APIDPM Se connecter/S'inscrire Votre panier0

Se connecter/S'inscrire Connexion / Inscription

Consulter les revues

Choisissez votre revue :

Médecine d'Afrique Noire

Médecine d'Afrique Noire N° 6709 - Août/Septembre 2020

Médecine d'Afrique Noire

N° 6709 - Août/Septembre 2020

Editeur : APIDPM Santé tropicale
Langue(s) de publication : Français
Edition papier : ISSN 0465-4668
Edition électronique : ISSN 2490-9971
Retrouvez également nos offres d'abonnements

Il y a actuellement 2069 articles.


Archives (par année de publication)

Sommaire du N° 6709 - Août/Septembre 2020

Docteur Ngor Ndour Cancer du larynx chez la femme
N. Ndour, A. Houra, C. Ndiaye, S. Maiga, N. Pilor, H. Tall, A. Mbaye, AC Sall, M Ndiaye, ES Diom, M. Ndiaye, A. Tall, IC Ndiaye - Sénégal - pages 447-452


X

Docteur Ngor Ndour Cancer du larynx chez la femme Cancer du larynx chez la femme  est évalué 1,5 étoiles

Auteurs : N. Ndour, A. Houra, C. Ndiaye, S. Maiga, N. Pilor, H. Tall, A. Mbaye, AC Sall, M Ndiaye, ES Diom, M. Ndiaye, A. Tall, IC Ndiaye - Sénégal
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6709 - Août/Septembre 2020 - pages 447-452


Résumé

Introduction : Le cancer du larynx occupe la deuxième place parmi les cancers de la tête et du cou. C’est un cancer essentiellement masculin, sa survenue chez la femme est rare. L’objectif de cette étude était de rapporter les aspects épidémiologiques, cliniques, thérapeutiques et évolutifs du cancer du larynx chez la femme sénégalaise.
Matériel et méthode : Entre 2009 et 2018, 20 patientes ont été prises en charge pour cancer du larynx dans notre service. Nous avons étudié, les caractéristiques sociodémographiques de cette population et les facteurs de risque susceptibles d’avoir influencé la survenue du cancer laryngé chez ces femmes.
Résultats : La présente étude concerne 20 femmes dont la moyenne d’âge est de 51,2 ans. Dans 70% des cas ce sont des femmes au foyer, dans 15% des commerçantes. Une notion d’exposition au tabagisme était retrouvée dans 15% de cas. Une exposition à la fumée du feu de bois était retrouvée dans 80% dont la durée d’exposition moyenne était de 30 ans. Le symptôme majeur était la dysphonie, présente chez 100% des patientes au moment du diagnostic. Elle était associée dans 80% à une dyspnée laryngée, dans 30% des cas à une dysphagie, dans 40% à une otalgie reflexe. L’endoscopie laryngée avait révélé une tumeur bourgeonnante et hémorragique dans 47,51% des cas. Au total 55% des patientes étaient au stade 4 de cancer ; une métastase à distance était retrouvée chez une patiente. Le traitement avait constitué en une laryngectomie totale dans 60% de cas, un protocole de conservation d’organe dans 1 cas. L’évolution était marquée dans 15% par une récidive et 40% de cas décès.
Conclusion : Même si dans notre étude l’exposition à la fumée du feu de bois apparaît comme facteur de risque significatif pour la survenue de ce cancer, une étude plus approfondie permettrait de confirmer le rôle exact de ce facteur et améliorer le pronostic.


Summary
Laryngeal cancer in women

Introduction: Laryngeal cancer is the second most common cancer of the head and neck. It is a predominantly male cancer, its occurrence in women is rare. The purpose of this work is to present the results of the analysis of 20 cases of women with laryngeal cancer.
Material and method: Between 2009 and 2018, 20 patients were treated for laryngeal cancer in our department. We studied the socio-demographic characteristics of this population and determined the risk factors that may have influenced the occurrence of laryngeal cancer in these women.
Results: This study involves 20 women with an average age of 51.2 years. In 70% of the cases they are housewives, in 15% of the shopkeepers. A notion of exposure to smoking was found in 15% of cases. Exposure to wood smoke was found in 80% with an average exposure time of 30 years. The major symptom was dysphonia, present in 100% of patients at the time of diagnosis. It was associated in 80% with laryngeal dyspnea, in 30% with dysphagia, in 40% with reflex otalgia. Laryngeal endoscopy revealed a budding and hemorrhagic tumour in 47.51% of cases. A total of 55% of the patients had stage 4 cancer; distant metastasis was found in 3 patients. Treatment consisted of total laryngectomy in 60% of cases, and organ preservation in 1 case. The evolution was marked in 15% by recurrency and 40% by death.
Conclusion: Although in our study exposure to wood smoke appears to be a significant risk factor for the occurrence of this cancer, further study would confirm the exact role of this factor and improve the prognosis.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Emmanuella Bouah-Kamon Rhumatisme de Poncet : Polyarthralgies inflammatoires révélatrices d’une tuberculose chez un nourrisson en milieu hospitalier africain
E. Bouah-Kamon, M. Ehile-Kacou, G. Diarrassouba, C. Niamien-AttaI, B.A. Kouadio - Côte d'Ivoire - pages 453-456


X

Docteur Emmanuella Bouah-Kamon Rhumatisme de Poncet : Polyarthralgies inflammatoires révélatrices d’une tuberculose chez un nourrisson en milieu hospitalier africain Rhumatisme de Poncet : Polyarthralgies inflammatoires révélatrices d’une tuberculose chez un nourrisson en milieu hospitalier africain est évalué 1 étoiles

Auteurs : E. Bouah-Kamon, M. Ehile-Kacou, G. Diarrassouba, C. Niamien-AttaI, B.A. Kouadio - Côte d'Ivoire
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6709 - Août/Septembre 2020 - pages 453-456


Résumé

La maladie de Poncet est une polyarthrite réactionnelle aseptique rare observée chez des patients atteints d’une tuberculose évolutive. Les auteurs rapportent le cas d’un rhumatisme de Poncet révélateur d’une tuberculose multifocale chez un nourrisson hospitalisé en pédiatrie générale. Un traitement antituberculeux a permis la résolution des signes cliniques. Cette observation met en évidence la difficulté de l’établissement du diagnostic de rhumatisme de Poncet et souligne la priorité de la chimio-prophylaxie systématique de l’enfant de moins de cinq ans en cas de contage. Malgré sa rareté, la maladie de Poncet devrait être évoquée, dans notre contexte, parmi les étiologies d’une polyarthrite vu l’endémicité de la tuberculose.


Summary
Poncet's rheumatism: Inflammatory polyarthralgia revealing tuberculosis in an infant in an African hospital

Poncet’s disease is a rare aseptic reactive polyarthritis occurring in patients with active tuberculosis. The authors report a case of Poncet’s rheumatism revealing multifocal tuberculosis in an infant hospitalized in pediatrics. Antituberculous therapy has resolved clinical signs. This case highlights the difficulty in establishing the diagnostic of Poncet’s rheumatism and underlines the priority of systematic chemoprophylaxis in children under five in the event of infection. Despite its rarity, Poncet’s disease should be mentioned among the causes of polyarthitis in our context, given the endemic nature of tuberculosis.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Abdoulaye Hima Maiga Myélopathies cervicarthrosiques à l’ère du scanner et de l’IRM au Niger
A. Hima-Maiga, E. Kpelao, A.B. Kelani, I. Abdoulwahab, M. Gaye, A. Diop, S. Sanoussi, Y. Sakho - Niger - pages 457-470


X

Docteur Abdoulaye Hima Maiga Myélopathies cervicarthrosiques à l’ère du scanner et de l’IRM au Niger Myélopathies cervicarthrosiques à l’ère du scanner et de l’IRM au Niger est évalué 3 étoiles

Auteurs : A. Hima-Maiga, E. Kpelao, A.B. Kelani, I. Abdoulwahab, M. Gaye, A. Diop, S. Sanoussi, Y. Sakho - Niger
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6709 - Août/Septembre 2020 - pages 457-470


Résumé

Introduction : La myélopathie cervicarthrosique est une atteinte mécano-compressive de la moelle épinière due à une arthrose cervicale poussée, il en résulte donc un conflit d’espace entre le contenu et le contenant. A l’ère du scanner et de l’IRM au Niger cette affection est plus que d’actualité et les formes pseudo-trompeuses sont très souvent individualisées grâce à l’évolution de notre plateau neuroradiologique moderne et la multiplication des nos centres de diagnostic. L’objectif de cette étude était de dégager le profil épidémiologique, clinique, paraclinique, thérapeutique, évolutive de cette affection et l’évaluation post-opératoires de nos résultats au Niger.
Patients et méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective portant sur l’analyse des dossiers médicaux de 60 patients : tous ont été opères à l’hôpital national de Niamey pour myélopathie cervicarthrosique après un examen clinique et paraclinique complet sur une période allant de février 2011 à février 2018 soit 7 ans. Le handicap fonctionnel a été évalué selon la classification de Nurick. La durée d’évolution de la maladie avant la première consultation, la sévérité du tableau neurologique constatée à cette consultation, l’âge du patient, le résultat des examens complémentaires (IRM, myeloscanner, scanner cervical), l’échelle de Nurick ont été les éléments retenus pour l’évaluation de nos facteurs pronostiques. Le suivi était de 6 mois.
Résultats : L’âge moyen de nos patients est de 56 ans avec des extrêmes de 44 à 74 ans avec un sex-ratio de 4/1 en faveur des hommes. 46% de nos patients n’ont pas d’activités professionnelles, et en ce qui concerne les manifestations cliniques, aucun facteur déclenchant n’a été retrouvé chez 49 de nos patients soit 81,66%. Cependant des antécédents de traumatisme cervical et ou crânio-cérébral ont été notifiés dans très peu de cas soit (18,34%). La durée moyenne d’évolution des symptômes était de 16,67 mois avant la première consultation chez plus de 80% d’entre eux. Seulement moins de 20% de nos patients ont été vus avant le troisième mois d’installation de la symptomatologie. Le syndrome sous-lésionnel très caractéristique marqué par un syndrome pyramidal chez 100% de nos patients est fait d’un déficit moteur de formes variables allant de la tétraplégie spastique (importante difficulté à la marche mais peut marcher) dans 31 cas, une paraparésie (marche possible sans canne) dans 18 cas et un état grabataire dans 11 cas (grade III 31 cas, grade II 18 cas, grade V 11 cas de Nurick). Les réflexes ostéo-tendineux vifs, diffus, polycinétiques chez 54 patients soit 90% des cas ; le Babinski chez 45 patients soit 75%, le Hoffman chez 32 patients soit 53,33%. La sensibilité superficielle sous-lésionnelle est atteinte chez 90% de nos patients soit 54 patients et l’atteinte de la sensibilité profonde chez 10% soit 6 patients. Les troubles sphinctériens sont retrouvés chez 44 patients soit 73,33%. La sténose cervicale a touché dans tous les cas (100%) au moins deux étages, voire trois à quatre. L’abord chirurgical était postérieur dans 60 cas soit 100%. Concernant l’évolution, en post-opératoires précoces l’analyse des résultats de nos patients selon la classification fonctionnelle de Nurick nous a permis de noter : les 31 grades III ont évolué en 18 grades I et 13 grades II ; les 18 grades IV ont évolué en 4 grades I, 8 grades II et 6 grades III ; enfin dans les 11 grades V il y a eu deux cas aggravés et décédés en post-opératoires précoce dans un tableau de détresse respiratoire, les 9 grade restant évoluèrent en 1 grade II, 3 grades III et 6 grades IV.
Conclusion : La myélopathie cervicarthrosique reste une pathologie fréquente au Niger. C’est surtout le retard dans la prise en charge qui alourdit la morbidité de cette pathologie même si les résultats chirurgicaux restent satisfaisants. La voie postérieure avec une laminectomie élargie latéralement aux apophyses articulaires reste et demeure notre technique chirurgicale de premier choix avec préservation de C1-C2.


Summary
Cervico-arthrosic myelopathies in the age of CT and MRI in Niger

Introduction: Cervicarthrosic myelopathy is a mechano-compressive attack on the spinal cord due to severe cervical osteoarthritis, so it results in a space conflict between the content and the container. Despite the advent of CT and MRI in Niger, this disease is still current, and the pseudo-deceptive forms are very often individualized due to the evolution of our modern neuroradiological plateau and the proliferation of our diagnostic centers. The objective of this study is to identify the epidemiological, clinical, para clinical, therapeutic, progressive profile of this disease and the post-operative evaluation of our results in Niger.
Patients and methods: This is a retrospective study on the analysis of the medical records of 60 patients: all of them were operated on at the Niamey national hospital for cervicarthrosis myelopathy after a complete clinical and para clinical examination from February 2011 to February 2018 , i.e. 7 years. The duration of progression of the disease before the first consultation, the severity of the neurological imagery observed at this consultation, the patient's age, the result of additional examinations (MRI, myeloscanner, cervical scanner) Nurick Scale were the elements retained for the assessment of our prognostic factors. The follow-up period was 6 months.
Results: The average age of our patients is 56 years with extremes of 44 to 74 years with a sex-ratio of 4/1 in favor of men. 46% of our patients do not have professional activities, and as with regards to clinical manifestations; no triggering factor was found in 49 of our patients or 81.66%. However, a history of cervical and or craniocerebral trauma were observed in very few cases (18.34%). The average duration of progression of symptoms was 16.67 months before the first consultation in more than 80% of them. Less than 20% of our patients were seen before the third month of symptom onset. The very characteristic sub-lesional syndrome marked by a pyramidal syndrome in 100% of our patients is made up of a motor deficit of variable forms ranging from spastic quadriplegia (significant difficulty in walking but can walk without cane) in 31 cases, paraparesis (possible walking without cane) in 18 cases and a bedridden state in 11 cases. (Grade III 31 cases, Grade II 18 cases, Grade V 11 cases of Nurick). Vivid, diffuse, poly kinetic osteo-tendon reflexes in 54 patients, ie 90% of the cases; Babinski in 45 patients or 75%, Hoffman in 32 patients or 53.33%. Sub-lesional superficial sensitivity is reached in 90% of our patients, ie 54 patients, and deep sensitivity is reached in 10%, ie 6 patients. The sphincter disorders were observed in 44 patients or 73.33%. Cervical stenosis affected in all cases (100%) at least two stages, in some cases three to four. The surgical approach was posterior in 60 cases or 100%. Concerning the early post-operative evolution, the analysis of the results of our patients according to the functional classification of Nurick allowed us to note: 31 grade III evolved into 18 grade I and 13 grade II; the 18 grade IV evolved into 4 grade I, 8 grade II and 6 grade III; finally in the 11 grade V , two aggravated cases died in early postoperative respiratory distress table, the remaining 9 grade evolved into 1 grade II, 3 grade III and 6 grade IV.
Conclusion: Cervical-arthritis myelopathy remains a frequent pathology in Niger. Even though the delay in the treatment increases the morbidity of this pathology, the surgical results remain satisfactory. The posterior approach with a laminectomy enlarged laterally to the articular processes is and remains our first-choice surgical technique with preservation of C1-C2.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Cœlio-chirurgie à l’hôpital Marie Wyss (Yaoundé, Cameroun). Expérience après 68 procédures
G.A Bang, E.P Savom, Y.M Ekani Boukar, O.L. Mbouche, P.R. Binyom, A. Essomba - Cameroun - pages 471-477


X

Cœlio-chirurgie à l’hôpital Marie Wyss (Yaoundé, Cameroun). Expérience après 68 procédures Cœlio-chirurgie à l’hôpital Marie Wyss (Yaoundé, Cameroun). Expérience après 68 procédures est évalué 1 étoiles

Auteurs : G.A Bang, E.P Savom, Y.M Ekani Boukar, O.L. Mbouche, P.R. Binyom, A. Essomba - Cameroun
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6709 - Août/Septembre 2020 - pages 471-477


Résumé

Contexte : Depuis son essor dans les années 80, la cœlioscopie est devenue l’abord standard de nombreuses affections chirurgicales. Sa pratique dans les pays en voie de développement comme le Cameroun demeure toutefois limitée. Les auteurs rapportent leur expérience en cœlio-chirurgie dans un centre hospitalier privé de la ville de Yaoundé, la capitale du Cameroun.
Méthodes : Il s’agissait d’une étude descriptive rétrospective couvrant les 17 premiers mois de l’activité de cœlio-chirurgie à l’hôpital Marie Wyss du 1er mars 2018 au 30 août 2019. Etaient inclus, tous les dossiers de patients ayant eu une chirurgie par un abord cœlioscopique.
Résultats : Au cours de la période d’étude, 935 patients ont été opérés dont 68 (7,27%) répondaient à nos critères d’inclusion. L’âge moyen de nos patients était de 29,3 ans et vingt-six (38,23%) étaient de sexe masculin. La chirurgie viscérale et digestive était la spécialité la plus active avec 39 patients (57,35%). Les trois indications les plus fréquentes étaient par ordre décroissant : la cholécystite, l’appendicite et la grossesse extra-utérine. Quatre cas de conversion (5,88%) ont été notés. La morbidité était de 2,94% et la mortalité nulle dans les 30 jours suivants la chirurgie. Le coût moyen des procédures était de 535.445 F CFA (816,28 euros).
Conclusion : Bien que de faible volume et ne semblant pas accessible à tous à cause de son coût, la pratique de la cœlio-chirurgie se vulgarise au Cameroun, et notamment à l’Hôpital Marie Wyss, avec des résultats satisfaisants.


Summary
Laparoscopic surgery at the Marie Wyss Hospital (Yaounde, Cameroon). Experience after 68 procedures

Background: Since its development in the 1980s, laparoscopy has become the standard approach for many surgical conditions. However, its practice in developing countries like Cameroon remains limited. The authors report their experience in laparoscopic surgery in a private hospital center in the city of Yaoundé, the capital of Cameroon.
Methods: It was a retrospective descriptive study covering the first 17 months of laparoscopic activity at Marie Wyss Hospital from March 1st, 2018 to August 30th, 2019. Records of patients who underwent laparoscopic surgery were included.
Results: During the study period, 935 patients were operated among whom 68 (7.27%) met our inclusion criteria. The average age of our patients was 29.3 years and twenty-six (38.23%) were male. Gastrointestinal surgery was the most active specialty with 39 patients (57.35%). The three most common indications were in descending order: cholecystitis, appendicitis and ectopic pregnancy. Four cases of conversion (5.88%) were noted. Morbidity was 2.94% and mortality was nil within 30 days of surgery. The average cost of the procedures was 535,445 CFA francs (816.28 euros).
Conclusion: Although low in volume and not seemingly accessible to everyone because of its cost, the practice of laparoscopic surgery is popularized in Cameroon, and in particular at Marie Wyss Hospital, with satisfactory results.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Mahamadou Coulibaly Relaparotomie précoce à l’hôpital du district de Koutiala. Indications et morbi-mortalité
M. Coulibaly, B. Togola, B. Bengaly, D. Traoré, S. Sanogo, A. Kanté, D. Ouattara, B. Coulibaly, B. Ba2,3, S. Diallo, N. Ongoiba - Mali - pages 478-482


X

Docteur Mahamadou Coulibaly Relaparotomie précoce à l’hôpital du district de Koutiala. Indications et morbi-mortalité Relaparotomie précoce à l’hôpital du district de Koutiala. Indications et morbi-mortalité est évalué 1 étoiles

Auteurs : M. Coulibaly, B. Togola, B. Bengaly, D. Traoré, S. Sanogo, A. Kanté, D. Ouattara, B. Coulibaly, B. Ba2,3, S. Diallo, N. Ongoiba - Mali
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6709 - Août/Septembre 2020 - pages 478-482


Résumé

But : Décrire les indications et les complications des relaparotomies précoces à l’hôpital du district de Koutiala.
Méthodologie : Il s’agissait d’une étude prospective réalisée dans le service de chirurgie générale à l’hôpital du district de Koutiala. Les patients ayant subi la réintervention dans le premier mois après une laparotomie pendant la période du 1er août 2017 au 31 août 2019 ont été inclus.
Résultats : Pendant 2 ans, il ya eu 22 reprises précoces. Ces reprises ont représenté 2,6% des interventions chirurgicales (n = 838), 3,6% de laparotomie (n = 599) et 6,3% des urgences chirurgicales (n = 345). L’index de Karnofky lors de l’intervention initiale était estimé au-dessous de 50% chez 13 patients soit 59% des cas. Les interventions initiales étaient faites en urgence dans 86,4% des cas (n = 19). Les indications de la relaparotomie précoce étaient la péritonite post opératoire chez 14 patients, une occlusion intestinale chez 3 patients, une fistule digestive externe de haut débit chez 3 patients et fistule urinaire externe chez 2 patients. Les diagnostics per opératoires étaient dominés par le lâchage de suture ou d’anastomose dans 10 cas (45,5%) et l’épanchement résiduel dans 3 cas (13,6%) et la nécrose intestinale dans 3 cas (13,6%). Les gestes thérapeutiques effectués étaient la stomie digestive dans 8 cas (36,4%), la résection anastomose dans 6 cas (27,3%), le ravivement-suture dans 4 cas (18,1%) et la toilette et drainage dans 4 cas (18,2%). Nous avons enregistré 2 cas (9,1%) de suppuration pariétale, 1 cas de lâchage anastomotique (4,5%) et 4 cas de décès (18,2%).
Conclusion : La péritonite post-opératoire est l’indication la plus fréquente des relaparotomies précoces dans le service. Le diagnostic per opératoire est le lâchage des fils de suture ou d’anastomose le plus souvent. La stomie digestive reste la technique chirurgicale de choix dans ces conditions. La morbi-mortalité est influencée par l’âge avancé des patients et le retard du diagnostic et de la prise en charge.


Summary
Early relaparotomy at Koutiala District Hospital: Indications and morbidity-mortality

Purpose: To describe the indications and complications of early re-laparotomy at Koutiala District Hospital.
Methodology: This was a prospective study performed in the General Surgery Department at Koutiala District Hospital. Patients who underwent re-intervention in the first month after laparotomy during the period from August 1st, 2017 to August 31st, 2019 were included.
Results: For 2 years, there were 22 early recoveries. These recoveries accounted for 2.6% of surgical procedures (n = 838), 3.6% of laparotomy (n = 599) and 6.3% of surgical emergencies (n = 345). The Karnofky index at the initial intervention was estimated to be below 50% in 13 patients, or 59% of cases. Initial interventions were urgently required in 86.4% of cases (n = 19). Indications for early re-laparotomy were postoperative peritonitis in 14 patients, intestinal obstruction in 3 patients, external gastrointestinal fistula in 3 patients and external urinary fistula in 2 patients. Perioperative diagnoses were dominated by suture or anastomosis in 10 cases (45.5%) and residual effusion in 3 cases (13.6%) and intestinal necrosis in 3 cases (13.6%). The therapeutic gestures performed were the digestive stoma in 8 cases (36.4%), the resection anastomosis in 6 cases (27.3%), the healing-suture in 4 cases (18.1%) and the toilet and drainage in 4 cases (18.2%). We recorded 2 cases (9.1%) of parietal suppuration, 1 case of anastomotic release (4.5%) and 4 cases of death (18.2%).
Conclusion: Postoperative peritonitis is the most frequent indication of early re-laparotomy in the service. Perioperative diagnosis is the release of sutures or anastomosis most often. The digestive stoma remains the surgical technique of choice in these conditions. Morbidity and mortality is influenced by the advanced age of patients and the delay in diagnosis and management.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Analyse de la mortalité des enfants de 28 jours à 5 ans au CHU Befelatanana Antananarivo
M.L. Rakotomahefa Narison, A.B.A. Ratsimbazafy, M. Andry, S.H. Raobijaona - Madagascar - pages 483-489


X

Analyse de la mortalité des enfants de 28 jours à 5 ans au CHU Befelatanana Antananarivo Analyse de la mortalité des enfants de 28 jours à 5 ans au CHU Befelatanana Antananarivo est évalué 1 étoiles

Auteurs : M.L. Rakotomahefa Narison, A.B.A. Ratsimbazafy, M. Andry, S.H. Raobijaona - Madagascar
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6709 - Août/Septembre 2020 - pages 483-489


Résumé

Introduction : La santé des enfants constitue l’un des enjeux du développement. La mortalité infanto-juvénile représente un problème de santé publique en Afrique et à Madagascar. Notre étude a permis d’évaluer les principales pathologies sources de la mortalité des enfants âgés de 29 jours à 5 ans vus service de pédiatrie du CHU de Befelatanana ainsi que d’identifier les facteurs de risques associés à ce fléau.
Méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective, descriptive et analytique réalisée du 1er janvier 2014 au 31 décembre 2018 concernant tous les enfants âgés de 29 jours à 5 ans hospitalisés dans le service, quel que soit le motif d’admission.
Résultats : Sur une période de 5 ans, nous avions eu 7674 cas avec 466 décès (6,1%). Les enfants de moins de 12 mois et le sexe masculin étaient les plus concernés. La malnutrition (60,9%), un retard d’admission de plus 2 jours (74,4%) et une vaccination incorrecte selon le PEV (27%) étaient associées significativement à la mortalité élevée. Les maladies neurologiques (40,9%) et respiratoires (23,1%) constituaient les principales causes de mortalité dans notre étude.
Conclusion : Une consolidation de la stratégie du PCIME notamment les prises en charge des signes généraux de danger, avec renforcement du PEV et des programmes de lutte contre la malnutrition vont certainement apporter une amélioration de la santé de ces enfants.


Summary
Analysis of the mortality of children from 28 days to 5 years old at the Befelatanana Antananarivo University Teaching Hospital

Introduction: Children's health is one of the issues of development. Infant and child mortality still a public health problem in Africa and Madagascar. Our study aimed to evaluate the main pathologies that cause mortality in children aged 29 days to 5 years old seen in the paediatrics department at Befelatanana University Teaching Hospital and to identify the risk factors associated with this scourge.
Methods: It is a retrospective, descriptive and analytical study carried out from January 1st, 2014 to December 31st, 2018 concerning all children aged between 29 days and 5 years hospitalized in the service, regardless of the reason for admission.
Results: Over a period of 5 years, we had 7674 cases of medical hospitalization with 466 deaths (6.1%). Children under 12 months of age and males were most affected. Malnutrition (60.9%), a delay admission in the hospital more than 2 days since the beginning of the disease symptom 74.4%) and incorrect vaccination according to the EPI (27%) were significantly associated with high mortality.
Neurological (40.9%) followed by respiratory (23.1%) diseases were the main causes of mortality in our study.
Conclusion: A consolidation of the IMCI strategy, in particular the management of general danger signs, with reinforcement of the EPI and programmes to combat malnutrition will certainly bring an improvement in the health of these children.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Endocardite tricuspide à Staphylocoque aureus compliquée d’embolie pulmonaire septique chez une patiente porteuse de dispositif intra-utérin au CNHU-HKM, Cotonou Bénin
P.M Adjagba, W. Gandji, M. Hounkponou, A. Sonou, S. Adjadohoun, J. Affeto, DM Houenassi - Bénin - pages 491-496


X

Endocardite tricuspide à Staphylocoque aureus compliquée d’embolie pulmonaire septique chez une patiente porteuse de dispositif intra-utérin au CNHU-HKM, Cotonou Bénin Endocardite tricuspide à Staphylocoque aureus compliquée d’embolie pulmonaire septique chez une patiente porteuse de dispositif intra-utérin au CNHU-HKM, Cotonou Bénin est évalué 1 étoiles

Auteurs : P.M Adjagba, W. Gandji, M. Hounkponou, A. Sonou, S. Adjadohoun, J. Affeto, DM Houenassi - Bénin
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6709 - Août/Septembre 2020 - pages 491-496


Résumé

Les endocardites infectieuses (EI) du cœur droit sont rares et surviennent souvent sur terrain un particulier (toxicomanes, matériel du cœur droit...). Les auteurs rapportent un cas d’endocardite infectieuse sur valve tricuspide native, compliquée d’embolie pulmonaire septique chez une patiente de 30 ans porteuse d’un Dispositif Intra Utérin (DIU).
Cas clinique : Il s’agissait d’une patiente de 30 ans porteuse d’un Dispositif Inta-Utérin (DIU) depuis 5 ans, qui a présenté des douleurs pelviennes ayant motivé son retrait. La survenue secondaire d’une fièvre persistante, avec désaturation artériolaire en oxygène et condensation pulmonaire droite a fait suspecter une endocardite infectieuse avec embolisation septique pulmonaire. A l’échographie Doppler cardiaque trans-thoracique, on retrouvait sur la valve tricuspide native, une végétation de 22 mm de grand axe. L’angioscanner thoracique a confirmé l’embolie pulmonaire. Le staphylococcus aureus a été identifié sur les hémocultures. L’évolution a été favorable sous triple antibiothérapie orientée avec apyrexie soutenue, régression complète de l’hypoxie, et diminution de la taille de la végétation.
Conclusion : Le DIU est rarement rapporté comme facteurs de risque d’endocardite infectieuse. Une fièvre au long court survenant après manipulation de DIU doit attirer l’attention. La prévention passe par le suivi correct des porteurs de DIU afin éviter la survenue de l’EI tricuspide avec ses complications évolutives qui peuvent être dramatiques surtout dans un pays à revenu faible sans possibilité de locale de chirurgie cardiaque.


Summary
Tricuspid endocarditis with Staphylococcus aureus complicated by septic pulmonary embolism in a patient with an intrauterine contraceptive at the teaching hospital (CNHU-HKM), Cotonou Benin

Infectious endocarditis (IE) of the right heart is rare and often occurs under special conditions (drug addicts, right heart devices). The authors report a case of infectious endocarditis on a native tricuspid valve, complicated by septic pulmonary embolism in a 30-year-old patient with an intrauterine contraceptive.
Case report: This was a 30-year-old patient who had had an intrauterine contraceptive for 5 years and developed pelvic pain. The device was removed because of the pain. The device was removed because of the pain. Afterwards, a persistent fever with arteriolar oxygen desaturation and right lung condensation occurred, leading to suspicion of infectious endocarditis with pulmonary septic embolization. On cardiac Doppler ultrasound, vegetation measuring 22 mm was found on the native tricuspid valve. Chest computed Tomography (ct) confirmed pulmonary embolism. Staphylococcus aureus was identified on blood sample. The evolution was favourable under antibiotic therapy with sustained apyrexia, complete regression of hypoxia, and decrease in vegetation size.
Conclusion: Intrauterine contraceptive is rarely reported as a risk factor for infectious endocarditis. Prolonged fever occurring after handling intrauterine contraceptive should attract attention. Prevention requires proper follow-up of intrauterine contraceptive wearers to prevent the occurrence of Infectious endocarditis. Progressive complications can be dramatic, especially in a low-income country without the possibility of local cardiac surgery.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Empyème de nécessité chez un nourrisson de un mois : un cas rare au CHU Analankinina Toamasina, Madagascar
A.D. Jonatana, T.J. Andriafanjanomenjanahary, V.B. Razafindraibe, J.L. Rakotovao Hanitrala, A.H. Rakotoarijaona - Madagascar - pages 497-500


X

Empyème de nécessité chez un nourrisson de un mois : un cas rare au CHU Analankinina Toamasina, Madagascar Empyème de nécessité chez un nourrisson de un mois : un cas rare au CHU Analankinina Toamasina, Madagascar est évalué 1 étoiles

Auteurs : A.D. Jonatana, T.J. Andriafanjanomenjanahary, V.B. Razafindraibe, J.L. Rakotovao Hanitrala, A.H. Rakotoarijaona - Madagascar
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6709 - Août/Septembre 2020 - pages 497-500


Résumé

L’empyème de nécessité est une complication très rare d’une pleurésie purulente. Les formes pédiatriques sont exceptionnelles et actuellement, aucun consensus n’est établi concernant sa prise en charge. Nous rapportons le cas d’un nourrisson de 1 mois de vie, de sexe masculin, hospitalisé pour infection materno-fœtale tardive à foyer pulmonaire, compliqué de pyothorax droit avec masse latéro-thoracique homolatérale associée. L’examen clinique et la radiographie du thorax ont permis de retenir le diagnostic d’empyème de nécessité. Le traitement basé sur une antibiothérapie adaptée et un traitement évacuateur efficace a permis une évolution favorable.


Summary
Empyema necessitans in one-month-old infant: a rare case at Analankinina Toamasina University Teaching Hospital, Madagascar

Empyema of necessitans is a very rare complication of purulent pleurisy. Pediatric forms are exceptional and currently no consensus has been reached regarding its management. We report the case of a
1-month old male infant, hospitalized for late maternal-fetal infection with a pulmonary focus, complicated by right pyothorax with associated homolateral latero-thoracic mass. The clinical examination and chest X-ray allowed the diagnosis of empyema necessitans to be retained. Treatment based on an adapted antibiotic therapy and an efficient evacuation treatment allowed a favourable outcome.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.



Docteur Bruce Wembulua Shinga Cryptococcose neuroméningée compliquée de thrombophlébite cérébrale chez une patiente infectée par le VIH
B.S. Wembulua, K. Diallo, A. Diop, N.M Manga - Sénégal - pages 501-504


X

Docteur Bruce Wembulua Shinga Cryptococcose neuroméningée compliquée de thrombophlébite cérébrale chez une patiente infectée par le VIH Cryptococcose neuroméningée compliquée de thrombophlébite cérébrale chez une patiente infectée par le VIH est évalué 1 étoiles

Auteurs : B.S. Wembulua, K. Diallo, A. Diop, N.M Manga - Sénégal
Publié en Français dans Médecine d'Afrique Noire 6709 - Août/Septembre 2020 - pages 501-504


Résumé

La cryptococcose neuroméningée est une des plus fréquentes affections opportunistes cérébrales, connue pour son mauvais pronostic chez les patients vivant avec le VIH. La thrombophlébite cérébrale en est une complication rare. Nous rapportons un cas de cryptococcose neuroméningée compliqué de thrombophlébite du sinus latéral droit chez une patiente de 32 ans infectée par le VIH, reçue dans un tableau de céphalées et de trouble du comportement. La patiente avait bien évolué sous traitement antifongique associé à un anticoagulant.


Summary
Cryptococcal meningoencephalitis complicated with cerebral thrombophlebitis in HIV infected patient

Cryptococcal meningoencephalitis is one of the most common opportunistic infections, known for
its poor prognosis in HIV infected patients. This condition is an infrequent cause of cerebral venous thrombosis. We report a case of cryptococcal meningoencephalitis complicated by thrombosis of the right transverse sinus in a 32-year-old HIV-infected patient, who presented for headache and behavioral disorder. The patient was successfully treated with antifungal and anticoagulant therapy.



Téléchargez cet article pour 1 jeton ou 0,00 € à l'unité. Voir nos offres de jetons

Vous pourrez télécharger immédiatement vos articles payés en ligne dans la rubrique « Mes achats PDF » de votre compte.




Acheter le N° 6709 - Août/Septembre 2020

Version papier uniquement

1. Choisissez votre zone de livraison

2. Votre statut

2. Votre offre


Les numéros de


Article ajouté au panier avec succès





Accès direct aux sites APIDPM :

Revue, rubriques de formation continue,
Annonces de congrès, actualités...

Médecine d'Afrique noire électronique
Médecine du Maghreb électronique
Odonto-Stomatologie électronique
Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments

PACKS JETONS

Découvrez nos offres Packs jetons - Plus d'infos

ABONNEMENTS

Découvrez notre offre d'abonnement à nos revues - Plus d'infos

CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous

APIDPM Santé Tropicale

Qui sommes-nous ?

Conditions générales



APIDPM est éditeur de sites médicaux :


Médecine d'Afrique noire électronique Médecine du Maghreb électronique Odonto-Stomatologie électronique Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments