Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Vaccin contre le tétanos dit contraceptif : ce n’est qu’une rumeur ! - 27/05/2008 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique ne veut pas laisser prospérer les rumeurs liées à la vaccination contre le tétanos, nées depuis le début de la campagne. Un communiqué a été produit qui dément les assertions selon lesquelles ce vaccin « allongerait le terme de la grossesse, qu’il serait responsable de stérilité, qu’il aurait un lien avec les déchets toxiques déversés dans la ville d’Abidjan en août 2006».

Le directeur de cabinet adjoint, Dr Bledi Trouin Félix, signataire dudit communiqué, affirme : «le vaccin contre le tétanos ne rend pas stérile, ne rallonge pas le terme de la grossesse et n’a aucun rapport avec les déchets toxiques». Il met la population en garde contre les risques du tétanos, une « maladie très grave, qui tue presque tous ceux qu’il attaque ». En conséquence, il invite la population cible, notamment les femmes de 15 à 49 ans, à se faire vacciner : « le seul moyen efficace de la médecine moderne contre cette maladie est la vaccination. Une personne correctement vaccinée contre le tétanos ne sera plus attaquée par cette maladie. Lorsqu’une personne vaccinée est une femme, l’avantage de la vaccination est double.

La femme vaccinée elle-même échappe aux attaques du microbe du tétanos, qui l’attend à tous les moments délicats de sa vie, particulièrement lors de l’accouchement. De plus, si cette femme correctement vaccinée a un bébé, son bébé aussi est protégé contre cette maladie durant son premier mois de vie. Il faut signaler que le premier mois est la période où l’enfant est le plus exposé au microbe du tétanos, car celui-ci emprunte fréquemment le chemin de la plaie de l’ombilic, pour attaquer cet être encore sans défense ».

La récente campagne s’est déroulée du 16 au 21 mai 2008, avec l’appui de l’OMS et du Fonds des Nations unies pour l’enfance. Elle a couvert 54 districts sanitaires et permis de vacciner 2.702.592 femmes de 15 à 49 ans, selon des résultas provisoires.

Marcelline Gneproust

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !