Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Revue de presse

Revue de presse

Trier les actualités par :

Malifleche Centre national d’appareillage orthopédique : une ambition affichée de se donner plus de moyens

L'essor | Mali | 11/03/2014 | Lire l'article original

Le Centre national d’appareillage orthopédique du Mali (CNAOM) est le centre de référence en matière de rééducation et de réadaptation fonctionnelle dans notre pays. L’établissement qui continue de se distinguer dans l’offre de soins de qualité pour les personnes handicapées, a tenu hier la 10è session de son conseil d’administration dans ses propres locaux. La session était présidée par le ministre du Travail et des Affaires sociales et humanitaires, Hamadoun Konaté. C’était en présence du secrétaire général du département, Amadou Rouamba, et du directeur général du CNAOM, le Dr Youssouf Konaté.

Les administrateurs du centre ont fait le point de l’exécution des recommandations de la précédente session et planché sur le rapport d’activités et l’exécution du budget de l’exercice 2013. Ils se sont aussi prononcés sur le projet de budget 2014 et les activités programmés pour l’exercice en cours.

Sur les différents documents soumis à leur approbation, ils ont porté une appréciation positive avant d’inviter la direction générale du CNAOM à garder le cap vers le progrès.

La crise ouverte dans le pays en 2012 a affecté tous les secteurs de l’activité. Le domaine de la rééducation et de la réadaptation fonctionnelle n’a donc pas échappé à ces perturbations. Le ministre du Travail et des Affaires sociales et humanitaires est revenu sur cette période sombre en rappelant que le domaine de la réadaptation fonctionnelle a été freinée dans l’accomplissement de ses missions par la fermeture des centres régionaux d’appareillage orthopédique de Tombouctou et Gao et par les difficultés de paiement des salaires des travailleurs contractuels recrutés par ces centres.

Hamadoun Konaté a cependant évoqué les bons résultats de l’exercice écoulé. « Au regard de ces résultats, notamment une augmentation substantielle des recettes qu’il me soit permis d’adresser mes sincères remerciements à tous ceux qui y ont contribué », a-t-il relevé. Par ailleurs, il a exhorté la direction générale du CNAOM à redoubler d’efforts pour générer suffisamment de recettes afin d’apurer les arriérés de cotisation patronale à l’INPS et les arriérés de reclassement des contractuels.

Selon ses responsables, le CNAOM a été très actif en 2013. Il a ainsi pu appareiller nombre de nos compatriotes amputés par des bandits armés lors de l’occupation des régions septentrionales du pays.

Pour l’exercice 2014, l’établissement ambitionne de renforcer ses infrastructures et les compétences du personnel, et de relever le niveau de son plateau technique pour une meilleure prise en charge des malades en nécessité de réadaptation fonctionnelle.

Le directeur général du centre a annoncé que le projet de budget 2014 est chiffré à un peu plus de 597 millions de Fcfa. Ce budget est en augmentation 2,7% par rapport à l’année écoulée. Le Dr Yousouf Konaté a justifié cette augmentation par le financement de certaines activités, notamment la recherche et les salaires.

Dans l’accomplissement de ses missions, le Centre national d’appareillage orthopédique a été accompagné en 2013 par certains de ses partenaires, notamment Handicap international et le Comité international de la Croix Rouge. Le premier partenaire s’est même engagé dans une convention avec le CNAOM pour répertorier et appareiller les victimes d’explosifs de guerre dans les régions de Tombouctou et Gao. Quant au CICR, il a aussi pris en charge l’appareillage de certaines victimes du conflit. La direction nationale du Développement social a également donné un coup de main dans le domaine de l’appareillage des nos compatriotes victimes de la guerre.

B. DOUMBIA

Retour


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Santé tropicale - Santé tropicale
Le guide de la médecine et de la santé en Afrique


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !