Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


Suivez-nous :


LES REVUES APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juin 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2019
Consulter la revue


BIBLIOTHEQUE MEDICALE

E. Pilly : Maladies infectieuses et et tropicales - Plus d'informationsL'E PILLY (26e édition 2018) est l'ouvrage de référence français en Infectiologie. Ouvrage collégial du Collège des universitaires de Maladies Infectieuses et Tropicales (CMIT), cette 26e édition 2018 a été entièrement remise à jour et, pour la première fois, est en quadrichromie avec une maquette modernisée et une iconographie très riche et didactique... Plus d'informations


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Médecine de proximité : 85 centres de santé réhabilités, de nouveau fonctionnels - 11/12/2018 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique a profité, hier, de la cérémonie de remise des clés desdites structures sanitaires, à Abobo Pk 18, pour relancer le projet de financement basé sur les performances.

En décidant, lundi, de la fin des travaux de réhabilitation et de la remise officielle des clés du centre de santé urbain à base communautaire d’Abobo Agoueto Pk 18 carrefour, le Dr Eugène Aka Aouélé, ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, a remis à la disposition des populations de 25 districts sanitaires du pays, 60 centres de santé communautaires ruraux et 25 centres de santé urbains plus que jamais fonctionnels. Avec un niveau d’hygiène en milieu hospitalier tel que les maladies microsomales ont peu de chances de prospérer de nouveau.

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique est venu, le 10 décembre, porter à hauteur de lumière, les résultats des activités du Projet de renforcement du système de santé et de réponse aux urgences épidémiologiques (Prsse) qui, suite à un accord signé entre le gouvernement ivoirien et la Banque mondiale portant sur la somme de 6 milliards de FCfa, a lancé, le 9 mars, les travaux de réhabilitation de 85 établissements sanitaires de premier niveau de la pyramide sanitaire. Ces structures sanitaires, faut-il le rappeler, ont été sélectionnées après un état des lieux exhaustif des besoins en réhabilitation, équipement et mise aux normes réalisé d’octobre 2016 à mai 2017. Et ce, auprès de 500 établissements sanitaires de 1er et 2e niveaux, dans 25 districts sanitaires d’intervention du Prsse.

Le Dr Aka Aouélé a exprimé toute la reconnaissance des plus hautes autorités de l’exécutif ivoirien à la Banque mondiale qui ne ménage aucun effort pour aider la Côte d’Ivoire à construire un système de santé robuste, performant et davantage résilient. Il a annoncé que pour des projets encore plus ambitieux dans le secteur de la santé, le gouvernement et la Banque sont en train de finaliser un programme de 220 millions de dollars américains. Non sans rappeler l’exceptionnel engagement du Président de la République, Alassane Ouattara, qui, pour la période 2018-2020, a prévu d’investir plus de 800 milliards de FCfa pour permettre au pays de mieux faire aux nombreux défis du secteur de la santé. Avec la Couverture Maladie Universelle (CMU) qui, dès le 1er janvier 2019, sera portée à échelle, fait remarquer le ministre de la Santé. Il a réaffirmé que 4 centres hospitaliers universitaires, 17 centres hospitaliers régionaux et 45 hôpitaux généraux seront réhabilités, mais également les 2 hôpitaux généraux d’Abobo, d’Adjamé, les Chr de Daloa, Yamoussoukro et Korhogo.

Tous ces investissements, a rappelé le Dr Aka Aouélé, sont faits pour respecter le circuit du malade avec l’avènement de la CMU. Il a décidé de poursuivre, avec le concours de la Banque, le projet de financement des établissements sanitaires basé sur les performances.

Le directeur sectoriel Santé, nutrition, population pour l’Afrique de l’Ouest, du Centre du Groupe de la Banque mondiale, Gaston Sorgho, a réitéré l’engagement de son institution à accompagner les efforts nationaux dans le secteur de la santé : « Avec l’ensemble de nos partenaires, nous sommes déterminés à aider les pays, dont la Côte d’Ivoire, à se doter d’une couverture sanitaire universelle à l’horizon 2030, dans le droit fil des Objectifs de développement durable. Nous saluons, de ce fait, les réformes en cours, particulièrement la mise à échelle rapide de la stratégie nationale de Financement basé sur les performances (Le Pbf) de manière harmonisée avec la CMU. Pour assurer à la fois la qualité des services, l’efficience des dépenses et la rentabilité de ces investissements en infrastructures. »

Le coordonnateur de l’unité de coordination des projets santé de la Banque mondiale, Clovis Kouassi Konan, a présenté un tableau exhaustif des résultats des activités du Prsse dans le cadre de ce projet qui ne trahissait pas moins le sentiment du devoir bien accompli. Le centre de santé urbain d’Agoueto est un bien précieux sur lequel l’honorable Koné Siaka, aussi 3e adjoint au maire, a décidé, au nom du maire Hamed Bakayoko, de veiller, au profit des populations dudit quartier de 100 000 âmes.

Franck A. Zagbayou

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !