Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Centre de recherche et de lutte contre la drépanocytose : bilan satisfaisant - 21/07/2017 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Centre de Recherche et de Lutte contre la Drépanocytose (CRLD) a tenu, ce jeudi, la 14è session de son conseil d’administration dans ses locaux. La réunion était dirigée par le conseiller technique au ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Sékou Oumar Dembélé, en présence du directeur général du CRLD, le Pr Dapa Ali Diallo et de l’ensemble des administrateurs.

A l’ordre du jour de la session, il y avait l’examen et l’adoption du rapport d’activités du premier semestre de l’exercice 2017. Les administrateurs ont amendé et approuvé ce document soumis à leur approbation.

Pour le directeur général du CRLD, cette session fait le point à mi-parcours des activités programmées du centre au titre de l’année. Ces activités ont porté sur les missions classiques du centre de prise en charge de la drépanocytose, notamment les missions de recherche, formation et communication pour le changement de comportements mais aussi d’offre de soins spécifiques.

Les documents soumis à l’examen des administrateurs ont révélé des indicateurs de performance satisfaisants. Il s’agit de la réalisation de quatre travaux de recherche prévus pour l’exercice en cours. S’y ajoutent 3 publications scientifiques sur quatre prévues, trois communications scientifiques au niveau des foras internationaux et cinq à six participations à des rencontres scientifiques internationales.

Par ailleurs, le CRLD a réalisé 4 297 consultations et 3 295 journées d’hospitalisation, nonobstant la grève prolongée du personnel de santé durant le semestre. Il faut aussi retenir l’amélioration du taux de rupture des médicaments traceurs. Le Pr Dapa Diallo explique que son centre a enregistré, durant ce semestre, plus de 400 nouveaux malades, ramenant ainsi sa file active à plus de 8 000 drépanocytaires depuis sa création.

S’agissant du bilan financier, le directeur indique que la structure a enregistré des taux de mobilisation et d’exécution des ressources qui ont atteint respectivement 54% et 75%. Au cours du premier semestre, la structure de prise en charge de la drépanocytose a signé deux protocoles d’accord avec le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique et deux partenaires, notamment la Fondation Pierre Fabre et le gouvernement princier de Monaco. Ces deux partenaires se sont engagés à accompagner le centre dans ses missions, durant les trois prochaines années. Les données épidémiologiques enregistrées par le CRLD depuis sa création, attestent à suffisance que la drépanocytose est un problème de santé publique majeur dans notre pays.

Cependant, l’un des défis majeurs qui s’impose présentement au centre, souligne son directeur, est le développement efficace de ses missions essentielles d’Etablissement public à caractère scientifique et technologique (EPST), à savoir la recherche et la formation au moment où le potentiel de sa file active maximale est largement dépassé. Relever ce défi, dit-il, implique le renforcement des capacités de l’établissement en ressources humaines qualifiées et des facilités d’accueil. Le Pr Diallo a tenu à saluer l’engagement au quotidien de son personnel sans lequel les performances n’auraient pas été atteintes.

La tenue d’une telle session à mi-parcours, explique Sékou Oumar, permet de faire ressortir les points à améliorer afin de s’inscrire dans une dynamique permanente de recherche de solutions. Il a rappelé que la drépanocytose a été déclarée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2006 comme une priorité de santé publique dans le monde. Cela nécessite la mise en œuvre de stratégies de prévention et de prise en charge spécifiques et durables.
Le conseiller technique est convaincu que le CRLD doit être encouragé, appuyé pour contribuer à l’offre de soins spécifiques aux drépanocytaires, y compris les soins les plus innovants, développer la recherche et la formation sur la drépanocytose. Le centre doit s’ériger, à terme, en centre d’excellence dans la lutte contre la drépanocytose en Afrique. C’est pourquoi, la création des centres et unités de compétence, en réseau pour maintenir la qualité de l’offre de soins aux drépanocytaires est un élément de politique qui doit être accéléré, a-t-il expliqué.

En témoigne l’ouverture de l’unité de compétence de Kayes inaugurée en avril 2016. Il est à noter que celui de Mopti est en cours de construction. A cet effet, Sekou Oumar Dembélé a invité les administrateurs à un examen minutieux du document afin d’apporter des propositions concrètes.

Mariam A. TRAORE

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !