Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici

Articles médicaux de Santé tropicale

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 7006 - Juin 2023 - pages 364-368

Contacter Docteur Ngor Ndour Etude de la prévalence du papillomavirus humains dans les cancers de l’hypopharynx au Sénégalnote

Auteurs : N. Ndour, C. Ndiaye, R.E.A. Deguenonvo, M. Ndiaye, B. Faye, I.S Sylla, H. Ahmed, C.D. Niang, A. Diop, S. Maiga, E.S. Diom, A. Tall, I.C. Ndiaye - Sénégal


Résumé

Introduction : Les cancers de l’hypopharynx sont relativement rares dans le monde. En plus de l’intoxication alcoolo-tabagique, d’autres facteurs de risque peuvent être impliqués comme le papillomavirus humains (HPV). L’objectif de notre étude était de rechercher le rôle de l’infection HPV dans le cancer de l’hypopharynx au Sénégal
Patients et méthodes : Cette étude était effectuée du 1er avril 2020 au 30 septembre 2021 à la clinique ORL du centre hospitalier national universitaire de Fann. Les prélèvements biopsiques lors de la panendoscopie des patients dont le diagnostic de cancer de l’hypopharynx a été confirmé par l’histologie, ont été acheminés au laboratoire de biologie moléculaire de l’hôpital militaire de Ouakam. Chez 60 patients inclus, la PCR était concluante chez 50 patients.
Résultats : La prévalence était de 26,7% de l’ensemble des cancers ORL diagnostiqués durant cette période. L’âge moyen des patients était de 44 ans. Une prédominance féminine était notée. Douze patients (24%) avaient une PCR positive à HPV6 dont trois (6%) associés à un HPV à haut risque (2 HPV56 et 1 HPV18). Cinquante pour cent de ces patients étaient tabagiques et aucune intoxication alcoolique rapportée. L’intoxication éthylo-tabagique était retrouvée dans 13,1% et l’intoxication tabagique seule dans 10,5% chez les patients HPV négatifs (38/50). Vingt-neuf patients (29/38) des cas étaient non éthylo-tabagiques avec une PCR négative.
Conclusion : Au Sénégal, l’incidence du cancer de l’hypopharynx est en nette augmentation avec une faible prévalence de l’infection à HPV. Il touche essentiellement les sujets jeunes, volontairement non-alcoolo-tabagiques.

Summary
Study of the prevalence of human papillomavirus in hypopharyngeal cancers in Senegal

Introduction: Hypopharyngeal cancers are relatively rare in the world. In addition to alcohol and tobacco intoxication, other risk factors may be involved such as human papillomavirus (HPV). The objective of our study was to investigate the role of HPV infection in the Hypopharyngeal cancer in Senegal.
Patients and methods: This study was conducted from April 1st, 2020, to September 30th, 2021, at the ENT clinic of the Fann National University Hospital. Biopsy specimens during panendoscopy of patients with histologically confirmed hypopharyngeal cancer were sent to the molecular biology laboratory of the military hospital of Ouakam. In 60 patients included, PCR was conclusive in all 50 patients.
Results: The prevalence was 26.7% of all ENT cancers diagnosed during this period. The mean age of the patients was 44 years. A female predominance was noted. Twelve patients (24%) had a positive PCR for HPV6, including three (6%) associated with a high-risk HPV (2 HPV56 and 1 HPV18). Fifty percent of these patients were smokers and no alcohol intoxication was reported. Alcohol intoxication was found in 13.1% and tobacco intoxication alone in 10.5% of HPV-negative patients (38/50). Twenty-nine patients (29/38) of the cases were non-alcohol dependent with negative PCR.
Conclusion: In Senegal, the incidence of hypopharyngeal cancer is clearly increasing with a low prevalence of HPV infection. It mainly affects young subjects, voluntarily non-alcoholic-smokers.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 2822 fois, téléchargé 3 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus de résumés d'articles - Plus d'articles en texte intégral

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit

Vidéo formation

Espace formation Pierre Fabre

vig_webinar15
Prise en charge du paludisme en ASS : Place de la DHA – PQP - Pr Issaka SAGARA et Pr Mahamadou A THERA

encart_diam_cooper
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays



CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !