APIDPM Se connecter/S'inscrire Votre panier0

Se connecter/S'inscrire Connexion / Inscription

Consulter les revues

Choisissez votre revue :

Médecine d'Afrique Noire

Médecine d'Afrique Noire N° 6711 - Novembre 2020

Médecine d'Afrique Noire

N° 6711 - Novembre 2020

Editeur : APIDPM Santé tropicale
Langue(s) de publication : Français
Edition papier : ISSN 0465-4668
Edition électronique : ISSN 2490-9971
Retrouvez également nos offres d'abonnements

Il y a actuellement 2087 articles.


Archives (par année de publication)

Sommaire du N° 6711 - Novembre 2020

Docteur Abdoulaye Hima Maiga Les abcès cérébraux au Niger
A. Hima-Maiga, E. Kpelao, A.B. Kelani, I. Abdoulwahab, M. Gaye, A. Diop, Sanoussi, Y. Sakho - Niger - pages 567-578


X

Docteur Abdoulaye Hima Maiga Les abcès cérébraux au Niger Les abcès cérébraux au Niger est évalué 2,66666666666667 étoiles

Auteurs : A. Hima-Maiga, E. Kpelao, A.B. Kelani, I. Abdoulwahab, M. Gaye, A. Diop, Sanoussi, Y. Sakho - Niger
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6711 - Novembre 2020 - pages 567-578


Résumé

Introduction : L’abcès est une suppuration intracrânienne réalisant une cavité néoformée. Cette caractéristique le différencie d’un empyème sous-dural ou extra-dural, une suppuration intracrânienne développée dans une cavité préexistante.
Patients et méthodes : C’est une étude rétrospective, multicentrique, réalisée sur une période de 7 ans allant de février 2011 à décembre 2017. Il s’agit de 18 patients chez lesquels le diagnostic d’abcès cérébral a été posé. Tous nos patients ont bénéficié d’un traitement médical et chirurgical. Les patients provenaient de l’hôpital national de Lamordé, notre hôpital national de Niamey et des deux cliniques privées de la capitale.
Résultats : L’âge de nos patients variait de 2 à 70 ans avec une moyenne d’âge de 23 ans. La tranche d’âge de 2 à 20 ans était la plus atteinte. Nous avons noté une prédominance du sexe masculin (66.66% des cas) soit un sex-ratio de 2. Le recrutement des patients était faible au niveau de la capitale. la plupart venait de l’intérieur du pays et de certains pays limitrophes. La porte d’entrée a été retrouvée dans 83,33% des cas. Il s’agissait essentiellement d’abcès par infection de voisinage dans 73,33% des cas et des abcès métastatiques dans 26,67% des cas. Sur le plan clinique, les motifs d’hospitalisation étaient, l’hypertension intracrânienne dans 50% des cas, avec des céphalées qui représentaient 22,22% ; le syndrome infectieux 88,88% des cas, le déficit moteur 27,77%, les troubles phasiques 5,55% et les convulsions dans 33,33% des cas. Le délai entre le début de la symptomatologie et l’hospitalisation était de moins d’une semaine dans 22,22% des cas, d’une semaine à un mois dans 44,44%, d’un à deux mois dans 11,11%, plus de deux mois dans 22,22% des cas. L’examen cytobactériologique du pus a été effectué dans 61,11% des cas. L’examen direct a montré la présence de cocci gram positif dans 18,18% des cas. Le germe a été identifié dans 9,09% des cas, il s’agissait d’un Staphylococcus aureus. Tous nos patients ont bénéficié d’un examen tomodensitométrique cérébral (TDM), d’un traitement médical et chirurgical. La localisation frontale de l’abcès a été retrouvée dans 33,33%. La technique chirurgicale préconisée, chez tous nos malades, était la trépano-ponction. Les patients ont été suivis pendant des durées variables sur le plan clinique et paraclinique (TDM). L’évolution clinique et radiologique a été marquée par une guérison dans 88,88% des cas avec 75% sans séquelles et 25% avec des séquelles (hémiplégie, baisse de l’acuité visuelle, épilepsie secondaire). La mortalité était de 11,11% de cas.
Conclusion : L’abcès du cerveau est une pathologie infectieuse rare mais grave, dont la fréquence varie en fonction des pays et des services de neurochirurgie. La tomodensitométrie et la résonance magnétique nucléaire ont nettement facilité le diagnostic et restent aujourd’hui les examens radiologiques de référence dans le diagnostic de l’abcès du cerveau.


Summary
Brain abscess in Niger

Introduction: Abscess is an intracranial suppuration producing a newly formed cavity. This characteristic differentiates it from a subdural or extradural empyema, an intracranial suppuration developed in a preexisting cavity.
Patients and methods: This was a retrospective, multicentric study, carried out over a period of 7 years from February 2011 to December 2017. These were 18 patients in whom the diagnosis of brain abscess was made. All of our patients have received medical and surgical treatment. Patients came from the Lamordé National Hospital, our Niamey National Hospital and the two private clinics in the capital.
Results: The average age of these patients was 23 years with extremes from 2 years to 70 years. The age group of 2 to 20 years was the most important. The male sex was predominant with 66.66% of men that is a sex-ratio of 2. These patients came from diverse origins, very few are from the capital city, most them came from the countryside and certain neighboring countries. The front door was found in 83.33% of the cases. These are mainly abscesses due to neighborhood infection in 73.33% of cases and metastatic abscesses in 26.67% of cases. Clinically, the reasons for hospitalizations were intracranial hypertension in 50% of cases, infectious syndrome in 88.88% of cases, motor deficit in 27.77%, head-ache present in 22.22%, phasic disorders in 5.55% and convulsions in 33.33% of cases. The delay between the onset of symptoms and hospitalization was less than a week in 22.22% of the cases, a week to a month in 44.44%, one and two months in 11.11%, after more than two months in 22.22% of cases. Cytobacteriological examination of pus was carried out in 61.11% of cases with direct examination for the presence of cocci gram positive in 18.18% of cases and in culture a presence of Staphylococcus aureus was noted in 9,09% of patients. All of our patients underwent a brain computed tomography (CT) examination, medical and surgical treatment. The frontal location of the abscess was found in 33.33%. The recommended surgical technique for all of our patients was trepan-puncture. Patients were followed for varying lengths of time clinically and paraclinically (CT). The clinical and radiological evolution was marked by a cure in 88.88% of cases with 75% without sequelae and 25% with sequelae (hemiplegia, loss of visual acuity, secondary epilepsy). Mortality was 11.11% of cases.
Conclusion: Brain abscess is a rare but serious infectious pathology, the frequency of which varies depending on the country and the neurosurgery departments. CT and MRI significantly facilitated the diagnosis and remain the standard radiological examinations in the diagnosis of brain abscess.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Evaluation de la justification des examens radiographiques standards réalisés au Centre Hospitalo-Universitaire de Kamenge (Burundi)
C. Murekatete, E. Ndirahisha, Z. Ndizeye, E. Gikoro, S. Manirakiza, J.C. Nkurunziza - Burundi - pages 579-586


X

Evaluation de la justification des examens radiographiques standards réalisés au Centre Hospitalo-Universitaire de Kamenge (Burundi) Evaluation de la justification des examens radiographiques standards réalisés au Centre Hospitalo-Universitaire de Kamenge (Burundi) est évalué 1 étoiles

Auteurs : C. Murekatete, E. Ndirahisha, Z. Ndizeye, E. Gikoro, S. Manirakiza, J.C. Nkurunziza - Burundi
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6711 - Novembre 2020 - pages 579-586


Résumé

Introduction : La radiologie technique d’imagerie médicale, basée sur l’atténuation des rayons X est un outil indispensable de diagnostic des pathologies courantes. La radiographie standard, image radiographique conventionnelle obtenue sans injection du produit de contraste, est souvent demandée en première intention dans plusieurs pathologies par les prestataires de soins. Ces bénéfices indiscutables pour les patients ne doivent pas faire oublier les rayonnements ionisants d’où l’intérêt de la justification des examens radiographiques standards pour la radioprotection des patients.
But : Evaluer la justification des examens radiographiques standards réalisés au Centre Hospitalo-Universitaire de Kamenge (CHUK) et déterminer leur profil.
Matériels et méthodes : Etude prospective et transversale portant sur 1200 de mandes d’examen radiographiques standards sur une période de six mois (mars-juin 2019). La justification des examens radiographiques réalisés était appréciée à partir de la qualification des demandes, la validation de l’indication clinique et sur les résultats de l’interprétation faite par le radiologue.
Résultats : Les médecins résidents étaient les premiers prescripteurs des examens radiographiques standards avec 489 demandes (40,75%) suivis par les médecins généralistes avec 479 demandes (39.91%). Les enfants âgés de 0 à 15 ans étaient les plus représentés avec 31,83% de l’effectif total. L’âge moyen était de 48 ans avec des extrêmes de 0 et 96 ans. La radiographie du thorax était la plus réalisée avec une fréquence de 944 demandes, soit 74,21% des cas. Les indications cliniques formulées par les prescripteurs étaient validées et complètes dans 48.40% pour les médecins résidents ; validées mais incomplètes dans 45.97% pour les médecins généralistes et non-validées dans 44.8% pour les médecins spécialistes. Les résultats pathologiques et les résultats normaux étaient représentés à des proportions presque égales, soit 50,28% pathologiques contre 49,72% normaux. Les comptes rendus étaient normaux dans 57,17% des cas pour les prescriptions faites par les médecins généralistes. La finalité de l’examen n’était pas renseignée dans 98.53% pour les prescriptions faites par les internes et dans 97.14% pour les prescriptions faites par les internes. Les médecins résidents et les spécialistes n’ont pas renseigné la finalité de l’examen à des taux respectifs de 96.52% et 95.50%.
Conclusion : Les radiographies standards étaient prescrites par des praticiens de qualification diverses et ne sont pas toujours justifiées. Un guide de bon usage des examens de radiologie et une formation sur les critères de conformité auprès des services demandeurs s’avèrent nécessaire. Cela améliorera la qualité des demandes et permettrait d’épargner les patients de l’irradiation médicale inutile au Burundi.


Summary
Evaluation of the justification of standard radiographic examinations carried out at the Kamenge University Hospital Center (Burundi)

Introduction: Technical medical imaging radiology, based on attenuation of X-rays, is an essential tool for diagnosing common pathologies. Standard radiography, a conventional radiographic image obtained without injection of the contrast product, is often requested as first line in several pathologies by healthcare providers. These indisputable benefits for patients should not obscure ionizing radiation, hence the importance of justifying standard radiographic examinations for the radiation protection of patients.
Objective: Assess the justification for standard radiographic examinations performed at the Kamenge University Hospital Center (CHUK) and determine their profile.
Materials and methods: Prospective and cross-sectional study of 1200 standard radiographic examination mandates over a six-month period (March-June 2019). The justification for the radiographic examinations carried out was assessed on the basis of the qualification of the requests, the validation of the clinical indication and the results of the interpretation made by the radiologist.
Results: Resident doctors were the first prescribers of standard radiographic examinations with 489 requests (40.75%) followed by general practitioners with 479 requests (39.91%). Children aged from 0 to 15 years were the most represented with 31.83% of the total enrollment. Average age was 48 with extremes of 0 and 96. The chest X-ray was the most performed with a frequency of 944 requests, or 74.21% of the cases. The clinical indications formulated by prescribers were validated and complete in48.40% for resident physicians; validated but incomplete in 45.97% for general practitioners and not validated in 44.8% for specialist doctors. The pathological results and the normal results were represented in almost equal proportions, that is to say 50.28% pathological against 49.72% normal. Reports were normal in 57.17% of cases for prescriptions made by general practitioners. The purpose of the examination was not indicated in 98.53% for prescriptions made by interns and in 97.14% for prescriptions made by interns. Resident doctors and specialists did not inform the purpose of the examination at rates of 96.52% and 95.50% respectively.
Conclusion: Standard X-rays were prescribed by practitioners of various qualifications and are not always justified. A guide to the proper use of radiology exams and training in compliance criteria with the requesting services were necessary. This will improve the quality of requests and save patients from unnecessary medical radiation in Burundi.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Comas fébriles de l’enfant de 5 à 15 ans admis à l’unité des urgences pédiatriques du CHU de Treichville (Abidjan)
J.E. Enoh, G.J. Ouattara, S.L. Couitchère, K.C. Sindé, L.A. Adon, K.P. Touré, A. Assémien1, L. Cissé - Côte d'Ivoire - pages 587-593


X

Comas fébriles de l’enfant de 5 à 15 ans admis à l’unité des urgences pédiatriques du CHU de Treichville (Abidjan) Comas fébriles de l’enfant de 5 à 15 ans admis à l’unité des urgences pédiatriques du CHU de Treichville (Abidjan) est évalué 2 étoiles

Auteurs : J.E. Enoh, G.J. Ouattara, S.L. Couitchère, K.C. Sindé, L.A. Adon, K.P. Touré, A. Assémien1, L. Cissé - Côte d'Ivoire
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6711 - Novembre 2020 - pages 587-593


Résumé

Introduction : Le coma demeure un motif inquiétant d’admission aux urgences. Notre étude avait pour objectif d‘étudier le profil épidémiologique, diagnostique et évolutif des comas fébriles de l’enfant admis aux urgences pédiatriques du CHU de Treichville.
Méthode : Il s’agissait d’une étude rétrospective de janvier à décembre 2018 concernant les patients âgés de 5 à 15 ans admis pour altération de la conscience avec un score de Glasgow inférieur à 12 et une fièvre supérieure à 38°C.
Résultats : Les comas fébriles représentaient 86 cas, soit 6,71% des hospitalisations. On notait une prédominance masculine avec un sex-ratio 1,4. Les enfants de 5 à 8 ans représentaient 60,5%. Les mandés du nord étaient les plus représentés (45,24%); la majorité, (51,2%) résidait à Abidjan. Il était plus fréquent chez les parents de père ouvrier et de mère ménagère. Un traitement pré-hospitalier a été administré dans 73,2%. L’installation du coma était brutale dans 40,7%. Les convulsions étaient les troubles neurologiques dominants (62,8%), le coma stade I était le plus fréquent avec 45,3% suivi du stade II (41,9%.). Les étiologies étaient dominées par le paludisme grave forme neurologique suivie de la méningite aiguë bactérienne. L’antipaludéen l’antipyrétique et l’antibiothérapie étaient le traitement le plus utilisé. La durée moyenne d’hospitalisation était d’une semaine. Nous avons enregistré 24,4% de décès. Les séquelles (42 cas) étaient représentées par la paralysie des membres et du visage (40,48%) l’hypertonie des membres (30,95%), et l’aphasie (19,05%).
Conclusion : L’amélioration du pronostic des comas fébriles passe par le renforcement des soins aux urgences, la prise en charge précoce et appropriée du paludisme et de la méningite.


Summary
Febrile comas of the child from 5 to 15 years old admitted to the pediatric emergency unit of the University Teaching Hospital of Treichville (Abidjan)

Introduction: Coma remains a worrying reason for the admission to the emergency department. The objective of our study was to study the profile of febrile comas.
Method: This was a retrospective study from January to December 2018 for patients aged 5 to
15 admitted for altered consciousness with a Glasgow score below 12 and a fever above 38°C.
Results: Febrile comas accounted 86 cases, representative 6.71% of hospitalizations. There was a male predominance with a sex ratio of 1.4. Children aged 5 to 8 accounted for 60.5%. Mande from the north were the most represented (45.24%); the majority resided in Abidjan. It was common among parents of working father and mother housewife. Prior to admission 73.81% had consulted and had medical treatment in 73.2%. Installation of coma was brutal in 40.7%. Convulsions were the dominant neurological disorders (62.80%), stage I coma was the most common with 40.7% followed by stage II (41.9%). The etiologies were dominated by severe malaria neurological form followed by acute bacterial meningitis. Antimalarial, therapeutic fever and antibiotic therapies were the most commonly used treatment. The average duration of hospitalization was one week. We recorded 24.4% of deaths. The sequelae (42 cases) were represented by limb and facial paralysis (40,48%) hypertonia (30,95%), and aphasia (19,05%).
Conclusion: Improving the prognosis of febrile comas requires strengthening emergency care, early and appropriate management of malaria and meningitis.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Monsieur Charles Sougué Ostéogenèse imparfaite. A propos de trois patientes adultes vues en rhumatologie à Bobo Dioulasso
C. Sougué, Y. Tiaho, F. Kaboré, J.W.S Tiendrébeogo, M.S Ouédraogo, D.D. Ouédraogo - Burkina Faso - pages 595-600


X

Monsieur Charles Sougué Ostéogenèse imparfaite. A propos de trois patientes adultes vues en rhumatologie à Bobo Dioulasso Ostéogenèse imparfaite. A propos de trois patientes adultes vues en rhumatologie à Bobo Dioulasso est évalué 1 étoiles

Auteurs : C. Sougué, Y. Tiaho, F. Kaboré, J.W.S Tiendrébeogo, M.S Ouédraogo, D.D. Ouédraogo - Burkina Faso
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6711 - Novembre 2020 - pages 595-600


Résumé

Nous rapportons trois cas d'Ostéogenèse Imparfaite (OI) chez des patientes adultes vues en consultation de Rhumatologie à Bobo Dioulasso au Burkina Faso. Il s'agissait de patientes ayant consulté pour des douleurs et déformations ostéoarticulaires évoluant depuis l'enfance. Le diagnostic de l'ostéogenèse imparfaite a été posé sur la base des critères de Sillence. La rareté de l'OI de l'adulte, chez le noir africain, constitue l'intérêt de nos observations.


Summary
Osteogenesis imperfecta: about three female adult patients seen in rheumatology at Bobo Dioulasso

We report three cases of Osteogenesis Imperfecta (OI) in female adult patients seen in outpatient Rheumatology at Bobo Dioulasso hospital in Burkina Faso. They have consulted for osteoarticular pain and deformity evolving from childhood. The diagnosis of imperfect osteogenesis was made on the basis of Sillence criterias. The rarity of OI in Black Africans constitutes the interest of our observations.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Grosses bourses douloureuses : profil épidémiologique, diagnostique, thérapeutique et évolutif au centre hospitalier universitaire de Kara, Togo
G. Botcho, T.M. Kpatcha, K. Tengue, T. Dossouvi, K.H. Sikpa, E. Leloua, E.V Sewa, E. Padja - Togo - pages 601-607


X

Grosses bourses douloureuses : profil épidémiologique, diagnostique, thérapeutique et évolutif au centre hospitalier universitaire de Kara, Togo Grosses bourses douloureuses : profil épidémiologique, diagnostique, thérapeutique et évolutif au centre hospitalier universitaire de Kara, Togo est évalué 1 étoiles

Auteurs : G. Botcho, T.M. Kpatcha, K. Tengue, T. Dossouvi, K.H. Sikpa, E. Leloua, E.V Sewa, E. Padja - Togo
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6711 - Novembre 2020 - pages 601-607


Résumé

But : Préciser les aspects épidémiologiques, diagnostiques, thérapeutiques et évolutifs des grosses bourses douloureuses dans le service d'Urologie-Andrologie du CHU Kara.
Patients et méthodes : Il s'est agi d'une étude rétrospective, descriptive colligeant 42 cas de grosses bourses douloureuses pris en charge dans le service d'urologie-andrologie du CHU Kara entre 1er janvier 2013 et 31 décembre 2017.
Résultats : Les grosses bourses douloureuses constituaient 1,06% des motifs de consultations urologiques. L'âge moyen de nos patients était de 33 ans avec les extrêmes de 2 mois à 85 ans. Le délai de consultation était inférieur à 48 heures dans 14,3% des cas tandis que 54,8% avaient consulté au-delà de 72 heures. Les étiologies étaient dominées par les orchiépididymites (52,4%) suivies de la torsion du cordon spermatique (35,7%). La majorité des patients (63,64%) présentant une orchiépididymite avait bénéficié d'un traitement conservateur. Une torsion du cordon spermatique était évoquée d'emblée chez 15 patients (35,7%) et confirmée à la scrototomie chez 12 patients (28,57%) de l'ensemble des patients, avec une valeur prédictive positive de 80% de l'examen clinique et de l'échographie. La chirurgie scrotale réalisée dans 28 cas (66,67%) avait trouvé 42,86% de testicules viables et 11,9% de testicules nécrosés ayant subi une orchidectomie. Les suites opératoires ont été simples dans la majorité des cas (89,3%). Nous avons noté deux cas d'atrophie testiculaire après orchidopexie dont un cas d'infertilité du couple avec azoospermie.
Conclusion : Les grosses bourses douloureuses sont relativement fréquentes et d'étiologies variées. L'orchiépididymite était la principale étiologie dans notre série. La majorité de nos patients consultait tardivement. Le diagnostic et la prise en charge doivent être précoces devant une torsion du cordon spermatique afin de minimiser le pronostic vital du testicule.


Summary
Enlarged painful scrotum: epidemiological, diagnostic, therapeutic and evolutionary profile at the University Hospital Center of Kara, Togo

Objective: To report the epidemiological, diagnosis, therapeutic and evolutionary aspects of the enlarged and painful scrotum in the department of Urology at the Teaching Hospital of Kara, Togo.
Patients and methods: It was a retrospective, descriptive study of 42 cases of enlarged and painful scrotum treated in the department of Urology at the Teaching Hospital of Kara, between January 1st, 2013 and December 31st, 2017.
Results: The enlarged and painful scrotum constituted 1,06% of the pattern of urological consultation. The mean age was 33 years (range to 02 months to 85 years). The delay of consultation was lower than 48 hours in 14.3% of the cases, while 54.8% of the patients had consulted beyond 72 hours. Etiologies were dominated by orchi-epididymitis (52.4%) followed by the torsion of spermatic cord (35.7%). Most patients (63.64%) with orchi-epididymitis were managed conservatively. A torsion of the spermatic cord was evoked among 15 patients (37.7%) and confirmed with the scrototomy among 12 patients (28.57%) of all the patients, the positive predictive value was 80% of physical examination and ultrasonography. The scrototomy carried out in 28 cases (66.67%) had found 42.86% viable testis and 11.9% of necrosed testis having profited from a orchidectomy. The operative continuations were simple in the majority of cases (89.3%). We noted two cases of testicular atrophy after orchidopexia including one case of infertility of the couple with azoospermia.
Conclusion: The enlarged painful scrotum are relatively frequent and of various causes. The orchiepididymitis was the most common aetiology in our study. Majority of our patients with acute scrotum presented to hospital late. The diagnosis and the treatment must be precocious in the acute scrotum in order to avoid the risk of necrosis testis.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Mademoiselle Cathérine Bebey Engome Hernie diaphragmatique droite à révélation tardive chez un nourrisson de quarante jours
C. Bebey, I. Basse, M. Mbengue, H. Dème, L.G. Akpo, K. Bernold, N. Fall, D.C. Obambi, D. Ndiaye, M.C. Sagna, M. Lengue, A. Ndiaye, A. Sy, Y. Gueye, N.R. Diagne Ngueye - Sénégal - pages 608-612


X

Mademoiselle Cathérine Bebey Engome Hernie diaphragmatique droite à révélation tardive chez un nourrisson de quarante jours Hernie diaphragmatique droite à révélation tardive chez un nourrisson de quarante jours   est évalué 1 étoiles

Auteurs : C. Bebey, I. Basse, M. Mbengue, H. Dème, L.G. Akpo, K. Bernold, N. Fall, D.C. Obambi, D. Ndiaye, M.C. Sagna, M. Lengue, A. Ndiaye, A. Sy, Y. Gueye, N.R. Diagne Ngueye - Sénégal
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6711 - Novembre 2020 - pages 608-612


Résumé

Introduction : La hernie diaphragmatique droite est l’une des hernies rarement diagnostiquées en pratique courante. Elle représente 20% des hernies diaphragmatiques. C’est une urgence néonatale, le diagnostic passe souvent inaperçu et se révèle par des complications. Très peu de cas ont été listés dans la littérature, raison pour laquelle, nous rapportons le cas d’une hernie diaphragmatique droite à révélation tardive chez un nourrisson de quarante jours.
Observation : Le patient a été reçu pour détresse respiratoire, chez qui l’examen clinique avait retrouvé un syndrome de condensation pulmonaire gauche. La radiographie cœur/poumon montrait la présence de clartés digestives dans l’hémithorax droit associée à une opacité à la base pulmonaire droite correspondant au foie. Le scanner thoracique montrait une hernie diaphragmatique droite, avec passage du côlon et du foie en intra-thoracique. Le patient a été mis sous oxygénothérapie et antibiothérapie, puis a été pris en charge sur le plan chirurgical sans complications notées.
Conclusion : Devant toute symptomatologie respiratoire et ou digestive atypique chez un nourrisson, penser à une hernie diaphragmatique jusqu’à preuve du contraire. La prise en charge chirurgicale reste la pierre angulaire dans la majorité des cas, elle améliore le pronostique du patient, tout en limitant le risque de séquelles.


Summary
Late revelation on right diaphragmatic hernia in a 40-day-old infant

Introduction: The Right Diaphragmatic Hernia (RDH) is one of the rarely diagnosed hernias in current practice. It represents 20% of diaphragmatic hernias. It is a neonatal emergency; the diagnosis often goes unnoticed and is revealed by complications. Very few cases have been listed in the literature, so we report the case of right diaphragmatic hernia of late revelation in a 40-day-old infant.
Observation: The patient was received for respiratory distress, in whom the clinical examination found a left pulmonary condensation syndrome. The heart/lung radiograph showed the presence of digestive clarity in the right hemi-thorax associated with opacity at the right pulmonary base corresponding to the liver. The chest CT showed a right diaphragmatic hernia, with passage of the colon and liver into the intrathoracic area. The patient was put on oxygen and antibiotherapy, then was treated surgically without any noted complications.
Conclusion: Faced with any respiratory and/or atypical digestive system symptomatology in an infant, think of a diaphragmatic hernia until proven otherwise. Surgical management remains the cornerstone in the majority of cases; it improves the prognosis of the patient, while limiting the risk of sequelae.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Mariano Hounsounou Cas atypique de goutte chronique tophacée déformante et invalidante
M. Hounsounou, M. Gbané, S.C.G. Houndenou, B. Ouattara, E. Eti - Côte d'Ivoire - pages 613-616


X

Docteur Mariano Hounsounou Cas atypique de goutte chronique tophacée déformante et invalidante Cas atypique de goutte chronique tophacée déformante et invalidante est évalué 3 étoiles

Auteurs : M. Hounsounou, M. Gbané, S.C.G. Houndenou, B. Ouattara, E. Eti - Côte d'Ivoire
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6711 - Novembre 2020 - pages 613-616


Résumé

L’arthropathie destructrice est une des complications de la goutte chronique à l’origine de déformations articulaires. Nous rapportons un cas clinique de goutte chronique tophacée atypique déformante et invalidante chez un patient de 69 ans qui a été admis en hospitalisation pour une polyarthrite chronique évoluant par poussée-rémission depuis 25 ans intéressant les grosses et petites articulations avec participation axiale du rachis cervical ; laquelle est devenue invalidante avec une perte de l’autonomie faite d’une impossibilité à la marche, ankylose des mains, coudes, genoux associée à des paquets de nodules sous-cutanés disséminés sur tout le corps. Le patient est actuellement confiné dans un fauteuil roulant. Le bilan biologique a noté un syndrome inflammatoire, une hyperuricémie à 82,5 mg/L ; le bilan immunologique est revenu négatif. La biopsie des nodules sous cutanés a conclu à un tophus goutteux et à la radiographie, on note des images radiologiques destructrices faites de géodes juxta-articulaires associées à des encoches latérales et de déminéralisation osseuse avec pincement des articulations touchées. Le diagnostic retenu était celui d’une goutte chronique tophacée avec arthropathie uratique destructrice. Le patient a alors été traité par colchicine ; allopurinol associé à des mesures hygiéno-diététiques. La particularité de ce cas clinique est que les destructions et déformations s’étendent aux grosses articulations (épaules, coudes, genoux) et au rachis cervical avec les tophi sous-cutanés qui sont disséminés sur tout le corps (aux quatre membres et au tronc).


Summary
An atypical case of chronic tophaceous deforming and disabling gout

Destructive arthropathy is one of the complications of chronic gout, source of joint deformations. We are reporting a clinical case of atypical chronic tophaceous deforming and disabling gout in a 69 years-old patient who has been admitted in hospitalization for chronic polyarthritis characterized by outbreak and remission periods since 25 years affecting small and large joints involving the cervical spine’s axis. That became disabling with a loss of autonomy made of being unable to walk, ankylosis of hands,
elbows, legs associated to complex and subcutaneous nodules scattered on the whole body. The patient is currently confined to a wheelchair. The biological tests revealed an inflammatory syndrome, a hyper-uricemia at 82.5 mg/L. The immunological tests were negative. The biopsy of the subcutaneous nodules found a gouty tophus as conclusion. The radiography noted erosive images consisting of juxta-articular geodes associated to lateral notches, bone demineralization and a narrowing of the affected joints. The diagnosis retained was chronic tophaceous gout with an erosive uratic arthropathy. The patient has been treated using Colchicine, Allopurinol combined to diet and lifestyle measures. The particularity of this clinical case is the large joints destructions, cervical spine and large joints (shoulders, elbows, legs) deformations with subcutaneous tophi scattered on the whole body (the 4 limbs and the trunk).



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Kévin Dyatta Mayombo Hernie d’Amyand : difficulté diagnostique et traitement chirurgical d’une entité clinique rare
K. Dyatta Mayombo, Nguele Ndjota, F.C.A. Mbana Boukoulou, Y.M. Mpira, S. Ipouka Doussiemou, L.S. Bayonne Manou, F.K Diallo Owono, F. Ondo N’Dong - Gabon - pages 617-620


X

Docteur Kévin Dyatta Mayombo Hernie d’Amyand : difficulté diagnostique et traitement chirurgical d’une entité clinique rare Hernie d’Amyand : difficulté diagnostique et traitement chirurgical d’une entité clinique rare est évalué 1 étoiles

Auteurs : K. Dyatta Mayombo, Nguele Ndjota, F.C.A. Mbana Boukoulou, Y.M. Mpira, S. Ipouka Doussiemou, L.S. Bayonne Manou, F.K Diallo Owono, F. Ondo N’Dong - Gabon
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6711 - Novembre 2020 - pages 617-620


Résumé

Introduction : La hernie d’Amyand est une entité qui correspond à la présence de l’appendice normal, inflammé ou perforé, dans un sac herniaire inguinal. Les auteurs rapportent ce cas rare de hernie d’Amyand opéré au Centre Hospitalier Universitaire de Libreville au Gabon.
Patient et observation : Mr KM, âgé de 70 ans, consultait pour grosse bourse douloureuse évoluant depuis 3 jours. Le diagnostic de hernie inguino-scrotale droite étranglée d’indication chirurgicale était retenu. Le bilan objectivait une hyperleucocytose à 10500/mm3 à polynucléaires neutrophiles. En per opératoire, par voie inguinale droite, on objectivait la présence du caeco-appendice et une partie du colon ascendant, d’une corne vésicale et de plus de la moitié des anses grêles. On retrouvait un appendice inflammatoire, augmenté de volume, mesurant 140 mm de long et 13 mm de diamètre avec des fausses membranes et recouvert par les anses. Il n’y avait pas de souffrance digestive ischémique. Le diagnostic d’appendicite herniaire de Claudius Amyand était posé. Après appendicectomie et réintégration du contenu, une pariétoraphie selon Mac Vay était réalisée. L’examen histologique objectivait un infiltrat inflammatoire muqueux avec des polynucléaires confirmant l’appendicite aiguë. L’évolution était marquée par une inflammation scrotale à J2 traitée par antiinflammatoire non-stéroïdiens. La résorption de l’œdème intervenait à J18.
Conclusion : La hernie d’Amyand est une entité clinique rare dont le diagnostic est souvent per opératoire. Le traitement repose sur l’appendicectomie et la réparation herniaire pariétale. Le pronostic est en général favorable.


Summary
Amyand's hernia: diagnostic difficulty and surgical treatment of a rare clinical entity

Introduction: The Amyand hernia is an entity that corresponds to the presence of the normal, inflamed or perforated appendix in an inguinal herniary sac. The authors report this rare case of Amyand’s hernia operated at the University Hospital center of Libreville in Gabon.
Patient and observation: KM, 70 years old, had been consulting for a large painful purse for 3 days. The diagnosis of surgically strangled right inguinoscrotal hernia was retained. The balance objected to hyper leucocytosis at 10500/mm3 to polynuclear neutrophils. In per operative, by right inguinal, the presence of the caeco-appendix and part of the ascending colon, a bladder horn and more than half of the small handles were objected to. There was an inflammatory appendage, increased in volume, measuring 140 mm long and 13 mm in diameter with false membranes and covered by the handles. There was no ischemic digestive suffering. Claudius Amyand was diagnosed with herniary appendicitis. After appendectomy and reintegration of the contents, a parietoraphy according to Mac Vay was performed. Histological examination revealed to a mucous inflammatory infiltrate with polynuclear confirming acute appendicitis. The evolution was marked by scrotal inflammation at J2 treated with non-steroidal anti-inflammatory. The resorption of edema occurred at J18.
Conclusion: Amyand’s hernia is a rare clinical entity whose diagnosis is often intraoperative. Treatment is based on appendectomy and parietal hernia repair. The prognosis is generally favourable.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Josaphat Iba-Ba Syndrome casse-noisette de la veine rénale gauche de découverte fortuite au décours d’association de bilharziose urinaire et arthrite microcristalline
J. Iba Ba, W. Wang, I.R. Nseng Nseng, S. Ntsame Ngoua, M. Igala, U.D. Kombila, L.E. Ledaga Letombo, J.B. Boguikouma - Gabon - pages 621-624


X

Docteur Josaphat Iba-Ba Syndrome casse-noisette de la veine rénale gauche de découverte fortuite au décours d’association de bilharziose urinaire et arthrite microcristalline Syndrome casse-noisette de la veine rénale gauche de découverte fortuite au décours d’association de bilharziose urinaire et arthrite microcristalline est évalué 1 étoiles

Auteurs : J. Iba Ba, W. Wang, I.R. Nseng Nseng, S. Ntsame Ngoua, M. Igala, U.D. Kombila, L.E. Ledaga Letombo, J.B. Boguikouma - Gabon
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6711 - Novembre 2020 - pages 621-624


Résumé

Le Syndrome Casse-Noisette (SCN) de la veine rénale gauche, est un syndrome rarement retrouvé en pratique clinique. Il s’agit d’une malformation anatomique résultant de la compression de la veine rénale gauche entre l’artère mésentérique supérieure et l’aorte abdominale, dont l’hématurie constitue un des modes de révélation le plus fréquents. En Afrique subsaharienne, l’hématurie constitue un motif fréquent de consultation, et impose de rechercher prioritairement une étiologie infectieuse parasitaire et tumorale, et secondairement métabolique et vasculaire. Rarement plusieurs étiologies d’une hématurie sont combinées chez le même patient. Nous rapportons l’observation d’une hématurie chez un étudiant de trente ans chez qui était découvert de façon fortuite un syndrome casse-noisette, au décours d’une association de bilharziose urinaire et d’arthrite microcristalline avec lithiases rénales.


Summary
Accidental discovery of nutcracker syndrome of the left renal vein during a combination of urinary schistosomiasis and microcrystalline arthritis

Nutcracker syndrome of the left renal vein is a syndrome rarely found in clinical practice. It is an anatomical malformation resulting from the compression of the left renal vein between the superior mesenteric artery and the abdominal aorta, of which hematuria constitutes one of the most frequent modes of revelation. In sub-Saharan Africa, hematuria is a frequent reason for consultation, and requires that priority be given to an infectious parasitosis ant tumor etiology, and secondary to a
metabolic and vascular etiology. Rarely several etiologies of hematuria are combined in the same patient. We report the observation of hematuria in a thirty-year-old student in whom a nutcracker syndrome was discovered by chance, following a combination of urinary schistosomiasis and microcrystalline arthritis with renal lithiasis.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Monsieur Achie Jean Regis Akobe Résultat d’une luxation latérale, inaugurale traumatique et récente de la patella traitée orthopédiquement
A.J.R. Akobé, A.C. Bénié, L.B. Yao, I. Traoré, Jr P.G. Ochou, K.L. Krah, M. Kod - Côte d'Ivoire - pages 625-628


X

Monsieur Achie Jean Regis Akobe Résultat d’une luxation latérale, inaugurale traumatique et récente de la patella traitée orthopédiquement Résultat d’une luxation latérale, inaugurale traumatique et récente de la patella traitée orthopédiquement est évalué 1 étoiles

Auteurs : A.J.R. Akobé, A.C. Bénié, L.B. Yao, I. Traoré, Jr P.G. Ochou, K.L. Krah, M. Kod - Côte d'Ivoire
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6711 - Novembre 2020 - pages 625-628


Résumé

La luxation latérale de la patella est une lésion peu fréquente. Elle met en en jeu le pronostic fonctionnel du genou avec un risque de récidive et d’instabilité de la patella. L’objectif était de montrer le résultat après le traitement orthopédique d’une luxation latérale traumatique récente de la patella chez une adolescente âgée de 13 ans. Il s’agissait à l’examen d’un genou déformé en flexion avec une latéralisation de la patella. L’extension active du genou était impossible. L’IRM n’a pu être réalisée par manque de moyens financiers. Une réduction par manœuvre externe associée à une contention plâtrée a été réalisée sous anesthésie générale. Au recul de 18 mois, aucune récidive n’a été notée et l’évaluation fonctionnelle était excellente selon le score IKDC subjectif (International Knee Documentation Committee) (95/100).


Summary
Result of a lateral, inaugural traumatic and recent dislocation of the orthopedically treated patella

Lateral patellar dislocation is an uncommon lesion. It involves the functional prognosis of the knee, with a risk of recurrence and instability of the patella. The objective was to show the result after ortho-pedic treatment of a recent traumatic lateral patellar dislocation in a 13-year-old adolescent girl. This involved examining a knee deformed in flexion with lateralization of the patella. Active knee extension was impossible. The MRI could not be performed due to lack of financial means. A reduction by external maneuver associated with a plastered compression was carried out under general anesthesia. At the 18-month follow-up, no recurrence was noted, and the functional evaluation was excellent according to the subjective IKDC-score (International Knee Documentation Committee) (95/100).



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.




Acheter le N° 6711 - Novembre 2020

Version papier uniquement

1. Choisissez votre zone de livraison

2. Votre statut

2. Votre offre


Les numéros de


Article ajouté au panier avec succès





Accès direct aux sites APIDPM :

Revue, rubriques de formation continue,
Annonces de congrès, actualités...

Médecine d'Afrique noire électronique
Médecine du Maghreb électronique
Odonto-Stomatologie électronique
Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments

PACKS JETONS

Découvrez nos offres Packs jetons - Plus d'infos

ABONNEMENTS

Découvrez notre offre d'abonnement à nos revues - Plus d'infos

CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous

APIDPM Santé Tropicale

Qui sommes-nous ?

Conditions générales



APIDPM est éditeur de sites médicaux :


Médecine d'Afrique noire électronique Médecine du Maghreb électronique Odonto-Stomatologie électronique Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments