Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO


Virus Ebola : Suivez l'actualité de l'épidémie


A ce jour 1 pays demeure toujours touché par l'épidémie :
  • République démocratique du Congo (RDC)


EBOLA : ce que vous devez savoir si vous voyagez

Recommandations de l'OMS lorsque vous voyagez à destination ou en provenance des pays touchés par Ebola

EBOLA : ce que vous devez savoir si vous voyagez

Téléchargez l'infographie au format JPEG
Téléchargez l'infographie au format PDF

Avant votre départ, il convient de :

Sources : France diplomatie


Série documentaire

Brut, consacre une série documentaire aux ravages du virus Ebola en RDC

Episode 1


Episode 2


Episode 3

10 points essentiels* sur Ebola

*selon l'Institut de veille sanitaire


1. Le virus Ebola n’est pas naturellement présent en Europe. A ce jour, aucune personne ne s’est jamais infectée en dehors du continent africain.
2. Les personnes infectées ne peuvent pas transmettre le virus avant le début des symptômes.
3. La transmission du virus nécessite un contact physique rapproché avec une personne infectée présentant des symptômes ou un contact avec des surfaces souillées par les liquides biologiques de la personne (vomissements, linge par exemple).
4. Le virus Ebola n’est pas transmis par voie aérienne comme la grippe (dans les transports en commun, par exemple), ni par des vecteurs tels que les insectes.
5. La durée d’incubation de la maladie (période entre la contamination et le début des symptômes) est habituellement de quelques jours mais peut durer jusqu’à 3 semaines.
6. Les hémorragies ne sont pas présentes au début de la maladie, mais peuvent apparaître au bout de quelques jours, quand la maladie évolue.
7. Le virus est détruit par les solutions hydro-alcooliques (pour la peau) et par l’eau de javel diluée à 0,5% (pour les surfaces).
8. Il n’existe à ce jour pas de vaccin ni de médicaments spécifiques d’efficacité prouvée contre l’infection.
9. Il n’existe pas de moyen permettant de dépister ou de diagnostiquer l’infection avant le début des symptômes.
10. La prise en charge des personnes malades le plus tôt possible après le début des symptômes augmente les chances d’évolution favorable de la maladie.

Dossier : Fièvre Hémorragique Virale (FHV) à virus Ebola


Ebola en RDC: 23 nouveaux cas en quatre jours, une nette reprise à la hausse

L'Obs avec AFP - 12/12/2019

Mesures de prévention contre le virus Ebola à Goma, en République démocratique du Congo, le 15 juillet 2019 ((c) Afp)
Mesures de prévention contre le virus Ebola à Goma, en République démocratique du Congo, le 15 juillet 2019 ((c) Afp)

Kinshasa (AFP) - Vingt-trois nouveaux cas de fièvre hémorragique Ebola ont été enregistrés en quatre jours dans l'est de la République démocratique du Congo, près de zones où la lutte contre l'épidémie est "paralysée" par l'insécurité, ont indiqué jeudi les autorités sanitaires.

Il s'agit d'une nette hausse des nouveaux cas, qui étaient tombés à "10 par semaine", avait déclaré le 22 novembre à l'AFP le responsable congolais des équipes anti-Ebola Jean-Jacques Muyembe.

La flambée a été répertoriée entre dimanche et mercredi dans les provinces voisines de l'Ituri et du Nord-Kivu.

Dix nouveaux cas ont été enregistrés dans la seule journée de mardi au Nord-Kivu, à Mabalako. Six autres avaient été notifiés lundi, dont "trois tradipraticiens" (médecins traditionnels), selon le Comité multisectoriel de la riposte à l'épidémie (CMRE).

Mercredi, trois cas ont été notifiés dans le Nord-Kivu, dont un dans une localité -Biena- qui n'avait connu aucune notification depuis "85 jours".

L'activité de la riposte anti-Ebola est "paralysée" dans trois zones de santé (Beni, Biakato, Mangina) pour "des raisons sécuritaires", ajoute le CMRE.

Le 28 novembre, une chargée de la vaccination et deux chauffeurs ont été tués dans une attaque contre une installation des équipes anti-Ebola à Biakato (Ituri). Un policier a été tué dans une attaque simultanée à Mangina (Nord-Kivu).

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) puis l'ONG Médecins sans frontières (MSF) ont retiré leurs équipes non congolaises de Biakato.

"Ebola était en retrait. Ces attaques vont redonner de la vigueur à l'épidémie, et par conséquent plus de gens vont mourir", avait déploré le directeur général de l'OMS, le docteur Tedros Adhanom Gebreyesus, après la double attaque de Biakato-Mangina.

Jeudi matin à Kinshasa, huit confessions religieuses ont pris l'engagement "de sensibiliser les groupes armés et des jeunes qui s'attaquent régulièrement aux installations et aux agents de la riposte à la maladie à virus Ebola, en utilisant des canaux existants".

C'est ce qu'a expliqué à la presse, Boniface Daegbo, responsable de l'organisation caritative catholique Caritas-Congo.

Au total, 2.210 personnes sont mortes de l'épidémie Ebola depuis la déclaration de l'épidémie le 1er août 2018.

L'article est disponible sur le site "L'Obs".

 

JOUR APRES JOUR : ACTUALITE SUR L'EPIDEMIE

Ebola en RDC : 14 nouveaux cas confirmés ont été signalés, selon l'OMS - Nations Unies - France - 17/01/2020

Quatorze nouveaux cas confirmés ont été signalés sur la période 8 au 14 janvier dans la flambée de maladie à virus Ebola qui se poursuit dans l'est de la République Démocratique du Congo (RDC), a indiqué vendredi l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Selon le dernier bulletin épidémiologique daté du jeudi 16 janvier, les cas confirmés ont été signalés dans les zones sanitaires de Mabalako, avec 9 cas, soit presque deux tiers des cas. Beni recense 4 cas et Musienene 1 cas. - Lire la suite


VOIR AUSSI

Consulter toutes les actualités


REPORTAGES VIDEO EN STREAMING

Documentaire sur l'épidémie d'Ebola à Isiro en RD Congo 2012Documentaire sur l'épidémie d'Ebola à Isiro en RD Congo 2012

Ce film realisé en septembre 2012 à Isiro en RD Congo, décrit la prise en charge des patients atteints du virus d'Ebola dans le centre d'isolement. Il a été élaboré pour montrer qu'une prise en charge à temps des patients permettait à certains de guérir et de reprendre une vie normale. Il a surtout permis de lutter contre les rumeurs présentant le centre d'isolement comme l'anti-chambre de la mort et de convaincre les familles de ne pas cacher les malades. - Visionner


La conférence de la Guinée Conakry sur l'Ebola qui frappe l'AfriqueLa conférence de la Guinée Conakry sur l'Ebola qui frappe l'Afrique

- Visionner


Brut en République démocratique du Congo - Épisode 1 : le virus EbolaBrut en République démocratique du Congo - Épisode 1 : le virus Ebola

Une grave épidémie du virus Ebola a déjà tué des dizaines de personnes et continue de se propager. Les médecins de l’ONG ALIMA luttent pour sauver les malades. Notre reporter Charles Villa s’est rendu sur place pour les rencontrer. [Brut consacre une série documentaire aux ravages du virus Ebola en RDC, épisode 1/3] - Visionner


VOIR AUSSI

Consulter toutes les vidéos


BULLETINS EPIDEMIQUES HEBDOMADAIRES

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques - 5 décembre 2019

Neuf nouveaux cas confirmés ont été signalés du 27 novembre au 3 décembre dans le cadre de la flambée de maladie à virus Ebola (MVE) qui touche actuellement les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Cette semaine, les cas confirmés ont été notifiés dans les zones de santé de Mandima (56%, n=5) et Mabalako (44%, n=4)

En savoir plus

VOIR AUSSI

Consulter tous les bulletins épidémiques


DOCUMENTATION COMPLETE : RAPPORTS, GUIDES, MANUELS ...

Infections à Virus Marburg et Ebola : Guide pour leur diagnostic, leur traitement et leur prophylaxie

Infections à Virus Marburg et Ebola : Guide pour leur diagnostic, leur traitement et leur prophylaxie L'infection à virus Marburg était inconnue jusqu'en 1967, année où elle fit son apparition en foyers circonscrits parmi des travailleurs de laboratoire dans deux pays d'Europe; ensuite elle disparut, pour refaire une brève apparition en 1975 en Afrique du Sud. L'infection due au virus Ebola, virus qu'on a trouvé d'aspect semblable au précédent mais distinct antigéniquement, a surgi en 1976, causant des épidémies étendues et presque simultanées dans deux régions d'Afrique, éloignées l'une de l'autre.

VOIR AUSSI

Consulter toute la documentation



CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !