APIDPM Se connecter/S'inscrire Votre panier0

Se connecter/S'inscrire Connexion / Inscription

Consulter les revues

Choisissez votre revue :

Médecine d'Afrique Noire

Médecine d'Afrique Noire N° 6712 - Décembre 2020

Médecine d'Afrique Noire

N° 6712 - Décembre 2020

Editeur : APIDPM Santé tropicale
Langue(s) de publication : Français
Edition papier : ISSN 0465-4668
Edition électronique : ISSN 2490-9971
Retrouvez également nos offres d'abonnements

Il y a actuellement 2094 articles.


Archives (par année de publication)

Sommaire du N° 6712 - Décembre 2020

Docteur Abdoulaye Hima Maiga Traitement chirurgical de la hernie discale lombaire au Niger. Aspects épidémiologiques, cliniques, paracliniques, thérapeutiques et évolutifs : à propos de 100 cas
A. Hima-Maiga, E. Kpelao, A. Beketi, A.B. Kelani, I. Abdoulwahab, A. Diop, S. Sanoussi, Y. Sakho - Niger - pages 633-644


X

Docteur Abdoulaye Hima Maiga Traitement chirurgical de la hernie discale lombaire au Niger. Aspects épidémiologiques, cliniques, paracliniques, thérapeutiques et évolutifs : à propos de 100 cas Traitement chirurgical de la hernie discale lombaire au Niger. Aspects épidémiologiques, cliniques, paracliniques, thérapeutiques et évolutifs : à propos de 100 cas  est évalué 3,1 étoiles

Auteurs : A. Hima-Maiga, E. Kpelao, A. Beketi, A.B. Kelani, I. Abdoulwahab, A. Diop, S. Sanoussi, Y. Sakho - Niger
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6712 - Décembre 2020 - pages 633-644


Résumé

Introduction : La hernie discale lombaire est une pathologie fréquente et occupe une place importante dans la pathologie de la colonne vertébrale, elle constitue par sa fréquence et son retentissement socio-professionnel un problème de santé publique à travers le monde.
Patients et méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective multicentrique portant 100 cas de hernie discale lombaire, opérés au service de neurochirurgie de l’hôpital national de Niamey, l’hôpital militaire de Niamey et deux cliniques privés de la capitale sur une période de 7 ans, allant de février 2011 à décembre 2017. Nous nous proposons de discuter les aspects épidémiologiques, diagnostics, thérapeutiques et évolutifs afin de rapporter notre expérience en matière de la prise en charge précoce de la hernie discale lombaire et de comparer nos résultats avec les données de la littérature.
Résultats : Il ressort de notre expérience que l’âge moyen de nos patients était de 47 ans avec des extrêmes allant de 21 à 77 ans. La tranche d’âge comprise entre 40 et 49 ans était la plus fréquente représentant 45% des cas. La prédominance masculine était nette avec 69% d’hommes et 31% de femmes soit un sex-ratio de 2,22. L’activité professionnelle a été précisée chez tous nos patients soit 100%. Ils étaient ouvriers, maçons et militaires dans 37% des cas. Le mode d’installation était progressif dans 56% des cas. Les données de l’étude clinique ont montré une prédominance de la sciatique L5 qui atteint 44% des cas contre 36% pour la sciatique S1 et la latéralisation à gauche prédomine avec 38% contre 34% pour le côté droit. Le bilan paraclinique le plus utilisé était la tomodensitométrie pratiquée chez 68 de nos patients suivis du myéloscanner lombaire chez 23 patients. En cas d’échec du traitement conservateur ou en cas d’une sciatique compliquée d’un déficit moteur ou d’un syndrome de queue de cheval, une chirurgie conventionnelle était indiquée. Le geste chirurgical de la hernie discale est fréquemment pratiqué en neurochirurgie. Les résultats de de cette intervention sont influencés par plusieurs facteurs. La voie la plus utilisée est l’abord inter-lamaire chez 42 patients, l’hémi-laminectomie chez 37 patients en raison d’hernie volumineuse, la laminectomie chez 21 patients toujours en raison d’hernie volumineuse. Moins de 10% de foraminotomie ont été pratiqués pour les hernies foraminales. Dans l’ensemble, les suites opératoires immédiates ont été simples, l’évolution à court, moyen et à long terme a été favorable dans (83 des cas) avec reprise rapide de l’activité socio-professionnelle. Notre étude rejoint les données de la littérature en matière de la prise en charge thérapeutique des sciatiques par hernie discale, cependant la chirurgie mini-invasive demeure la plus adoptée actuellement surtout dans les pays développés.
Conclusion : La hernie discale lombaire est fréquente et touche surtout la tranche de la population économiquement active, elle est source est source de handicap fonctionnel, d’arrêts de travail et d’invalidité majeure.


Summary
Surgical treatment of lumbar disc herniation in Niger. Epidemiological, clinical, paraclinical, therapeutic and evolutionary aspects: about 100 cases

Introduction: Lumbar disc herniation is a frequent pathology and occupies an important place in the pathology of the spine. It constitutes by its frequency and its socio - professional repercussions a public health problem worldwide.
Patients and methods: It is a multicenter retrospective study of 100 consecutive cases of lumbar disc herniation operated on in the Neurosurgery department of Niamey National Hospital, Niamey Military Hospital and two private clinics in the capital over a period of 7 years, from February 2011 to December 2017. We propose to discuss the epidemiological, diagnostic, therapeutic and evolutionary aspects in order to report our experience in the area of early management of lumbar disc herniation, its socio-professional impact and to compare our results with data from the available literature.
Results: It is clear from our experience that the average patient age was 47 years, ranging from 21 to 77 years. The age group between 40 and 49 was the most concerned with 45%. The predominance of men was clear: 69% men against 31% women with a sex-ratio of 2,22. The professional activity was specified in all our patients, 37% of them were workers, masons, and soldiers. The mode of installation was progressive in 56% of the cases. Data from the clinical study showed a predominance of L5 sciatica which reached 44% of cases against 36% for S1 sciatica and left lateralization predominates with 38 % against 34% for the right side. Para clinical assessment was dominated by lumbar CT scan exam in 68 of our patients followed by myoloscan for 23 patients and MRI for 9 patients. In case of failure of conservative treatment or of sciatica complicated due to a motor deficit or cauda equina syndrome, conventional surgery was indicated. This surgery of lumbar disc herniation is frequently performed in neurosurgical procedure. The results of the surgery are influenced by several factors. The most widely used route is the interlamar approach in 42 patients, hemi-laminectomy in 37 patients, and laminectomy in 21 patients. Less than 10% of foraminectomy was performed. Overall, the immediate post-operative follow-up was simple, the medium and long-term development was favorable in (83 of the cases) with rapid resumption of socio - professional activity. Our study joins the data of the literature as regards therapeutic management of sciatica by herniated disc in the world. However, microsurgery (minimally invasive surgery) remains the most adopted technique especially in developed countries.
Conclusion: Lumbar disc herniation is frequent and mainly affects the segment of the economically active population; it is a source of functional disability (major disability) and sick leave ranging from several weeks to several months (socio-professional impact).



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Couverture post-campagne de la supplémentation en vitamine A des enfants de 6 à 59 mois en Côte d’Ivoire
A. Coulibaly, A.Y. Ziké, K.R. Oka, G.V.B. Bléou - Côte d'Ivoire - pages 645-653


X

Couverture post-campagne de la supplémentation en vitamine A des enfants de 6 à 59 mois en Côte d’Ivoire Couverture post-campagne de la supplémentation en vitamine A des enfants de 6 à 59 mois en Côte d’Ivoire est évalué 1 étoiles

Auteurs : A. Coulibaly, A.Y. Ziké, K.R. Oka, G.V.B. Bléou - Côte d'Ivoire
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6712 - Décembre 2020 - pages 645-653


Résumé

Objectif : Dans le cadre de la lutte contre la carence en vitamine A, il a été organisé du 6 au 9 décembre 2019 une campagne de supplémentation en vitamines A des enfants de 6 à 59 mois dans 71 Districts Sanitaires (DS) de la Côte d’Ivoire. La présente étude vise à déterminer le taux de couverture de cette intervention et les raisons de non-supplémentation.
Méthodes : Il s’est agi d’une étude transversale à visée descriptive et analytique issue d’un échantillonnage aléatoire stratifié à deux degrés. 334 grappes, dont 184 dans la strate 1 (DS bénéficiaires d’un appui Unicef et HKI) et 150 dans la strate 2 (DS bénéficiaires du projet Every Child Thrives) ont été sélectionnées. Ce sont au total 3303 ménages et 4647 enfants de 6 à 59 mois qui ont été enquêtés. La collecte de données a été effectuée à l’aide d’un questionnaire électronique et le traitement et l’analyse à partir des logiciels SPSS et STATA au seuil de significativité de 5%.
Résultats : Les caractéristiques sociodémographiques des ménages et des enfants des 2 strates étaient similaires. Il y avait presqu’autant de ménages en milieu urbain qu’en milieu rural. Les répondants vivaient majoritairement en couple, étaient de sexe féminin, non-scolarisés pour plus de la moitié avec une moyenne d’âge de 33,4 ans ±± 10,9 ans. Cet âge moyen était chez les enfants de 30,9 ± 15,2 mois. Seulement 19% des ménages avaient un bon niveau de connaissance sur la supplémentation en vitamine A. Les ménages de la strate 2 avaient un niveau de connaissance supérieur à celui de la strate 1. Le taux de couverture de la supplémentation était de 88,3% sans différence significative entre les strates, cependant ce taux était significativement élevé en milieu rural (93,6%) qu’en milieu urbain (79,9%). Les principales raisons de non-supplémentation en vitamine A était le non-passage des agents administrateurs dans le ménage et l’absence des enfants du ménage lors du passage de ces agents.
Conclusion : Cette campagne de supplémentation en vitamine A n’a pas atteint l’objectif de couverture de 95%. Des mesures allant dans le sens du renforcement de la sensibilisation des ménages surtout en milieu urbain et de la formation des agents administrateurs aux respects de la stratégie du porte-à-porte permettraient d’améliorer le taux de couverture des campagnes à venir.


Summary
Post-campaign coverage of vitamin supplementation for children aged 6 to 59 months in Ivory Coast

Objective: As part of the fight against vitamin A deficiency, a vitamin A supplementation campaign for children aged 6 to 59 months was organized from December 6 to 9, 2019 in 71 Health Districts (HD) of Ivory Coast. This study aims to determine the coverage rate of this intervention and the reasons for non-supplementation.
Methods: This was a descriptive and analytical cross-sectional study based on a two-stage stratified random sampling. 334 clusters, of which 184 in stratum 1 (HD with Unicef and HKI support) and 150 in stratum 2 (HD with Every Child Thrives project) were selected. A total of 3,303 households and 4,647 children aged 6 to 59 months were surveyed. Data collection was carried out using an electronic questionnaire and processing and analysis using SPSS and STATA software at the significance level of 5%.
Results: The socio-demographic characteristics of households and children in the 2 strata were similar. There were almost as many households in urban areas as in rural areas. The majority of the respondents lived in a couple, were female, more than half of them were out of school with an average age of 33.4 years ± 10.9 years. This mean age in children was 30.9 ± 15.2 months. Only 19% of households had a good level of knowledge about vitamin A supplementation. Households in stratum 2 had a higher level of knowledge than that in stratum 1. The coverage rate of supplementation was 88.3% with no significant difference between the strata, but this rate was significantly high in rural areas (93.6%) than in urban areas (79.9%). The main reasons for not supplementing with vitamin A were the non-passage of vitamin A givers in the household and the absence of children from the household during the passage of these givers.
Conclusion: This vitamin A supplementation campaign did not reach the 95% coverage target.
Measures aimed at strengthening household awareness, especially in urban areas and training vitamin A givers to respect the door-to-door strategy, would improve the coverage rate for future campaigns.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Alain Saga Ouermi Facteurs de risque de décès des enfants atteints du paludisme grave au Centre Hospitalier Universitaire Régional de Ouahigouya (Burkina Faso)
A.S. Ouermi, C. Zoungrana, H.N.B. Gadiaga, M. Barro, B. Sanogo, H. Savadogo, A. Kalmogho, F. Koueta - Burkina Faso - pages 655-664


X

Docteur Alain Saga Ouermi Facteurs de risque de décès des enfants atteints du paludisme grave au Centre Hospitalier Universitaire Régional de Ouahigouya (Burkina Faso) Facteurs de risque de décès des enfants atteints du paludisme grave au Centre Hospitalier Universitaire Régional de Ouahigouya (Burkina Faso) est évalué 1 étoiles

Auteurs : A.S. Ouermi, C. Zoungrana, H.N.B. Gadiaga, M. Barro, B. Sanogo, H. Savadogo, A. Kalmogho, F. Koueta - Burkina Faso
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6712 - Décembre 2020 - pages 655-664


Résumé

Introduction : Le paludisme demeure un problème de santé publique en Afrique subsaharienne. Au Burkina Faso il constitue l'une des premières causes de consultation, d’hospitalisation et de décès chez les enfants de moins de cinq ans.
Matériel et méthodes : Il s'est agi d'une étude cas témoins à caractère rétrospectif incluant tous les enfants de 0 à 14 ans hospitalisés pour paludisme grave au CHU Régional de Ouahigouya du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2017. Les cas (n = 142) étaient représentés par tous les enfants hospitalisés pour paludisme grave confirmé, dont l’évolution était défavorable marquée par un décès. Les témoins (n = 142) appariés aux cas avec un ratio égal à un sur l’âge, le sexe, la date d’hospitalisation et le lieu de provenance étaient représentés par les enfants hospitalisés pour paludisme grave confirmé et ayant présenté une évolution favorable. Les cas et les témoins ont été comparés en utilisant des tests pour séries appariées.
Résultats : Le paludisme a été responsable de 44,7 % des hospitalisations, l'âge moyen des patients était de 33,4 mois. Le délai moyen de consultation était de 3,3 jours et le délai de prise en charge était supérieur à 24 heures chez 81,7% des cas. Les signes de gravité étaient surtout l'anémie et les signes neurologiques (66,2% et 20,9%). La parasitémie était élevée dans 84,6% des cas. La létalité était de 5.9% et la tranche d’âge la plus touchée était celle des enfants de [12-60[ mois (66,9%). Le risque de décès était associé de manière significative : au retard de la consultation (OR = 3,84), à l’état nutritionnel (OR = 2,42), à la pâleur sévère (OR = 2,67), aux troubles de la conscience (OR = 1,73), à l’hémoglobinurie (OR = 2,82), à un taux d’hémoglobine < 5 g/dl (OR = 1,81), à une hypoglycémie (OR = 2,14), à l’insuffisance rénale (OR = 17,40), et à la forte parasitémie (0R = 0,07).
Conclusion : Les facteurs de décès ainsi définis rappellent la nécessité de la sensibilisation des populations pour un recours précoce aux structures de santé et du renforcement des plateaux techniques des structures sanitaires.


Summary
Risk factors for death in children with severe malaria at the regional teaching hospital of Ouahigouya (Burkina Faso)

Introduction: Malaria remains a public health problem in sub-Saharan Africa. In Burkina Faso, it is one of the leading causes of consultation, hospitalization and death among children under five.
Material and methods: This was a retrospective case control study including all children aged 0 to 14 years hospitalized for severe malaria at the regional teaching hospital of Ouahigouya from January 1st 2015 to December 31st 2017. Cases (n = 142) were represented by all children hospitalized with confirmed severe malaria; whose evolution was unfavorable marked by death. The control subjects (n = 142) matched to cases with a ratio equal to one, on age, sex, date of hospitalization and place of origin were represented by children hospitalized for confirmed severe malaria and having presented a favorable outcome. Cases and controls were compared using paired series tests.
Results: Malaria was responsible for 44.7% of hospitalizations, the average age of patients was 33.4 months. The average consultation time was 3.3 days and the time to treatment was greater than 24 hours in 81.7% of cases. Signs of severity were mainly anemia and neurological signs (66.2% and 20.9%). Parasitemia was high in 84.6% of cases. Lethality was 5.9% and the most affected age group [12-60 [months (66.9%). The risk of death was significantly associated with delay of consultation (OR = 3.84), nutritional status (OR = 2.42), severe pallor (OR = 2.67), disturbance of consciousness (OR = 1.73), hemoglobinuria (OR = 2.82), hemoglobin < 5 g/dl (OR = 1.81), hypoglycemia (OR = 2.14), renal failure (OR = 17.40), and high parasitemia (OR = 0.07).
Conclusion: The factors of death thus defined recall the need to sensitize the populations for early recourse to health structures and to strengthen the technical platforms of health structures.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Monsieur Christian Maucler Pamatika Contribution de l'antigène prostatique spécifique au diagnostic du cancer de la prostate à Bangui
C.M. Pamatika, C.D. Mossoro-Kpindé, A. Doui Doungba, M. Mbeko-Simaleko, E. Kalthan, W.S. Nambei, J.D. Longo - Centrafrique - pages 665-672


X

Monsieur Christian Maucler Pamatika Contribution de l'antigène prostatique spécifique au diagnostic du cancer de la prostate à Bangui Contribution de l'antigène prostatique spécifique au diagnostic du cancer de la prostate à Bangui est évalué 1 étoiles

Auteurs : C.M. Pamatika, C.D. Mossoro-Kpindé, A. Doui Doungba, M. Mbeko-Simaleko, E. Kalthan, W.S. Nambei, J.D. Longo - Centrafrique
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6712 - Décembre 2020 - pages 665-672


Résumé

Introduction : Le cancer de la prostate classé en quatrième position représente 1,3 million (7,1%) des cas de cancer. Son diagnostic formel est anatomopathologique. Le dosage de l'Antigène Prostatique Spécifique (APS) est un moyen complémentaire au dépistage. Cette étude a pour objectif de d'étudier l'apport de l'APS dans le diagnostic du cancer de la prostate à Bangui.
Matériels et méthodes : Il s'agit d'une étude rétrospective réalisée au Laboratoire National de Biologie Clinique et de Santé Publique (LNBCSP) de Bangui. Cette étude portait sur les données de janvier à décembre 2018. L'échantillon de l'étude était constitué des hommes à qui une sérologie de l'APS a été demandée. La trousse APS total a été utilisée pour le dosage de la protéine sans le sérum des patients. Le test est positif si le titre de l'APS est supérieur au seuil fixé par la trousse du test (4 ng/ml ou seuil variable selon le groupe d'âge). Une fiche de collecte a permis de recueillir les données de laboratoire. La saisie des données a été faite à l'aide du logiciel Excel 2007 et leur analyse avec Epi Info 7. Les mesures statistiques, les titres et la prévalence de l'APS ont été déterminés. Les tests d'association au seuil de 5% ont permis de rechercher la corrélation entre les variables.
Résultats : Au total 178 sérums étaient recueillis dont 16 n'ayant pas de résultats de l'APS étaient exclus de l'étude. Les patients étaient âgés de 40 à 89 ans avec un âge médian de 65 ans à l'inclusion. Des 166 patients, 105 (63,25%) avaient une sérologie APS positive. L'âge des cas probables varie de 60 à 89 ans. Les cas positifs de l'APS étaient plus retrouvés chez les hommes de 60 à 69 ans (51,43%). Selon le système de classification de l'APS basé sur le seuil propre à chaque groupe d'âge, 140 patients (84,34%) sur 166 avaient une sérologie dont les titres sont supérieurs au seuil positif. L'âge des cas probables varie de 44 à 89 ans. Les hommes de 60 à 69 ans (32,53%) étaient plus touchés. La survenue de l'APS n'était pas significativement associée à l'âge (p > 5%). Cependant l'APS augmente significativement avec l'âge (OR > 1 et p < 0,05). Le titre minimum de l'APS obtenu lors du dosage était de 1,1 ng/ml et le titre maximum de 28,15 ng/ml.
Conclusion : Le cancer de la prostate avec une prévalence des cas probables supérieure à 3% représente un problème de santé publique à Bangui. Cette étude à mis en évidence l'apport de l'APS dans le diagnostic de ce cancer. Le diagnostic de la prostate au LNBCSP doit associer d'autres tests tels que l'APS total, l'APS libre, la densité et la vélocité. La sensibilisation des personnes âgées sur les facteurs de risque et sur le dépistage de ce cancer sont des perspectives à mettre en œuvre afin de réduire la morbidité liée à cette pathologie.


Summary
Contribution of prostate specific antigen to the diagnosis of prostate cancer in Bangui

Introduction: Fourth-ranked prostate cancer accounts for 1.3 million (7.1%) of all cancer cases. His formal diagnosis is pathological. The Prostate Specific Antigen (PSA) assay is a complementary means to screening. This study aims to study the contribution of APS in the diagnosis of prostate cancer in Bangui.
Materials and methods: This is a retrospective study conducted at the National Laboratory of Clinical Biology and Public Health (LNBCSP) of Bangui. This study covered data from January to December 2018. The study sample consisted of men who were asked for serology of PSA. The total APS kit was used for the determination of the protein without the serum of the patients. The test is positive if the title of the PSA is greater than the threshold set by the test kit (4 ng/ml or threshold depending on the age group). A data sheet collected the laboratory data. Data entry was done using Excel 2007 software and analysis with Epi Info 7. Statistical measures, titles and prevalence of APS were determined. The association tests at the 5% threshold made it possible to look for the correlation between the variables.
Results: In total of 178 sera were collected, of which 16 with no PSA results were excluded from the study. Patients were aged 40 to 89 years with a median age of 65 years at baseline. Of the 166 patients, 105 (63.25%) had positive APS serology. The age of probable cases varies from 60 to 89 years. Positive cases of PSA were more prevalent among men aged 60 to 69 (51.43%). According to the APS classification system based on age-specific threshold, 140 (84.34%) patients out of 166 had a serology above the threshold. positive. The age of probable cases varies from 44 to 89 years. Men aged 60 to 69 (32.53%) were more affected. The occurrence of PSA was not significantly associated with age (p > 5%). On the other hand, PSA increases significantly with age (OR > 1 and p < 0.05). The minimum title of the PSA obtained during the assay was 1.1 ng/ml and the maximum title of 28.15 ng/ml.
Conclusion: Prostate cancer with a prevalence of probable cases greater than 3% represents a public health problem in Bangui. This study has highlighted the contribution of APS in the diagnosis of this cancer. Prognosis of the prostate in the LNBCSP must involve other tests such as total PSA, free PSA, density, and velocity. The awareness of the elderly about risk factors and the screening for this cancer are prospects to be implemented in order to reduce the morbidity related to this pathology.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Monsieur Anassi Jean-Baptiste Okon Prise en charge de l’ulcère gastro-duodénal dans un Centre Hospitalier Universitaire ivoirien à l’ère de la quadrithérapie
J.B. Okon, M. Diakité, F. Aké, A. Koné, O.K. Koffi, D.K Kouamé - Côte d'Ivoire - pages 673-982


X

Monsieur Anassi Jean-Baptiste Okon Prise en charge de l’ulcère gastro-duodénal dans un Centre Hospitalier Universitaire ivoirien à l’ère de la quadrithérapie Prise en charge de l’ulcère gastro-duodénal dans un Centre Hospitalier Universitaire ivoirien à l’ère de la quadrithérapie  est évalué 1 étoiles

Auteurs : J.B. Okon, M. Diakité, F. Aké, A. Koné, O.K. Koffi, D.K Kouamé - Côte d'Ivoire
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6712 - Décembre 2020 - pages 673-982


Résumé

Introduction : L’Ulcère Gastro-Duodénal (UGD) est une affection cosmopolite due à Helicobacter pylori (HP) en général et est bénigne en l’absence de complications. La réduction de la prévalence et l’amélioration du pronostic sont liés à la maîtrise de l’ulcérogénèse et la prescription des Inhibiteurs de la Pompe à Protons (IPP) à travers des protocoles recommandés.
But : Améliorer la prise en charge de la maladie ulcéreuse gastroduodénale au CHU de Bouaké en étudiant ses différents aspects à l’ère de la quadrithérapie.
Matériel et méthode : Il s’agissait d’une étude descriptive et analytique réalisée à partir de données colligées dans les comptes-rendus de fibroscopie digestive haute de l’unité d’endoscopie digestive du CHU de Bouaké d’août 2015 à mars 2019. Notre population d’étude était des patients présentant un ulcère gastrique et/ou duodénal compliqué ou non-compliqué. Les paramètres étudiés ont été répartis en critères de jugement et facteurs de confusion. Les critères de jugement étaient le diagnostic de l’UGD et ses caractéristiques par la Fibroscopie Œso-Gastro-Duodénale (FOGD), des biopsies per-endoscopiques pour rechercher d’Helicobacter pylori et signes de malignité, le type de traitement, le contrôle endoscopique post-traitement. Les facteurs de confusion étaient les caractéristiques sociodémographiques. La différence était significative pour p inférieur à 0,05.
Résultats : Nous avons inclus 221 patients, soit une prévalence de 16,46% dont 144 hommes (65,20%) et 77 femmes (34,80%). L’âge moyen était de 52,3 ± 16,9 ans. Les principaux motifs de prescription de la FOGD étaient les épigastralgies (44,34%) et les hémorragies digestives (36,65%). L’ulcère était gastrique dans (56,6%) et duodénal (43,4%) des cas. L’ulcère gastrique prédominait au niveau de l’antre (63,50 %) et l’ulcère duodénal au niveau de la face antérieure du bulbe (29,47%). L’ulcère était hémorragique dans 17,65%. Helicobacter pylori était présent dans 88,89% des cas et l’adénocarcinome était retrouvé dans 5,56% des cas. La quadrithérapie étaient prescrites dans respectivement dans 96,18% des cas. L’ulcère gastroduodénal prédominait chez les hommes (P = 0,046) et était significativement lié à la présence de Helicobacter pylori. La complication hémorragique de l’ulcère était liée à sa localisation duodénale (P = 0,004). Les lésions histologiques significatives observées étaient significativement liées au siège gastrique de l’ulcère et à Hp.
Conclusion : La maladie ulcéreuse gastro-duodénale demeure à l’ère de la quadrithérapie un problème de santé publique au CHU de Bouaké. La complication hémorragique est assez fréquente. Les lésions significatives histologiques sont en rapport avec Helicobacter pylori. Les traitements obéissent aux recommandations actuelles. La multiplication des centres d’endoscopie digestive fonctionnels s’avère indispensable et nécessaire.


Summary
Management of peptic ulcer disease in an Ivorian university hospital in the era of quadruple therapy

Background: Gastroduodenal ulcer disease cosmopolitan caused by Helicobacter pylori (HP) is generally benign in the absence of complications. The reduction in the prevalence and the improvement in the prognosis are linked to the control of ulcerogenesis and the prescription of Proton-pump inhibitors (PPIs) through recommended protocols.
Objective: To improve the management of peptic ulcer disease at the Bouake University Hospital by studying its different aspects in the era of quadruple therapy.
Material and method: This was a descriptive and analytical study carried out from data collected in the reports of upper digestive endoscopy of the digestive endoscopy unit of the Bouake university hospital from August 2015 to March 2019 Our study population were patients with complicated or uncomplicated gastric and/or duodenal ulcer. The parameters studied were divided into endpoints and confounding factors. The outcome measures were the diagnosis of peptic ulcer disease and its characteristics by esogastroduodenal endoscopy, per endoscopic biopsies to look for Helicobacter pylori and signs of malignancy, type of treatment, endoscopic monitoring after treatment. Confounding factors were socio-demographic characteristics. The difference was significant for p less than 0.05.
Results: We included 221 patients, i.e. a prevalence of 16.46% including 144 men (65.20%) and 77 women (34.80%). The mean age was 52.3 ± 16.9 years. The main reasons for prescribing eso-gastroduodenal fibroscopy were epigastralgia (44.34%) and gastrointestinal bleeding (36.65%). The ulcer was gastric in (56.6%) and duodenal (43.4%) of the cases. Gastric ulcer predominated in the antrum (63.50%) and duodenal ulcer in the anterior surface of the bulb (29.47%). The ulcer was hemorrhagic in 17.65%. Helicobacter pylori was present in 88.89% of cases and adenocarcinoma was found in 5.56% of cases. Quadruple therapy was prescribed in 96.18% of cases, respectively. Peptic ulcer disease was predominant in males (P = 0.046) and was significantly related to the presence of Helicobacter pylori. The bleeding complication of the ulcer was related to its duodenal location (P = 0.004). The significant histological lesions observed were significantly related to the gastric site of the ulcer and to Hp.
Conclusion: Gastroduodenal ulcer disease remains a public health problem in the era of quadruple therapy at the Bouake university hospital center. The hemorrhagic complication is quite common. The significant histological lesions are related to Hp. The treatments follow current recommendations. The multiplication of functional digestive endoscopy centers is essential and necessary.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Madame Annie Rahariniainasoa Facteurs de risque de décès par la rougeole compliquée au Centre Hospitalier Universitaire d’Androva Mahajanga Madagascar
A. Rahariniainasoa, M.S.K. Ramanarivo, S.R. Rakotomalala, N. Rabesandratana, D. Andrianarimanana, A. Rasamindrakotroka - Madagascar - pages 683-691


X

Madame Annie Rahariniainasoa Facteurs de risque de décès par la rougeole compliquée au Centre Hospitalier Universitaire d’Androva Mahajanga Madagascar Facteurs de risque de décès par la rougeole compliquée au Centre Hospitalier Universitaire d’Androva Mahajanga Madagascar est évalué 1 étoiles

Auteurs : A. Rahariniainasoa, M.S.K. Ramanarivo, S.R. Rakotomalala, N. Rabesandratana, D. Andrianarimanana, A. Rasamindrakotroka - Madagascar
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6712 - Décembre 2020 - pages 683-691


Résumé

Introduction : La rougeole est une maladie virale contagieuse qui reste une cause importante de décès du jeune enfant. Madagascar n’avait pas connu de flambée de rougeole depuis 2003-2004. Les facteurs de risque de décès par rougeole à Mahajanga n’ont jamais été décrits. Notre objectif était de déterminer les facteurs de risques de décès par la rougeole dans le service de Pédiatrie du Centre Hospitalier Universitaire d’Androva.
Méthodes : Il s’agissait d’une étude type “cas-témoins” menée chez les enfants atteints de rougeoles compliquées admis du 1er novembre 2018 au 31 mars 2019. Les “cas” étaient les enfants de moins de 15 ans hospitalisés pour rougeole et décédés au cours de l’hospitalisation et les “témoins” étaient ceux de moins de 15 ans hospitalisés pour rougeole et non-décédés.
Résultats : Nous avons eu 273 cas de rougeoles vus dans le service durant la période d’étude dont 220 cas étaient compliqués. Dix-neuf enfants (8,63%) atteints de rougeole compliquée étaient décédés. L’âge médian des enfants atteints était de 24 mois dont 77,73% étaient âgés de moins de 5 ans. Le sex-ratio était de 0,86. Dix pour cent des enfants étaient vaccinés contre la rougeole. Les facteurs de risque de décès identifiés étaient l’absence de vitamine A (p < 0,001 ; OR = 12,636 ; IC = 3,997-39,946) et une durée d’hospitalisation inférieure ou égale à 72 heures (p < 0,001 ; OR = 9,991 ; IC = 3,412-29,257).
Conclusion : Le praticien devrait être particulièrement vigilant devant ces facteurs identifiés.


Summary
Risk factor for death from complicated measles at the Androva MahajangaUniversity Hospital Center Madagascar

Introduction: Measles is a contagious viral disease which remains a major cause of death in young children. Madagascar had not experienced a measles outbreak since 2003-2004. The risk factors for measles death in Mahajanga have never been described. Our objective was to determine the risk factors for death from measles in the Pediatric Department of the University Hospital Center of Androva.
Methods: This was a typical “case-control” study carried out in children with complicated measles admitted from November 1st, 2018 to March 31st, 2019. The “Cases” were children under 15 hospitalized for measles and died during hospitalization and "Witnesses" were those under 15 hospitalized for measles and not deceased.
Results: We had 273 cases of measles seen in the ward during the study period of which 220 cases were complicated. Nineteen children (8.63%) with complicated measles had died. The median age of affected children was 24 months of which 77.73% were under 5 years old. The sex ratio was 0.86. Ten percent of the children were vaccinated against measles. The risk factors for death identified were the absence of vitamin A (p < 0.001; OR = 12.636; CI = 3.997-39.946) and a hospital stay of 72 hours or less (p < 0.001; OR = 9.991; CI = 3.412-29.257).
Conclusion: The practitioner should be particularly vigilant in front of these identified factors.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Monsieur Papa Alassane  Mbaye Prise en charge de la hernie inguinale de la fille au service de chirurgie pédiatrique de l’hôpital d’enfants Albert Royer de Dakar
P.A. Mbaye, I.B Welle, S. Camara, D. Gueye, N.A. Ndoye, A. Sagna, M. Fall, O. Ndour, G. Ngom - Sénégal - pages 692-698


X

Monsieur Papa Alassane  Mbaye Prise en charge de la hernie inguinale de la fille au service de chirurgie pédiatrique de l’hôpital d’enfants Albert Royer de Dakar Prise en charge de la hernie inguinale de la fille au service de chirurgie pédiatrique de l’hôpital d’enfants Albert Royer de Dakar  est évalué 1 étoiles

Auteurs : P.A. Mbaye, I.B Welle, S. Camara, D. Gueye, N.A. Ndoye, A. Sagna, M. Fall, O. Ndour, G. Ngom - Sénégal
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6712 - Décembre 2020 - pages 692-698


Résumé

Introduction : La hernie inguinale chez la fille est une anomalie congénitale résultant de la persistance anormale du Canal Péritonéo-Vaginal (CPV) appelé canal de Nück. L’objectif de notre travail était d’étudier les aspects épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques des hernies inguinales chez la fille au Centre Hospitalier National d’Enfants Albert Royer (CHNEAR).
Patients et méthodes : Il s’agissait d’une étude rétrospective et descriptive, sur une période de
4 ans allant du 1er janvier 2014 au 12 décembre 2017 portant sur 50 cas. L’étude a été réalisée à partir des fiches d’observation cliniques des patients.
Résultats : Nous avons colligé 50 cas de hernies inguinales chez la fille, ce qui représentait une prévalence de 14,3% de toutes les hernies inguinales de l’enfant. L’âge moyen était de 18 mois. La tranche d’âge la plus retrouvée concernait les nourrissons avec 68% des cas. La hernie prédominait à gauche avec 48% des cas. La tuméfaction siégeait au niveau de la région inguinale dans 52% des cas et dans 48% des au niveau des grandes lèvres. Les hernies inguinales non-compliquées étaient plus fréquentes avec 94% des cas. Les hernies compliquées représentaient 6% des formes cliniques. La hernie ombilicale était l’affection associée la plus retrouvée avec 66% des cas. La fermeture du canal de Nück était la technique chirurgicale réalisée chez toutes les filles. L’artifice de Barker a été pratiqué dans 92,3% des cas. Le contenu du sac herniaire était représenté majoritairement par l’ovaire. Il a été retrouvé chez 39 patients sur les 50 cas soit dans 78% des cas. Les suites opératoires étaient simples dans 66% des cas. Nous avons noté deux complications : une douleur du site opératoire chez 28% de nos patients, une suppuration pariétale chez 6% des patients.
Conclusion : La hernie inguinale chez la fille prédomine chez le nourrisson. L’association avec une autre hernie est habituelle. L’artifice de Baker est source de douleurs post-opératoires.


Summary
Management of girl's inguinal hernia in the pediatric surgery department of the Albert Royer children's hospital in Dakar

Introduction: Inguinal hernia in girls is a congenital defect resulting from the abnormal persistence of the PeritoneoVaginal Duct (PVD) called Nück's duct. The objective of our work is to study the epidemiological, diagnostic and therapeutic aspects of inguinal hernias in girls at the national children hospital Albert Royer.
Patients and method: It was a retrospective and descriptive study, over a period of 4 years from January 1st, 2014 to December 12th, 2017, involving 50 cases. The study was carried out using clinical observation sheets from patients.
Results: We collected 50 cases of inguinal hernias in girls, which represented a prevalence of 14.3% of all inguinal hernias in children. The mean age was 18 months. The most common age group concerned infants with 68% of cases. The hernia predominated on the left side (48% of cases). The swelling was in the inguinal region in 52% of cases and in the major labia in 48% of cases. Uncomplicated inguinal hernias were more common (94% of cases). Complicated hernias accounted for 6% of clinical forms. Umbilical hernia was the most common associated condition with 66% of cases. Closure of the Nück canal was the surgical technique performed in all girls. The Barker device was performed for 92.3% of the patients. The contents of the hernial sac were predominantly represented by the ovary. It was found in 39 patients out of 50 cases (78% of cases). The postoperative follow-up was not eventful in 66% of cases. We noted two complications: pain at the operative site in 28% of our patients, and wall suppuration in 6% of patients.
Conclusion: Inguinal hernia in girls predominates in infants. The association with another hernia is usual. The Baker's device is a source of postoperative pain.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.




Acheter le N° 6712 - Décembre 2020

Version papier uniquement

1. Choisissez votre zone de livraison

2. Votre statut

2. Votre offre


Les numéros de


Article ajouté au panier avec succès





Accès direct aux sites APIDPM :

Revue, rubriques de formation continue,
Annonces de congrès, actualités...

Médecine d'Afrique noire électronique
Médecine du Maghreb électronique
Odonto-Stomatologie électronique
Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments

PACKS JETONS

Découvrez nos offres Packs jetons - Plus d'infos

ABONNEMENTS

Découvrez notre offre d'abonnement à nos revues - Plus d'infos

CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous

APIDPM Santé Tropicale

Qui sommes-nous ?

Conditions générales



APIDPM est éditeur de sites médicaux :


Médecine d'Afrique noire électronique Médecine du Maghreb électronique Odonto-Stomatologie électronique Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments