Santé tropicale au Mali - Le guide de la médecine et de la santé au Mali


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


Suivez-nous :


Vous souhaitez vous abonner à Médecine d'Afrique Noire, Médecine du Maghreb ou Odonto-Stomatologie tropicale ? Consulter des articles ? Rendez-vous sur le kiosque d'APIDPM - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juin 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2019
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Mali > Revue de presse

Revue de presse

Le vaccin contre la diarrhée : les experts finalisent les résultats - 11/04/2019 - L'essor - MaliEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La quatrième et dernière réunion des investigateurs de l’étude sur l’impact des Vaccins sur la Diarrhée en Afrique (VIDA) se tient, depuis hier, à l’hôtel Sheraton de Bamako. La session qui s’étendra sur deux jours permettra aux experts nationaux et internationaux d’examiner minutieusement les résultats de l’analyse étiologique de la diarrhée. Ils évalueront aussi les progrès réalisés dans la rédaction d’articles et travailleront sur les articles en groupe afin de développer un plan de diffusion des résultats de l’étude.

La rencontre était présidée par le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr Samba Ousmane Sow, en présence de la directrice de l’Université de Maryland (UMB) et du Centre pour le développement de la vaccination et de la santé globale, Pr Karen Kotloff, et d’autres sommités de la recherche sur les vaccins, notamment le Pr Kathy Neuzil de l’UMB et le Pr Ali Mokadad de l’ISAC.

L’étude intitulée impact des vaccins sur la diarrhée en Afrique (VIDA) est la suite logique de l’étude GEMS (Global Entics Multicenter Study). Elle vise à démontrer l’impact de l’introduction du vaccin contre le rotavirus (premier agent pathogène des diarrhées aiguës infectieuses chez les enfants) sur l’épidémiologie des maladies diarrhéiques, au-delà même des modifications de la morbidité et de la mortalité, associées à ce germe.

L’étude en question s’est intéressée aux modifications des agents pathogènes prédominants et des effets néfastes des diarrhées sévères à modérées.
Ainsi, au fur et à mesure que les pays en développement continuent d’enregistrer des progrès dans la lutte contre les maladies diarrhéiques, l’initiative fournira de nouvelles informations permettant à ces pays d’élaborer et de hiérarchiser des stratégies pertinentes et appropriées contre les maladies diarrhéiques.

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique a indiqué que cette activité est importante pour son département car elle cadre bien avec un des objectifs de la réforme du système de santé qui est de réduire la morbidité et la mortalité infantiles dans notre pays.

Selon le Pr Samba Ousmane Sow, les maladies diarrhéiques constituent la deuxième cause de mortalité chez les jeunes enfants dans les pays en développement avec une mortalité infantile annuelle atteignant 500 000. Ces statistiques font froid dans le dos et requièrent des actions urgentes pour circonscrire le phénomène.

Selon les spécialistes, autant l’amélioration des infrastructures, des conditions d’hygiène et d’assainissement, et la disponibilité de l’eau potable peuvent réduire la transmission des agents pathogènes entériques, autant les vaccins peuvent également accélérer la diminution de la morbidité et de la mortalité dues aux maladies diarrhéiques.

GEMS était une étude de cas-témoins, menée dans sept pays en développement dont quatre en Afrique subsaharienne (Gambie, Kenya, Mali à travers CVD-Mali et Mozambique) et trois en Asie du Sud (Bangladesh, Inde, Pakistan), pour mesurer l’incidence, l’étiologie et les séquelles cliniques de la diarrhée modérée à sévère (MSD) chez les enfants de moins de 5 ans. Cette étude a inclus 12.600 cas et 12.600 témoins et permis de mettre en évidence l’impact des MSD et leur association significative sur la croissance et les décès dans les pays à faibles ressources comme le nôtre.

Et le ministre Sow de signaler que le rotavirus a été, au cours de cette étude, l’agent pathogène le plus identifié chez les tranches d’âge de 0 à 11 mois, mais aussi chez les 12 à 23 mois et les 24 à 59 mois. Il a été aussi sans équivoque, la cause la plus courante des diarrhées modérées à sévères au cours des deux premières années de vie.

C’est ainsi que les recommandations de GEMS ont permis l’introduction du vaccin contre le rotavirus dans les programmes de vaccination de routine du nourrisson dans les pays à faible revenu, comme le Mali (2014), la Gambie (2013), et le Kenya (2014).

Parlant de la réunion, le responsable du département en charge de la Santé a souligné qu’elle permettra d’analyser et de recueillir les meilleures recommandations. Il a aussi soutenu que les résultats, issus des travaux, amélioreront le plateau technique et la pratique des agents de la santé pour soulager la population.

Pour ce faire, il a invité les participants à des débats constructifs, fructueux avec pour seul objectif l’amélioration de l’état de santé de nos enfants. « Je suis persuadé qu’à la lumière de vos pratiques quotidiennes et expertises, vous parviendrez à des conclusions pouvant mieux orienter les décisions en faveur de la réduction de la morbidité et de la mortalité des enfants de moins de 5 ans », a souligné le ministre.

Par ailleurs, il s’est engagé à soutenir les recommandations issues de cette rencontre qui apporteront des solutions pérennes à la maîtrise de la mortalité infantile dans nos pays.

Pr Karen Kotloff a indiqué que cette étude est d’une importance capitale pour la lutte contre les maladies diarrhéiques. C’est pourquoi, justifie t-elle, dans notre université nous mettons tout en œuvre pour améliorer la lutte contre les maladies diarrhéiques.

Fatoumata NAPHO

Lire l'article original

Plus d'articles Maliens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MaliSanté tropicale au Mali
Le guide de la médecine et de la santé au Mali


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !