogo, M.S. Ouedraogo, D. Ouedraogo - Burkina Faso
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6803 - Mars 2021 - pages 149-154


Résumé

Nous rapportons quatre cas de décès dans un tableau de défaillance cardio-respiratoire chez des patientes souffrant de maladies auto-immunes vues pendant la première année de pratique en rhumatologie (2018-2019) à Bobo-Dioulasso. Il s’agissait de trois cas de polyarthrite rhumatoïde (PR) et d’un cas de Lupus Erythémateux Systémique (LES). Les complications viscérales graves et létales ont pu être causées par l’évolution chronique sans traitement de la maladie. Ce qui a pu être favorisé par un retard de diagnostic probablement lié à la méconnaissance de la maladie auto-immune. Une action de santé communautaire parait indispensable pour sensibiliser la population et former les agents de santé sur les rhumatismes inflammatoires chroniques et les maladies auto-immunes.


Summary
Causes of death related to autoimmune diseases seen during the first year of practice in rheumatology (2018-2019) in Bobo-Dioulasso (Burkina Faso): about four female patients

We report four cases of death due to cardiorespiratory failure in patients with autoimmune diseases seen during the first year of rheumatology practice (2018-2019) in Bobo-Dioulasso. There were three cases of rheumatoid arthritis (RA) and one case of Systemic Lupus Erythematosus (SLE). The serious and lethal visceral complications may have been caused by the chronic evolution without treatment of the disease. This may have been favoured by a delay in diagnosis probably related to the lack of knowledge of the autoimmune disease. Community health action seems indispensable to raise awareness of the population and train health workers on chronic inflammatory rheumatism and autoimmune diseases.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Monsieur Mahamadou Koné Absentéisme pour raison médicale dans une société minière au Mali
M. Kone, S. Mangané dit M’Pah, L. Coulibaly dit Tiémoko, L. Diakité - Mali - pages 115-163


X

Monsieur Mahamadou Koné Absentéisme pour raison médicale dans une société minière au Mali Absentéisme pour raison médicale dans une société minière au Mali  est évalué 2,5 étoiles

Auteurs : M. Kone, S. Mangané dit M’Pah, L. Coulibaly dit Tiémoko, L. Diakité - Mali
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6803 - Mars 2021 - pages 115-163


Résumé

Objectif : Ce travail avait pour objectif de décrire les causes médicales d’arrêt de travail dans une société minière au Mali.
Méthodologie : Il s’agissait d’une étude descriptive portant sur les arrêts de travail pour raisons médicales réalisée chez les travailleurs d’une société minière au Mali, justifiée par un certificat médical au cours de l’année 2019. La population d’étude représentait un effectif de 742 travailleurs. Les variables étudiées sont les données socioprofessionnelles, la date de délivrance du certificat, l’origine du certificat, la durée des absences, le motif et la maladie responsable. L’analyse des variables a été faite à l’aide du logiciel SPSS 20.0.
Résultats : Le taux d’absentéisme médical global était évalué à 0,8% avec une prédominance des absences médicales liées aux maladies non professionnelles (96,60%) contre seulement 03,40% pour celles liées aux accidents du travail. Près de la moitié (48,44%) des certificats médicaux ont été délivrés de septembre à décembre. La tranche d’âge de 30 à 39 ans, les travailleurs de sexe masculin, les ouvriers et ceux travaillant en rotation de 3 équipes par jour étaient les plus touchés avec respectivement une fréquence de 45,61%, 78,47%, 88,95% et 54,11%. La durée moyenne des absences était de 3,95 ± 8,61 jours. Les principales maladies responsables de ces absences étaient le paludisme (40,51%), la plaie traumatique (9,3%) et les infections respiratoires aiguës (9,3%).
Conclusion : Le paludisme, la plaie traumatique et les infections respiratoires aiguës constituent les principales causes de l’absentéisme médical dans le secteur minier au Mali. Nos résultats peuvent être utilisés dans une perspective préventive en vue d’améliorer l’environnement professionnel et par conséquent de diminuer l’incidence de l’absentéisme médical.


Summary
Medical absenteeism in a mining company in Mali

Objective: The objective of this work was to describe the medical causes of stoppage of work in a mining company in Mali.
Methodology: This was a descriptive study on work stoppages for medical reasons carried out among workers of a mining company in Mali, justified by a medical certificate during the year 2019. The study population represented a workforce of 742 workers. The variables studied are socio-professional data, the date of issue of the certificate, the origin of the certificate, the duration of absences, the reason and the disease responsible. Analysis of variables was done using SPSS 20.0 software.
Results: The overall medical absenteeism rate is estimated at 0,8% with a predominance of medical absences related to non-occupational diseases (96,60%) compared to only 03,40% for those related to work-related accidents. Almost half (48,44%) medical certificates were issued from September to December. The 30-39 age group, male workers, workers and those working in rotation of 3 shifts per day were the most affected with a frequency of 45,61%, 78,47%, 88,95% and 54,11% respectively. The average length of absences was 3,95 ± 8,61 days. The main diseases responsible for these absences were malaria (40,51%), traumatic wound (9,3%) and acute respiratory infections (9,3%).
Conclusion: Malaria, traumatic wound and acute respiratory infections are the main causes of medical absenteeism in the mining sector in Mali. Our results can be used from a preventive perspective to improve the work environment and therefore reduce the incidence of medical absenteeism.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Monsieur Khalifa Ababacar  Mbaye Récidives d’accident vasculaire cérébral chez des patients de plus de 60 ans à la Clinique de Neurosciences du CHNU de Fann-Dakar, Sénégal
K.A Mbaye, R. Diagne, S.S. Mbacké, A. Sall, M.S. Diop-Séne, M. Ndiaye, A.G. Diop, K. Touré - Sénégal - pages 164-170


X

Monsieur Khalifa Ababacar  Mbaye Récidives d’accident vasculaire cérébral chez des patients de plus de 60 ans à la Clinique de Neurosciences du CHNU de Fann-Dakar, Sénégal Récidives d’accident vasculaire cérébral chez des patients de plus de 60 ans à la Clinique de Neurosciences du CHNU de Fann-Dakar, Sénégal est évalué 1 étoiles

Auteurs : K.A Mbaye, R. Diagne, S.S. Mbacké, A. Sall, M.S. Diop-Séne, M. Ndiaye, A.G. Diop, K. Touré - Sénégal
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6803 - Mars 2021 - pages 164-170


Résumé

Introduction : La récidive d’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) est très élevée après un premier AVC et ceci d’autant plus que si les facteurs de risque du premier épisode ne sont pas pris en charge. La fréquence et les facteurs de risque des récidives d’AVC chez les personnes âgées sont connus dans les pays industrialisés. Cependant, rares sont les études dans le continent africain. L’objectif de notre étude était d’estimer la fréquence des récidives chez des patients âgés de plus de 60 ans hospitalisés pour AVC à la Clinique des Neurosciences Ibrahima Pierre Ndiaye du CHNU de Fann, Dakar-Sénégal et de décrire leurs caractéristiques.
Patients et méthode : Nous avons mené une étude rétrospective quantitative allant du 1er octobre 2018 au 31 décembre 2019. Elle portait sur les dossiers des patients âgés de plus de 60 ans hospitalisés pour récidive d’AVC et ayant bénéficiés d’une imagerie cérébrale.
Résultats : Nous avons colligé 564 dossiers de patients hospitalisés pour AVC. Parmi eux, 105 ont été sélectionnés. Nous en avons exclu 17 car ils n’avaient pas une imagerie et/ou étaient inexploitables. Finalement, seuls 88 dossiers ont été analysés soit une fréquence hospitalière de 15,6% des hospitalisations pour accident vasculaire cérébral. Les patients avaient une moyenne d’âge de 68 ans (± 4,7 ans). Ils étaient en majorité de sexe féminin (58%). Les facteurs de risque étaient dominés par l’hypertension (93,2%), la dyslipidémie (34,1), le diabète (22,7), le tabac (14,8) et l’alcool (6,8%). Cette récidive concernait l’AVC ischémique (AVCI) dans 90,9% des cas (80 cas) et l’AVC hémorragique (AVCH) dans 9,09% (8 cas). La durée moyenne d’hospitalisation était de 22,1 jours (± 14,2) pour l’AVCH et de 8,7 jours (± 13,4) pour l’AVCI. La létalité globale était de 51,13% (45 cas). La mortalité parmi les patients avec une récidive d’AVCI était de 52,5% et de 37,5 % parmi ceux avec une récidive d’AVCH.
Conclusion : L’AVC constitue un problème de santé publique avec de fort taux de morbi-mortalité surtout chez les personnes âgées. La récidive d’AVC constitue un important facteur de mortalité et sa prévention passe nécessairement par une bonne démarche étiologique après un premier épisode d’AVC.


Summary
Stroke recurrence in patients over 60 years of age at the Clinic of Neurosciences, Fann Teaching Hospital, Dakar, Senegal

Introduction: Stroke recurrence is very high after a first stroke, especially if the risk factors which led to the first episode are not identified and managed. The frequency and risk factors for stroke recurrence in the elderly is known in industrialized countries, however, there are no studies in Africa. Our study aimed to analyze the characteristics of patients over 60 who were admitted for stroke recurrence at the Ibrahima Pierre Ndiaye neurology Clinic at Fann teaching hospital in Dakar-Senegal.
Patients and methods: We conducted a quantitative retrospective study from October 1st, 2018 to December 31st, 2019. We used in-patients’ records who were over 60 years and admitted for stroke recurrence confirmed by brain imaging.
Results: We collected 564 files of patients hospitalized for stroke. Among them, 105 were selected of which 17 were excluded. Finally, 88 records were analyzed, representing a 15.6% frequency. Patients had an average age of 68 years (± 4.7 years). They were mostly female (58%). The main risk factors were hypertension (93.2%), dyslipidemia (34.1), diabetes (22.7), smoking (14.8) and alcohol (6.8%). This recurrence concerned ischemic stroke in 90.9% of cases (80 cases) and hemorrhagic stroke in 9.09% (8 cases) The mean duration of hospitalization was 22.1 days (± 14.2) for hemorrhagic stroke and 18.7 days (± 13.4) for ischemic stroke. The overall case fatality was 51.13% (45 cases). Mortality among patients with recurrent ischemic Stroke was 52.5% and 37.5% among those with recurrent hemorrhagic stroke.
Conclusion: Stroke is a public health issue with high morbidity and mortality rates, especially among the elderly. Stroke recurrence is a major mortality factor and prevention of recurrent stroke requires a good etiologic approach after a first stroke episode.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Modou Ndiaye Infections urinaires : profil de sensibilité bactérienne à l'Hôpital Général Idrissa Pouye
M. Ndiaye, M. Jalloh, O. Boye, N.M. Thiam, A.H. Mbaye, N.N. Diouf, Y. Dia, S.T. Faye, M. Ndoye, I. Labou, L. Niang, M. Niang, S.M. Gueye - Sénégal - pages 171-178


X

Docteur Modou Ndiaye Infections urinaires : profil de sensibilité bactérienne à l'Hôpital Général Idrissa Pouye Infections urinaires : profil de sensibilité bactérienne à l'Hôpital Général Idrissa Pouye est évalué 1 étoiles

Auteurs : M. Ndiaye, M. Jalloh, O. Boye, N.M. Thiam, A.H. Mbaye, N.N. Diouf, Y. Dia, S.T. Faye, M. Ndoye, I. Labou, L. Niang, M. Niang, S.M. Gueye - Sénégal
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6803 - Mars 2021 - pages 171-178


Résumé

But : Réactualiser les données du profil bactériologique et la sensibilité aux antibiotiques des bactéries uro-pathogènes isolées à l’Hôpital Général Idrissa Pouye (HOGIP).
Méthodologie : Il s’agit d’une étude rétrospective, descriptive et analytique colligeant 1209 Examens Cyto-Bactériologiques des Urines des urines (ECBU) positifs effectués dans notre centre entre le 1er novembre 2015 et le 31 octobre 2017. Les paramètres étudiés étaient : l’âge, le sexe, l’indication, les données bactériologiques et l’antibiogramme. Les tableaux et figures ont été faits par le logiciel Excel 2017.
Résultats : L’âge moyen était de 56 ± 22 ans. Le sex-ratio était de 1,7. Les Troubles Urinaires du Bas Appareil (TUBA) étaient l'indication clinique la plus fréquente d’examen bactériologique et représentaient 85,7%. La leucocyturie était supérieure ou égale à 104 UFC/ml chez 73%. L’Escherichia coli était la bactérie la plus observée avec un taux de 41,1%. Tous les germes isolés et testés étaient résistants à l’association amoxicilline-acide clavulanique, avec un taux dépassant les 2/3 des germes recensés. Les céphalosporines de 3ème génération (C3G) avaient une sensibilité variable et les aminosides avaient une efficacité moindre sur la majorité des germes isolés. La sensibilité à la triméthoprime-sulfaméthoxazole sur l’E. coli n'était que de 4% et celle des quinolones était de 15,9%. Seul l'imipénéme gardait une efficacité sur l'ensemble des germes isolés et cette sensibilité était de 84,3% pour l'E. coli.
Conclusion : Cette étude a confirmé une augmentation des résistances à certains germes uropathogénes vis-à-vis de certains antibiotiques mais l’imipénéme garde son efficacité sur la majorité des germes isolés.


Summary
Urinary tract infections: bacterial sensitivity profile at the General Idrissa Pouye Hospital

Objective: To update data on the bacteriological profile and antibiotic sensitivity of the uropathogenic bacteria isolated at the Idrissa Pouye General Hospital (HOGIP).
Methodology: This is a retrospective, descriptive and analytical study of 1209 positive. The cytobacteriological examination of urine performed in our Center between November 1st, 2015 and October 31st, 2017. The parameters studied were: age, sex, indication, bacteriological data and antibiogram. The tables and figures were made by the Excel 2017 software.
Results: The mean age was 56 ± 22 years. The sex ratio was 1.7. Lower urinary tract symptoms was the most common clinical indication for bacteriological examination of urines (CBEU,) and represented 85.7%. Leukocyturia was greater than or equal to 104 CFU/mL in 73%. Escherichia coli was the predominant bacteria with a rate of 41.1%. All the isolated germs tested were resistant to the amoxicillin-clavulanic acid combination, with a rate exceeding 2/3 of the germs counted. The 3rd generation cephalosporins had a variable sensitivity and the ami-nosides were less effective on the majority of isolated germs. The sensitivity to trimethoprim-sulfamethoxazole on E. coli was only 4% and that of the quinolones was 15.9%. Only imipenem was still effective on all isolated germs and the sensitivity was 84.3% for E. coli.
Conclusion: This study confirmed an increase in resistance to certain uropathogenic germs compared certain antibiotics, but imipenem remains effective on the majority of isolated germs.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Abdoulaye Hima Maiga Encéphalocèles occipitales. A propos de 134 cas au Niger
A. Hima-Maiga, O. Diallo, E. Kpelao, I. Kanikomo, A.B. Kelani, I. Abeoulwahab, M. Gaye, A. Diop, Y. Sakho - Niger - pages 179-189


X

Docteur Abdoulaye Hima Maiga Encéphalocèles occipitales. A propos de 134 cas au Niger Encéphalocèles occipitales. A propos de 134 cas au Niger est évalué 1 étoiles

Auteurs : A. Hima-Maiga, O. Diallo, E. Kpelao, I. Kanikomo, A.B. Kelani, I. Abeoulwahab, M. Gaye, A. Diop, Y. Sakho - Niger
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6803 - Mars 2021 - pages 179-189


Résumé

Introduction : Les céphalocèles se caractérisent par la sortie hors du crâne à travers un defect osseux congénital sous une membrane ou sous des téguments conservés d’une partie des méninges seules ou avec des segments de tissu encéphalique. La légalisation de l’avortement thérapeutique, le conseil génétique et la prise d’acide folique en période péri-conceptionnelle ont fait baisser de manière drastique les défects crânio-spinales dans d’autres pays. L’objectif de cette étude était de préciser les caractéristiques de cette malformation sur le plan épidémiologique, anatomo-clinique et thérapeutique au Niger.
Patients et méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective monocentrique allant de février 2011 à février 2018 portant sur 134 dossiers d’encéphalocèles occipitales opérées à l’hôpital national de Niamey après un examen clinique et paraclinique. Le suivi était de 6 mois.
Résultats : Nous avons colligé durant la période d’étude, 174 céphalocèles toutes localisations confondues avec 134 cas de céphalocèles occipitales. L’âge moyen de nos patients était de 3 mois 15 jours avec des extrêmes allant de 1 jour à 3 ans. On notait une prédominance féminine dans 61,1% des cas et 38,9% de sexe masculin. La répartition selon le mois de conception n’a été précisée que dans 74 cas car les autres mois de conception ne sont pas connus. L’origine géographique et ethnique de nos patients a été aussi précisé : 16 enfants sont venus de pays voisins, 62 habitaient Niamey, 56 ont été évacués de autres villes du pays. L’ethnie n’est précisée que rarement, ainsi nous avons (Germa 20, haoussa 34, Peulh 3, Béribéri 6, Touareg 7). L’étude familiale qui a concerné le statut socio-économique révèle que tous ces enfants étaient hospitalisés en troisième catégorie qui est la plus basse des catégories réservées aux plus pauvres, la notion de consanguinité entre les procréateurs a été certaine dans 37 cas ( cousins germains généralement), absente dans 23 cas et non précisé dans 74 cas, pour la récurrence familiale aucun détail n’est mentionné concernant le reste de la famille, de même aucune de ces familles n’est revenue une deuxième fois. Concernant le nombre d’avortement spontanés antérieurs, 19 cas de fausses couches antérieurs à la naissance d’un de nos cas ont été enregistrés. L’âge des procréateurs n’est qu’exceptionnellement précisé (26 fois pour la mère et 17 fois pour le père). Une des causes de cette pathologie est l’extrême pauvreté dans notre pays qui a une incidence certaine sur le déroulement de la grossesse car dans 68 de nos observations il ne figurait aucun renseignement sur le déroulement de la grossesse ; ces femmes ne faisaient pas pratiquement de consultation prénatale par manque de moyens, ces femmes mangeaient mal, sans supplémentation en acide folique en période péri-conceptionnelle, elles sont malnutris et étaient mal suivis. Quinze fois, il est précisé que la grossesse s’est bien déroulée. Cependant 10 incidents ont été signalés au cours de la grossesse. Nous notons 5 cas de grossesse gémellaire dont 3 grossesses gémellaires dizygotes et 2 monozygotes.
La céphalocèle était rompue dans 15% des cas au moment de la consultation. Sur le plan anatomopathologique on notait une prédominance des méningoencephalocèles (66,4%). Dans 85% des cas la céphalocèle occipitale était isolée. Tous les patients ont bénéficié d’une cure classique des encéphalocèles. Dix patients avaient bénéficié en secondairement d’une dérivation ventriculo-peritonéale. L’évolution post-opératoire immédiate était favorable chez 121 patients. Nous avons enregistré 13 décès (9,7%).
Conclusion : La céphalocèle reste une pathologie fréquente au Niger du fait du taux de natalité élevé, d’extrême pauvreté. En outre on note un retard de prise en charge qui alourdit la mortalité de cette pathologie même si les résultats chirurgicaux restent satisfaisants.


Summary
Occipital cephaloceles: report of 134 cases in Niger

Introduction: Cephaloceles are characterized by "the exit out of the skull under a membrane with retained teguments of a part of the meninges alone or with segments of encephalic tissue. The legalization of therapeutic abortion, genetic counselling and folic acid intake in peri-conception period have drastically reduced cranio-spinal defects in other countries. The objective of this study was to specify the characteristics of this malformation at the epidemiological, anatomo-clinical and radiotherapeutic levels in Niger.
Patients and methods: This is a retrospective single-center study from February 2011 to February 2018 involving 134 cases of occipital encephaloceles operated at the Niamey National Hospital after a clinical and paraclinical examination. The follow-up was 6 months.
Results: We collected during the study period, 174 cephaloceles all localizations combined with 134 cases of occipital cephaloceles. The average age of our patients was 3 months 15 days with extremes ranging from 1 day to 3 years. Females predominated in 61.1% of cases against 38.9% for men. The monthly distribution of conception was only specified in 74 cases because the other conception months are unknown. The geographical and ethnic origin of our patients was also specified: 16 children came from neighbouring countries, 62 lived in Niamey, 56 were evacuated from inner lands cities of the country. Ethnicity is rarely specified, so we have (Germa 20, Hausa 34, Peulh 3, Beriberi 6, Tuareg 7). Household study that concerned the socio-economic status reveals that all these children were hospitalized in third category, which is the lowest category reserved for the poorest, the concept of consanguinity between procreators was certain in 37 cases (first cousins generally), absent in 23 cases and unspecified in 74 cases, for household recurrence no detail is mentioned about the rest of the family, nor did any of these households come back a second time. Regarding the number of previous spontaneous abortions, 19 cases of miscarriages prior to the birth were recorded in one of our cases. The age of the procreators is only exceptionally specified (26 times for the mother and 17 times for the father). One of the causes of this pathology is the extreme poverty in our country which has a certain impact on the course of the pregnancy because in 68 cases under our observations, there was no available information on the progress of the pregnancy; these women did not go out practically in antenatal care by lack of means. They ate poorly, without folic acid supplementation during peri-conception period, they were malnourished and were poorly followed. It is stated that the pregnancy went well l15 times. However, 10 incidents were reported during pregnancy. We note 5 cases of twin pregnancy including 3 dizygotic and 2 monozygotic twin pregnancies. The cephalocele was broken in 15% of cases at the time of the consultation. Histopathologically, meningoencephalocele predominated (66.4%). In 85% of the cases, the occipital cephalocele was isolated. All patients benefited from a classic treatment of encephaloceles. Ten patients had benefited secondarily from a ventriculo-peritoneal diversion. The immediate postoperative treatment was favorable in 121 patients. We recorded 13 cases of deaths (9.7%).
Conclusion: Cephalocele is a common pathology in Niger because of the high birth rate, poverty. In addition, there is a delay of management which increases the mortality of this pathology even if the surgical results remain satisfactory.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Orbitotomie latérale par voie palpébrale supérieure pour l’extraction d’une balle d’arme à feu rétro-oculaire
R. Rafanomezantsoa, N.P Ramarozatovo, R.A. Rajaona, L.G. Miray, N.M. Ramanarivo, L. Raobela - Madagascar - pages 190-194


X

Orbitotomie latérale par voie palpébrale supérieure pour l’extraction d’une balle d’arme à feu rétro-oculaire Orbitotomie latérale par voie palpébrale supérieure pour l’extraction d’une balle d’arme à feu rétro-oculaire est évalué 1 étoiles

Auteurs : R. Rafanomezantsoa, N.P Ramarozatovo, R.A. Rajaona, L.G. Miray, N.M. Ramanarivo, L. Raobela - Madagascar
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6803 - Mars 2021 - pages 190-194


Résumé

L’orbitotomie latérale par voie palpébrale supérieure est une technique chirurgicale qui permet d’aborder suffisamment les secteurs latéraux de la cavité orbitaire avec un résultat esthétique satisfaisant. Nous rapportons le cas d’une balle d’arme à feu de localisation intra-orbitaire et rétro-oculaire gauche qui a été extraite par voie d’orbitotomie latérale par voie palpébrale supérieure.


Summary
Eyelid crease incision for lateral orbitotomy for the extraction of a retro-ocular firearm ball

Eyelid crease incision for lateral orbitotomy is a surgical technique that allows sufficient access of the lateral sector of the orbit with satisfactory aesthetic results. We report a case of a left intra-orbital and retro-ocular firearm ball that was extracted by lateral orbital approach by eyelid crease incision.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.




Acheter le N° 6803 - Mars 2021

Version papier uniquement

1. Choisissez votre zone de livraison

2. Votre statut

2. Votre offre


Les numéros de


Article ajouté au panier avec succès





Accès direct aux sites APIDPM :

Revue, rubriques de formation continue,
Annonces de congrès, actualités...

Médecine d'Afrique noire électronique
Médecine du Maghreb électronique
Odonto-Stomatologie électronique
Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments

PACKS JETONS

Découvrez nos offres Packs jetons - Plus d'infos

ABONNEMENTS

Découvrez notre offre d'abonnement à nos revues - Plus d'infos

CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous

APIDPM Santé Tropicale

Qui sommes-nous ?

Conditions générales



APIDPM est éditeur de sites médicaux :


Médecine d'Afrique noire électronique Médecine du Maghreb électronique Odonto-Stomatologie électronique Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments