Accès aux sites pays Santé tropicale au Bénin BENINSanté tropicale au Burkina Faso BURKINA FASOSanté tropicale au Cameroun CAMEROUNSanté tropicale en Centrafrique CENTRAFRIQUESanté tropicale au Congo CONGOSanté tropicale en Côte d'Ivoire COTE D'IVOIRESanté tropicale au Gabon GABON
Santé tropicale en Guinée GUINEESanté tropicale à Madagascar MADAGASCARSanté tropicale au Mali MALISanté tropicale en R.D. Congo R.D. CONGOSanté tropicale au Sénégal SENEGALSanté tropicale au Togo TOGO


Virus Ebola : Suivez l'actualité de l'épidémie


A ce jour 1 pays demeure toujours touché par l'épidémie :
  • République démocratique du Congo (RDC)


EBOLA : ce que vous devez savoir si vous voyagez

Recommandations de l'OMS lorsque vous voyagez à destination ou en provenance des pays touchés par Ebola

EBOLA : ce que vous devez savoir si vous voyagez

Téléchargez l'infographie au format JPEG
Téléchargez l'infographie au format PDF

Avant votre départ, il convient de :

Sources : France diplomatie


Série documentaire

Brut, consacre une série documentaire aux ravages du virus Ebola en RDC

Episode 1


Episode 2


Episode 3

10 points essentiels* sur Ebola

*selon l'Institut de veille sanitaire


1. Le virus Ebola n’est pas naturellement présent en Europe. A ce jour, aucune personne ne s’est jamais infectée en dehors du continent africain.
2. Les personnes infectées ne peuvent pas transmettre le virus avant le début des symptômes.
3. La transmission du virus nécessite un contact physique rapproché avec une personne infectée présentant des symptômes ou un contact avec des surfaces souillées par les liquides biologiques de la personne (vomissements, linge par exemple).
4. Le virus Ebola n’est pas transmis par voie aérienne comme la grippe (dans les transports en commun, par exemple), ni par des vecteurs tels que les insectes.
5. La durée d’incubation de la maladie (période entre la contamination et le début des symptômes) est habituellement de quelques jours mais peut durer jusqu’à 3 semaines.
6. Les hémorragies ne sont pas présentes au début de la maladie, mais peuvent apparaître au bout de quelques jours, quand la maladie évolue.
7. Le virus est détruit par les solutions hydro-alcooliques (pour la peau) et par l’eau de javel diluée à 0,5% (pour les surfaces).
8. Il n’existe à ce jour pas de vaccin ni de médicaments spécifiques d’efficacité prouvée contre l’infection.
9. Il n’existe pas de moyen permettant de dépister ou de diagnostiquer l’infection avant le début des symptômes.
10. La prise en charge des personnes malades le plus tôt possible après le début des symptômes augmente les chances d’évolution favorable de la maladie.

Dossier : Fièvre Hémorragique Virale (FHV) à virus Ebola


BULLETINS EPIDEMIQUES

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques - 14 novembre 2019

Six nouveaux cas confirmés ont été signalés au cours de la semaine écoulée (du 6 au 12 novembre) dans la flambée de maladie à virus Ebola (MVE) qui touche actuellement les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri. Les six cas résultaient d’une transmission locale dans les zones de santé de Beni et de Mabalako et étaient tous des contacts d’un cas confirmé. Si tous les cas peuvent être rattachés à des chaînes de transmission antérieures de l’aire de santé de Biakato-Mines dans la zone de santé de Mandima, cette aire n’a pas signalé de cas depuis le 4 novembre.

Lire le bulletin complet


Bulletin d’information sur les flambées épidémiques - 1er novembre 2019

Quinze cas confirmés ont été signalés au cours de la semaine écoulée (du 30 octobre au 5 novembre) dans la flambée de maladie à virus Ebola qui touche actuellement les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri. Si le nombre de nouveaux cas correspond à la moyenne hebdomadaire de 19 cas confirmés au cours des 21 derniers jours, les fluctuations sont marquées d’un jour à l’autre.

Lire le bulletin complet


Bulletin d’information sur les flambées épidémiques - 24 octobre 2019

Le nombre de cas confirmés de maladie à virus Ebola (MVE) est resté relativement bas cette semaine, avec 21 nouveaux cas confirmés dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri au cours de la semaine épidémiologique allant du 14 au 20 octobre. Les fluctuations observées dans l’incidence des cas (Figure 1) ne sont pas surprenantes compte tenu des difficultés rencontrées par les équipes chargées de la riposte au cours des dernières semaines.

Lire le bulletin complet


Bulletin d’information sur les flambées épidémiques - 17 octobre 2019

Le nombre de cas confirmés de maladie à virus Ebola (MVE) est relativement bas ces dernières semaines, avec 15 nouveaux cas confirmés dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri au cours de la semaine épidémiologique allant du 7 au 13 octobre (Figure 1). Malgré ces signes encourageants, on constate une augmentation sensible de l’incidence dans l’aire de santé de Biakato-Mines, qui appartient à la zone de santé de Mandima. Au cours des 21 derniers jours (du 25 septembre au 15 octobre), 50 cas confirmés au total ont été signalés dans 10 zones de santé (Tableau 1, Figure 2). Pour les deux tiers (62%, n=31) de ces cas, la notification a eu lieu dans l’aire de santé de Biakato-Mines ou la transmission était liée à cette aire.

Lire le bulletin complet


Bulletin d’information sur les flambées épidémiques - 10 octobre 2019

Le nombre de cas de maladie à virus Ebola (MVE) notifiés a constamment baissé ces dernières semaines, avec 14 nouveaux cas confirmés signalés dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri au cours de la semaine épidémiologiques allant du 30 septembre au 6 octobre (Figure 1). Au pic de la transmission, en avril 2019, on comptait 126 cas par semaine. Bien qu’encourageante, la baisse de l’incidence doit être interprétée avec prudence car la situation reste très incertaine sur les plans de l’accès et de la sécurité.

Lire le bulletin complet


Bulletin d’information sur les flambées épidémiques - 3 octobre 2019

La flambée de maladie à virus Ebola (MVE) en République démocratique du Congo se poursuit cette semaine, avec 20 nouveaux cas confirmés notifiés dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri du 25 septembre au 1er octobre 2019, contre 29 la semaine précédente. Cette baisse du nombre de cas doit être interprétée avec prudence, car les problèmes opérationnels et de sécurité dans certaines zones de santé rendent la détection des cas et la riposte difficiles.

Lire le bulletin complet


Bulletin d’information sur les flambées épidémiques - 26 septembre 2019

La flambée de maladie à virus Ebola (MVE) en République démocratique du Congo se poursuit cette semaine, avec 29 nouveaux cas confirmés notifiés dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri du 18 au 24 septembre 2019, contre 57 la semaine précédente. Cette baisse du nombre de cas doit être interprétée avec prudence car les problèmes opérationnels et de sécurité dans certaines zones de santé rendent la détection des cas et la riposte difficiles.

Lire le bulletin complet


Bulletin d’information sur les flambées épidémiques - 21 septembre 2019

On trouvera ci-après une description de la situation actuelle en République-Unie de Tanzanie concernant le signalement officieux de plusieurs cas de maladie et une synthèse des démarches entreprises par l’OMS pour obtenir des informations à cet égard.

Lire le bulletin complet


Bulletin d’information sur les flambées épidémiques - 19 septembre 2019

L’intensité de transmission de la maladie à virus Ebola (MVE) en République démocratique du Congo a légèrement augmenté par rapport à la semaine dernière, avec la notification de 57 nouveaux cas confirmés dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri du 11 au 17 septembre 2019 contre 40 la semaine précédente. Au cours de la semaine écoulée, des incidents de sécurité peu importants et localisés ont eu une incidence sur les interventions, notamment les inhumations sans risque et dans la dignité et les activités de vaccination dans les zones de santé de Mambasa et de Komanda.

Lire le bulletin complet


Bulletin d’information sur les flambées épidémiques - 12 septembre 2019

La transmission de la maladie à virus Ebola (MVE) en République démocratique du Congo a continué à diminuer au cours de la semaine écoulée, avec 40 nouveaux cas confirmés signalés dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri ; il s’agit de l’incidence hebdomadaire la plus faible depuis mars 2019. Bien que ces signes soient prometteurs, il est encore trop tôt pour savoir si cette tendance va se confirmer. Les nouveaux « points chauds » continuent à poser des problèmes en termes d’accessibilité, d’insécurité et de violence. Selon les indicateurs de surveillance, les risques pour la santé publique liés à la poursuite de la propagation restent très élevés.

Lire le bulletin complet





CONTACTEZ-NOUS

Adresse

  • Espace Santé 3
    521, avenue de Rome
    83500 La Seyne sur mer - France

Téléphone

  • +33 4 94 63 24 99

Contactez-nous


APIDPM

Qui sommes-nous ?

Droits d'utilisation


Site éditeur :


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !