Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO


Virus Ebola : Suivez l'actualité de l'épidémie


La fin de l'épidémie à virus Ebola n'est pas pour maintenant !

Un nouveau cas de maladie à virus Ebola a été confirmé aujourd'hui à Beni, en République démocratique du Congo (RDC).



EBOLA : ce que vous devez savoir si vous voyagez

Recommandations de l'OMS lorsque vous voyagez à destination ou en provenance des pays touchés par Ebola

EBOLA : ce que vous devez savoir si vous voyagez

Téléchargez l'infographie au format JPEG
Téléchargez l'infographie au format PDF

Avant votre départ, il convient de :

Sources : France diplomatie


Série documentaire

Brut, consacre une série documentaire aux ravages du virus Ebola en RDC

Episode 1


Episode 2


Episode 3

10 points essentiels* sur Ebola

*selon l'Institut de veille sanitaire


1. Le virus Ebola n’est pas naturellement présent en Europe. A ce jour, aucune personne ne s’est jamais infectée en dehors du continent africain.
2. Les personnes infectées ne peuvent pas transmettre le virus avant le début des symptômes.
3. La transmission du virus nécessite un contact physique rapproché avec une personne infectée présentant des symptômes ou un contact avec des surfaces souillées par les liquides biologiques de la personne (vomissements, linge par exemple).
4. Le virus Ebola n’est pas transmis par voie aérienne comme la grippe (dans les transports en commun, par exemple), ni par des vecteurs tels que les insectes.
5. La durée d’incubation de la maladie (période entre la contamination et le début des symptômes) est habituellement de quelques jours mais peut durer jusqu’à 3 semaines.
6. Les hémorragies ne sont pas présentes au début de la maladie, mais peuvent apparaître au bout de quelques jours, quand la maladie évolue.
7. Le virus est détruit par les solutions hydro-alcooliques (pour la peau) et par l’eau de javel diluée à 0,5% (pour les surfaces).
8. Il n’existe à ce jour pas de vaccin ni de médicaments spécifiques d’efficacité prouvée contre l’infection.
9. Il n’existe pas de moyen permettant de dépister ou de diagnostiquer l’infection avant le début des symptômes.
10. La prise en charge des personnes malades le plus tôt possible après le début des symptômes augmente les chances d’évolution favorable de la maladie.

Dossier : Fièvre Hémorragique Virale (FHV) à virus Ebola


ACTUALITES


Congo-Kinshasa : Début de la campagne du 2e vaccin contre Ebola à Goma - Radio France internationale - France - 24/11/2019

Le deuxième vaccin contre Ebola a été introduit en RDC, il y a une semaine. Plus de 400 personnes ont été vaccinées depuis à Goma dans le Nord-Kivu. Charles est arrivé au centre de vaccination situé dans le quartier populaire de Majengo à Goma. Comme pour tout le monde, lavage de main et prise de température obligatoire à l'entrée. Ensuite, il lui faut au moins 30 minutes pour suivre toutes les étapes : « On fait la signature du consentement libre, puis on est photographié. Après les consentements, le vaccin est injecté. Ça ne fait pas mal. »

Ce deuxième vaccin contre Ebola est destiné à tout le monde, même les enfants à partir d'un an. Fabriqué par le laboratoire américain Johnson & Johnson est différent de celui qui a été jusque-là utilisé tant dans ses objectifs que dans sa façon d'être administrée.

Deux doses

Et pour le docteur Jean-Jacques Muyembe, coordonnateur de la riposte contre Ebola, les six étapes du circuit sont à suivre absolument : « C'est beaucoup, mais c'est une étude. Il faut être vraiment précis, avoir toutes les informations possibles. »

L'autre particularité de ce vaccin est qu'il s'administre en deux doses, en l'espace de 58 jours. Mais comment s'assurer du suivi ? Patient Kighoma, coordinateur médical de la vaccination pour Médecins sans frontières, est optimiste : « On a les données de toutes les personnes qui ont reçu le vaccin et à dix jours, ils vont repasser dans cette zone de provenance. Deuxième chose, on a un service de messagerie automatique au niveau des téléphones, ils recevront un message de rappel pour leur demander de revenir. »

Étude pilote

Considérée comme une étude pilote, cette vaccination dite préventive n'est utilisée, dans cette phase, que dans les zones non épidémiques et vise au moins 50 000 personnes sur une période de quatre mois.

Selon Médecins Sans Frontières (MSF), cette phase préliminaire servira à vérifier le bon déroulement de la vaccination à deux doses dans une ville d'un million d'habitants, dans une région à population très mobile et où il y a eu des cas dans le passé.

Lire l'article original

Consulter toutes les actualités




CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !