Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Recherche médicale : la bioéthique veille - 05/06/2008 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les travaux du premier congrès panafricain de bioéthique se sont tenus la semaine dernière à Yaoundé. Voyons d’abord clair. La bioéthique est la morale de la vie, tout ce qui touche au respect de la dignité humaine. Pour l’encyclopédie en ligne Wikipédia, la bioéthique est une partie de l’éthique. En tant que telle, elle est une recherche de normes morales applicables aux sciences du vivant, y compris la médecine. Alors ça vient ? Pour le Pr. Pierre Effa, le président de la Société camerounaise de bioéthique (CBS), ce domaine intègre la recherche, la science, les droits de l’homme, l’éthique. La bioéthique est donc un sujet crucial dans notre société, où plusieurs expérimentations médicales sont ou ont été menées, en vue de trouver des vaccins ou de nouveaux médicaments à telle ou telle maladie qui mine notre continent.

C’est pour intensifier le plaidoyer pour la prise en compte de cette problématique auprès des instances décisionnaires camerounaises et africaines (les parlements, gouvernements, la coopération internationale) que le premier congrès panafricain de bioéthique s’est tenu du 28 au 30 mai dernier à l’hémicycle de Ngoa-Ekellé, sous l’égide de la CBS. Il s’agissait en gros, pour les hommes de science, chercheurs et membres de la société civile d’effectuer des propositions de mise en œuvre des résolutions du 32e sommet de l’OUA tenu en juillet 1996 à Yaoundé, où la bioéthique et avait été inscrite à l’ordre du jour. « Deux aspects importants : la structuration du mouvement bioéthique par sa mise en place, comme forum et demain, comme structure du Congrès panafricain de bioéthique.

Ensuite, l’atteinte des Objectifs du millénaire. Les enjeux de la bioéthique dans la réalisation de ces objectifs », explique Pierre Effa. Plusieurs communications ont ponctué ces assises. Parmi lesquelles, celle du Dr Alain Didier Olinga, coordonnateur du groupe des sciences sociales, sur la gouvernance et les droits de l’homme dans la réalisation des objectifs du millénaire. Selon les responsables chaque pays africain devrait disposer d’un minimum pour cette veille cruciale dans le processus de développement : des lois bioéthique, ou l’équivalent d’un comité de bioéthique, issus de préférence de la société civile, des centres de recherche en bioéthique, etc. Vaste chantier en perspective.

Alain TCHAKOUNTE

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !