Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre la lèpre : Banny préconise le dépistage précoce ; La 55ème Journée mondiale a eu un cachet particulier à Yamoussoukro - 28/01/2008 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

En provenance de Daloa et Issia où il avait parrainé diverses manifestations, l’ancien Premier ministre Charles Konan s’est arrêté hier dans le village de Zatta à Yamoussoukro pour les festivités marquant la 55è journée mondiale de la lèpre. Donnant ainsi un éclat tout particulier à cette fête de la solidarité et de l’amour vis-à-vis de ces personnes atteintes par cette maladie. A ces hommes, femmes et enfants amassés sur la place du marché du village, M. Charles Konan Banny a tuer en eux la peur et la honte afin d’aller se confier aux agents de santé, en vue d’un dépistage précoce.

Seule issue pour guérir rapidement et sans dommage. « Car mon souhait, c’est de bouter la lèpre hors de Yamoussoukro et de la Côte d’Ivoire, par la prévention, qui passe par un dépistage précoce. La santé commence par la prévention », a-t-il indiqué avant de féliciter le directeur départemental de la santé, Dr Dakouri Ange Pierre, pour ses efforts en faveur de la lutte contre cette maladie dans son district. Le jeune Kouadio Konan Firmin, porte-parole des malades, est un bel exemple des avantages du dépistage précoce. Il a expliqué aux populations qu’il a pu guérir en moins de 6 mois de la lèpre, grâce à sa prise en charge rapide et gratuite.

Pour sa part, Dr Ange Dakouri s’est fait fort d’expliquer tous les symptômes de la maladie “. La lèpre, telle que nous la connaissons, commence par une tache de couleur anormale et insensible sur la peau. C’est donc plusieurs années plus tard (5, 10 voire 15 à 20 ans) que les lésions prennent des formes irréparables et que le visage se transforme, au point de causer une peur insensée de cette maladie”, a-t-il noté. En ce qui concerne la lèpre dans le département de Yamoussoukro, il a révélé qu’en 1978 où commençait la lutte contre cette maladie, il y avait 5400 cas. Mais aujourd’hui, grâce aux efforts conjugués, Yamoussoukro compte 12 cas sous traitement. Avec malheureusement 9 cas de MB, forme la plus grave, et 3PB. Aussi Dr Dakouri a-t-il conseillé aux populations de mettre fin à l’inertie et à l’hostilité vis-à-vis de cette maladie. Il leur a demandé surtout de tuer en elles, le poids de la tradition et des préjugés selon lesquels la lèpre est un « châtiment ».

Se situant dans la même veine, le préfet Nassa Dakouri Guillaume a fait remarquer que les malades, même bien guéris, se sentent en marge de la société. C’est pourquoi il a plaidé, tout comme l’a fait M. Yaoura Konan, porte-parole des cadres de Zatta, pour leur insertion. Au chapitre des doléances, M. Yaoura en a profité pour solliciter, entre autres, une ambulance, l’affectation d’un médecin pour le dispensaire pour ce village de plus de 10.000 habitants et des villages voisins.

Les malades présents ont bénéficié de kits de toilette, vêtements, vivres et don en espèces de la part de généreux donateurs dont M. Jean Baptiste Akrou, directeur général du Groupe Fraternité Matin, cadre de la région.

Banny arrive avec un tourbillon

A 12h04 mn, dès l’annonce de l’arrivée de l’ancien Premier ministre Charles Konan Banny et sa délégation, un grand tourbillon s’est emparé de la place où se déroulaient les festivités. Emportant la bâche et les sièges réservés aux officiels. Et ce, avant même que l’illustre invité ne foule le sol du village. Très rapidement, des jeunes volontaires sont intervenus pour remettre la bâche. Dix minutes après ce curieux tourbillon, M. Banny a pris place aux côtés du préfet Nassa Dakouri et du gouverneur N’dri Appolinaire, du maire Gnrangbé Jean et du directeur général de Fraternité Matin, M. Jean-Baptiste Akrou, pour assister à la fête, avec son épouse qui l’accompagnait. Les commentaires, il y en a eus, des plus mystiques aux plus mytiques.

N’Dri Célestin

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !