retour Santé tropicale Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



ban_jmp_malacur - 25 avril 2024 - Journée mondiale de lutte contre le paludisme

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Revue de presse de santé tropicale

Trier les actualités par :

La croissance démographique au Bénin : une bombe ou une opportunité ?

acotonou.com | Bénin | 22/05/2023 | Lire l'article original

Dans le compte-rendu du conseil des ministres du 3 mai 2023, le Gouvernement a annoncé l’organisation des assises nationales sur la croissance démographique et le développement au Bénin qui se tiendra courant septembre 2023. Dès lors, des voix commencent à s’élever, qui pour justifier, qui pour pourfendre ce désir de l’État d’accélérer la transition démographique. A travers le présent article, nous nous invitons dans le débat pour dire que le gouvernement s’attaque à une vraie cause endogène du sous-développement, mais également à une question difficile à traiter par les politiques publiques.

Pour montrer le sens de la question démographique, commençons par deux exemples. Le premier, puisé dans le conseil des ministres ; le second, un fait historique.

Dans le compte rendu du conseil des ministres, on lit ceci :

« Ainsi, entre 1979 et 2013, la population béninoise s’est accrue de 176%, passant de 3,3 millions à plus de 10 millions d’habitants, pendant que les pays comme l’Irlande et la Nouvelle-Zélande, ayant la même proportion de population que le Bénin en 1979, ont connu un faible accroissement respectivement de 37% et 43%. »

Tel qu’énoncé, ce constat tend à signifier que l’Irlande, la moitié du Bénin en superficie, et la Nouvelle-Zélande, deux fois le Bénin, ont eu des niveaux de vie plus élevés que le Bénin parce que le croît démographique est beaucoup plus faible dans ces pays comparateurs (0,96% et 1,21%). Mais une petite simulation montre que si le Bénin avait un taux de croissance démographique similaire, son PIB se situerait entre 2523 et 5000 dollars courants, en 2020, valeurs très éloignées des PIB par habitant des pays comparateurs (voir tableau en bas). La contreperformance du Bénin est également difficilement explicable par les différences de taux de croissance économique moyens sur la période qui sont respectivement de 6,39% pour le Bénin, 7,91% pour l’Irlande et 5,78% pour la Nouvelle-Zélande.

Compte tenu de ces chiffres, la grande performance des pays comparateurs peut s’expliquer par le fait que ces pays ont eu un bon départ et ont su maintenir la tendance. En 1979, les PIB par habitant de l’Irlande et de la Nouvelle-Zélande étaient respectivement de 5 430 et de 6 668 dollars courants contre 318 dollars courants pour le Bénin.

Si l’on peut dire que l’évolution démographique au Bénin n’est pas si handicapante pour le développement, que peut-on dire du Rwanda ? Le fait historique rwandais est notre second exemple pour illustrer la thèse de la régulation naturelle de la population du Révérend Père Sir Robert Thomas Malthus. Selon Malthus, en effet, la passion entre les sexes fait que la population croît de façon géométrique tandis que la disponibilité de nourriture croît de façon arithmétique, aboutissant à des périodes où les disponibilités alimentaires sont insuffisantes pour nourrir la population. Dès lors, la nature intervient pour une régulation par les guerres, les épidémies, les pestes, les mauvaises saisons, les famines, les inondations, les tremblements de terre, les crimes divers suscités par des péchés tels que l’envie, l’avarice et la traîtrise évoqués par Dante dans la Divine Comédie. « Quand il n’y a plus d’espérance, les hommes deviennent des animaux », a dit Dan Brown dans Inferno.

Le Rwanda est un pays dont la superficie fait le quart de celle du Bénin et dont la densité de la population est de 500 habitants au kilomètre carré en 2020. Pour un pays dont le PIB par habitant est de 219 dollars courants en 1979 et dont la densité démographique est si élevée, la population est une explication possible de la misère ambiante, du conflit autour des ressources et du génocide de 1994. Les politiques publiques de contrôle démographique et d’expansion hémogénique d’accès aux ressources mises en œuvre par l’actuel gouvernement rwandais, constituent donc des questions de survie et d’autoconservation. Elles visent un contrôle démographique artificiel concomitamment avec un accroissement des ressources pour échapper au contrôle naturel à la Malthus déjà expérimenté dans la douleur en 1994.

Lire la suite sur le site acotonou.com

Tous les articles

ban_jmp_malacur - 25 avril 2024 - Journée mondiale de lutte contre le paludisme

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit
Téléchargez hearWHO - Pour vérifier l'audition !

img_produit

img_produit

encart_diam_crosspharm
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays

encart_diam_faes
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays


CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !