APIDPM Se connecter/S'inscrire Votre panier0

Se connecter/S'inscrire Connexion / Inscription

Consulter les revues

Choisissez votre revue :

Médecine d'Afrique Noire

Médecine d'Afrique Noire N° 6704 - Avril 2020

Médecine d'Afrique Noire

N° 6704 - Avril 2020

Editeur : APIDPM Santé tropicale
Langue(s) de publication : Français
Edition papier : ISSN 0465-4668
Edition électronique : ISSN 2490-9971
Retrouvez également nos offres d'abonnements

Il y a actuellement 2027 articles.


Archives (par année de publication)

Sommaire du N° 6704 - Avril 2020

Docteur Jérôme Koulidiati Prévalence des groupes sanguins érythrocytaires des systèmes ABO et Rhésus D au laboratoire du Centre Médical du Camp Général Aboubacar Sangoulé Lamizana de Ouagadougou (Burkina Faso)
J. Koulidiati, M. Minoungou, S. Sawadogo, K. Nebie, C. Traore, S. Sawodogo/Some, E. Kafando - Burkina Faso - pages 175-182


X

Docteur Jérôme Koulidiati Prévalence des groupes sanguins érythrocytaires des systèmes ABO et Rhésus D au laboratoire du Centre Médical du Camp Général Aboubacar Sangoulé Lamizana de Ouagadougou (Burkina Faso) Prévalence des groupes sanguins érythrocytaires des systèmes ABO et Rhésus D au laboratoire du Centre Médical du Camp Général Aboubacar Sangoulé Lamizana de Ouagadougou (Burkina Faso) est évalué 1 étoiles

Auteurs : J. Koulidiati, M. Minoungou, S. Sawadogo, K. Nebie, C. Traore, S. Sawodogo/Some, E. Kafando - Burkina Faso
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6704 - Avril 2020 - pages 175-182


Résumé

Contexte : Etudier la prévalence phénotypique et génique des groupes sanguins ABO et Rhésus D au Laboratoire du camp militaire Aboubacar Sangoulé Lamizana de Ouagadougou. Cette étude est importante pour une meilleure gestion de la transfusion sanguine et pour l’étude génétique de la population.
Patients et méthodes : Les phénotypes ABO et Rhésus D ont été déterminés par la double technique de Beth-Vincent et Simonin sur plaque d’opaline avec des sérums tests monoclonaux et des hématies tests préparés localement au laboratoire dudit centre médical. Les fréquences géniques ont été calculées selon la formule de Bernstein.
Résultats : Notre population d’étude était constituée de 2911 élèves gendarmes. Les fréquences phénotypiques des antigènes des groupes sanguins A, B, AB, O étaient respectivement égales à : 22,22%, 29,37%, 5,12% et 43,28%. Celle de l’antigène D était 92,89% pour le Rhésus positif et de 7,11% pour le Rhésus négatif. Les fréquences des gènes A, B, O dans la population d’étude étaient de 14,80% ; 19,10% et 66,11%. Les différences de fréquences entre les régions et les groupes ethniques n’étaient pas significatives.
Conclusion : Les fréquences phénotypiques et géniques observées dans notre étude étaient assez similaires de celles d’autres études effectuées en Afrique de l’ouest.


Summary
Frequency of erythrocyte blood groups of ABO and D Rhesus systems at the Medical Center Laboratory of Camp General Aboubacar Sangoule Lamizana of Ouagadougou (Burkina Faso)

Background: To study the phenotypic and gene prevalence of the ABO and Rhesus D blood groups antigens at the Laboratory of the military camp Aboubacar Sangoule Lamizana of Ouagadougou. This survey is important for a better management of blood transfusion and for the genetic survey of the population.
Patients and methods: The ABO and Rhesus D phenotype were determined by the double techniques of Vincent and Simonin on opaline plate with monoclonal test serum and the red blood cells tests prepared locally at the laboratory of the said medical center. The gene frequencies were calculated according to Bernstein's formula.
Results: Our study population consisted of 2911 policemen students. The phenotypic frequencies of the antigens of blood types A, B, AB, O were respectively equal to: 22,22%, 29,37%, 5,12% and 43,28%. The one of the D antigen was 92,89% for the positive Rhesus and 7,11% for the negative Rhesus. The frequencies of the genes A, B, O of 14,80%, 19,10% and 66,11% were in the population of survey. The differences of frequencies between regions and ethnic groups were not significant.
Conclusion: The phenotypic and genetic frequencies observed in our study were quite similar to those of other studies conducted in West Africa.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Profils épidémio-clinique, biologique et évolutif des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) dans les services hospitalo-universitaires de dermatologie à Dakar de janvier 2013 à mars 2017
M.T. Diop Ndiaye, B. Seck, A. Diop, A. Diouf, B.A. Diatta, M. Ndiaye, M. Diallo, F. Ly, S.O. Niang, M.T. Dieng - Sénégal - pages 183-192


X

Profils épidémio-clinique, biologique et évolutif des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) dans les services hospitalo-universitaires de dermatologie à Dakar de janvier 2013 à mars 2017 Profils épidémio-clinique, biologique et évolutif des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) dans les services hospitalo-universitaires de dermatologie à Dakar de janvier 2013 à mars 2017 est évalué 1 étoiles

Auteurs : M.T. Diop Ndiaye, B. Seck, A. Diop, A. Diouf, B.A. Diatta, M. Ndiaye, M. Diallo, F. Ly, S.O. Niang, M.T. Dieng - Sénégal
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6704 - Avril 2020 - pages 183-192


Résumé

Introduction : L’infection à VIH est un problème de santé publique, et le dermatologue est interpellé dans la prise en charge du fait de la fréquence des manifestations dermatologiques à tous les stades de la maladie et au cours du traitement.
Objectif : Décrire les aspects épidémio-clinique, biologiques et évolutifs des Personnes Vivant avec le VIH (PVVIH) suivies dans les deux services hospitalo-universitaires de dermatologie à Dakar.
Patients et méthode : Il s’agissait d’une étude descriptive, transversale, rétrospective sur une période de 50 mois. Etait inclus, tout dossier de patient suivi dans les deux services hospitalo-universitaires de dermatologie de Dakar (services des hôpitaux Institut d’Hygiène Sociale et Aristide Le Dantec). Les données étaient analysées avec le logiciel Epi-info 3.5.
Résultats : Nous avons colligé 230 patients avec un sex-ratio de 0.45. L’âge moyen était de 42 ans. Les patients étaient mariés dans 52% des cas. Le VIH1 représentait 95% des cas. Les circonstances de découverte étaient dermatologiques dans 53% des cas, digestives dans 16% et un dépistage volontaire dans 11%. Les manifestations dermatologiques étaient à type de zona dans 32,7% des cas et de prurigo dans 29,7%. Le taux de CD4 moyen à l’inclusion était de 230 cellules/mm3. L’hépatite B était associée à l’infection à VIH dans 7,8% des cas. Les traitements étaient effectués selon les protocoles nationaux. A un an de suivi, 31 patients avaient bénéficié d’une charge virale et elle était indétectable dans 72% des cas. Nous avons noté 1,7% de décès et 24% de perdus de vue.
Conclusion : Les cohortes de PVVIH suivies dans les deux services hospitalo-universitaires de dermatologie de Dakar sont constituées majoritairement de femmes. Les circonstances de découverte dermatologiques de l’infection à VIH sont essentiellement le zona et le prurigo. Le taux important de perdus de vue suggère de nouvelles stratégies de suivi, pour maintenir les patients dans la file active. Pour ce faire, il est nécessaire de renforcer le service social, et de mettre en place un comité de recherche de ces perdus de vue afin d’éviter la propagation de l’infection à VIH à travers cette population.


Summary
Epidemiological, clinical, biological and evolving profile of people living with HIV (PLHIV) of Dakar university hospital dermatology departments from January 2013 to March 2017

Introduction: HIV infection is a public health problem and the dermatologist is challenged in the management because of the frequency of dermatological manifestations at all stages of the disease and during treatment.
Objective: To describe the epidemiological, clinical, biological and evolving aspects of People Living with HIV (PLHIV) followed in the two University Hospital dermatology departments of Dakar.
Patients and method: This was a descriptive, transversal, retrospective study over a period of 50 months. Included were all patient records monitored in the two University Hospital dermatology departments of Dakar (services of the Institute of Social Hygiene and Aristide Le Dantec hospitals). The data was analyzed with the Epi-info 3.5 software
Results: We collected 230 patients with a sex-ratio of 0.45. The average age was 42 years old. The patients were married in 52% of the cases. HIV1 accounted for 95% of cases. The circumstances of discovery were dermatological in 53% of cases, digestive in 16% of cases and voluntary testing was noted in 11%. Dermatological manifestations were dominated by zoster (32,7%) and prurigo (29,7%). The mean CD4 count at baseline was 230. Hepatitis B were associated with HIV infection in 7,8% of case. The treatments were done according to the national protocol. At one year of follow-up, 31 patients had viral load and were undetectable in 72% of cases. We noted 1.7% of deaths and 24% of lost sight.
Conclusion: The cohorts of PLHIV followed by IHS and HALD are predominantly female and their dermatological manifestations are dominated by shingles and prurigo. The high rate of lost sight suggests new follow-up strategies to keep patients in the active file. To do this, it is necessary to strengthen the social service and set up a committee to find those lost to follow in order to prevent the spread of HIV infection across this population.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Madame Kanga Sita N'zoue Effets néphrotoxiques des plantes médicinales en Côte d’Ivoire
K.S. N’zoue, N.M. Kouame, B.M.S. Yobo, M. Kamagate, H. Die-Kakou, D. Nguessan - Côte d'Ivoire - pages 193-201


X

Madame Kanga Sita N'zoue Effets néphrotoxiques des plantes médicinales en Côte d’Ivoire Effets néphrotoxiques des plantes médicinales en Côte d’Ivoire est évalué 2,33333333333333 étoiles

Auteurs : K.S. N’zoue, N.M. Kouame, B.M.S. Yobo, M. Kamagate, H. Die-Kakou, D. Nguessan - Côte d'Ivoire
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6704 - Avril 2020 - pages 193-201


Résumé

Introduction : La population mondiale, particulièrement celle des pays pauvres, a recours à la phytothérapie pour leurs soins de base. Cependant, certaines plantes ont des effets toxiques. L’objectif était d’évaluer les effets rénaux pharmacodynamiques bénéfique et de tolérance des plantes médicinales afin de prévenir leurs impacts délétères.
Matériel et méthodes : Il s’agissait d’une revue bibliographique portant sur les effets bénéfiques ou néfastes des plantes médicinales sur les reins qui a porté sur les articles publiés de janvier 1996 à octobre 2016 (10 ans).
Résultats : Nous avons inclus les articles disponibles sur internet (Pubmed, google scholar, Elsevier) et dans les bibliothèques universitaires de l’université Félix Houphouët Boigny, sans distinction d’origine ni de langue de rédaction. Nous avons recensé 31 espèces reparties en 28 familles dont les Fabaceaes et les Lithraceae étaient les plus citées. Quarante-quatre pourcent des plantes avaient causées une hypercréatininémie et 26% une toxicité du parenchyme rénal. Il s’agissait principalement Aloe vera, Archidendron pacijlorium, Aristoloche pistoloche, Artemisia ahsinthium. Crocus sativus, Euphorbia paralias.
Conclusion : La phytothérapie incontournable dans nos sociétés émergentes, semble peu cadrer ; ce qui pourrait exposer nos populations à de nombreux effets indésirables surtout rénaux souvent irréversibles. Des mesures en vue d’améliorer, d’évaluer et de canaliser la pratique de la phytothérapie devraient être entreprises.


Summary
Nephrotoxic effects of medicinal plants in Ivory Coast

Introduction: The world’s population, especially those in poor countries, uses herbal medicine for their basic care. However, some plants have toxic effects. The objective was to evaluate the beneficial pharmacodynamic renal effects and tolerance of medicinal plants in order to prevent their deleterious impacts.
Material and methods: It was a bibliographic review of the beneficial and/or harmful effects of medicinal plants on the kidneys on articles published between January 1996 and October 2016 (10 years). We have included the articles available on the internet (Pubmed, google scholar, Elsevier) and in the university libraries of the university Felix Houphouet Boigny, without distinction of origin or language of writing.
Results: We counted 31 species divided into 28 families, of which Fabaceaes and Lithraceae were the most cited. Forty-four percent of the plants caused hypercreatinemia and 26% renal parenchymal toxicity. It was mainly Aloe vera, Archidendron pacijlorium, pistoloche Aristoloche, Artemisia ahsinthium, Crocus sativus, Euphorbia paralias.
Conclusion: Phytotherapy, which is unavoidable in our emerging societies, seems to fit little; This could expose our populations to many adverse effects, especially renal, which are often irreversible. Measures to improve, evaluate and channel the practice of herbal medicine should be undertaken.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Présentation clinique et mortalité de l’insuffisance cardiaque aiguë au service de cardiologie de l’hôpital Aristide Le Dantec : Etude préliminaire prospective
F. Aw, MB Ndiaye, SA Sarr, JS Mingou, M. Thiam, M. Bodian, AA NgaIdé, M. Dioum, M. Leye, A. Mbaye, AD Kane, A. Kane, M. Diao, SA Ba - Sénégal - pages 203-2013


X

Présentation clinique et mortalité de l’insuffisance cardiaque aiguë au service de cardiologie de l’hôpital Aristide Le Dantec : Etude préliminaire prospective Présentation clinique et mortalité de l’insuffisance cardiaque aiguë au service de cardiologie de l’hôpital Aristide Le Dantec : Etude préliminaire prospective est évalué 1 étoiles

Auteurs : F. Aw, MB Ndiaye, SA Sarr, JS Mingou, M. Thiam, M. Bodian, AA NgaIdé, M. Dioum, M. Leye, A. Mbaye, AD Kane, A. Kane, M. Diao, SA Ba - Sénégal
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6704 - Avril 2020 - pages 203-2013


Résumé

Introduction : L’insuffisance cardiaque est un syndrome clinique complexe qui présente plusieurs facettes dont l’incidence est croissante dans le monde entier. Ce syndrome se caractérise par une morbi-mortalité élevée. L’objectif principal était de décrire les caractéristiques cliniques paracliniques et de rapporter le taux de mortalité chez les patients admis pour insuffisance cardiaque au service de cardiologie de l’Hôpital Aristide Le Dantec (HALD).
Méthodologie : II s’agissait d’une étude transversale descriptive allant de la période du 1er février 2015 au 28 février 2015, incluant les patients des deux sexes âgés de plus de 15 ans, hospitalisés pour insuffisance cardiaque. Les paramètres étudiés étaient les données cliniques, paracliniques, les étiologies et l’évolution hospitalière.
Résultats : Au total durant le mois de février 129 patients ont été hospitalisés à la clinique cardiologie de HALD. Parmi eux, 68 souffraient d’insuffisance cardiaque soit une proportion de 53%. Nous avions retrouvé une prédominance féminine avec un sex-ratio de 1,39. L’âge moyen était de 51 ± 17,55 ans. Les facteurs de risques cardiovasculaires étaient dominés par l’HTA (41%). L’examen clinique notait une insuffisance cardiaque droite chez 6 patients (8,8%) et globale chez 58 patients (85,3%). Plus d’un tiers des patients (42%) avaient une anémie, la créatinémie était élevée chez 30% des patients. La fibrillation auriculaire était retrouvée dans 32% des cas. Les Inhibiteurs de l'Enzyme de Conversion (IEC) et les Antagonistes des Récepteurs de l'Angiotensine II (ARA II) représentaient (74%) des prescriptions. Les principales causes d’insuffisance cardiaque retrouvées étaient la cardiopathie hypertensive 23,5% des cas, suivie des valvulopathies rhumatismales 22% ; la cardiopathie ischémique représentait 15% des causes d’insuffisance cardiaque. En cours d’hospitalisation 8 patients étaient décédés soit une mortalité à court terme de 11,7%. Les facteurs de mauvais pronostic associés au décès étaient l’âge avancé (p = 0,042), le passage à l’Unités de Soins Intensifs Cardiologiques (USIC) (p = 0,037), les ré hospitalisations (p = 0,038) ; le collapsus (p = 0,055) ; l’anémie (p=0,024), la créatinémie élevé (p = 0,017) et l’hyponatrémie (p = 0,004), la cardiomégalie (p = 0,047), la fraction d’éjection ventriculaire gauche altérée FEVG < 45% (p = 0,048).
Conclusion : L’insuffisance cardiaque est un motif fréquent d’admission en cardiologie. Sa mortalité reste encore élevée malgré une prescription adéquate du traitement symptomatique d’où l’importance d’une meilleure recherche étiologique et de sa prévention.


Summary
Clinical presentation and mortality of patients with acute heart failure in the Cardiology Department of Aristide Le Dantec Hospital: Prospective preliminary study

Introduction: Heart Failure (HF) is a complex clinical syndrome with many facets that are increasing in incidence around the world. This syndrome is characterized by a high morbidity and mortality. The main objective was to describe paraclinical and clinical features, and to report the mortality rate in patients admitted for heart failure to the cardiology department of Aristide Le Dantec Hospital.
Methodology: This was a descriptive cross-sectional study from February 1st, 2015 to February 28th, 2015, including patients of both sexes over the age of 15, hospitalized for heart failure. The studied parameters were clinical data, paraclinical data, etiologies and evolution.
Results: In total, during the month of February, 129 patients were hospitalized at the cardiology clinic. Of these, 68 had heart failure, (53%). We found a female predominance with a sex ratio of 1.39. The average age was 51 ± 17.55 years. Cardiovascular risk factors were dominated by hypertension (41%).
The clinical examination noted a right HF in 6 patients (8.8%) and global HF in 58 patients (85.3%). More than one-third of patients (42%) had anemia, serum creatinemia was elevated in 30% of patients. Atrial fibrillation was found in 32% of cases. Angiotensin-converting-enzyme inhibitor (ACE) and angiotensin II receptor blockers (ARBs) accounted for 74% of prescriptions. The main causes of heart failure found were hypertensive 23,5%, rhumatismal valvulopathy 22% and ischemic heart disease 15%; During hospitalization, 8 patients had died, a short-term mortality of 11.7%. The poor prognostic factors associated with death were advanced age (p = 0.042), switch to ICU (p = 0.037), rehospitalizations (p = 0.038), collapse (p = 0.055), cardiomegaly (p = 0.047), impaired left ventricular ejection fraction LVEF < 45% (p = 0.048), anemia (p = 0.024), elevated creatinine (p = 0.017), and hyponatremia (p = 0.004).
Conclusion: Heart failure is a common reason for admission to cardiology. Its mortality remains high despite an adequate prescription of symptomatic treatment, hence the importance of better etiological.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Adama Ouattara Aspects cliniques et thérapeutiques des torsions du cordon spermatique au Centre Hospitalier Universitaire Souro Sanou de Bobo-Dioulasso (Burkina Faso)
A. Ouattara, AK. Pare, FA. Kabore, CAM Yameogo, M. Rouamba, D. Ye, A. Bako, T. Kambou - Burkina Faso - pages 214-220


X

Docteur Adama Ouattara Aspects cliniques et thérapeutiques des torsions du cordon spermatique au Centre Hospitalier Universitaire Souro Sanou de Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) Aspects cliniques et thérapeutiques des torsions du cordon spermatique au Centre Hospitalier Universitaire Souro Sanou de Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) est évalué 1 étoiles

Auteurs : A. Ouattara, AK. Pare, FA. Kabore, CAM Yameogo, M. Rouamba, D. Ye, A. Bako, T. Kambou - Burkina Faso
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6704 - Avril 2020 - pages 214-220


Résumé

But : Décrire les aspects diagnostiques et thérapeutiques des torsions du cordon spermatique.
Patients et méthodes : Il s’est agi d’une étude rétrospective descriptive conduite au CHU Souro Sanou de Bobo Dioulasso, entre 2013 et 2019, incluant tous les cas de torsion de cordon spermatique.
Résultats : Au cours de la période, nous avons colligé 31 patients avec 32 testicules tordus car un patient a présenté une torsion bilatérale. L’âge moyen des patients était de 19,03 ans ± 6,37 ans. Les élèves et étudiants étaient les plus représentés soit 80,62%. La moitié des patients (51,61%) avaient consulté après les quarante huitièmes heures. La torsion concernait à des proportions égales le testicule gauche et le droit et un patient présentait une torsion bilatérale. Le délai moyen de prise en charge était de 6 heures ± 6,5 heures. L’exploration retrouvait dans 96,87% des cas une torsion intra-vaginale et dans 3,13% une torsion supra-vaginale ; 19 orchidectomies et 13 orchidopexies ont été réalisées. Elle a retrouvé dans 53,12% des cas un testicule nécrosé et dans un cas (3,13%) un testicule nécrosé et fistulisé à la peau. La durée d’hospitalisation était en moyenne de 3 jours ± 2,2 jours. Les suites opératoires ont été simples chez 29 patients (93,54%) mais compliquée chez deux patients avec nécrose secondaire du testicule fixé et un cas d’infection de la plaie opératoire.
Conclusion : Le diagnostic de torsion du cordon spermatique doit être évoqué devant toute grosse bourse douloureuse du sujet jeune. Sa prise en charge chirurgicale est urgente.


Summary
Clinical and therapeutic aspects of spermatic cord torsions at the Souro Sanou University Hospital Center of Bobo-Dioulasso (Burkina Faso)

Objective: To describe the diagnostic and therapeutic aspects of spermatic cord torsion.
Patients and methods: This was a descriptive retrospective study conducted at the Souro Sanou University Hospital in Bobo Dioulasso, between 2013 and 2019, including all cases of spermatic cord torsion.
Results: During the period, we collected 31 patients with 32 twisted testicles because one patient presented a bilateral torsion. The mean age of the patients was 19.03 ± 6.37 years. Pupils and students were the most represented at 80.62%. Half of the patients (51.61%) had consulted after the forty-eighth hour. Torsion involved the left and right testicle in equal proportions and one patient had bilateral torsion. The mean time to management was 6 hours ± 6.5 hours. In 96.87% of the cases, intra-vaginal torsion was found and in 3.13%, supra-vaginal torsion was found;19 orchiectomies and 13 orchidopexies were performed. In 53.12% of cases, a necrotic testicle was found and in one case (3.13%) a necrotic testicle fistulized to the skin. The average length of hospitalization was 3 days ±± 2.2 days. Post-operative outcomes were simple in 29 patients (93.54%) but complicated in two patients with secondary necrosis of the fixed testicle and one case of surgical wound infection.
Conclusion: The diagnosis of spermatic cord torsion should be mentioned in front of any large painful bursa of the young subject. Its surgical management is urgent.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Nomena Randriamamonjy Pneumopathies chez les patients atteints d’accident vasculaire cérébral. Aspect épidémio-clinique dans le service des soins intensifs et réanimation médicale du Centre Hospitalier Universitaire Joseph Raseta Befelatanana, Antananarivo, Madagascar
A.NT. Randriamamonjy, J.G. Raelison, F.A. Rakotomavo, A.R.N Ramarolahy, R.C.N Rakotoariso, A.T. Rajaonera, A.M. Riel, N.E. Raveloson - Madagascar - pages 221-230


X

Docteur Nomena Randriamamonjy Pneumopathies chez les patients atteints d’accident vasculaire cérébral. Aspect épidémio-clinique dans le service des soins intensifs et réanimation médicale du Centre Hospitalier Universitaire Joseph Raseta Befelatanana, Antananarivo, Madagascar Pneumopathies chez les patients atteints d’accident vasculaire cérébral. Aspect épidémio-clinique dans le service des soins intensifs et réanimation médicale du Centre Hospitalier Universitaire Joseph Raseta Befelatanana, Antananarivo, Madagascar est évalué 1 étoiles

Auteurs : A.NT. Randriamamonjy, J.G. Raelison, F.A. Rakotomavo, A.R.N Ramarolahy, R.C.N Rakotoariso, A.T. Rajaonera, A.M. Riel, N.E. Raveloson - Madagascar
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6704 - Avril 2020 - pages 221-230


Résumé

Introduction : Les pneumopathies en réanimation sont fréquentes. Nos objectifs étaient de déterminer la prévalence et le profil épidémio-clinique et microbiologique des pneumopathies infectieuses survenant chez les patients atteints d’accident vasculaire cérébral dans le service de soins intensifs et de réanimation médicale du Centre Hospitalier Universitaire Joseph Raseta de Befelatanana, Antananarivo, Madagascar (CHU-JRB).
Matériels et méthodes : C’est une étude rétrospective descriptive de douze mois (janvier à décembre 2015) réalisée dans le service des soins intensifs et de réanimation médicale du CHU-JRB. Nous avons inclus tous les patients avec un AVC (critères cliniques de l’OMS) avec ou sans pneumopathie à l’entrée.
Résultats : Nous avons inclus 474 patients. Le sex-ratio était de 1,07. Les patients avaient en moyenne 57,1 ± 12,8 ans. Le score de NIHSS à l’admission était compris entre 2 à 24. Seuls 28% des patients avaient pu effectuer une tomodensitométrie cérébrale. Une pneumopathie était retrouvée chez 40,9%, apparaissant en moyenne vers le 3ème jour dont 76,8% étaient nosocomiales. Tous les patients présentaient de la toux, 80,9% présentaient une expectoration et 65,9% une hyperthermie. Une image radiologique d’une pneumopathie unilatérale était observée chez 71,6% des patients. Des examens bactériologiques étaient faits chez 82 patients, 26% des prélèvements étaient polymicrobiens, 66% des Cocci gram positif et 15% des bactéries multi-résistantes. Le taux de mortalité était de 62,2%.
Conclusion : Les pneumopathies étaient fréquentes chez les patients atteints d’AVC. La toux et les expectorations étaient les manifestations les plus fréquentes. Les Cocci gram positifs étaient les plus retrouvés.


Summary
Pneumonia in stroke: epidemioclinical aspect in the intensive care and medical resuscitation department of Joseph Raseta de Befelatanana UTH

Introduction: Pneumonias in intensive care are frequent. Our objectives were to determine the prevalence and the epidemioclinical and microbiological profile of pneumonia in stroke in the intensive care and medical resuscitation department of the Joseph Raseta University Teaching Hospital in Befelatanana, Antananarivo, Madagascar (CHU-JRB).
Materials and methods: This is a twelve-month descriptive retrospective study (January to December 2015) carried out in the intensive care and medical resuscitation department of the CHU-JRB. We included all patients with stroke (WHO clinical criteria) with or without pulmonary disease at entry.
Results: We included 474 patients. The sex-ratio was 1.07. The patients were on average 57.1 ± 12.8 years old. The NIHSS admission score ranged from 2 to 24. Only 28% of the patients had been able to perform a cerebral CT scan. Pneumonia was found in 40.9%, appearing on average around the 3rd day, of which 76.8% were nosocomial. All patients had cough, 80.9% had sputum and 65.9% had hyperthermia. A radiological image of unilateral pneumonia was seen in 71.6%. Bacteriological examinations were made in 82 patients, 26% of the samples were polymicrobial, 66% of Cocci gram positive and 15% of multi-resistant bacteria. The mortality rate was 62.2%.
Conclusion: Pneumonitis was common in stroke patients. Cough and sputum were the most common manifestations. The Cocci gram positive were the most found.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Estimation échographique du poids fœtal à terme au Centre Hospitalier Universitaire Bogodogo, Ouagadougou, Burkina Faso
B.M.A Tiemtoré-Kambou, I. Zongo, A.M. Napon, N.A. Ndé-Ouédraogo, O. Diallo, L.C. Lougé-Sorgho, R. Cissé - Burkina Faso - pages 231-244


X

Estimation échographique du poids fœtal à terme au Centre Hospitalier Universitaire Bogodogo, Ouagadougou, Burkina Faso Estimation échographique du poids fœtal à terme au Centre Hospitalier Universitaire Bogodogo, Ouagadougou, Burkina Faso est évalué 1 étoiles

Auteurs : B.M.A Tiemtoré-Kambou, I. Zongo, A.M. Napon, N.A. Ndé-Ouédraogo, O. Diallo, L.C. Lougé-Sorgho, R. Cissé - Burkina Faso
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6704 - Avril 2020 - pages 231-244


Résumé

Introduction : L’estimation échographique du poids fœtal fait partie intégrante de la prise en charge obstétricale. Cette évaluation va entraîner la prise des décisions cliniques importantes pour le devenir materno-fœtal.
Patientes et méthodes : Il s’est agi d’une étude prospective menée dans les services de maternité et de radiologie du centre hospitalier universitaire de Bogodogo (CHU-B). Cette étude a porté sur 113 gestantes ayant bénéficié d’une échographie réalisée par un médecin en fin spécialisation du diplôme d’étude spécialisée en radiodiagnostic et imagerie médicale (DES RIM). Le but était d’évaluer la pertinence de l’estimation échographique du poids fœtal à terme, ainsi que les facteurs pouvant influencer celle-ci dans notre contexte de travail. Le poids estimé était calculé à l’aide de la formule de Hadlock : Log10 EPF = 1,326 + 0,0107PC + 0,0438 PA + 0,158 LF - 0,00326 PA. LF et comparé au poids de naissance.
Résultats : Le poids de naissance moyen était de 3333 g avec des extrêmes de 2200 et 4400 g. La différence de poids absolue était de 237 ± 127 g, avec une marge d’erreur moyenne de 7,28%. Cette marge d’erreur était inférieure à 10% dans 68,14% des cas. Il y avait une bonne corrélation entre le poids estimé et le poids de naissance (r = 0,89). L’oligoamnios (p = 0,015) ; la présentation du siège (p = 0,52) et les contractions utérines au cours de l’examen d’échographie (p = 0,165) avaient augmenté l’imprécision de l’estimation échographique du poids fœtal. Nos résultats ne montraient pas une influence significative de la précision de l’échographie dans l’estimation du poids fœtal en cas de macrosomie (p = 0,172), d’IMC à terme supérieur à 30 kg/m2 (p = 0,078) et d’hydramnios (p = 0,015). En matière de macrosomie, l’échographie avait une valeur prédictive positive de 63,63%, une sensibilité de 58,33% et une spécificité de 85,84%.
Conclusion : Nos résultats sont cohérents avec les données de la littérature malgré quelques limites. L’échographie garde une place de choix dans l’estimation du poids fœtal. Tout de même il convient de rester prudent car certains facteurs materno-fœtaux réduiraient sa précision.


Summary
Ultrasound estimation of fetal term weight in a Bogodogo University Teaching hospital

Introduction: Ultrasound estimation of fetal weight is an integral part of obstetric care. This evaluation will lead important clinical decisions that may impact the maternal and fetal outcomes.
Patients and methods: This was a prospective study in the maternity and radiology departments at the University Teaching Hospital of Bogodogo (UTH-B). The study was about 113 pregnant patients on whom an ultrasound was performed by an end-year radiology resident. The objective was to evaluate the accuracy of ultrasound estimation of fetal term weight but also factors that may influence this assessment in our work context. The Hadlock formula was used for the weight computation: Log10 EPF = 1,326 + 0,0107PC + 0, 0438 PA + 0,158 LF - 0,00326 PA. LF then compared to birth weight.
Results: The mean birth weight was 3333 gr with a range of 2200 to 4400 gr. The absolute weight difference was 237 ± 127 gr with a mean error margin of 7.28%. This error margin was less than 10% in 68.14% of cases. There was a good correlation between the estimate and the actual birth weight (r = 0.89). Oligoamnios (p = 0,015), bottom-presentation (p = 0.52) and uterus contractions during ultrasound (p = 0,165) raised imprecision in ultrasonographic fetal weight estimate. Our results did not show any significant influence on the estimate in the case of macrosomia (p = 0,172), term maternal BMI higher than 30 kg/m2 (p = 0,078) or hydramnios (p = 0,015). In macrosomia cases, the ultrasound had a predictive value of 63.63%, a sensitivity of 58,33% and a specificity of 85,84%.
Conclusion: Our results were coherent with data found in the literature with some limits. Ultrasound remains the best test in estimating fetal weight. However, caution is advised since some maternal and fetal factors could impact its precision.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.




Acheter le N° 6704 - Avril 2020

Version papier uniquement

1. Choisissez votre zone de livraison

2. Votre statut

2. Votre offre


Les numéros de


Article ajouté au panier avec succès





Accès direct aux sites APIDPM :

Revue, rubriques de formation continue,
Annonces de congrès, actualités...

Médecine d'Afrique noire électronique
Médecine du Maghreb électronique
Odonto-Stomatologie électronique
Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments

PACKS JETONS

Découvrez nos offres Packs jetons - Plus d'infos

ABONNEMENTS

Découvrez notre offre d'abonnement à nos revues - Plus d'infos

CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous

APIDPM Santé Tropicale

Qui sommes-nous ?

Conditions générales



APIDPM est éditeur de sites médicaux :


Médecine d'Afrique noire électronique Médecine du Maghreb électronique Odonto-Stomatologie électronique Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments