Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO


Virus Ebola : Suivez l'actualité de l'épidémie


A ce jour 1 pays demeure toujours touché par l'épidémie :
  • République démocratique du Congo (RDC)


EBOLA : ce que vous devez savoir si vous voyagez

Recommandations de l'OMS lorsque vous voyagez à destination ou en provenance des pays touchés par Ebola

EBOLA : ce que vous devez savoir si vous voyagez

Téléchargez l'infographie au format JPEG
Téléchargez l'infographie au format PDF

Avant votre départ, il convient de :

Sources : France diplomatie


Série documentaire

Brut, consacre une série documentaire aux ravages du virus Ebola en RDC

Episode 1


Episode 2


Episode 3

10 points essentiels* sur Ebola

*selon l'Institut de veille sanitaire


1. Le virus Ebola n’est pas naturellement présent en Europe. A ce jour, aucune personne ne s’est jamais infectée en dehors du continent africain.
2. Les personnes infectées ne peuvent pas transmettre le virus avant le début des symptômes.
3. La transmission du virus nécessite un contact physique rapproché avec une personne infectée présentant des symptômes ou un contact avec des surfaces souillées par les liquides biologiques de la personne (vomissements, linge par exemple).
4. Le virus Ebola n’est pas transmis par voie aérienne comme la grippe (dans les transports en commun, par exemple), ni par des vecteurs tels que les insectes.
5. La durée d’incubation de la maladie (période entre la contamination et le début des symptômes) est habituellement de quelques jours mais peut durer jusqu’à 3 semaines.
6. Les hémorragies ne sont pas présentes au début de la maladie, mais peuvent apparaître au bout de quelques jours, quand la maladie évolue.
7. Le virus est détruit par les solutions hydro-alcooliques (pour la peau) et par l’eau de javel diluée à 0,5% (pour les surfaces).
8. Il n’existe à ce jour pas de vaccin ni de médicaments spécifiques d’efficacité prouvée contre l’infection.
9. Il n’existe pas de moyen permettant de dépister ou de diagnostiquer l’infection avant le début des symptômes.
10. La prise en charge des personnes malades le plus tôt possible après le début des symptômes augmente les chances d’évolution favorable de la maladie.

Dossier : Fièvre Hémorragique Virale (FHV) à virus Ebola


Ebola : en RDC, une situation bientôt « incontrôlable » ?

Par destinationsante.com - 20/05/2019

® destinationsante.com
® destinationsante.com

Près de 2 000 cas, plus de 1 200 décès. C’est le triste constat de la flambée d’Ebola qui sévit actuellement en République démocratique de Congo. Une épidémie – d’ores et déjà annoncée comme la deuxième plus grave de l’histoire du virus – qui semble échapper à tout contrôle, dans ce pays gangréné par les conflits entre groupes armés.

La situation d’Ebola en République démocratique de Congo (RDC) est-elle devenue incontrôlable ? C’est l’amer constat dressé en fin de semaine dernière par le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l’Organisation mondiale de la Sante (OMS). « Je suis très inquiet », avait-il twitté le 10 mai. « Des séries d’attaques (notamment contre des centres de soins, ndlr) empêchent toute intervention. La tragédie est que nous avons les moyens techniques pour arrêter Ebola. Mais tant que toutes les parties ne mettront pas fin aux attaques, il sera très difficile de mettre fin à cette épidémie. »

Conflits et croyances...

Bien que la situation en matière d’insécurité se soit depuis, légèrement calmée dans l’est de la RDC, la transmission d’Ebola continue de s’intensifier dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri avec plus d’une centaine de nouveaux cas confirmés la semaine dernière.

En cause, les attaques donc, mais aussi l’existence de communautés hésitant à participer à la lutte contre Ebola. En effet, des rumeurs se répandent au rythme de la flambée. « C’est un délire total », déplore Leila Zerrougui, chef de la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO). « On dit : ‘il n’y a pas de maladie, on veut nous empoisonner, on est venu pour gagner de l’argent sur nous’ ». Ainsi, le personnel soignant est souvent pris pour cible. Le 19 avril, un hôpital a été attaqué. Un épidémiologiste de l’OMS avait alors été tué, contraignant de nombreuses organisations humanitaires à réduire et revoir leur présence sur le terrain. « C’est vraiment incroyable que l’on puisse s’attaquer à celui qui vient vous soigner », continue Leila Zerrougui.

Selon elle, « les leaders d’opinions et les responsables des communautés doivent changer d’attitude et de posture face à la riposte à Ebola. » C’est seulement à cette condition que les équipes qui luttaient contre le virus et « qui sont parties peuvent revenir » pour éradiquer l’épidémie, a-t-elle prévenu.

Une partie pas gagnée d’avance

« La situation est bien plus grave que ne le suggère la statistique des 1 200 décès », alerte David Miliband, président de l’ONG International Rescue Committee dans les colonnes du Guardian. « Le danger est que le nombre de cas devienne incontrôlable, faisant de cette épidémie la plus grave de l’histoire. Pire que celle qui a dévasté trois pays d’Afrique de l’Ouest entre 2013 et 2016. »

L'article est disponible sur le site "destinationsante.com" en cliquant sur le lien suivant : « Ebola : en RDC, une situation bientôt « incontrôlable » ? »

Voir aussi :

JOUR APRES JOUR : ACTUALITE SUR L'EPIDEMIE

RDC : après le cas d’Ebola à Goma, l’OMS convoque son comité d’urgence - Les dépêches du Mali - Mali - 16/07/2019

En République Démocratique du Congo (RDC), le virus Ebola est toujours aussi difficile à contrôler. D'après le patron de l'OMS, la détection d'un malade dans la grande ville de Goma pourrait bien « tout changer ». - Lire la suite


VOIR AUSSI

Consulter toutes les actualités


REPORTAGES VIDEO EN STREAMING

L'OMS réagit face à la flambée de maladie à virus Ebola en Afrique de l'Ouest L'OMS réagit face à la flambée de maladie à virus Ebola en Afrique de l'Ouest

En mars 2014, le Ministère guinéen de la Santé a notifié à l'Organisation mondiale de la Santé une flambée de maladie à virus Ebola dans le sud-est du pays. Le virus s'est rapidement propagé à la capitale, Conakry, ainsi qu'à des pays limitrophes comme le Libéria. Il s'agit de la première flambée d'Ebola en Afrique de l'Ouest. Avec ses partenaires du Réseau mondial d'alerte et d'action en cas d'épidémie (GOARN) et d'autres organisations internationales, l'OMS a répondu aux demandes des pays et déployé des médecins et des infirmières, des techniciens de laboratoire, des épidémiologistes, des logisticiens et d'autres personnels d'appui à Conakry et dans d'autres régions touchées. - Visionner


Brut en République démocratique du Congo - Épisode 2 : dans un Centre de Traitement EbolaBrut en République démocratique du Congo - Épisode 2 : dans un Centre de Traitement Ebola

Le virus Ebola continue de se propager en République Démocratique du Congo. Notre reporter Charles Villa a rencontré des malades dont Augustin, qui lutte toujours contre la maladie. [Brut consacre une série documentaire aux ravages du virus Ebola en RDC, épisode 2/3] - Visionner


Edition Spéciale sur l'ébola en Wolof (Ebola : Fagaru moo gen faju)Edition Spéciale sur l'ébola en Wolof (Ebola : Fagaru moo gen faju)

- Visionner


VOIR AUSSI

Consulter toutes les vidéos


BULLETINS EPIDEMIQUES HEBDOMADAIRES

Rapports de situation sur l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo - Rapport du 18 septembre 2018

La République Démocratique du Congo (RDC) a notifié une épidémie de maladie à virus Ebola (MVE) le 1er août 2018 dans la province du Nord-Kivu, située dans la partie Est du pays. Ce document fait le point de la situation épidémiologique en date du 16 septembre 2018 sur la base des données et informations disponibles au terme d’un mois de mise en œuvre des mesures de santé publique.

En savoir plus

VOIR AUSSI

Consulter tous les bulletins épidémiques


DOCUMENTATION COMPLETE : RAPPORTS, GUIDES, MANUELS ...

Infections à Virus Marburg et Ebola : Guide pour leur diagnostic, leur traitement et leur prophylaxie

Infections à Virus Marburg et Ebola : Guide pour leur diagnostic, leur traitement et leur prophylaxie L'infection à virus Marburg était inconnue jusqu'en 1967, année où elle fit son apparition en foyers circonscrits parmi des travailleurs de laboratoire dans deux pays d'Europe; ensuite elle disparut, pour refaire une brève apparition en 1975 en Afrique du Sud. L'infection due au virus Ebola, virus qu'on a trouvé d'aspect semblable au précédent mais distinct antigéniquement, a surgi en 1976, causant des épidémies étendues et presque simultanées dans deux régions d'Afrique, éloignées l'une de l'autre.

VOIR AUSSI

Consulter toute la documentation



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !