Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Mutilations sexuelles féminines : le ministère de la Promotion de la femme lance un avertissement - 17/02/2011 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

À l'occasion de la Journée internationale de lutte contre les mutilations sexuelles féminines (MSF), la ministre JeanneFrançoise Leckomba Loumeto-Pombo a mis en garde les personnes qui oseraient pratiquer « ce genre d'acte odieux » en terre congolaise. Le ministère en charge des questions de genre et de la promotion de la femme a manifesté, comme tous les ans, sa solidarité envers toutes celles qui subissent ces pratiques lors de la campagne organisée en différé le 16 février à Brazzaville. Cette année, le thème retenu était : « Engagement des gouvernements, indispensable pour atteindre la Tolérance zéro aux mutilations génitales féminines ».

Une conférence a réuni à la mairie de Poto-Poto, dans le troisième arrondissement, de nombreuses personnalités de marque parmi lesquelles, notamment, le représentant du Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap), la présidente du Comité national de défense des droits de la femme et présidente du Comité interafricain de lutte contre les mutilations génitales féminines (section Congo), ainsi que des communautés étrangères.

Dans son discours, la ministre a souligné que, malgré les efforts conjugués des gouvernements, des organisations de la société civile et des partenaires au développement, la pratique continuait à sévir dans certains pays du fait de la résistance au changement de mentalité.

« Cette pratique odieuse a des conséquences graves et néfastes sur la santé de nos filles et de nos sœurs à court, moyen et long terme. Aucun argument ne peut la justifier au regard de son caractère nocif. La mise en œuvre d'un plan d'action commun s'avère nécessaire et indispensable afin d'atteindre l'objectif " Tolérance zéro " aux mutilations génitales féminines », a-t-elle affirmé.

Un film vidéo de plaidoyer, intitulé « La voie du changement », incluant les témoignages de fillettes et de femmes et des interviews de médecins, d'avocats, d'infirmiers, de sages-femmes, de politiciens et d'activistes des pays où les MSF sont pratiquées, a été également diffusé.

L'Organisation mondiale de la santé estime qu'environ cent millions de fillettes et de femmes de zéro à vingt ans ont subi en Afrique une forme de mutilation sexuelle, généralement pratiquée par des femmes. Chaque année, au moins deux autres millions de fillettes sont exposés aux risques de mutilation sexuelle, principalement en Afrique.

Yvette Reine Nzaba

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !