Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Sida : la stigmatisation persiste dans la sous-région - 09/04/2008 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Lors des assises organisées par l’OCEAC vendredi dernier, les experts ont fustigé les attitudes envers les personnes vivant avec le VIH. «Qui n’avance pas recule », a-t-on coutume de dire. En matière du comportement vis-à-vis des malades du Sida en Afrique centrale, la situation globale n’a pas beaucoup avancé. C’est là l’un des thèmes développés vendredi dernier par les experts venus des comités nationaux de lutte contre la maladie, les partenaires, les bailleurs de fonds et les institutionnels camerounais.

C’était au cours des assises du groupe consultatif régional de suivi du projet de prévention du VIH/Sida en Afrique centrale (PPSAC), tenues au siège de l’Organisation de Coordination de la lutte contre les Endémies en Afrique Centrale (OCEAC). « Les présentes assises portent sur le changement de comportement et la réduction des méfaits de la stigmatisation et de la discrimination envers les PVVIH. Après 2 ans d’existence du PPSAC, l’OCEAC avec la contribution des partenaires a pu développer plusieurs approches régionales », a précisé le secrétaire général de l’OCEAC Jean Jacques Moka.

Pour le secrétaire général du Minsanté, Fru Angwafor III, « la stigmatisation semble encore constituer un obstacle à la prévention du VIH et à la prise en charge des cas. Il génère un terrain adéquat à la généralisation de la maladie. » Il poursuit : « La bataille ne peut avoir de résultats tangibles que s’il y a effectivement une action concertée. Il faudra s’attaquer aux causes profondes ». En rappel, le PPSAC est financé par la RFA, la KFW et mis en œuvre par l’OCEAC. Pour sa première phase, il couvrait trois pays, le Cameroun, le Tchad et la RCA. La deuxième phase, dont le protocole d’accord a été signé en décembre dernier, pour un montant de 2,3 milliards de Fcfa environ élargissait le projet au Gabon, Congo et Guinée équatoriale. L’ambassadeur d’Allemagne Volker Seitz qui participait à ces assises s’est d’ailleurs dit satisfait des actions menées dans la sous-région.

Alain TCHAKOUNTE

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !