Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Haute-Matsiatra : les accouchements à domicile en hausse - 22/03/2011 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les mères rechignent à accoucher dans les CSBII à cause de la médiocre qualité de service. Plus de la moitié des mères accouchent chez elles, pour diverses raisons. Ce qui augmente les risques prénatals et périnatals des enfants de moins d'un an. Le dernier chiffre auprès l'antenne de Fianarantsoa de l’Institut national de la statistique (Instat), concernant le nombre de naissances hors des formations sanitaires, révèle un taux de 55,1% des enfants déclarés en 2010 auprès du service de l’état civil de la commune urbaine de Fianarantsoa.

Malgré les différentes séances de sensibilisations, les femmes ne sont pas très motivées pour accoucher ailleurs que chez elles.

« Trois raisons sont susceptibles de causer cette situation. Les mères ne peuvent pas supporter le coût d’accès des formations sanitaires dont les maternités des hôpitaux, soit la qualité des services dans ces centres n’invite pas les mères d’y venir, ou bien les mères veulent tout simplement être accouchées à domicile », mentionne la synthèse de l’Instat de Fianarantsoa.
On ne peut pas nier que rester à la maison est surtout plus économique qu'ailleurs, malgré les risques à courir en cas de complications.

« Ce n’est pas l’infrastructure qui demande des améliorations dans les hôpitaux publics mais surtout la qualité de service », a jugé un père de famille qui n’a jamais amené sa femme accoucher dans les formations sanitaires comme beaucoup d’autres qui cautionnent cette raison.

En effet, l’analyse de l’évolution de l’information relative aux naissances et décès dans la commune urbaine de Fianarantsoa démontre que les raisons de la mortalité des enfants de moins d'un an sont dues à des affections dont l'origine se situe dans la période périnatale.

Mortalité

Les complications de grossesse et d’accouchement, ainsi que les affections dont l’origine se situe dans la période prénatale sont de même très élevées. Ainsi pendant le premier semestre de 2010, 197 cas sur les 494 des enfants morts déclarés auprès du Bureau municipal d'hygiène de Fianarantsoa sont dus à ces raisons.

Flavie Haingo

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !