Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Malnutrition : les enfants, de grandes victimes - 19/02/2008 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Cinquante-quatre pour cent des cas de décès d’enfants de moins de 5 ans, en Côte d’Ivoire, selon les dernières estimations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), sont imputables à la malnutrition maternelle. Face à cette situation, le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, à travers le Programme National de Nutrition (PNN), a organisé récemment une visioconférence. C’était lors du lancement du volet nutrition du journal médical: « The Lancet », au niveau de l’Afrique de l’Ouest, à l’Ecole Nationale d’Administration (ENA).

L’objectif principal, selon les organisateurs, était d’attirer l’attention des décideurs sur le rôle essentiel que joue la nutrition dans la survie des mères et des enfants, indispensable au développement des nations. Ils ont aussi révélé que plus de 3,5 millions de mères et d’enfants de moins de 5 ans meurent chaque année, du fait de la malnutrition dans les pays en voie de développement.

Par ailleurs, d’autres millions d’enfants sont handicapés à vie en raison des effets physiques et mentaux d’un apport nutritionnel trop pauvre durant les premiers mois de sa vie.
Aussi, les acteurs de la nutrition nationaux, sous-régionaux et internationaux, ont saisi l’occasion pour faire un plaidoyer. En vue de la mobilisation des ressources au profit des interventions ciblant les enfants et les mères. Vu ces ravages, les acteurs de la nutrition ont souhaité un engagement, « plus important », de l’Etat et des bailleurs de fonds, la décentralisation des activités de nutrition, la coordination des interventions et l’implication des communautés dans toutes les étapes de ce programme.

Les docteurs N’Dri Yoman, directrice de la santé, et N’Goran Patricia, directrice coordonnatrice du PNN, ont saisi cette occasion pour souhaiter qu’elles soient davantage soutenues vu l’importance de la nutrition dans la survie de la mère et de l’enfant. « Qui représente un investissement pour le futur »

Danièle Didi-Kouko
(Stagiaire)

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !