retour Santé tropicale Accès aux sites pays fleche Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO



ban_jmp_malacur - 25 avril 2024 - Journée mondiale de lutte contre le paludisme

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer la navigation et mesurer la fréquentation. Pour en savoir plus, cliquez ici


Publications scientifiques

Publié dans Médecine d'Afrique Noire 7101 - Janvier  2024 - pages 22-26

photo_auteur Hystérectomie d’urgence au Centre Hospitalier Universitaire de Bouaké, Côte d’Ivoirenote

Auteurs : Y. Samaké, L.E. Djanhan, B.M. MEnin-Messou, C.G. M’bro, K.N. Kouadio, D.E. Boko Dagoun, I.A. Akanji, S. Camara, Y. Doumbia - Côte d'Ivoire


Résumé

Introduction : L’hystérectomie d’urgence constitue l’intervention ultime pour garantir la survie maternelle. L’objectif de cette étude était d’étudier les hystérectomies d’urgence au centre hospitalier universitaire de Bouaké.
Patientes et méthodes : Il s’agissait d’une étude rétrospective descriptive allant du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2020. Ont été incluses et retenues les femmes ayant subi une hystérectomie obstétricale durant cette période.
Résultats : Durant la période d’étude nous avons réalisé 61 hystérectomies obstétricales sur un total de 9081 interventions obstétricales d’urgence soit une fréquence de 0,7%. L’âge médian des patientes était de 35 ans avec un intervalle interquartile [31 et 38 ans]. On notait une prédominance des femmes au foyer 72,1%. La parité moyenne était de 4,4 ± 2,4 [extrêmes : 0 et 12 pares]. Les multipares représentaient 58,9%. Elles étaient évacuées dans 75,41% des cas et n’avaient pas réalisée de CPN dans 10,2% des cas. L’indication d’hystérectomie obstétricale la plus retrouvée était la rupture utérine (49,2%) suivie de l’atonie utérine (34,5%). L’hystérectomie subtotale inter annexielle était la plus réalisée dans 75,4% des cas. Les complications observées étaient dominées par l’anémie dans 73,1% des cas suivi de lésion vésicale dans 11,6% des cas. La létalité était de 24,6%.
Conclusion : Les urgences obstétricales demeurent une situation fréquente et source d’une morbi-mortalité élevée dans les pays en voie de développement. Leur meilleure prise en charge conditionnera la réduction de la dramatique intervention que constitue l’hystérectomie obstétricale.

Summary
Emergency hysterectomy at the University Teaching Hospital of Bouake, Ivory Coast

Introduction: Emergency hysterectomy is the ultimate intervention to ensure maternal survival. The objective of this study was to investigate emergency hysterectomies at the University Hospital of Bouake.
Patients and methods: This was a retrospective descriptive study from January 1st, 2018, to December 31st, 2020. Women who had undergone obstetric hysterectomy during this period were included and retained.
Results: During the study period, we performed 61 obstetric hysterectomies out of a total of 9081 emergency obstetric procedures, representing a frequency of 0.7%. The median age of the patients was 35 years, with an interquartile range of 31 to 38 years. Housewives were predominant (72.1%). The average parity was 4.4 ± 2.4 [extremes: 0 and 12 pares]. Multiparous women represented 58.9%. They were evacuated in 75.41% of the cases and had not performed ANC in 10.2% of the cases. The most common indication for obstetric hysterectomy was uterine rupture (49.2%) followed by uterine atony (34.5%). Subtotal inter annexal hysterectomy was performed in 75.4% of cases. Complications observed were dominated by anemia in 73.1% of cases followed by bladder injury in 11.6% of cases. Lethality was 24.6%.
Conclusion: Obstetric emergencies are a frequent occurrence and a source of high morbidity and mortality in developing countries. Better management of these conditions will reduce the need for the dramatic operation of obstetric hysterectomy.

Cet article est actuellement coté note (1,0 étoiles) par les abonnés de Médecine d'Afrique Noire.
Il a été consulté 1879 fois, téléchargé 3 fois et évalué 1 fois.  Aucun commentaire n'a encore été ajouté à propos de cet article

icone adobe Obtenir l'article intégral en PDF

Plus d'articles Ivoiriens - Plus d'articles panafricains

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale. Inscriptions


Vous êtes professionnel(le) de santé ?

Ce contenu gratuit vous est destiné :

img_produit

img_produit

img_produit
Téléchargez hearWHO - Pour vérifier l'audition !

img_produit

Vidéo formation

Espace formation Pierre Fabre

vig_webinar15
Prise en charge du paludisme en ASS : Place de la DHA – PQP - Pr Issaka SAGARA et Pr Mahamadou A THERA

encart_diam_cooper
Consultez les mentions légales (RCP) des médicaments disponibles dans votre pays



CONTACTEZ-NOUS

adresse Adresse

  • APIDPM
    135, chemin de Canto Maï
    83190 Ollioules - France

tel Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

email Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :
logo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !