Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



L'anémie, détectez-là tôt, soignez-là mieux ! - Plus d'informations

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici

Articles médicaux de Santé tropicale

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 7103 - Mars 2024 - pages 175-180

Contacter Monsieur Madjé Koffivi Sassou Foadey Prise en charge des amputations de membres pelviens au Centre Hospitalier Régional de Sokodé (Togo)note

Auteurs : M.K.S Foadey, Y.Y. Delan, T. Dossouvi, K. Kanassoua, I. Kassegne - Togo


Résumé

Introduction : L’amputation est une chirurgie mutilante qui reste un acte lourd dans ses conséquences tant psychologiques que physiques quels qu’en soient sa cause ou son niveau. L’objectif de notre étude était de décrire les aspects épidémiologiques, les indications et l’évolution post-opératoire des amputations de membres pelviens au Centre Hospitalier Régional de Sokodé/Togo.
Matériels et méthodes : Il s’agissait d’une étude rétrospective descriptive sur 5 ans, sur 240 cas d’amputations de membres pelviens réalisées chez 227 patients.
Résultats : La fréquence annuelle des amputations de membres pelviens était de 2,8% des activités du bloc opératoire avec une prédominance masculine des patients amputés (71%). L’âge moyen était de 43 ans avec des extrêmes de 1 à 91 ans. La pathologie vasculaire avait constitué la première indication d’amputation (50,4%) dont l’artériopathie diabétique comme indication la plus fréquente dans 49,6%. Les traumatismes avaient représenté 27,1%, les gangrènes après fractures ouvertes ou fractures traitées traditionnellement représentaient 44,7% des amputations traumatiques. La jambe était le segment le plus amputé (51,8%) sur des arguments cliniques. Les suites opératoires étaient marquées par 17,9% de complications dominées par la gangrène du moignon. La mortalité était 19,8%.
Conclusion : Les amputations de membres pelviens sont fréquentes dans notre pratique. La gangrène diabétique est de loin l’indication opératoire la plus dominante. Une bonne prise en charge du diabète, le contrôle des facteurs de risque en général et surtout une bonne sensibilisation de la population réduiraient fortement la prévalence des amputations au Centre Hospitalier Régional de Sokodé, Togo.

Summary
Support of pelvic limb amputations at the Regional Hospital Center of Sokode (Togo)

Introduction: Amputation is a mutilating surgery which remains a serious act in its consequences, both psychological and physical, whatever its cause or level. The objective of our study was to describe the epidemiological, etiological and progressive aspects of pelvic limb amputations at the Sokode Regional Hospital Center.
Materials and methods: This was a retrospective study which extended over a period of 5 years and concerned 240 cases of amputations carried out in 227 patients.
Results: The annual frequency of pelvic limb amputations was 2.8% of operating room activities with a male predominance of amputee patients (71%). The average age was 43 years with a range of 1 to 91 years. Vascular pathology constituted the first indication for amputation (50.4%), with diabetic arteriopathy as the most frequent indication in 49.6%. Trauma represented 27.1%, gangrene after open fractures or traditionally treated fractures represented 44.7% of traumatic amputations. The leg was the most amputated segment (51.8%) based on clinical arguments. The postoperative course was marked by 17.9% complications, dominated by gangrene of the stump. Mortality was 19.8%.
Conclusion: Pelvic limb amputations are common in our practice. Diabetic gangrene is by far the most dominant surgical indication. Good management of diabetes, control of risk factors in general and above all good awareness of the population would greatly reduce the prevalence of amputations at the Regional Hospital Center of Sokode, Togo.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 505 fois, téléchargé 14 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus de résumés d'articles - Plus d'articles en texte intégral

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit
Téléchargez hearWHO - Pour vérifier l'audition !

img_produit

img_produit

encart_diam_dafra
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays

encart_diam_strides
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays



CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !