Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Centre de transfusion sanguine / Dr Konaté Seydou : “Nos besoins sont loin d’être couverts” ; Le directeur du Centre national de transfusion sanguine lance un appel à la population. - 12/02/2008 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le directeur du Centre national de transfusion sanguine (CNTS), Dr Konaté Seydou, n’est toujours pas satisfait de la quantité de sang recueilli après les nombreuses cérémonies de don de sang. Au cours d’une cérémonie à laquelle sa structure participait récemment, il a fait une déclaration de nature à lever toute équivoque. « Si notre pays a gagné la bataille du sang de qualité, il n’en demeure pas moins qu’il lui reste encore beaucoup à faire pour l’autosuffisance en produits sanguins. Depuis 2006, c’est environ 100.000 unités de produits sanguins qui sont distribués dans nos structures sanitaires. Bien qu’importante, cette quantité est loin de couvrir les besoins de la population ». En cela, le directeur se réfère à l’OMS qui prescrit une norme : « il nous faudrait plus de 1% de la population qui donne du sang, soit environ 160.000 donneurs par an, selon les recommandations de l’OMS ».

Un petit calcul rapide permet à l’intervenant d’affirmer que la Côte d’Ivoire est loin de cette norme. « En tenant compte des 17 millions d’habitants que nous sommes, on devrait avoir 170.000 », affirme–t-il, non sans avoir plaidé pour la spontanéité des donneurs et surtout leur fidélisation, pour une meilleure maîtrise du processus. Il a insisté pour la qualité du sang. « Le donneur de sang régulier et fidèle est celui-là même qui s’astreint à une hygiène de vie qui le met à l’abri de nombre de risques majeurs, tels que le VIH ».

La Côte d’Ivoire a réussi le pari de la qualité du sang, selon Dr Konaté. Elle bénéficie de l’appui du PEPFAR (le Fonds Bush pour la lutte contre le Sida) dans le cadre de la mise en place d’un système de sécurité transfusionnel depuis 2004 et ce jusqu’en 2010.

Dans sa politique de promotion, le CNTS compte initier des collaborations avec des structures confessionnelles et les entreprises, où des comités de donneurs de sang seront installés.

Marcelline Gneproust

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !