Santé tropicale à Madagascar - Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale à Madagascar > Revue de presse

Revue de presse

Le taux des non-vaccinés à la hausse : la vaccination est un impératif pour les femmes et les enfants - 15/04/2011 - L'express de Madagascar - MadagascarEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le nombre d'enfants non vaccinés augmente. Certaines mères refusent la vaccination, alors que d'autres n'y ont pas accès. Si on veut avoir un pays puissant, on doit prioriser la santé mère/ enfant, a fait savoir le ministre de la Santé, le médecin général de brigade, Pascal Jacques Rajaonarison, hier, lors de la semaine de vaccination africaine et la dixième édition de la semaine de la santé mère et enfant (SAV/SSME) qui auront lieu du 18 au 22 avril.

Cette année, l'objectif est d'atteindre un taux de 95 % de couverture des enfants de 0 à 11 mois et des femmes enceintes éligibles, ainsi que la vaccination des enfants de 12 à 23 mois non/incomplètement vaccinés. Selon les chiffres de l'Unicef, le nombre d'enfants non vaccinés est passé de 76 078 en 2005 à 111 318 en 2010. Les raisons de cette hausse seraient la non-accessibilité de certains endroits, et l'ignorance même des parents de l'importance de la vaccination. Dans la commune rurale d'Ambohidronono, district de Moramanga, les habitants marchent pendant une journée pour arriver au dispensaire. Une situation reconnue par le ministre de la Santé. « Dans certaines zones, les gens doivent même marcher pendant trois jours pour arriver au centre de santé », ajoute le ministre de la Santé. Mais selon lui, le ministère aurait déjà une technique d'approche permettant l'accès à la vaccination dans ces zones.

Refus

D'autre part, certaines mères choisissent de ne pas vacciner leurs enfants. Rafela Juliana, originaire de Vatomandry, habitant à Antananarivo avoue n'avoir jamais vacciné ses trois garçons. « Mon fils aîné a maintenant 12 ans et le cadet 8 ans. Ils n'ont jamais été vaccinés de leur vie et ils sont plus que jamais en forme », assure-t-elle. De son côté, à la fois pédiatre et directeur d'établissement de l'hôpital mère/enfant Tsaralalàna, Annick Robinson affirme la nécessité de la vaccination. « La non-vaccination signifie que l'enfant n'est pas encore protégé. Même s'il va bien, il vaut mieux le vacciner», conseille t-elle. La SAV/SSME prévoit d'administrer de la vitamine A à au moins 90 % des enfants de six à 59 mois, et à 80% des femmes nouvellement mères. Elle donnera aussi de l'albendazole à au moins 90% des enfants de 12 à 59 mois et à 40% des femmes enceintes à partir du quatrième mois de grossesse. Cette année, il y aura aussi un dépistage de la malnutrition aiguë à 90% des enfants de six à 59 mois dans les districts ayant des centres de réhabilitation nutritionnelle ambulatoire (CRENAS) qui prennent en charge la malnutrition aiguë.

Michella Raharisoa

Lire l'article original

Plus d'articles Malgaches - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

MadagascarSanté tropicale à Madagascar
Le guide de la médecine et de la santé à Madagascar


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !