Choisissez une FMC ALLERGIES CANCEROLOGIE DOULEUR ORL CARDIOLOGIE PEDIATRIE PALUDISME MERE ENFANT

Suivez-nous :
Identifiez-vous | Inscription


X




Mot de passe oublié ? / Inscription

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici

Médecine d'Afrique noire - 1ère revue médicale internationale panafricaine francophone


Webinaire Strides capsule : Prise en charge des infections en néonatologie - Plus d'informations



Hors série

couverture_hs_meningite_oms

Guide de Prise en Charge de la Dyspepsie Fonctionnelle en Afrique offert par Ferrer Internacional SA


Installez le DIAM sur votre téléphone en 30 secondes chrono

Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM), ajoutez-le à vos applications favorites !

Tuto / Comment ajouter l'appli* DIAM à votre téléphone



Archives / Consultation d'articles


Publié dans Médecine d'Afrique Noire 6905 - Mai 2022 - pages 287-294

Docteur Mohamed Diomandé Abcès des parties molles dans le mal de Pott à Abidjan : à propos de 261 cas note

Auteurs : M. Diomande, A. Traore, Y.N.C. Kpami, Y. Coulibaly, A. Bamba, E.A. Koto, A.K. Coulibaly, K.J.M Djaha, M. Gbane, B. Ouattara, J.C. Daboiko, E. Eti - Côte d'Ivoire


Résumé

Introduction : Le mal de Pott, ou spondylodiscite tuberculeuse est la forme la plus fréquente des tuberculoses ostéoarticulaires, elle s’étend très souvent dans les parties molles pré et latéro-vertébrales sous la forme d’abcès froid. L’objectif de cette étude était de déterminer le profil épidémiologique, clinique, paraclinique, thérapeutique et évolutif des abcès des parties molles dans le mal de Pott à Abidjan et en identifier les facteurs de risque associés.
Patients et méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective et analytique de 261 dossiers de patients souffrant d’une spondylodiscite tuberculeuse probable ou confirmée avec des abcès des parties molles hospitalisés au service de rhumatologie du CHU de Cocody de janvier 2010 à décembre 2019.
Résultats : La fréquence hospitalière des abcès des parties molles dans la spondylodiscite tuberculeuse était de 62,14%. Notre effectif était constitué de 150 hommes et 111 femmes avec un âge moyen de 41,05 ± 15,15 ans. L’antécédent tuberculeux, la notion de contage tuberculeux et le statut VIH positif ont été respectivement notés dans 5,75%, 15,33% et 12,36% des cas. Le délai diagnostic moyen était de 9,49 ± 9,3 mois. Les principales données cliniques étaient le syndrome rachidien (99,62%) dominé par la raideur rachidienne (69,61%), les signes d’imprégnation tuberculeuse (81,51%) et les signes de compression neurologique (15%). La VS et la CRP moyennes étaient respectivement de 51,18 ± 34,75 mm à la première heure et 52,88 ± 48,19 mg/l. La bacilloscopie était positive dans 38,81% et la PCR BK positive dans 66,67% des cas. La tomodensitométrie avait été l’imagerie diagnostique de choix (92,86%). Les abcès des parties molles étaient localisés respectivement à l’imagerie (TDM/IRM) au niveau des muscles paravertébraux (96,58%/94,59%), de l’espace épidural (10,25%/16,21%) et en zone rétrotrachéal (0,42%/2,70%). Les atteintes tuberculeuses associées (11,88%) étaient viscérales (87,12%) notamment pulmonaires (70,37%). La durée moyenne de traitement antituberculeux était de 12,39 mois avec une guérison dans 94,64%. L’âge adulte jeune (p = 0,00), le délai diagnostique tardif (p = 0,01), la gibbosité (p = 0,00), les compressions neurologiques (p = 0,00), le syndrome inflammatoire biologique (CRP ; p = 0,0034) et la topographie dorsale (p = 0,001) et lombaire (p = 0,01) étaient significativement associés à la présence des abcès des parties molles.
Conclusion : Les abcès des parties molles sont fréquents dans la spondylodiscite tuberculeuse à Abidjan et touche les adultes jeunes. Le mal de Pott se manifeste par un syndrome rachidien avec des signes d’imprégnation tuberculeuse. Ils siègent en regard des muscles paravertébraux. Les facteurs associés à la présence des abcès des parties molles sont : l’âge adulte jeune, le délai diagnostique tardif, la gibbosité, les compressions neurologiques, le syndrome inflammatoire biologique et les topographies dorsale et lombaire.

Summary
Soft tissue abscesses in Pott’s disease in Abidjan: about 261 cases

Background: Pott’s disease, or tuberculous spondylodiscitis is the most frequent form of osteoarticular tuberculosis, it very often extends into the pre and latero-vertebral soft tissues in the form of a cold abscess. The objective of this study was to determine the epidemiological, clinical, paraclinical, therapeutic and evolutionary profile of patient with soft tissue abscesses in Pott’s disease in Abidjan and to identify associated risk factors.
Patients and methods: It is a retrospective and analytical study of 261 files of patients suffering from presumptive or confirmed Pott’s disease with soft tissue abscesses hospitalized in the rheumatology department of Cocody University Hospital from January 2010 to December 2019.
Results: The hospital frequency of soft tissue abscesses in tuberculous spondylodisctis was 62.14%. Our study population consisted of 150 men and 111 women with an average age of 41.05 ± 15.15 years. A tuberculosis history, a notion of tuberculosis contagion and the positive HIV status were respectively noted in 5.75%, 15.33% and 12.36% of cases. The mean diagnostic time was 9.49 ± 9.3 months. The main clinical findings were spinal syndrome (99.62%) dominated by spinal stiffness (69.61%), tuberculous impregnation signs (81.51%) and signs of neurological compression (15%). The mean ESR and CRP were 51.18 ± 34.75 mm and 52.88 ± 48.19 mg/l, respectively. Bacilloscopy was positive in 38.81% and PCR BK positive in 66.67% of cases. Computed tomography was the most requested and performed diagnostic imaging (92.86%). The soft tissue abscesses were located respectively on imaging (CT scan/MRI) in the paravertebral soft tissue (96.58%/94.59%), in the epidural space (10.25%/16.21%) and in the retrotracheal area (0.42%/2.70%). The associated tuberculous attacks (11.88%) were visceral (87.12%) in particular pulmonary (70.37%). The mean duration of anti-tuberculosis treatment was 12.39 months with a cure of 94.64%. Young adulthood (p = 0.00), late diagnosis delay (p = 0.01), gibbosity (p = 0.00), neurological compressions (p = 0.00), biological inflammatory syndrome (CRP; p = 0.0034) and dorsal (p = 0.001) and lumbar (p = 0.01) topographies were significantly associated with soft tissue abscesses.
Conclusion: Soft tissue abscesses are common in tuberculous spondylodiscitis in Abidjan and affect young adults. It manifests as spinal syndrome with tuberculous impregnation signs. They were located in the paravertebral muscles. Factors associated with soft tissue abscesses are: young adults, late diagnosis delay, gibbosity, neurological compressions, biological inflammatory syndrome and dorsal and lumbar topography.

icone adobe Lire l'article (PDF)

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique noire électronique.
Il a été consulté 1013 fois, téléchargé 3 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

Retour

N. B. : pour ajouter un commentaire, tapez votre texte dans le formulaire mis à votre disposition sous l'article intégral.

X


Déjà inscrit ?


Pas inscrit ?


Visiteur occasionnel ?





Webinaire Strides capsule : Prise en charge des infections en néonatologie - Plus d'informations


CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


 

Publier

Actualités

Partenariats


  • Médecine d'Afrique Noire
    Mensuel - ISSN 0465-4668 -
    Medline (en cours)

Site éditeur :

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !