Choisissez une FMC ALLERGIES CANCEROLOGIE DOULEUR ORL CARDIOLOGIE PEDIATRIE PALUDISME MERE ENFANT

Suivez-nous :
Identifiez-vous | Inscription


X




Mot de passe oublié ? / Inscription

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone


Maladies allergiques et Covid-19 - Plus d'informations



Hors série

couverture_hs_meningite_oms

Guide de Prise en Charge de la Dyspepsie Fonctionnelle en Afrique offert par Ferrer Internacional SA


Installez le DIAM sur votre téléphone en 30 secondes chrono

Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !

Tuto / Comment ajouter l'appli* DIAM à votre téléphone



Archives / Consultation d'articles


Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6710 - Octobre 2020 - pages 525-536

Professeur Thérèse Biselele Infection néonatale précoce aux Cliniques Universitaires de Kinshasa : profil bactériologique note

Auteurs : G. Bafunyembaka, O. Lunguya, B. Tady, T. Biselele - Congo-Kinshasa


Résumé

Introduction : L’Infection Bactérienne Néonatale Précoce (IBNP) est celle qui survient dans les 72 heures de vie post-natale, période variable selon les auteurs. L’écologie bactérienne du milieu aide à adapter l'antibiothérapie probabiliste initiale.
Objectif : Déterminer le profil bactériologique de l’Infection Néonatale Précoce (INP) aux Cliniques Universitaires de Kinshasa (CUK).
Matériel et méthodes : Etude transversale descriptive réalisée à la maternité et au service de néonatologie des CUK de juillet à décembre 2016. Elle a porté sur les nouveau-nés suspects d’infection néonatale qui ont fait l’objet de prélèvements sanguins pour les hémocultures. Le test Chi carré de Pearson et le test de Student ont été utilisés selon les conditions d’application. La force d’association a été estimée par le calcul des rapports des cotes (Odds Ratio)
Résultats : Sur 282 nouveau-nés enregistrés, 201 étaient suspects d’INP dont 165 nés aux CUK. Les facteurs de risque maternels de l’INP étaient dominés par l’infection urogénitale (43%) et les consultations prénatales (CPN) irrégulièrement suivies (21%). Les hémocultures étaient positives dans 9,95% des cas avec une prédominance des germes Gram négatif (78%), à savoir Enterobacter sp (38,8%), Escherichia coli (16,66%) et Staphylococcus aureus (16,66%). L’antibiogramme a révélé une sensibilité des germes à l’association pipéracilline-tazobactam (60%), la ciprofloxacine (40%), l’amikacine (40%), les imipenèmes (30%) et la céfotaxime (25%). Vingt-deux patients étaient décédés (10,9%). Les principaux facteurs maternels associés au décès étaient l’infection urogénitale (p < 0,0001), les CPN irrégulièrement suivies (p < 0,0001) et la rupture prématurée des membranes ≥ 12h (p = 0,0121).
Conclusion : Le profil bactériologique de l’INP aux CUK était dominé par les germes Gram négatif. Le schéma antibiotique avéré efficace était la céfotaxime + amikacine, la pipéracilline + tazobactam, ciprofloxacine et les imipenèmes.

Summary
Early onset neonatal infection at the University Hospitals of Kinshasa: bacteriological profile

Introduction: Early onset neonatal bacterial infection is the occurrence of infection in the first 72 hours after birth, a variable period according to the authors. The perfect knowledge of the bacterial ecology of the environment allows a better adaptation of the initial probabilistic antibiotic therapy.
Objective: To determine the bacteriological profile of early onset neonatal infection at the University Hospitals of Kinshasa to improve management and reduce neonatal mortality.
Material and methods: Descriptive cross-sectional study with target infants suspected of early onset bacterial infection. It took place in the maternity and the neonatology unit of the University Hospitals of Kinshasa from July to December 2016.
Results: Two hundred and one newborns out of the 282 selected, were suspected of early neonatal infection including 165 births in the University Hospitals of Kinshasa (hospital frequency: 67%). The main maternal risk factors were urogenital infection (43%) and lack of prenatal care attendance (21%).
The neonatal clinical presentation was polymorphic and non-specific, mainly the disturbance of the neurological examination. Blood cultures were positive in 9.95% of cases. The germs involved were Enterobacter sp (38.8%), E. coli (16.66%), two strains producing broad-spectrum betalactamase, and S. aureus (16.66%) sensitive to Piperacillin + Tazobactam (60%), Ciprofloxacin (40%), Amikacin (40%), Imipenem (30%) and Cefotaxime (25%). Twenty-two died (10.9%). The main maternal factors associated with death were urogenital infection (p < 0,0001) lack or irregular prenatal care (p < 0,0001) and premature rupture of membranes ≥ 12 h (p = 0,0121).
Conclusion: The main bacteriological profile of early onset neonatal infection at the University Hospitals of Kinshasa was Gram-negative organisms (78%). The effective antibiotic regimen was: Cefotaxime + Amikacin (first intention); Piperacillin + Tazobactam (second intention); Ciprofloxacin (third intention) and Imipenems as last resort.

icone adobe Lire l'article (PDF)

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique noire électronique.
Il a été consulté 684 fois, téléchargé 1 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

Retour

N. B. : pour ajouter un commentaire, tapez votre texte dans le formulaire mis à votre disposition sous l'article intégral.

X


Déjà inscrit ?


Pas inscrit ?


Visiteur occasionnel ?





Maladies allergiques et Covid-19 - Plus d'informations


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation

 

Publier

Actualités

Partenariats


  • Médecine d'Afrique Noire
    Mensuel - ISSN 0465-4668 -
    Medline (en cours)

Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !