Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

De nouveaux médecins sur le terrain : la sortie officielle de la dernière promotion de la faculté de médecine de Yaoundé a eu lieu vendredi - 07/07/2008 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Parfait Tabapsi "Accompagner les populations afin d’assurer leur bien-être physique, mental et social", telle est désormais la lourde mission des récipiendaires de vendredi dernier comme l’a rappelé Dorothy Njeuma, madame le recteur de Yaoundé I. Ils sont ainsi 95 médecins généralistes, 54 spécialistes, 32 techniciens supérieurs en soins infirmiers et 7 urgentistes à avoir reçu leurs parchemins des mains des autorités académique et sanitaire. Ils ont prêté le serment d’Hippocrate dans un amphi 700 noir de monde et devenu vétuste à l’occasion. En présence des ministres de l’Enseignement supérieur et de la Santé publique.

Des récipiendaires qui n’on pas boudé leur plaisir, même s’ils n’ont pas manqué de faire étalage de nombreuses difficultés qui ont émaillé leurs parcours à la faculté de médecine et des sciences biomédicales. Ainsi, leur délégué dans son adresse de circonstance a déploré la vétusté des locaux qui entrave sérieusement la formation dans un centre créé il y a trois décennies et qui a depuis vu sa population augmentée et les filières s’accroître. C’est pourquoi il a indiqué que "l’extension des locaux est devenu un impératif". Ce à quoi le ministre Jacques Fame Ndongo a répondu en précisant que les travaux d’extension étaient très avancés dans la mesure où ils sont "une réalité visible, physique et crédible". Dans la foulée, il a même annoncé que "la cité de l’ingénieur ouvrira ses portes en octobre prochain". Ce qui a suscité une clameur dans la salle.

Les nouveaux médecins avaient cependant l’oreille plus attentive à l’endroit du secrétaire général de l’Ordre des médecins qui leur a dressé une sorte de feuille de route qui les attend maintenant qu’ils ont rejoint la confrérie. Le cardiopédiatre Théodore Bidjogo Atangana a en effet dit que "la qualité des soins ne se fera pas sans la qualité des acteurs. Sachez, comme vous l’ont appris vos maîtres, que votre tâche passera par des tentations diverses qu’il faudra surmonter au jour le jour." Avant de leur rappeler la fameuse phrase d’Hippocrate qui dit que "la santé du malade sera ma première préoccupation" car le malade n’a pas de tribu, d’ethnie ou de couleur. Et qu’en cas d’irrespect de la déontologie médicale, l’Ordre se ferai un point d’honneur de sévir jusqu’à l’expulsion du corps si le besoin s’en faisait sentir.

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !