APIDPM Se connecter/S'inscrire Votre panier0

Se connecter/S'inscrire Connexion / Inscription

Consulter les revues

Choisissez votre revue :

Médecine d'Afrique Noire

Médecine d'Afrique Noire N° 6802 - Février 2021

Médecine d'Afrique Noire

N° 6802 - Février 2021

Editeur : APIDPM Santé tropicale
Langue(s) de publication : Français
Edition papier : ISSN 0465-4668
Edition électronique : ISSN 2490-9971
Retrouvez également nos offres d'abonnements

Il y a actuellement 2110 articles.


Archives (par année de publication)

Sommaire du N° 6802 - Février 2021

Docteur Joseph Akodjènou Circonstances de survenue du décès maternel au Centre Hospitalier Universitaire Mère Enfant Lagune de 2015 à 2019
J. Akodjenou, M. Aboubakar, E. Ahounou, C. Echoudina, E. Zoumenou - Bénin - pages 67-76


X

Docteur Joseph Akodjènou Circonstances de survenue du décès maternel au Centre Hospitalier Universitaire Mère Enfant Lagune de 2015 à 2019 Circonstances de survenue du décès maternel au Centre Hospitalier Universitaire Mère Enfant Lagune de 2015 à 2019 est évalué 1 étoiles

Auteurs : J. Akodjenou, M. Aboubakar, E. Ahounou, C. Echoudina, E. Zoumenou - Bénin
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6802 - Février 2021 - pages 67-76


Résumé

Introduction : La mortalité maternelle demeure un sujet de haute importance tant sur le plan sanitaire, social, politique qu’économique. Au Bénin, la mortalité maternelle était de 410 décès pour 100.000 naissances vivantes en 2011. Pour réduire ce taux, il est nécessaire de s’interroger sur les circonstances de survenue des décès maternels dans une maternité de référence à Cotonou.
Patientes et méthode : Nous avons réalisé une étude descriptive à collecte de données rétrospectives sur la période allant du 1er janvier 2015 au 31 août 2019. Les variables sociodémographiques, les variables liées aux antécédents, les variables cliniques et les circonstances du décès ont été étudiées. Les données ont été collectées à partir des dossiers médicaux, registres de décès maternels, registres d’anesthésie, registres de protocoles opératoires et rapports de décès maternels puis saisies et analysées à l’aide du logiciel Epi info et version 7.
Résultats : Au cours de la période de 2015 à 2019, le CHU Mère-Enfant Lagune (CHU-MEL) a enregistré 18611 cas d’accouchements pour 17781 cas de naissances vivantes et 151 décès maternels. L’âge des patientes décédées variait entre 15 ans et 44 ans. Les décès étaient liés aux causes directes dans 133 cas (88,07%), aux causes indirectes dans 13 cas (8,60%), et aux complications imprévues liées à la prise en charge dans 5 cas (3,31%). Les hémorragies (62,31%) représentaient les principales causes directes de décès, les causes obstétricales indirectes étaient dominées par l’anémie et le paludisme grave, 3/5 des patientes décédaient en réanimation.
Conclusion : Notre étude consacrée aux circonstances du décès maternel au CHU-MEL a recensé
151 cas. Les circonstances sont d’ordre socio-économique, culturel, biologique, sanitaire et politique. Les mesures doivent s’inscrire dans un cadre global avec une approche multidimensionnelle et multisectorielle pour réduire la mortalité maternelle.


Summary
Circumstances of maternal death at the University Hospital Center Mother Child Lagoon (UTH - MCL) from 2015 to 2019

Introduction: Maternal mortality remains a subject of great importance in health, social, political and economic terms. In Benin, maternal mortality was 410 deaths per 100,000 live births in 2011. To reduce this rate, it is necessary to question the circumstances of the occurrence of maternal deaths in a reference maternity hospital in Cotonou.
Patients and method: We performed a descriptive study with retrospective data collection over the period from January 1st, 2015 to August 31st, 2019. Sociodemographic variables, variables related to history, clinical variables and circumstances of death were studied. The data was collected from medical records, maternal death registers, anaesthesia registers, operating protocol registers and maternal death reports, then entered and analysed using Epi info software and version 7.
Results: During the period from 2015 to 2019, the UTH-MCL recorded 18,611 cases of childbirth for 17,781 cases of live births and 151 maternal deaths. The ages of the deceased patients ranged from 15 to 44 years. Deaths were related to direct causes in 133 cases (88.07%), to indirect causes in
13 cases (8.60%), and to unforeseen complications related to management in 5 cases (3.31%). Bleeding (62.31%) was the main direct cause of death, indirect obstetric causes were dominated by anemia and severe malaria, 3/5 of patients died in intensive care.
Conclusion: Our study devoted to the circumstances of maternal death at UTH-MCL identified 151 cases. The circumstances are socio-economic, cultural, biological, health and political. Measures should be part of a comprehensive framework with a multidimensional and multisectoral approach to reduce maternal mortality.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Josaphat Iba-Ba Influence environnementale saisonnière sur les données cliniques, biologiques et immunologiques de 1999 à 2020 au cours de l’expression du lupus systémique, à travers une cohorte de 143 patients du service de médecine interne du CHU de Libreville
J. Iba Ba, S. Ntsame Ngoua, O.I. Nseng Nseng, A. Mfoumou, M. Igala, A. Abo Ekomie, U.D. Kombila, A.L Manfoumbi, J.B. Boguikouma - Gabon - pages 77-89


X

Docteur Josaphat Iba-Ba Influence environnementale saisonnière sur les données cliniques, biologiques et immunologiques de 1999 à 2020 au cours de l’expression du lupus systémique, à travers une cohorte de 143 patients du service de médecine interne du CHU de Libreville Influence environnementale saisonnière sur les données cliniques, biologiques et immunologiques de 1999 à 2020 au cours de l’expression du lupus systémique, à travers une cohorte de 143 patients du service de médecine interne du CHU de Libreville est évalué 1 étoiles

Auteurs : J. Iba Ba, S. Ntsame Ngoua, O.I. Nseng Nseng, A. Mfoumou, M. Igala, A. Abo Ekomie, U.D. Kombila, A.L Manfoumbi, J.B. Boguikouma - Gabon
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6802 - Février 2021 - pages 77-89


Résumé

Introduction : Le lupus est une maladie auto-immune dont l’expression demeure sous dépendance de données environnementales chez des patients génétiquement prédisposés. En fonction du degré d’ensoleillement, donc de l’intensité des rayons ultraviolets, l’expression clinique, biologique, et immunologique peut être variable.
Matériel et méthodes : A travers une étude rétrospective, descriptive et analytique, réalisée dans le service de Médecine interne du Centre Hospitalier Universitaire de Libreville (CHUL) sur une période allant de 01/10/1999 à 31/04/2020, incluant les lupus systémiques diagnostiqués sur la base des critères de l’American College of Rheumatology (ACR), nous avons voulu apprécier le retentissement saisonnier de ces différents paramètres à travers 2 groupes. Le premier incluant les lupus diagnostiqués de 1999 à 2009, et le second de 2010 à 2020.
Résultats : Cent quarante-trois (128 femmes, 15 hommes, sex-ratio 8,5) de nationalité gabonaise, de 30,7 ans d’âge moyen et majoritairement des étudiants (44,7%) ont été inclus dans l’étude. Les patients étaient répartis en 34 dans le groupe I et 109 dans le groupe II. Les motifs prédominants de consultation étaient signes généraux (47,5%), polyarthralgie/polyarthrite (50,3%), et lésions cutanées évocatrices (15,3%), avec atteinte articulaire 56,6%, et cutanée 41,9% confortés cliniquement. Lors du diagnostic existait leucopénie 39% ; anémie 88,6%, thrombopénie 9,7%, C-réactive protéine normale 43,6%, vitesse de sédimentation accélérée 97,1%, hyper gammaglobulinémie polyclonale 94,4%, et protéinurie/24 heures pathologique dans 47,5%, Sur le plan immunologique, les anticorps antinucléaires étaient positifs dans 92%, anti DNA 71,5%, anti Sm 80,7%, anti SSA 81,3%, anti SSB 68,9%, U1RNP 100%, et anticorps antiphospholipides dans 15/19 cas. La saison des pluies était plus propice à l’atteinte vasculaire, la leucopénie, l’anémie et la protéinurie ; une prévalence élevée des anticorps anti DNA, anti Sm, et anti SSA. La saison sèche cumulait une plus grande prévalence d’atteintes (cutanée, articulaire, cardiaque, rénale, neurologique et ganglionnaire) ; une perturbation des paramètres inflammatoires : (CRP augmentée, vitesse de sédimentation accélérée, et hypergammaglobulinémie polyclonale), et une prévalence plus importante des anticorps antinucléaires, anti SSB et anticorps antiphospholipides. Selon les saisons, le Groupe II cumulait une majoration de toutes les atteintes cliniques et une prévalence plus importante des différents autoanticorps nucléaires solubles (anti Sm, anti SSA, anti SSB, U1RNP) et antiphospholipides ; alors que dans le Groupe I, étaient plus fréquemment retrouvé une perturbation des données biologiques accompagnant le lupus systémique (leucopénie, anémie, protéinurie, et CRP augmentée).
Conclusion : Les perturbations cliniques, biologiques et immunologiques sont fréquentes au cours des poussées de lupus et retrouvés plus fréquemment au Gabon en saison de faibles températures (surtout grande saison sèche) et de fortes températures (surtout grande saison des pluies).


Summary
Seasonal environmental influence on clinical, biological, and immunological parameters

Introduction: Lupus is an autoimmune disease whose expression remains dependent on environmental data in genetically predisposed patients. Depending on the degree of sunshine, and therefore the intensity of ultraviolet rays, clinical, biological, and immunological expression may be variable.
Material and methods: Through a retrospective, descriptive and analytical study, carried out in the internal medicine department of the University Hospital of Libreville over a period from 01/10/1999 to 31/04/2020, including lupus systemic diagnoses on the basis of the criteria of the American College of Rheumatology (ACR), we wanted to assess the seasonal impact of these different parameters across 2 groups. The first including lupus diagnosed from 1999 to 2009, and the second from 2010 to 2020.
Results: Four hundred and forty-three patients (128 women, 15 men, sex ratio 8.5) of Gabonese nationality, of 30.7 years of average age and mostly students (44.7% were included in the study. The patients were divided into 34 in Group I and 109 in group II. The predominant reasons for consultation were general signs (47.5%), polyarthralgia / polyarthritis (50.3%), and suggestive skin lesions (15.3%), clinically confirmed with articular involvement 56.6%, and cutaneous 41.9%. At the time of diagnosis there was leucopenia 39%; anemia 88.6%, thrombocytopenia 9.7%, C-reactive normal protein 43.6%, accelerated sedimentation rate 97.1%, polyclonal hypergammaglobulinemia 94.4%, and proteinuria per day pathological in 47.5%, On the plan immunological, antinuclear antibodies were positive in 92.0%, anti DNA 71.5%, anti Sm 80.7%, anti SSA 81.3%, anti SSB 68.9%, U1RNP 100%, and antiphospholipid antibodies in 15/19 cases. The rainy season was more conducive to vascular disease, leucopenia, anemia and proteinuria; a high prevalence of anti DNA, anti Sm, and anti SSA antibodies. The dry season had a greater prevalence of attacks (cutaneous, articular, cardiac, renal, neurological and lymph node); a disruption of inflammatory parameters: (increased CRP, accelerated sedimentation rate, and polyclonal hypergammaglobulinemia), and a greater prevalence of antinuclear, anti SSB and antiphospholipid antibodies. Depending on the season, Group II accumulated an increase in all clinical attacks and a greater prevalence of the various soluble nuclear antibodies (anti Sm, anti SSA, anti SSB, anti U1RNP) and antiphospholipid; whereas in Group I, a disturbance of the laboratory data accompanying systemic lupus was more frequently found (leucopenia, anemia, proteinuria, and increased CRP.
Conclusion: Clinical, biological and immunological disturbances are frequent during outbreaks of lupus and are found more frequently in Gabon in the low temperatures season (especially the great dry season) and the high temperatures (especially the great rainy season).



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Joseph Thierry Niamkey Profil écho-doppler transcrânien de l’enfant drépanocytaire majeur à l’Institut de Cardiologie d’Abidjan
J.T. Niamkey, U. Kemajou, B. Boka, J. Koffi, I. Angoran, E. Soya, M.P. Ncho-Mottoh, A. Adoubi, C. Konin - Côte d'Ivoire - pages 91-98


X

Docteur Joseph Thierry Niamkey Profil écho-doppler transcrânien de l’enfant drépanocytaire majeur à l’Institut de Cardiologie d’Abidjan Profil écho-doppler transcrânien de l’enfant drépanocytaire majeur à l’Institut de Cardiologie d’Abidjan est évalué 1 étoiles

Auteurs : J.T. Niamkey, U. Kemajou, B. Boka, J. Koffi, I. Angoran, E. Soya, M.P. Ncho-Mottoh, A. Adoubi, C. Konin - Côte d'Ivoire
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6802 - Février 2021 - pages 91-98


Résumé

Introduction : La drépanocytose est un problème majeur de santé publique dont la complication redoutée est l’accident vasculaire cérébral. Le Doppler TransCrânien (DTC) permet d’évaluer le risque. L’objectif de cette étude était d’évaluer le risque de vasculopathie cérébrale chez l’enfant drépanocytaire majeur au DTC.
Méthodologie : Nous avons conduit une étude transversale à visée descriptive et analytique. Elle a concerné des enfants drépanocytaires majeurs homo ou hétérozygotes âgés de 2 à 15 ans révolus, du 1er juillet 2019 au 5 mars 2020 au service des explorations externes de l’Institut de Cardiologie d’Abidjan en Côte d’Ivoire.
Résultats : L’âge moyen des 200 patients inclus, était de 7.2 ± 3.4 ans avec une prédominance masculine à 54%. Nos patients étaient scolarisés à 84% avec un niveau socio-économique faible dans 46% (92/200) et composés de 61% d’homozygotes et de 39% d’hétérozygotes. L’anémie était sévère dans 29 % des cas avec une transfusion sanguine durant les 6 derniers mois de 39% et une crise vaso-occlusive dans 41% des cas. Le risque de survenue de vasculopathie cérébrale au DTC était faible dans 98% des cas et modéré dans 2%. Nous n’avons enregistré aucun risque de vasculopathie cérébrale élevé. Ce risque n’était pas lié à l’âge (p = 0.19), au sexe (p = 0.21), au bas niveau socio-économique (p = 0.83) et à la scolarisation (p = 0.28). Il n’y avait aucune corrélation avec le phénotype drépanocytaire homozygote (p = 0.52), la sévérité de l’anémie (p = 0.16) et les données cliniques favorables à un accident vasculaire cérébral.
Conclusion : Le risque de vasculopathie cérébrale évalué en DTC est faible chez l’enfant drépanocytaire majeur dans notre contexte. La réalisation d’une imagerie cérébrale serait idéale pour détecter des ischémies cérébrales silencieuses.


Summary
Transcranial doppler profile in major sickle cell disease at the Abidjan Heart Institute

Background: Sickle cell disease is a major public health problem whose feared complication is stroke. TransCranial Doppler (TCD) is used to assess the risk. The objective of this study was to evaluate the risk of cerebral vasculopathy in children with major sickle cell disease using TCD.
Methodology: We conducted a cross-sectional study with descriptive and analytical aims. It concerned homo or heterozygous major sickle cell disease children aged 2 to 15 years old, from July 1st 2019 to March 5th 2020 in the Abidjan Heart Institute.
Results: The mean age of the 200 patients included, was 7.2 ± 3.4 years with a male predominance at 54%. Our patients were 84% educated with a low socio-economic level in 46% (92/200) and composed of 61% homozygous and 39% heterozygous. Anemia was severe in 29% of cases with a blood transfusion during the last 6 months in 39% and a vaso-occlusive crisis in 41% of cases. The risk of developing cerebral vasculopathy with TCD was low in 98% of cases and moderate in 2%. There was no high risk of cerebral vasculopathy. This risk was not related to age (p = 0.19), gender (p = 0.21), low socioeconomic level (p = 0.83) and level of education (p = 0.28). It had no correlation with sickle cell phenotype (p = 0.52), severity of anemia (p = 0.16) and clinical data supportive of stroke.
Conclusion: The risk of cerebral vasculopathy in children with major sickle cell disease is low in our context. Cerebral imaging would be ideal to detect silent cerebral ischemia.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Infertilité secondaire du couple. Aspects épidémiologiques et cliniques des patientes à l’Hôpital Général de Loandjili de Pointe Noire (République du Congo)
J.C. Mokoko, L.M.E. Eouani, G.R.J. Buambo, S. S.N. Potokoue Mpia, C. Itoua, L.H. Iloki - Congo-Brazzaville - pages 99-104


X

Infertilité secondaire du couple. Aspects épidémiologiques et cliniques des patientes à l’Hôpital Général de Loandjili de Pointe Noire (République du Congo) Infertilité secondaire du couple. Aspects épidémiologiques et cliniques des patientes à l’Hôpital Général de Loandjili de Pointe Noire (République du Congo) est évalué 1 étoiles

Auteurs : J.C. Mokoko, L.M.E. Eouani, G.R.J. Buambo, S. S.N. Potokoue Mpia, C. Itoua, L.H. Iloki - Congo-Brazzaville
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6802 - Février 2021 - pages 99-104


Résumé

Objectifs : Décrire les aspects épidémiologiques et cliniques, et rapporter les anomalies paracliniques en cas d’infertilité secondaire du couple à l’Hôpital Général de Loandjili.
Patientes et méthode : Etude transversale descriptive, menée du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2018, incluant de manière exhaustive toutes les patientes ayant consulté pour infertilité secondaire, comme définie par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Il s’est agi de l'incapacité d'un couple ayant déjà conçu, à parvenir de nouveau à une conception et à mener une grossesse à terme après un an ou plus de rapports sexuels réguliers et non-protégés pour les femmes de moins de 35 ans et après six mois pour les femmes de plus de 35 ans. La présence du conjoint a été exigée en cas de spermogramme anormal. Les variables étudiées étaient sociodémographiques, reproductives, cliniques et paracliniques.
Résultats : L’infertilité secondaire du couple a représenté 25% de l’ensemble des consultations en Gynécologie (98/392). Les patientes étaient âgées en moyenne de 34,7 ± 1,5 ans avec une prédominance de la tranche d’âge de 31 à 40 ans. Elles étaient paucigestes (2,8 ± 0,1) et paucipares (1,8 ±± 0,1), consultant pour infertilité d’une durée médiane de 5 ans. Leur conjoint avait un âge moyen de 41,3 ± 3,6 ans. Sur le plan clinique, 20% des patientes avaient un antécédent de chirurgie pelvienne pour pathologie gynécologique bénigne. Sur le plan biologique, les infections génitales ont été prédominantes (73,4%), le plus souvent associées à des anomalies de la glaire cervicale (59,2%) et du test post-coïtal (37%). Concernant le conjoint, les anomalies du spermogramme ont été notées dans 45% de cas et dominées par l’oligozoospermie (35%). Réalisé dans 65% de cas, le compte des follicules antraux a été insuffisant dans 22% et nul dans 6,2%. Les indications de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) étaient de l’ordre de 20% alors que seule la moitié avait pu bénéficier de cette prestation à l’étranger avec six grossesses dont quatre accouchements avec enfants vivants.
Conclusion : La procréation médicalement assistée serait une alternative dans les approches de prise en charge. Ainsi des efforts doivent être consentis pour apporter une réponse adaptée à celle dont le traitement nécessite cette indication.


Summary
Secondary infertility of the couple. Epidemiological and clinical aspects of patients at the Loandjili General Hospital in Pointe Noire (Republic of Congo)

Objective: To describe the epidemiological and clinical aspects and report the paraclinical anomalies in the case of secondary infertility of the couple to the General Hospital of Loandjili.
Patients and method: Descriptive cross-sectional study, conducted from January 1st, 2017 to December 31st, 2018, comprehensively including all the patients who consulted for secondary infertility, as defined by the World Health Organization (WHO). This involved the inability of a previously conceived couple to re-conceive and carry a pregnancy to term after a year or more of regular, unprotected sex for women under 35 years and after six months for women over 35. The presence of the spouse was required in the event of an abnormal spermogram. The variables studied were socio-demographic, reproductive, clinical, and paraclinical.
Results: The couple's secondary infertility represented 25% of all gynecology consultations (98/392). The patients were on average 34.7 ± 1.5 years old with a predominance of the 31 to 40 years age group. They were paucigest (2.8 ± 0.1) and pauciparous (1.8 ± 0.1), consulting for infertility with a median duration of 5 years. Their spouse had an average age of 41.3 ± 3.6 years. Clinically, 20% of patients had a history of pelvic surgery for benign gynecological disease. Biologically, genital infections were predominant (73.4%), most often associated with abnormalities of the cervical mucus (59.2%) and post coital test (37%). Regarding the spouse, spermogram abnormalities were noted in 45% of cases and dominated by oligozoospermia (35%). In 65% of cases, the antral follicle count was insufficient in 22% and zero in 6.2%. The indications for medically assisted procreation (MAP) were of the order of 20%, while only half had been able to benefit from this service abroad with six pregnancies including four deliveries with live children.
Conclusion: Medically assisted procreation would be an alternative in the management approaches. Thus, efforts must be made to provide an appropriate response to that whose treatment requires this indication.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Morbidité hospitalière de l’enfant drépanocytaire au CHU Sylvanus Olympio de Lomé (Togo)
A.E. Akolly Djatougbé, K.E. Djadou, K.M. Guedenon, E. Tsolnyanu, S. Agbenu, T. Guedehoussou, A.D. Gbadoe, Y.D. Atakouma - Togo - pages 105-111


X

Morbidité hospitalière de l’enfant drépanocytaire au CHU Sylvanus Olympio de Lomé (Togo) Morbidité hospitalière de l’enfant drépanocytaire au CHU Sylvanus Olympio de Lomé (Togo) est évalué 1 étoiles

Auteurs : A.E. Akolly Djatougbé, K.E. Djadou, K.M. Guedenon, E. Tsolnyanu, S. Agbenu, T. Guedehoussou, A.D. Gbadoe, Y.D. Atakouma - Togo
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6802 - Février 2021 - pages 105-111


Résumé

Introduction : La drépanocytose est la maladie génétique la plus répandue au monde. Elle se manifeste par des crises douloureuses, une anémie hémolytique chronique et des épisodes infectieux sévères conduisant à des hospitalisations multiples. Notre travail avait pour objectif de décrire la morbidité de l’enfant drépanocytaire en hospitalisation au CHU Sylvanus Olympio de Lomé au Togo.
Patients et méthode : Il s’agissait d’une étude transversale sur la période du 1er janvier au 31 décembre 2017. La collecte des données était rétrospective à partir des dossiers d’hospitalisation et avait concerné 128 dossiers.
Résultats : La fréquence hospitalière était de 3,22%. L’âge moyen des patients était de 7,02 ± 4,78 ans. La tranche d’âge la plus représentée était celle des moins de 5 ans (n = 51) soit 39,84%. L’âge de diagnostic de la maladie était en moyenne de 4,5 ± 3,3 ans. Le sex-ratio H/F était de 1,3. Le profil SS était majoritaire à 84%, suivi de SC à 14% et de SβThal à 2%. Le suivi était régulier chez 32% des patients. L’absence de suivi régulier était corrélée à l’altération de l’état général à l’admission et à la nécessité de transfusion sanguine. Les motifs d’admission étaient dominés par les crises douloureuses (66,4%) et la fièvre (62,5%). Les principaux diagnostics retenus étaient le paludisme (41,41%), les Crises Vaso-Occlusives (CVO) ostéoarticulaires (36,72%) et les crises hyperhémolytiques (23,44%). La durée moyenne d’hospitalisation était 6,50 jours. L’évolution était favorable dans 95,31% des cas.
Conclusion : Le paludisme et les CVO ostéo-articulaires représentent les principales causes d’hospitalisation de l’enfant drépanocytaire au CHU Sylvanus Olympio de Lomé.


Summary
Hospital morbidity of the sickle cell child at Sylvanus Olympio University Hospital in Lome (Togo)

Introduction: Sickle cell disease is the most common genetic disease in the world. It is manifested by painful attacks, chronic hemolytic anemia and severe infectious episodes leading to multiple hospitalizations. The aim of our work was to describe the morbidity of the sickle cell child in hospitalization at the Sylvanus Olympio University Hospital in Lomé, Togo.
Patients and method: This was a cross-sectional study over the period from January 1st to December 31st, 2017. Data collection was retrospective from hospitalization records and involved 128 records.
Results: The hospital frequency was 3.22%. The mean age of patients was 7.02 ± 4.78 years. The most represented age group was under 5 years of age (n = 51) or 39.84%. The average age at diagnosis of the disease was 4.5 ± 3.3 years. The M/F sex-ratio was 1.3. The SS profile was in the majority at 84%, followed by SC at 14% and SβThal at 2%. Follow-up was regular in 32% of patients. Lack of regular follow-up was correlated with altered general condition on admission and the need for blood transfusion. The reasons for admission were dominated by painful seizures (66.4%) and fever (62.5%). The main diagnoses retained were malaria (41.41%), osteoarticular Vaso-Occlusive Crises (VOC) (36.72%) and hyperhemolytic attacks (23.44%). The average length of hospitalization was 6.50 ± 3.25 days. The evolution was favourable in 95.31% of cases.
Conclusion: Malaria and osteo-articular CVOs are the main causes of hospitalization of sickle cell children at Sylvanus Olympio University Hospital in Lomé.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Monsieur Chantelli Iamblaudiot Razafindrazoto Aspects épidémio-clinique, étiologique et évolutif des cirrhoses hépatiques à Fianarantsoa, Madagascar
C.I. Razafindrazoto, T.H. Rabenjanahary, B.M. Ralaizanaka, C.M. Wete Nkwonang, A.S. Rasolonjatovo, A.L.R. Rakotozafindrabe, R.A. Rakotoarivelo, S.H. Razafimahefa, R.M. Ramanampamonjy - Madagascar - pages 112-118


X

Monsieur Chantelli Iamblaudiot Razafindrazoto Aspects épidémio-clinique, étiologique et évolutif des cirrhoses hépatiques à Fianarantsoa, Madagascar Aspects épidémio-clinique, étiologique et évolutif des cirrhoses hépatiques à Fianarantsoa, Madagascar est évalué 1 étoiles

Auteurs : C.I. Razafindrazoto, T.H. Rabenjanahary, B.M. Ralaizanaka, C.M. Wete Nkwonang, A.S. Rasolonjatovo, A.L.R. Rakotozafindrabe, R.A. Rakotoarivelo, S.H. Razafimahefa, R.M. Ramanampamonjy - Madagascar
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6802 - Février 2021 - pages 112-118


Résumé

Introduction : La cirrhose est un problème de santé publique à Madagascar et source de morbi-mortalité élevée. L’objectif de notre travail était de décrire les caractéristiques épidémiologiques, cliniques, étiologique et évolutive des patients cirrhotiques au sein du Centre Hospitalier Universitaire Tambohobe Fianarantsoa.
Patients et méthodes : Il s’agissait d’une étude rétrospective, monocentrique, descriptive sur une période de 6 ans (1er janvier 2011 au 31 décembre 2016).
Résultats : Nous avons colligé 164 patients cirrhotiques. La prévalence hospitalière de la cirrhose était de 2,53%. Il s’agissait de sujet de genre masculin dans 73,17% (sex-ratio de 2,72), avec un âge moyen de 45,09 ans (extrême : 18-96 ans) et travaillant dans le secteur primaire dans 52,44%. L’alcool (68,29%) et l’hépatite virale B (6,10%) étaient les principales étiologies. L’éthylisme chronique (68,29%), l’hémorragie digestive (31,71%) et l’ictère (11,59%) étaient les antécédents les plus observés. Les principaux motifs de consultation étaient la douleur abdominale (79,88%), l’ascite (63,41%) et l’hématémèse (40,85%). Les présentations clinico-biologiques étaient polymorphes et dominées par l’ascite (87,20%) et un TP bas (TP moyen : 44,08%). Les complications les plus fréquentes étaient l’hémorragie digestive (34,76%), les infections (17,07%) et l’encéphalopathie hépatique (10,37%). Cent cinq patients (64,02%) avaient une issue favorable et 9 patients (5,49%) étaient décédés. Les causes de décès étaient l’encéphalopathie hépatique (55,56%), le syndrome hépato-rénal (22,22%) et l’infection spontanée du liquide d’ascite (22,22%).
Conclusion : La cirrhose reste fréquente et de découverte tardive à Madagascar et source de morbi-mortalité non-négligeable.


Summary
Epidemio-clinical, etiological and hospital aspects of hepatic cirrhosis in Fianarantsoa, Madagascar

Introduction: Cirrhosis is a public health problem in Madagascar and a source of high morbidity and mortality. The objective of our work was to describe the epidemiological, clinical, etiological characteristics and the outcome of cirrhotic patients within the Tambohobe Fianarantsoa University Hospital Center.
Patients and methods: It were a retrospective, monocentric, descriptive study over a period of 6 years (January 1st, 2011 to December 31st, 2016).
Results: We collected 164 cirrhotic patients. The hospital prevalence was 2.53%. Male patients were predominant (sex ratio of 2.72), with an average age of 45.09 years (extremes: 18-96 years) and working in the primary sector (52.44%). Alcohol (68.29%) and viral hepatitis B (6.10%) were the main aetiologies. Chronic alcoholism (68.29%), digestive hemorrhage (31.71%) and jaundice (11.59%) were the most common history. The main reasons for consultation were abdominal pain (79.88%), ascites (63.41%) and hematemesis (40.85%). The clinical-biological presentations were polymorphic and dominated by ascites (87.20%) and low PT (average PT: 44.08%). The most common complications were digestive hemorrhage (34.76%), infections (17.07%) and hepatic encephalopathy (10.37%). On hundred and five patients (64.02%) had a favorable outcome and 9 patients (5.49%) had died. The causes of death were hepatic encephalopathy (55.56%), hepatorenal syndrome (22.22%) and spontaneous ascites fluid infection (22.22%).
Conclusion: Cirrhosis remains common and of late discovery in Madagascar and a significant source of morbidity and mortality.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Abdoulaye Chomba Kone Ponction-aspiration de l’abcès hépatique sous guidage échographique au CHU du point G
A.C. Koné, Y. Koné, M. Camara, M. Konaté, Y. Coulibaly, A.B. Coulibaly, S. Sidibé - Mali - pages 119-124


X

Docteur Abdoulaye Chomba Kone Ponction-aspiration de l’abcès hépatique sous guidage échographique au CHU du point G Ponction-aspiration de l’abcès hépatique sous guidage échographique au CHU du point G est évalué 1 étoiles

Auteurs : A.C. Koné, Y. Koné, M. Camara, M. Konaté, Y. Coulibaly, A.B. Coulibaly, S. Sidibé - Mali
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6802 - Février 2021 - pages 119-124


Résumé

But : Evaluer l’apport de la ponction-aspiration sous guidage échographique dans le traitement de l’abcès hépatique.
Patients et méthode : Etude prospective et descriptive portant sur 21 patients au service de radiologie du CHU du Point G, de janvier à octobre 2019. Tous les patients ont bénéficié de la ponction-aspiration sous guidage échographique.
Résultats : La fréquence de l’abcès hépatique était de 0,9%. La moyenne d’âge était de 37 ans avec des extrêmes de 15 à 67 ans. Le sexe masculin prédominait avec un sex-ratio de 1,5. La clinique était dominée par la douleur de l’hypochondre droit dans 71,4%, et la fièvre 23,8%. L’abcès hépatiques hypo échogènes hétérogènes de plus de 15 mm était retrouvé dans tous cas. Le lobe droit était plus atteint avec 76,2%. Le bilan d’hémostase était normal chez tous nos patients. La ponction évacuatrice écho guidée fut nécessaire dans tous les cas associés au traitement médical. Le nombre d’aspiration à l’échographie avant la guérison complète variait (deux séances 73%). L’aspect chocolat du pus dominait (33,3%) et tous les patients dont l’abcès était chocolat, étaient positifs à la sérologie amibienne. L’examen cytobactériologique du pus a pu être réalisé que chez six patients avec le germe retrouvé chez un seul patient. L’évolution au contrôle échographique à deux semaines des aspirations était favorable chez tous les patients.


Summary
Puncture aspiration of the hepatic abscess under ultrasound guidance at CHU point G

Aim: To assess the contribution of ultrasound-guided puncture aspiration in the treatment of hepatic abscess.
Patients ad method: Prospective and descriptive study on 21 patients in the radiology department of the CHU du Point G, from January to October 2019. All patients underwent aspiration under ultrasound guidance.
Results: The frequency of hepatic abscess was 0.9%. The average age was 37 years with extremes of 15 to 67 years. The male gender predominated with a sex-ratio of 1.5. The clinic was dominated by right hypochondrium pain in 71.4%, and fever 23.8%. Heterogeneous hypoechoic hepatic abscesses greater than 15 mm were found in all cases. The right lobe was more affected with 76.2%. Hemostasis results were normal in all of our patients. Echo-guided evacuating puncture was necessary in all cases associated with medical treatment. The number of ultrasound aspiration before complete recovery varied (two sessions 73%). The chocolate appearance of the pus dominated (33.3%) and all patients with chocolate abscesses were positive for amoebic serology. Cytobacteriological examination of pus could only be performed in six patients with the germ found in a single patient. The evolution of the aspirations at two weeks ultrasound was favorable in all patients.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Catherine Traoré Maladie de Biermer et diabète sucré compliquant une infection chronique par l’hépatite virale C
C. Traoré, J. Zoungrana, T.M. Yameogo, M. Koura, E.B. Kamboule, N. Zouré, M. Diakite, S. Sawadogo, A. Sawadogo - Burkina Faso - pages 125-128


X

Docteur Catherine Traoré Maladie de Biermer et diabète sucré compliquant une infection chronique par l’hépatite virale C Maladie de Biermer et diabète sucré compliquant une infection chronique par l’hépatite virale C  est évalué 1 étoiles

Auteurs : C. Traoré, J. Zoungrana, T.M. Yameogo, M. Koura, E.B. Kamboule, N. Zouré, M. Diakite, S. Sawadogo, A. Sawadogo - Burkina Faso
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6802 - Février 2021 - pages 125-128


Résumé

La Maladie de Biermer (MB) est une maladie auto-immune, rarement rapportée au cours de l’infection chronique par le Virus de l’Hépatite C (VHC). Notre observation décrit la découverte simultanée de la maladie de Biermer, de l’hépatite C chronique chez un patient de 44ans, récemment diagnostiqué diabétique de type 2 sous antidiabétiques oraux. L’investigation d’un tableau d’anémie évoluant depuis 6 mois sous fer acide folique a révélé un état multi-morbide. Le diagnostic de la maladie de Biermer a été retenu devant la macrocytose, la mégaloblastose, l’atrophie gastrique, la vitamine B12 abaissée et la présence d’anticorps anti-facteurs intrinsèques (FI). L’hépatite chronique C a été diagnostiquée par la présence d’AC anti VHC, la charge virale ARN C élevée, les transaminases, les gammaglutamyl-transférases (γGT), les phosphatases alcalines, et le taux de prothrombine normaux, et l’échographie hépatique normale. La mise en route d’un traitement par vitamine B12 et des antiviraux, et la poursuite des antidiabétiques oraux, ont permis la disparition des cliniques et la normalisation des paramètres biologiques.


Summary
Biermer's disease and diabetes mellitus complicating a chronic viral hepatitis C infection

Biermer's Disease (BM) is an autoimmune disease, rarely reported in chronic infection with Hepatitis C Virus (HCV). Our observation describes the simultaneous discovery of Biermer's disease, chronic hepatitis C in a 44-year-old patient recently diagnosed with type 2 diabetes on oral antidiabetics. The investigation of a picture of anemia evolving for 6 months under folic acid iron revealed a multi-morbid state. The diagnosis of Biermer's disease was made based on macrocytosis, megaloblastosis, gastric atrophy, lowered vitamin B12 and the presence of anti-intrinsic factor (IF) antibodies. Chronic hepatitis C was diagnosed by the presence of anti-HCV AC, high RNA C viral load, transaminases, gammaglutamyl-transferases (γGT), alkaline phosphatases, and normal prothrombin levels, and ultrasound. normal hepatic. The initiation of treatment with vitamin B12 and antivirals, and the continuation of oral antidiabetics, enabled the disappearance of clinics and the normalization of laboratory parameters.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.




Acheter le N° 6802 - Février 2021

Version papier uniquement

1. Choisissez votre zone de livraison

2. Votre statut

2. Votre offre


Les numéros de


Article ajouté au panier avec succès





Accès direct aux sites APIDPM :

Revue, rubriques de formation continue,
Annonces de congrès, actualités...

Médecine d'Afrique noire électronique
Médecine du Maghreb électronique
Odonto-Stomatologie électronique
Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments

PACKS JETONS

Découvrez nos offres Packs jetons - Plus d'infos

ABONNEMENTS

Découvrez notre offre d'abonnement à nos revues - Plus d'infos

CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous

APIDPM Santé Tropicale

Qui sommes-nous ?

Conditions générales



APIDPM est éditeur de sites médicaux :


Médecine d'Afrique noire électronique Médecine du Maghreb électronique Odonto-Stomatologie électronique Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments