Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Paludisme : sept millions de dollars pour son éradication - 09/11/2010 - La gazette de la grande île - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Il est la cause directe des 20% décès infantile en Afrique, pour cela il tue un enfant toutes les 45 secondes. Rien qu’en 2008, il a tué plus d’un million de personnes et la moitié de la population mondiale est exposée en permanence à des risques de contamination. Dans les pays fortement affectés, il entraîne une baisse du PIB jusqu’à 1,3%. Découvert à Madagascar dans les années 1800, il est la première cause de mortalité hospitalière et le deuxième motif de consultations externes. Lui, c’est le paludisme. A Madagascar, 70% de la population vit encore dans des zones d’endémie palustre.

Conscient de la gravité des conséquences, tant humaines que financières, que le paludisme peut provoquer, le ministère de la Santé avec des partenaires (Unicef, Fonds Mondial, USAID, PSI, OMS) a mis en place le PNLP. Signé au mois de Décembre en 2005, le Programme National de la Lutte contre le Paludisme ou PNLP vise à l’éradication totale de ce fléau qui menace l’île en 2012. Comme stratégies d’approche, la campagne de

distribution de Moustiquaire à l’Imprégnation Durable (MID) figure parmi la plus efficace pour prévenir la maladie. Le projet consiste en la répartition des moustiquaires imprégnées de d’insecticides entre les personnes vivant dans les zones jugées à risques. Les statistiques témoignent de l’efficacité du projet entrepris depuis 2007.

Depuis 2005 en effet, 2 717 462 moustiquaires imprégnées d’insecticides ont été vendues à des prix subventionnés et 5 128 705 ont été distribuées gratuitement.

Pour cette campagne 2010 dont l’investissement total s’élève jusqu’à 7 millions de dollars, soit 1,4dollar par MID, 5 690 835 moustiquaires sont disponibles à être distribuées dans les 3 824 sites. Visant jusqu’à 13 329 250 bénéficiaires, les11 138 Fokontany répartis dans les 907 communes, les 71 districts et les 18 régions de la grande Île, la campagne a débuté hier et prendra fin le 27 Novembre et sera assurée par les 41 434 agents communautaires. « Avec des résultats plus que satisfaisants sur la promotion de l’utilisation quotidienne de ce genre de moustiquaire, on peut dire que Madagascar est sur la bonne voie. Si en 2007, le taux de mortalité causé par le paludisme est estimé à 11,5%, il passe à 9,7% en 2009 pour finir à 6,2% en 2009. A ce rythme, on arrivera à la suppression définitive du paludisme en 2012 » explique le Ministre de la Santé publique, Rajaonarison Pascal lors du lancement officiel de la campagne hier à l’Hôtel Panorama.

Notons que les moustiquaires gardent les effets anti-moustiques jusqu’à trois ans et qu’après la campagne de distributions, les agents communautaires effectueront des visites à domicile dans le cadre de hang up.

NIR

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !