Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

L'OMS constate que les enfants africains sont les plus victimes du sida et du paludisme - 28/10/2008 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Dans une étude publiée le 27 octobre sur l'état de la santé au niveau mondial et régional, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) indique que les enfants africains sont exposés de manière disproportionnée au sida et au paludisme ainsi qu'aux simples diarrhées que l'on sait facilement soigner. Tout en se livrant à une comparaison des décès, des maladies et des traumatismes survenus en 2004 selon la région, l'âge, le sexe et le revenu national, l'OMS énumère les dix principales causes de décès et fournit des estimations relatives à plus de 130 causes de maladies et de traumatismes.

Les constats les plus frappants qui ressortent de cette étude insistent sur les dégâts causés par ces maladies dans le continent noir. Il est notamment établi que sur dix enfants qui décèdent du paludisme, neuf vivent en Afrique. La proportion est la même en ce qui concerne ceux qui meurent du VIH/sida. Les enfants africains représentent également la moitié de ceux qui succombent à des maladies diarrhéiques et à des pneumonies.

Les cinq premières causes de décès dans les pays à revenu faible sont dans l'ordre : les pneumonies, les cardiopathies, les diarrhées, le VIH/sida et les accidents vasculaires cérébraux. Dans les pays à revenu élevé, ce sont les cardiopathies qui arrivent en tête, suivies des accidents vasculaires cérébraux, du cancer pulmonaire, des pneumonies et de l'asthme/bronchite.

Hormis ces chiffres, les hommes âgés de 15 à 60 ans partout dans le monde courent beaucoup plus de risques de mourir que les femmes du même âge. Ces décès seraient dus essentiellement à des taux plus élevés de cardiopathies, et aux traumatismes, notamment engendrés par la violence et les conflits. Cette différence est la plus marquée en Amérique Latine, aux Caraïbes, au Moyen-Orient et en Europe de l'Est.

La dépression est la principale cause « d'années perdues » du fait d'incapacité, la charge étant plus lourde de 50 % chez les femmes que chez les hommes. Tant dans les pays à revenu faible que dans ceux dont le revenu est élevé, les problèmes liés à l'usage nocif de l'alcool figurent parmi les dix premières causes d'incapacité.

Nestor N'Gampoula

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !