retour Santé tropicale Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



ban_jmp_malacur - 25 avril 2024 - Journée mondiale de lutte contre le paludisme

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Revue de presse de santé tropicale

Trier les actualités par :

En Afrique de l’Ouest, de redoutables piqûres pour se blanchir la peau

Mali web | Mali | 05/03/2024 | Lire l'article original

Elle rêvait d’avoir “la peau claire”. Alors, sur le stand d’un marché encombré d’Abidjan, Anita (prénom modifié) a reçu les piqûres d’une vendeuse trois jours d’affilée “sans savoir ce que le liquide contenait”.
Cette youtubeuse ivoirienne, ancienne adepte des injections dites “blanchissantes”, a attendu dix jours sans voir aucun résultat. “Clairement, je me suis fait arnaquer”, se souvient-elle.
Influencées par un idéal de beauté au teint clair, de nombreuses femmes se dépigmentent la peau en Afrique de l’Ouest, principalement à l’aide de crèmes éclaircissantes disponibles partout dans le commerce bien que nocives.

“Un phénomène pas nouveau” mais “un problème de santé publique mondial demandant une attention urgente” encore pointé en novembre par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Ces dernières années, à côté de pommades dont certaines vieillissent prématurément la peau, donnent des boutons ou contiennent des substances cancérigènes, ampoules et flacons ont fait leur apparition sur les étals.

Ces liquides à s’injecter dans les veines, directement dans le sang, connaissent une forte popularité, en particulier auprès des plus jeunes. On leur prête un effet “plus rapide” et “uniformisant”, explique le président d’un collectif d’ONG de lutte contre la dépigmentation en Côte d’Ivoire, Marcellin Doh.

Jusqu’à présent, ni les autorités sanitaires, ni l’OMS, ne semblent s’être penchées sérieusement sur les dangers spécifiques de ces injections, contrairement à ceux des crèmes, largement documentés.

Pourtant, ces substances à la composition peu transparente présentent aussi d’importants risques, alertent quatre dermatologues ivoiriens et camerounais interrogés par l’AFP.

Ces injections alimentent également un réseau d’arnaques, comme l’a prouvé la composition d’un produit acheté par l’AFP en Côte d’Ivoire puis envoyé en France pour des analyses qui ont montré une différence entre le contenu et l’emballage.

Lire la suite sur le site Mali web

Tous les articles

ban_jmp_malacur - 25 avril 2024 - Journée mondiale de lutte contre le paludisme

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit

img_produit
Téléchargez hearWHO - Pour vérifier l'audition !

img_produit

img_produit

encart_diam_bailly
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays

encart_diam_salvat
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays


CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !