Santé tropicale en Côte d'Ivoire - Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale en Côte d'Ivoire > Revue de presse

Revue de presse

Santé publique : front commun contre la fistule obstétricale - 27/10/2008 - Fraternité matin - Côte d'IvoireEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Plus de 2 millions de filles et de femmes dont la plupart sont issues des pays en voie de développement, vivent à ce jour, avec la fistule obstétricale. Cette lésion qui survient à l’accouchement et plonge les femmes dans la honte. Puisqu’elle provoque chez les victimes, une perte continue d’urine et/ou de matières fécales, entraînant parfois des divorces, des abandons et autres abus de tous genres. En outre, 50 000 à 100 000 autres sont affectées chaque année. Pour la plupart dans les pays pauvres dont l’Afrique subsaharienne, où seulement 58% des femmes accouchent avec l’aide d’un professionnel de la santé (sage-femme ou médecin).

Ces informations ont été données hier, à l’ouverture d’une conférence sous- régionale de 3 jours, sur cette lésion, à l’hôtel Ivoire. C’était en présence d’une centaine de personnes venues de divers pays d’Afrique, avec à leur tête M. Marcel Koffi-Koumi, directeur de cabinet du ministre Allah Kouadio Remi. Il avait à ses côtés, MM. Philippe Delanne, représentant de l’UNFPA en Côte d’Ivoire, Yahaya Kane, coordinateur régional pour l’Afrique, résident à New York. C’est une initiative du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique en collaboration avec le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA). Les objectifs de cette conférence sont multiples, selon ses organisateurs.

Entre autres, lancer officiellement le réseau des ONG de la région « Afrique », qui luttent contre la fistule et pour l’amélioration de la santé maternelle ; créer un secrétariat qui coordonnera les activités de ce réseau ; échanger des expériences et des leçons apprises au niveau national et régional ; se mettre d’accord sur les approches, les méthodes, la position géographique et la mission des centres sous- régionaux de formation, de traitement et de recherche en Afrique. Pou le représentant du ministre Allah Kouadio, ce réseau sera très important dans la lutte pour l’élimination de la fistule, d’autant qu’il pourra appuyer les efforts financiers des Etats. Car, dira-t-il, le manque de moyens financiers et d’équipement adéquat dans les centres de santé sont, entre autres, des facteurs favorisant cette lésion.

Casimir Djézou

Lire l'article original

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Côte d''IvoireSanté tropicale en Côte d'Ivoire
Le guide de la médecine et de la santé en Côte d'Ivoire


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !